Podcasts sur l'histoire

Mona Lisa Meets War Machines: Détails sur la vie guidée et les talents moins connus de Léonard de Vinci

Mona Lisa Meets War Machines: Détails sur la vie guidée et les talents moins connus de Léonard de Vinci


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Leonardo di ser Piero da Vinci, plus connu sous le nom de Leonardo da Vinci, est sans doute l'une des figures les plus connues de la Renaissance italienne. Le principal titre de gloire de Léonard est dans le domaine de la peinture, et il est considéré par beaucoup comme l'un des plus grands peintres de tous les temps. Deux de ses peintures les plus célèbres incluent le La Joconde et Le dernier souper . Pourtant, le génie de Léonard ne se limitait pas au domaine de la peinture, car il s'intéressait à de nombreux autres domaines de la connaissance, notamment l'architecture, les mathématiques, l'ingénierie, la musique, la botanique et la géologie.

Manque d'éducation formelle mais un bon apprentissage

Léonard de Vinci est né en 1452 près de la ville de Vinci, située dans la République de Florence. Leonardo est né hors mariage d'un notaire du nom de Piero da Vinci et d'une paysanne du nom de Caterina. Leonardo a vécu avec sa mère jusqu'à l'âge de cinq ans, après quoi il a déménagé dans la maison de son père. Il n'a pas reçu beaucoup d'éducation formelle en dehors des compétences de base en lecture, écriture et mathématiques. Son oncle a contribué à son éducation pendant son enfance, et l'amour de son oncle pour la nature a eu une influence sur le jeune Leonardo.

Malgré le manque d'éducation formelle, le potentiel de Léonard en tant qu'artiste a été reconnu par sa famille. Ainsi, à l'âge de 14 ou 15 ans, Léonard est envoyé en apprentissage auprès du célèbre sculpteur et peintre florentin Andrea del Verrocchio. Leonardo passera les six années suivantes dans l'atelier de Verrocchio, perfectionnant ses compétences techniques, qui, en plus de la peinture, comprenaient le travail du métal, la sculpture et la menuiserie.

Le Baptême du Christ. (1475) Par Léonard de Vinci et Andrea del Verrocchio. Galerie des Offices.

Un maître indépendant

En 1472, à l'âge de 20 ans, Léonard devient membre de la Guilde de Saint-Luc. Pendant les six années suivantes, Leonardo a continué à collaborer avec Verrocchio, devenant un maître indépendant seulement en 1478. Il a été affirmé, sur la base des archives du tribunal florentin qu'en 1476, Leonardo (et trois autres jeunes hommes) a été accusé de sodomie, bien qu'il a ensuite été acquitté. Sur la base de cet épisode de la vie de Leonardo, certains ont fait valoir que Leonardo était gay.

  • Cinq inventions de Vinci qui auraient pu révolutionner l'histoire de la technologie
  • Les archéologues disent avoir trouvé les os de Mona Lisa, mais ne peuvent pas extraire l'ADN
  • Michel-Ange : un mélange de vrais talents rencontre la chance

En tant que maître indépendant, le premier travail de commande de Léonard a été de peindre un retable pour la chapelle Saint-Bernard du Palazzo Vecchio de Florence. La même année, c'est-à-dire 1478, Léonard reçoit sa deuxième commande, L'Adoration des Mages , qui était pour les moines de San Donato a Scopeto. Aucun des travaux n'a été achevé, car Léonard est parti pour Milan vers 1483 pour travailler pour la famille régnante des Sforza.

L'Adoration des Mages, de Léonard de Vinci.

Léonard travaillera à Milan jusqu'en 1499, lorsque la ville est envahie par les Français et que les Sforza sont contraints de fuir. Pendant cette période, Leonardo a continué à travailler en tant qu'artiste, et l'une de ses œuvres les plus célèbres, Le dernier souper , qui se trouve dans le couvent de Milan de Santa Maria delle Grazie, est généralement accepté pour avoir été achevé dans les années 1490.

La Dernière Cène, (1495-1498). Par Leonardo da Vinci, Couvent de Santa Maria delle Grazie, Milan.

Machines de guerre, mécanique et déménagement

Fait intéressant, alors que Leonardo cherchait le parrainage de la famille Sforza, il n'a pas souligné ses références en tant qu'artiste, mais a souligné ses compétences en tant qu'ingénieur militaire, ce qui lui a probablement valu le poste.

Cette compétence peut être vue dans les croquis de machines de guerre réalisés par Léonard tout au long de sa vie. Des exemples de telles machines incluent une voiture blindée - qui est souvent surnommée le précurseur du char moderne, une arbalète géante et un type de mitrailleuse.

Conception d'une énorme arbalète de Léonard de Vinci.

Malgré ces intérêts, il a été dit que Leonardo était un pacifiste. Ceci est corroboré par l'observation que nombre de ses conceptions contenaient des défauts simples, bien que facilement corrigibles. Cependant, la raison derrière les défauts est peut-être due au fait que Leonardo ne voulait pas que quelqu'un d'autre vole ses idées. Un troisième argument suggère que Léonard n'a tout simplement pas compris les principes impliqués dans le fonctionnement de ses machines de guerre.

  • Caterina Sforza : une femme guerrière de la Renaissance qui savait comment obtenir ce qu'elle voulait
  • Les scientifiques pensent avoir trouvé les restes de la Joconde de Da Vinci
  • René d'Anjou - le petit doigt de la pré-Renaissance Game of Thrones

Portrait de Léonard de Vinci. (vers 1510) Par Francesco Melzi.

Après l'invasion de Milan par les Français, il a peut-être visité Venise, puis est retourné à Florence pendant un certain temps avant d'être employé par Cesare Borgia comme architecte et ingénieur militaire. Après avoir servi Cesare pendant un certain temps, Léonard est retourné à Florence, où il a peint plusieurs portraits.

Plan d'Imola (1502) de Léonard de Vinci pour César Borgia.

Un seul d'entre eux, le célèbre La Joconde est connu pour avoir survécu jusqu'à aujourd'hui. En 1506, Léonard retourna à Milan et y travailla jusqu'en 1513. Après cela, il resta à Rome pendant trois ans. L'année suivante, Léonard s'installe au château de Cloux, près d'Amboise en France, grâce à une invitation du roi de France, François Ier. C'est là que Léonard meurt le 2 mai 1519.

François Ier reçoit les derniers souffles de Léonard de Vinci. (1818) Par Jean Auguste Dominique Ingres.

Bien que la renommée de Léonard réside principalement dans ses peintures, il est indéniable que son éclat s'est également étendu à une variété d'autres domaines. Outre les machines de guerre destructrices, Léonard a écrit et dessiné sur un large éventail de sujets, notamment l'anatomie humaine, le vol, la mécanique et l'architecture. Les cahiers qui contenaient ces idées, cependant, ont été conservés en la possession de Léonard et n'ont pas été publiés de son vivant.

Image en vedette : Une collection de dessins de Léonard de Vinci (dans le sens des aiguilles d'une montre à partir du haut à gauche) : Conception d'une machine volante (1488) , Tête de femme (vers 1470-1476) , Char d'assaut avec des faux (1485) , Études d'embryons (1509 -1510) , Ingranaggio – Engrenages en bois avec personnages , Étude de chevaux (vers 1490)

Par : wty


Léonard de Vinci

Léonard de Vinci [b] (15 avril 1452 - 2 mai 1519) était un grand penseur italien de la Haute Renaissance qui était actif en tant que peintre, dessinateur, ingénieur, scientifique, théoricien, sculpteur et architecte. [3] Alors que sa renommée reposait initialement sur ses réalisations en tant que peintre, il est également devenu connu pour ses cahiers, dans lesquels il a fait des dessins et des notes sur une variété de sujets, y compris l'anatomie, l'astronomie, la botanique, la cartographie, la peinture et la paléontologie. Le génie de Léonard incarnait l'idéal humaniste de la Renaissance [4] et ses œuvres collectives composent une contribution aux générations ultérieures d'artistes qui n'a d'égale que celle de son jeune contemporain, Michel-Ange. [3] [4]

  • Peinture
  • dessin
  • ingénierie
  • science
  • sculpture
  • architecture

Né hors mariage d'un notaire à succès et d'une femme de classe inférieure à Vinci ou à proximité, il a été éduqué à Florence par le célèbre peintre et sculpteur italien Andrea del Verrocchio. Il a commencé sa carrière dans la ville, mais a ensuite passé beaucoup de temps au service de Ludovico Sforza à Milan. Plus tard, il travailla à nouveau à Florence et à Milan, ainsi que brièvement à Rome, tout en attirant un grand nombre d'imitateurs et d'étudiants. Sur l'invitation de François Ier, il passa ses trois dernières années en France, où il mourut en 1519. Depuis sa mort, il n'y a pas eu un moment où ses réalisations, ses divers intérêts, sa vie personnelle et sa pensée empirique n'ont pas manqué de susciter l'intérêt. et l'admiration, [3] [4] faisant de lui un homonyme fréquent et un sujet dans la culture.

Leonardo est l'un des plus grands peintres de l'histoire de l'art et est souvent considéré comme le fondateur de la Haute Renaissance. [3] En dépit d'avoir de nombreuses œuvres perdues et moins de 25 œuvres majeures attribuées, y compris de nombreuses œuvres inachevées, il a créé certaines des peintures les plus influentes de l'art occidental. [3] Son opus magnum, le La Joconde, est son œuvre la plus connue et souvent considérée comme la peinture la plus célèbre au monde. Le dernier souper est la peinture religieuse la plus reproduite de tous les temps et son Homme de Vitruve le dessin est également considéré comme une icône culturelle. En 2017, Salvator Mundi, attribué en tout ou en partie à Leonardo, [5] a été vendu aux enchères pour 450,3 millions de dollars américains, établissant un nouveau record pour la peinture la plus chère jamais vendue aux enchères publiques.

Vénéré pour son ingéniosité technologique, il a conceptualisé les machines volantes, un type de véhicule de combat blindé, l'énergie solaire concentrée, une calculatrice [6] et la double coque. Relativement peu de ses conceptions ont été construites ou même réalisables de son vivant, car les approches scientifiques modernes de la métallurgie et de l'ingénierie n'en étaient qu'à leurs balbutiements à la Renaissance. Certaines de ses petites inventions, cependant, sont entrées dans le monde de la fabrication sans être annoncées, comme un enrouleur de canette automatisé et une machine pour tester la résistance à la traction du fil. Il a fait des découvertes substantielles en anatomie, génie civil, géologie, optique, tribologie et hydrodynamique, mais il n'a pas publié ses découvertes et elles n'ont eu que peu ou pas d'influence directe sur la science ultérieure. [7]


Raphaël : un artiste de la Renaissance plus polyvalent que Michel-Ange et plus prolifique que Léonard ?

Raffaello Sanzio da Urbino (plus communément appelé Raphaël) était un peintre et architecte qui a vécu en Italie entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle, pendant une période connue sous le nom de Haute Renaissance. Selon le site Internet de la National Gallery, Raphaël est reconnu depuis des siècles comme « le peintre suprême de la Haute Renaissance, plus polyvalent que Michel-Ange et plus prolifique que leur ancien Léonard contemporain ».

La jeunesse de Raphaël

Raphaël est né en 1483 dans la ville d'Urbino, dans la région des Marches, située sur la côte est de l'Italie. Le père de Raphaël était Giovanni Santi, qui travaillait comme peintre pour Federigo III da Montefeltro, le duc d'Urbino à cette époque. Jeune garçon, Raphaël avait aidé son père à peindre quelques pièces pour la cour du duc. Le temps passé dans et autour de la cour du duc d'Urbino a également permis à Raphaël d'acquérir des bonnes manières et des compétences sociales, ce qui était une chose rare parmi les artistes de cette période.

Portrait d'un jeune homme , 1514, perdu pendant la Seconde Guerre mondiale. Autoportrait possible de Raphaël. ( Domaine public )

Quand Raphaël avait 11 ou 12 ans, Giovanni Santi est mort, laissant son fils orphelin (la mère de Raphaël était décédée quand il avait 7 ou 8 ans, et Giovanni Santi s'est remarié). Ainsi, Raphaël passa sous la tutelle d'un oncle, un prêtre du nom de Bartolomeo. Le premier exemple connu de l'œuvre de Raphaël a été produit à cette époque de la vie de l'artiste, un autoportrait qu'il a peint à l'âge de 15 ou 16 ans. De plus, l'atelier de Giovanni Santi a continué à fonctionner, sous la direction de Raphaël, qui travaillait probablement avec sa belle-mère.

Où Raphaël a présenté son talent

Vers 1500, Raphaël devient apprenti dans l'atelier de Pietro Perugino, un maître ombrien. L'apprentissage a duré 4 ans et le Pérugin a eu une forte influence sur les premières œuvres de Raphaël. Après cet apprentissage, Raphaël part pour Florence, où il est fortement influencé par le style de Fra Bartolomeo. Un autre artiste célèbre qui a exercé une influence sur les œuvres de Raphaël à cette époque était Léonard de Vinci, qui était revenu à Florence de 1500 à 1506. Malgré ces diverses influences stylistiques, Raphaël a maintenu son propre style unique, qui est le plus visible dans un 1507 peinture appelée La belle jardinière .

Le prochain arrêt de Raphaël était le Vatican à Rome, où il s'installa en 1508. Le reste de la vie de Raphaël s'y passerait. Raphaël a reçu sa première commande du pape Jules II. Il devait faire une fresque dans ce qui devait être la bibliothèque privée du Pape au Palais du Vatican. Cette salle est devenue connue sous le nom de Stanza della Segnatura et est l'une des quatre « salles de Raphaël ». Julius, cependant, mourut lors de la peinture de la deuxième strophe. Heureusement pour Raphaël, le successeur de Julius, Léon X, a également été impressionné par l'artiste, il lui a donc permis de continuer son travail. Les œuvres les plus connues de Raphaël, dont L'école d'Athènes et le différend, se trouvent dans ces chambres.


Rejoignez la discussion

2 commentaires jusqu'à présent

Anumakonda Jagadeesh

Excellent.
Il semble que chaque fois que vous prenez un magazine ou que vous regardez les nouveautés dans une librairie, il y a une nouvelle tendance révolutionnaire dans les stratégies de leadership et de gestion. Les nouvelles idées sont importantes et nécessaires pour l'innovation et le changement, mais parfois nous perdons de vue la sagesse du bon sens qui perdure depuis des centaines, voire des milliers d'années.
Citations de leadership de philosophes anciens

Réfléchissez à ces citations de leadership de philosophes anciens et voyez comment leurs paroles sonnent toujours vraies dans votre vie professionnelle quotidienne.
« Mieux vaut être sage du malheur des autres que du tien. » – Ésope
Bref, apprenez des erreurs des autres. Au cours de votre vie professionnelle, vous avez été exposé à une variété de personnalités, de styles de travail, de stratégies de gestion et d'éthique des affaires différents. Certains mentors et collègues ont démontré des caractéristiques et des qualités que vous souhaitez imiter : éthique de travail, intégrité, persévérance, responsabilité. D'autres vous ont montré le comportement que vous ne voulez absolument pas imiter : manque de jugement, malhonnêteté, égoïsme, inflexibilité. Développez le genre de leader que vous voulez être en apprenant des forces et des faiblesses des autres.
« Le plaisir dans le travail met la perfection dans le travail. » – Aristote
La perfection n'est peut-être pas possible dans toutes les activités, mais faire de son mieux et viser la réussite personnelle est beaucoup plus facile et beaucoup plus agréable lorsque vous êtes engagé dans votre travail. Qu'est-ce qui vous intéresse le plus dans votre travail ? Qu'est-ce qui vous met au défi de devenir un meilleur leader ou gestionnaire ? Comment pouvez-vous faire plus de projets qui utilisent vos talents ou vos intérêts ?
« Ne gaspille pas de nouvelles larmes sur de vieux chagrins. » – Euripide
S'attarder sur les erreurs du passé - qu'elles soient les vôtres ou celles des autres - vous empêche d'apprendre et de grandir. Une fois que vous avez résolu un problème au travail, mettez-le derrière vous et concentrez-vous sur les leçons que vous pouvez en tirer. Comment cette expérience peut-elle améliorer vos compétences en leadership? Comment cela peut-il vous aider à ne pas refaire la même erreur à l'avenir ? Comment pouvez-vous l'utiliser pour enseigner aux autres?
« Le début est la partie la plus importante du travail. – Platon
Souvent, démarrer un projet est l'étape la plus difficile et la plus importante. Soyez stratégique dans la façon dont vous planifiez, élaborez des stratégies et exécutez de nouvelles tâches. Apprenez comment vous travaillez le mieux - qu'il s'agisse de laisser un temps libre pour décrire le processus du début à la fin ou de lancer un projet avec une grande réunion de remue-méninges en équipe - et préparez-vous au succès. (28 septembre 2012 par Marcia)

« La guerre de Troie fournit aux Grecs de grandes leçons de leadership qui sont toujours d'actualité aujourd'hui. Celui-ci date d'avant la conquête de la ville de Troie par l'armée grecque. Achille venait de renoncer à sa vie pendant la guerre. Son armure devait être décernée au soldat vivant le plus précieux de l'armée grecque. Ulysse et Ajax ont tous deux revendiqué le prix Achille. Le roi Agamemnon voulait le donner à Ulysse, mais il ne voulait pas porter le fardeau de la colère d'Ajax face au résultat. Au lieu de cela, le roi a confié la responsabilité de choisir le vainqueur à un groupe de chefs tribaux. Les deux hommes ont été invités à concourir pour le prix. Tous étaient certains qu'Ulysse serait le vainqueur. Le concours était destiné à favoriser son grand don. C'était une compétition de mots et d'intellect plutôt que d'action et de force. Leçon 1 : Les récompenses peuvent endommager votre équipe Les chefs tribaux ont fait comme Agamemnon l'avait prédit et ont déclaré qu'Ulysse était le vainqueur du prix Achille. L'Ajax a protesté et a exigé qu'ils reconsidèrent leur décision. Lorsque la décision a été reconfirmée, l'Ajax est entré en colère. Il a abattu un troupeau de moutons de la tribu, les voyant dans sa folie comme remplaçants du roi et d'Ulysse. Finalement, il s'est suicidé en tombant sur son épée et a laissé derrière lui sa femme et son jeune enfant. Si la récompense fait plus de dégâts que de bien, ne l'utilisez pas. Leçon 2 : Construisez votre équipe sur la base de valeurs réelles L'ironie de l'histoire est que le prix Achille est entièrement symbolique. En tant qu'armure, elle est bien trop grande pour Ulysse et bien trop petite pour Ajax. Sa valeur symbolique était bien supérieure à sa valeur réelle. Lors de la définition des valeurs organisationnelles ou individuelles, la même leçon est vraie. Construisez votre équipe sur la base de leurs véritables valeurs fondamentales et non sur des valeurs symboliques qui ont peu de sens et qui n'ont donc aucun avantage pour la tribu. Troisième leçon : Prenez vos propres décisions difficiles Agamemnon avait déjà choisi le gagnant du prix Achille. Cependant, il avait peur de la réaction de l'Ajax et il a donc créé le concours et a mis les chefs tribaux en place pour agir à sa place. La réaction extrêmement négative de l'Ajax n'a pas été empêchée en créant un prétexte pour un processus de prise de décision rationnel. Rien n'est amélioré lorsque les dirigeants créent de faux processus avec une apparence d'autonomie qui favorisent un résultat prédéterminé. Cela ne mène pas, cela se cache derrière votre rôle. Ne risquez pas de perdre votre crédibilité et la crédibilité de vos chefs de tribu en vous cachant (TROIS LEÇONS DE LEADERSHIP MODERNES DE LA MYTHOLOGIE GRECQUE, DEIRDIE GRUENDLER 13 février 2013).
Dr A. Jagadeesh Nellore (AP), Inde

Dilbert dogbert

Quand vas-tu faire Larry Ellison ? Nous sommes amis avec sa première femme et avons entendu des histoires intéressantes.


Dilemmes des tests ADN

Les ossements précités, attribués à Léonard de Vinci, seront redécouverts en 1874 et réinhumés dans la chapelle Saint-Hubert du château d'Amboise. Ce qui complique les choses, cependant, c'est que les chercheurs ne peuvent pas obtenir la permission de procéder à des tests ADN et à une analyse plus approfondie des os pour des raisons éthiques.

Ironiquement, une autre équipe de chercheurs cherchant à dévoiler la véritable identité du mystérieux modèle qui a représenté le tableau de renommée mondiale de Léonard de Vinci, La Joconde , a également eu des problèmes avec les tests ADN, mais pour des raisons différentes. Comme Liz Leafloor l'a rapporté dans un précédent article sur Ancient Origins, les archéologues italiens prétendent posséder des fragments d'os dont ils sont certains qu'ils appartenaient à Lisa Gherardini Del Giocondo - la femme qui aurait été assise pour le célèbre tableau de da Vinci - mais les restes ne peuvent pas être testés ADN en raison à leur état délabré.

Mona Lisa, l'un des tableaux célèbres de Léonard de Vinci. ( Domaine public ) Les chercheurs ont essayé d'étudier l'ADN de fragments d'os ayant appartenu à Lisa Gherardini Del Giocondo - la femme qui aurait été assise pour cette peinture - mais les restes ne peuvent pas être testés ADN en raison de leur état de décomposition.

D'autre part, l'historien Agnese Sabato et Alessandro Vezzosi, fondateurs d'une organisation intitulée Léonard de Vinci Heritage pour sauvegarder et valoriser son héritage , recherchent des traces biologiques de da Vinci depuis 2000 sans succès particulier. "Nous avons rassemblé des archives de centaines d'empreintes digitales de Léonard, dans l'espoir d'obtenir du matériel biologique. À cette époque, déchiffrer le code ADN de da Vinci n'était qu'un rêve fou. Maintenant, c'est une possibilité réelle », a déclaré Vezzosi à Seeker.

Une illustration des restes présumés de Léonard de Vinci à Amboise, France. ( Musée idéal Léonard de Vinci )



Dinosaur Lady : les découvertes audacieuses de Mary Anning, la première paléontologue
de Linda Skeers, illustré par Marta Alvarez Miguens
Parfaite à tous points de vue, cette biographie attrayante raconte les découvertes sur la plage de Mary Anning des premiers os de dinosaures. –d'anciennes créatures fossilisées que personne n'avait jamais vues auparavant. Même si les femmes n'étaient pas invitées dans la communauté scientifique à l'époque, elle a continué son exploration et son apprentissage. De jolies illustrations et une écriture fantastique avec une variété de phrases impressionnante. (Enseignants en écriture, utilisez ce livre comme texte de référence pour enseigner des phrases de longueur variable !)


Le diamant et le garçon : la création des diamants et la vie de H. Tracy Hall
par Hannah Holt, illustré par Jay Fleck
Brillamment conçu et exceptionnellement écrit en utilisant une narration parallèle. La structure montre les similitudes entre les roches de la terre et la vie d'un garçon en utilisant les descriptions de CHALEUR, PRESSION, CHANGEMENT et ATTENTE. En lisant, nous découvrons le graphite dans la terre ainsi que le garçon curieux qui trouve du réconfort dans la bibliothèque. Nous voyons les diamants attendre d'être découverts pendant que le garçon grandit pour travailler dans un laboratoire où il construit patiemment une invention - une machine qui fabrique des diamants. (C'est une chose réelle!) J'aime la présentation unique et la belle écriture de ce livre de 2018.


Evelyn l'entomologiste aventureux : la véritable histoire d'un chasseur d'insectes voyageant dans le monde
de Christine Evans, illustré par Yasmin Imamura
Mais Evelyn y est allé quand même” répète tout au long de cette histoire pour montrer le courage pionnier d'Evelyn Cheesman, une femme qui n'a pas laissé les conventions de ce que les filles pouvaient ou ne pouvaient pas faire l'empêcher de vivre sa passion. À la fin des années 1800, cette fille anglaise audacieuse a poursuivi son amour pour les animaux avec un travail de gestion de la maison des insectes du zoo de Londres. Non seulement cela, elle a développé un intérêt particulier pour l'entomologie, voyageant bientôt à travers le monde pour découvrir de nouveaux insectes. Et quand on lui a dit de ne pas aller ailleurs, vous l'avez deviné, elle y est allée quand même. Non seulement il s'agit d'une femme aventureuse et tenace que nous pouvons tous admirer, mais aussi l'écriture est superbe et les belles illustrations complètent parfaitement le récit.


La maison qui s'est nettoyée : la véritable histoire de la merveilleuse invention de Frances Gabe (surtout)
de Laura Deashewitz et Susan Romberg, illustré par Meghann Rader
Une biographie d'inventeur impressionnante avec une excellente écriture! Les inventions époustouflantes de Frances pour nettoyer sa maison sont assez inventives. C'est une résolveuse de problèmes très intelligente et une personne que vous voudriez rencontrer. Quand elle en a marre de son "travail" à faire tout le ménage, elle crée une maison avec des pièces qui se nettoient toutes seules. Imaginez un lave-auto automatique INSIDE avec des jets d'air et un sol incliné. Bien que ses idées n'aient pas fait leur chemin, peut-être qu'un jour un autre inventeur s'appuiera sur les idées de Frances. Jolies illustrations au pastel !

Compter les étoiles : l'histoire de Katherine Johnson, mathématicienne de la NASA par Lesa Cline-Ransome, illustré par Raul Colon
Vous ne pouvez pas vous empêcher d'être inspiré par l'histoire de la vie de Katherine. Katherine a terminé sa scolarité très tôt parce qu'elle était si intelligente et a trouvé un emploi d'enseignante. Mais elle est plus connue pour son prochain emploi en tant que calculatrice humaine pour le programme spatial de la NASA, aidant le premier voyage américain dans l'espace.


Les huées qui ont changé le monde Une histoire vraie sur une invention accidentelle (vraiment)
de Barry Wittenstein, illustré par Chris Hsu
Lisez à propos d'une invention par nécessité. La femme d'Earle, Joséphine, est sujette aux accidents. VRAIMENT sujet aux accidents. Inquiet de ses coupures et infections, Earle invente un ruban adhésif “bandage” qui aide sa femme! Il présente l'idée à ses patrons chez Johnson & Johnson, ils l'adorent et appellent le produit Band-Aids. Malheureusement, les pansements ne se vendant pas, l'entreprise décide de ne pas les vendre mais de les donner à d'autres groupes sujets aux accidents, comme les scouts et les soldats. Bientôt, le monde voit le besoin de cette invention pratique et n'êtes-vous pas heureux ?


L'astronaute avec une chanson pour les étoiles : l'histoire du Dr Ellen Ochoa
de Julia Finley Mosca, illustré par Daniel Rieley
Le texte en rimes raconte l'histoire d'Ellen, une fille qui veut être astronaute et elle le fait. En fait, elle devient la première Latina dans l'espace où elle joue même de la flûte lorsqu'elle n'étudie pas le soleil et ses effets sur l'atmosphère de notre terre.


Les idées d'Ada L'histoire d'Ada Lovelace, la première programmeuse informatique au monde
par Fiona Robinson
Ada a vécu à une époque d'usines en plein essor avec une mère mathématicienne stricte. À l'âge adulte, elle a utilisé son esprit brillant pour aider son ami Charles Babbage à améliorer sa machine à calculer afin qu'elle ressemble davantage à ce que nous connaissons aujourd'hui en tant qu'ordinateur. Bien qu'il n'ait pas été produit en série, Ada est considéré comme le premier programmeur informatique. MAGNIFIQUES illustrations techniques mixtes ! Vous pourriez aussi aimer: Ada Bryon Lovelace et la machine à penser.


Mae parmi les étoiles
de Roda Ahmed, illustré par Stasia Burrington
Magnifiquement illustré et écrit de manière inspirante!
La petite Mae rêvait de devenir astronaute. Ses parents lui ont dit qu'elle pouvait le faire si elle travaillait dur, emmenant Mae à la bibliothèque pour trouver des informations et encourageant son astronaute à faire semblant de jouer après le dîner. Malgré le découragement de son professeur (les soins infirmiers seraient une bonne profession pour quelqu'un comme vous), Mae a écouté sa mère et est restée fidèle à son rêve. Mae a continué à rêver, à croire et à travailler dur. Elle (le Dr Mae Jemison) a réussi à devenir la première femme astronaute afro-américaine dans l'espace.


The Crayon Man : la véritable histoire de l'invention des crayons Crayola
de Natascha Biebow, illustré par Steven Salerno
Cela pourrait être un nouveau livre d'images de biographie préféré car il est habilement écrit, parfait pour les jeunes lecteurs, sur un sujet que nous aimons tous, les crayons de couleur. Edwin Binney est un inventeur curieux qui a toujours écouté ce dont les gens avaient besoin dans leur vie. Il a d'abord créé un crayon ardoise pour les enfants de la classe, puis une meilleure craie qui ne s'effrite pas pour les enseignants. Lorsque de nombreuses personnes, y compris sa propre femme, ont demandé des crayons de couleur meilleurs et moins chers, Edwin et son équipe ont expérimenté des roches, des minéraux, des pigments et des argiles et ont trouvé les mélanges parfaits pour un crayon plus durable. Les gens les ont adorés !


Assistant électrique : comment Nikola Tesla a illuminé le monde
d'Elizabeth Rusch, illustré par Oliver Dominquez
Nikola Tesla n'a pas obtenu la même reconnaissance pour ses réalisations que son rival Thomas Edison. Cette biographie, destinée aux lecteurs du niveau élémentaire supérieur, est un récit chronologique bien conçu de la vie de Tesla. Je préfère que le texte soit plus gros, mais dans l'ensemble, c'est une biographie décente. *Vous pourriez aussi aimer Le laboratoire de danger haute tension de Nick et Tesla série mystère.


Le secret de l'inventeur : ce que Thomas Edison a dit à Henry Ford
de Suzanne Slade, illustré par Jennifer Black Reinhardt
Lisez ce livre d'images pour la persévérance et le courage en action ! Deux garçons grandissent avec deux passions différentes : Henry pour les voitures et Thomas pour l'électricité. Henry pratique et échoue en regardant Thomas réussir dans de nombreuses inventions. Quel était le secret de Thomas ? Henry a déménagé à côté pour le découvrir. Il a découvert qu'il connaissait le secret depuis le début. Ce qu'il a fait ! Après de nombreux essais et erreurs (modèles A, B, C, F, K et N), il a réussi avec le modèle T.


Nager avec les requins : les découvertes audacieuses d'Eugénie Clark
par Heather Lang, illustré par Jordi Solano
Genie aimait tous les poissons, en particulier les requins, et voulait être spécialiste des poissons. Même si elle a vécu dans les années 1930, alors que ce n'était pas un travail régulier pour une femme, Genie a trouvé du travail d'abord en tant qu'assistante, puis en tant que chercheuse pour l'US Navy, et enfin, elle a ouvert son propre laboratoire marin. Elle a concentré ses recherches sur les requins, en découvrant plus sur les requins que quiconque auparavant. La lecture de cette biographie de livre d'images m'a inspiré et a suscité mon intérêt à en savoir plus sur les requins.


Miss Todd et sa merveilleuse machine volante
de Frances Poletti et Kristina Yee
J'adore les magnifiques œuvres d'art uniques de cette histoire basée sur un court métrage sur la vie de la vraie Lily Todd. Elle a été la première femme à construire et à concevoir un avion, malgré le fait qu'au début des années 1900, personne ne croyait qu'une femme pouvait ou devait faire une telle chose. Malgré les nombreux NON qu'on lui a dit, Miss Todd a quand même construit et volé. Persévérance! Regardez le film primé

.
Six Dots : une histoire du jeune Louis Braille
de Jen Bryant, illustré par Boris Kulikov
Une histoire fascinante et importante rencontre une narration douée dans cette nouvelle biographie de livre d'images sur Louis Braille. Nous suivons la vie de Louis précoce et aveugle qui veut désespérément lire et écrire mais est déçu par ses options limitées. Malgré une maladie chronique, un enfant et de nombreuses tentatives infructueuses, Louis invente un système permettant aux aveugles de lire et d'écrire qui est toujours utilisé aujourd'hui. (Ce livre est sur ma liste des MEILLEURS LIVRES NON-FICTIONNELS POUR ENFANTS DE 2016.)


La fille qui pensait en images : l'histoire du Dr Temple Grandin
de Julia Finley Mosca, illustré par Daniel Rieley
Bien que je ne sois pas un fan des livres de rimes en général, j'ai aimé la façon dont l'auteur simplifie l'histoire de la vie du Dr Grandin de manière significative. Nous voyons comment le Dr Grandin ne convenait pas à l'école puisque son cerveau était différent. Lorsqu'elle a été expulsée, le Dr Grandin est allé rester à la ferme de sa tante où elle s'est connectée avec les animaux avec lesquels il était plus facile de s'identifier qu'aux gens. Son histoire s'est poursuivie avec une nouvelle école et un professeur compréhensif, des inventions et une vie après l'université qui incluait de parler de l'autisme. “Chaque personne est spéciale & donc UNIQUE sont nos esprits. Ce monde a besoin de VOS idées. Il faut des cerveaux de TOUTES sortes.” De belles illustrations captivantes tout au long de cette histoire.


Le docteur avec un oeil pour des yeux : l'histoire du Dr Patricia Bath
de Julia Finley Mosca, illustré par Daniel Rieley
Oh, mon Dieu, j'aime tellement les illustrations de ce livre d'images ! Et l'histoire, en rime, est inspirante. Lisez comment Patricia, bien qu'étant une fille et une Afro-américaine, a tenu bon dans son objectif de devenir médecin. Elle l'a fait et a inventé plus tard la sonde laser pour guérir les yeux.


Vie privée

Du vivant de Léonard de Vinci, ses extraordinaires pouvoirs d'invention, sa « beauté physique exceptionnelle », sa « grâce infinie », « une grande force et générosité », « un esprit royal et une immense largeur d'esprit », comme le décrit Vasari, ainsi que tous les autres aspects de sa vie, a attiré la curiosité des autres. L'un de ces aspects était son amour pour les animaux, y compris probablement le végétarisme et, selon Vasari, l'habitude d'acheter des oiseaux en cage et de les relâcher.

Saint Jean-Baptiste v. 1507-1516, Louvre. On pense que Leonardo a utilisé Salaì comme modèle.

Léonard avait de nombreux amis qui sont maintenant renommés soit dans leurs domaines, soit pour leur importance historique. Parmi eux, le mathématicien Luca Pacioli, avec qui il a collaboré au livre Divina proportione dans les années 1490. Leonardo semble n'avoir eu aucune relation étroite avec les femmes, à l'exception de son amitié avec Cecilia Gallerani et les deux sœurs Este, Beatrice et Isabella. While on a journey that took him through Mantua, he drew a portrait of Isabella that appears to have been used to create a painted portrait, now lost.

Beyond friendship, Leonardo kept his private life secret. His sexuality has been the subject of satire, analysis, and speculation. This trend began in the mid-16th century and was revived in the 19th and 20th centuries, most notably by Sigmund Freud in his Leonardo da Vinci, A Memory of His Childhood. Leonardo's most intimate relationships were perhaps with his pupils Salaì and Melzi. Melzi, writing to inform Leonardo's brothers of his death, described Leonardo's feelings for his pupils as both loving and passionate. It has been claimed since the 16th century that these relationships were of a sexual or erotic nature. Court records of 1476, when he was aged twenty-four, show that Leonardo and three other young men were charged with sodomy in an incident involving a well-known male prostitute. The charges were dismissed for lack of evidence, and there is speculation that since one of the accused, Lionardo de Tornabuoni, was related to Lorenzo de' Medici, the family exerted its influence to secure the dismissal. Since that date much has been written about his presumed homosexuality and its role in his art, particularly in the androgyny and eroticism manifested in Saint John the Baptist and Bacchus and more explicitly in a number of erotic drawings.


Steve Jobs: A True Hero

A famous technological innovator once said, “my favorite things in life don’t cost money, it’s really clear that the most precious resource we all have is time,” and the great innovator was Steve Jobs (“Steve Jobs Quotes” n.pag.). Truly, Jobs is an influential and popular man because of his choices that turned into successes. He chose to use his computer intelligence to create a revolutionary business that gave computers to the average class. He influences others to strive for greatness and use their lives wisely while not allowing money to control their choices. Indeed, in an innovative world, Steve Jobs has made himself recognizable as a true hero because of his selflessness, professional accomplishments, and strong determination to work&hellip


“Renaissance Man” Emerges in Milan

After leaving Verrocchio’s studio, da Vinci received his first independent commission in 1478 for an altarpiece to reside in a chapel inside Florence’s Palazzo Vecchio. Three years later the Augustinian monks of Florence’s San Donato a Scopeto tasked him to paint “Adoration of the Magi.” The young artist, however, would leave the city and abandon both commissions without ever completing them.

In 1482, Florentine ruler Lorenzo de’ Medici commissioned da Vinci to create a silver lyre and bring it as a peace gesture to Ludovico Sforza, who ruled Milan as its regent. After doing so, da Vinci lobbied Ludovico for a job and sent the future Duke of Milan a letter that barely mentioned his considerable talents as an artist and instead touted his more marketable skills as a military engineer. Using his inventive mind, da Vinci sketched war machines such as a war chariot with scythe blades mounted on the sides, an armored tank propelled by two men cranking a shaft and even an enormous crossbow that required a small army of men to operate. The letter worked, and Ludovico brought da Vinci to Milan for a tenure that would last 17 years.

His ability to be employed by the Sforza clan as an architecture and military engineering advisor as well as a painter and sculptor spoke to da Vinci’s keen intellect and curiosity about a wide variety of subjects. Like many leaders of Renaissance humanism, da Vinci did not see a divide between science and art. He viewed the two as intertwined disciplines rather than separate ones. He believed studying science made him a better artist.

Leonardo thought sight was humankind’s most important sense and eyes the most important organ. He stressed the importance of saper vedere, “knowing how to see.” He believed in the accumulation of direct knowledge and facts through observation.

“A good painter has two chief objects to paint—man and the intention of his soul,” da Vinci wrote. “The former is easy, the latter hard, for it must be expressed by gestures and the movement of the limbs.” To more accurately depict those gestures and movements, da Vinci began to seriously study anatomy and dissect human and animal bodies during the 1480s. His drawings of a fetus in utero, the heart and vascular system, sex organs and other bone and muscular structures are some of the first on human record.

In addition to his anatomical investigations, da Vinci studied botany, geology, zoology, hydraulics, aeronautics and physics. He sketched his observations on loose sheets of papers and pads that he tucked inside his belt. He placed the papers in notebooks and arranged them around four broad themes—painting, architecture, mechanics and human anatomy. He filled dozens of notebooks with finely drawn illustrations and scientific observations. His ideas were mainly theoretical explanations, laid out in exacting detail, but they were rarely experimental.

Art and science intersected perfectly in his sketch of “Vitruvian Man,” which depicted a male figure in two superimposed positions with his arms and legs apart inside both a square and a circle. A man ahead of his time, da Vinci appeared to prophesize the future with his sketches of machines resembling a bicycle, helicopter and a flying machine based on the physiology of a bat.


Loading.

Avis de la communauté

I saw the Mona Lisa once, and to be honest I was a little disappointed that it was so small, covered in a glass box surrounded by pushing and shoving tourists in a very small room. I found the rest of the Louvre a lot more impressive.

I knew very little about Leonardo Da Vinci and Michelangelo and the strength of this book was how educational it was for me. I was absolutely fascinated by the facts that came out of the story. I googled along with my reading as at times I thought surely the author was making up stories. But it turns out that the character actions were mostly true to history.

I found Michelangelo’s story-line the most fascinating and I think its because the author clearly favoured this artist, making him the poor man suffering for his art while Leonardo was depicted as a pompous dandy with an overinflated ego.

Michelangelo’s initial struggles with the block of marble that would become his iconic David statue had me at the edge of my seat even though I KNEW that he actually finished this.

Leonardo’s painting of the Mona Lisa almost felt like a side story as the focus was more on his wild inventions.

This book was absolutely worth my time even if I felt that the author was a bit heavy handed in her good vs evil depiction of the two artists. I took away so much knowledge of this time period and the art pieces in question.

If you have never read anything about these two artists, then you should pick this up. The writing may not win any literary prizes (in fact I wanted to lower my rating a little because of that) but it was a book I found hard to put down.

This wonderful historical novel centers on Leonardo da Vinci and Michelangelo Buonarroti during the years 1501 – 1505 when they both lived and worked in Florence, Italy. Leonardo was in his fifties and an established artist. Michelangelo was in his twenties and had just completed “The Pieta” in Rome and had returned to Florence to make a name for himself and to support his family. When Michelangelo wins the Duccio stone commission and begins his beloved “David” sculpture, Leonardo is working on “The Mona Lisa”.

The author has done a wonderful job of bringing these two art masters to life. This story about the competition between these artists is very believable and enjoyable. The author has an excellent understanding of an artist’s soul and the conflicts that his art creates for him as he struggles to bring forth a masterpiece. Both of these Renaissance masters produced many masterpieces in their lifetime and it was a true pleasure reading about this particular period of their lives and their interaction with each other.

I also appreciated the author’s afterward in which she explains what is actual historical fact in her book and what was imagined by her and why. This is historical fiction at its best. Recommended.

This book was given to me by the publisher through Edelweiss in return for an honest review.

The year is 1501 and Stephanie Storey tells a highly-imagined tale of Leonardo da Vinci and Michelangelo Buonarreti as they return to Florence. At fifty years of age, Leonardo is the elder statesman in the area of art and science. Michelangelo considers himself a sculptor and has been distinguishing himself in Rome.

The story is about the rivalry between the two men. In Florence, the city fathers have offered a commission to Leonardo to carve the Duccio stone. A huge but damaged piece of marble, but he refuses the commission. A destitute Michelangelo takes on the commission. The hostility between the two men goes on while Michelangelo carves David and da Vinci paints the Mona Lisa.

The writing is average but the book is well researched. It is written in an entertaining way. The dialogue is sharp and the book is loaded with information. This historical novel reminds me of one of my favorite books from the 1960s by Irving Stone entitled “The Agony and the Ecstasy”. Stone chronicles the painting of the Sistine Chapel. Storey does a good job of accurately portraying the state of renaissance art and Italian politics of the era. Storey brings these two men to life. Storey has a way to go to reach the quality of Irving Stone who is considered a master of the historical novel but she is well on her way.

P. J. Ochlan is an author, voice over artist and a multi-award winning audiobook narrator.

The author reveals the great rivalry between Leonardo Da Vinci and Michelangelo and brings to life these two magnificent artists. In age they are poles apart as well as in style. Leonardo is a fastidious man, egotistical and full of his own fame. Michelangelo on the other hand is a bit of a grub, scruffy, poorly attired and generally has bad body odour due to the lack of washing. Leonardo for the first part of the book is still to paint the Mona Lisa and is madly pursuing recognition for his mechanical inventions including his flight apparatus. He suffers failure on a grand scale, however in modern times he has well been acclaimed as a man beyond his time. Michelangelo on the other hand is a young sculptor with his own dreams. He has received in Rome acclaim for his sculpting of the Pieta although the public acclaim first goes to another sculptor. The Pieta was criticised for Mary, mother of Jesus looking too young, nursing the body of her son, a man of her own age. Michelangelo's response "that a woman who is chaste holds a different statute than one who is not". Disillusioned Michelangelo returns to Florence, hoping that in his home city he will receive the acclaim he believes he so deserves. Sadly, this doesn't happen and on returning to the family home he is further admonished by his father for not getting "a proper job" and on continuing with his dream he is actually thrown out of home. There is a lump of stone, the Duccio Stone that needs to be "broken", this lump of marble is a difficult job as there are imperfections and knots throughout it. Leonardo has been given first call on this piece of marble but at this time he is also famous for not finishing any artwork, as well his Last Supper painting because he is a procrastinator discovers that his particular method has meant that it is failing with bits falling off the wall. Michelangelo is eventually awarded the contract and the rest is history. He gives to the world a beautiful creation of the biblical David. Leonardo on the other hand, becomes intrigued by a woman at the marketplace who is allusive appearing and disappearing at random. This intriguing woman eventually after much ado will become his Mona Lisa. Offended by the attitude of the woman's husband he takes the painting back on the basis that isn't finished and retains it for the rest of his life. The ensuing history of this painting is equally fascinating as is the lead up to it and it's finalisation.

(The Mona Lisa has received much fame but before the "Da Vinci Code" it was possible to view the painting at the Louvre in Paris without the security there is today. Standing at the foot rail it was not only possible to see the actual canvas and painting close up and (if no sense of propriety able to touch it). Sadly it is now and forever locked away behind a glass vault while hundreds crane their necks to view it. The David after damage by a deranged person is now heavily secured with controlled numbers for it's viewing.)

This was a very easy intro into the lives of Leonardo da Vinci and Michelangelo. The author did a great job setting the scene and place. I'm visiting Italy in April, and will try my utmost to go to Florence to see some of the beautiful places described. Oil and Marble reads like a who's who in the 1500's with a cast of characters that also include Machiavelli, the Borgias and Botticelli.

I really enjoyed how the author tried to describe the different creation processes used by these two artists. She portrays da Vinci as all intellect, jumping from project to project as he gets new ideas, and Michelangelo as intense and emotional, deeply committed to whatever he is working on.

Very well researched and readable, I think you would enjoy this is you are in the mood for "lighter" HF read.


Voir la vidéo: LEONARDO DA VINCI, MONA LISA (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Khamisi

    démodé

  2. Levey

    Je m'excuse, mais à mon avis, vous vous trompez. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM, nous en discuterons.

  3. Dourg

    Je veux dire que vous n'avez pas raison. Entrez, nous discuterons. Écrivez-moi dans PM, nous allons le gérer.

  4. Erland

    C'est l'information drôle

  5. Michio

    Thème incomparable, il m'intéresse beaucoup :)



Écrire un message