Podcasts sur l'histoire

Baxter APA-94 - Histoire

Baxter APA-94 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Baxter

Baxter est un comté de l'Arkansas.

Baxter (APR-4) a été annulé le 12 mars 1943 avant la construction.

(APA-94; dp. 85917; 1. 468'8"; n. 63'; dr. 23'3"; s. 16,5 k.; cpl. 554; a. 25"; cl. Sumter)

Baxter (APA-94) a été lancé le 19 septembre 1943 par Gulf Shipbuilding Co., Chickasaw, Alabama, sous le nom d'Antinous en vertu d'un contrat de la Commission maritime ; parrainé par Mme R. S. Hendry ; transféré à la Marine le 30 novembre 1943; placé en commission réduite le jour même ; navigué à New York et mis hors service pour conversion à Atlantic Basin Iron Works, Brooklyn, N. Y.; remis en service le 15 mai 1944, capitaine V. Sinclair aux commandes ; et signalé à la flotte du Pacifique.

Entre le 11 juillet et le 7 août 1944, Baxter a effectué trois voyages entre la côte ouest et Pearl Harbor en transportant des troupes et du fret. En août elle a commencé des exercices de formation dans les îles hawaïennes en préparation des premiers assauts contre les Philippines. Entre le 20 octobre et le 18 novembre 1944, il participe à l'opération Leyte, débarquant plusieurs centaines de soldats.

Baxter est parti de Manus, îles de l'Amirauté, le 31 décembre 1944 avec des troupes et une cargaison et a de nouveau navigué vers les Philippines. Le 9 janvier 1945, il a déchargé ses troupes et son équipement lors de l'assaut initial contre les plages du golfe de Lingayen, Luzon. Elle est partie le même jour et s'est rendue au golfe de Leyte. Le 29 janvier, il participe au débarquement à San Felipe, Luzon, et part pour Leyte le même jour.

Au début du mois de mars, il a embarqué des troupes de la 7e division d'infanterie et entre le 14 et le 21 mars, il s'est engagé dans des exercices d'entraînement. Le 27 mars, il quitte les Philippines pour Okinawa où il fournit un soutien logistique aux premières étapes de l'opération (1-6 avril 1945). Le 6 avril elle est partie pour San Francisco, en arrivant le 30ème.

De juin 1945 à février 1946, Baxter a effectué six voyages entre les ports de la côte ouest et les îles du Pacifique occidental, et plus tard le Japon. Le 22 mars 1946, le Baxter est désarmé et remis à la Commission maritime.


Baxter APA-94 - Historique

Ce site est intentionnellement simple à naviguer et rapide à charger.

Caractéristiques:
Déplacement 13 810 t.(fl)
Longueur 468' 8"
Rayonner 63'
Brouillon 23' 3"
La vitesse 16,5 nœuds.
Complément 56 officiers, 498 enrôlés
Hébergement des troupes 95 officiers 1 422 enrôlés
Capacité de chargement 170 000 cu. pi, 1450 t.
Armement deux supports de canon à double usage 5'/38, quatre supports doubles 40 mm, dix supports simples 20 mm
Propulsion une turbine à engrenages General Electric, deux chaudières de type collecteur Babcock et Wilcox à hélice unique, puissance à l'arbre de conception 6 000

Un comté du nord de l'Arkansas, à mi-chemin de l'État et juste à la frontière du Missouri.

Baxter (APA 94) a été posé le 18 mars 1943 à Chickasaw, par Gulf Shipbuildinq Corp. Ala. dans le cadre d'un contrat de la Commission Maritime (MC coque 483) lancé le 19 septembre 1943 sous le nom d'Antinoüs parrainé par Mme RS Hendry acquis par la Marine le 30 Novembre 1943 placé en commission réduite pour le voyage à New York ce même jour désarmé à Brooklyn, NY, le 14 décembre 1943 pour la conversion en un transport d'attaque par l'Atlantic Basin Iron Works et mis en service le 15 mai 1944, le capitaine Valvin R. Sinclair en commande.

Après un entraînement au shakedown dans la baie de Chesapeake, le transport d'attaque est entré dans Norfolk le 9 juin 1944, a embarqué le 61e bataillon de remplacement du Corps des Marines et a chargé une cargaison générale. Escorté par Ours (DD 654) et Shelton (DE 4061, Baxter a commencé le 20 juin, a transité par le canal de Panama une semaine plus tard et a procédé à Ours à Pearl Harbor où ils sont arrivés le 11 juillet. Après avoir débarqué ses passagers, le transport a fait la navette des troupes entre Hilo, Hawaï et San Diego, en faisant deux allers-retours avant son retour à Pearl Harbor le 20 août. En manœuvres à Maui avec Transport Division (TransDiv) 10, Baxter atterrissages répétés en vue d'une invasion projetée de Yap. Le 15 septembre, TransDiv 10 a démarré dans le Task Group (TG) 33.2 et s'est dirigé vers l'objectif. Cependant, alors que le TG 33.2 traversait le Pacifique, l'opération Yap a été annulée et la saisie immédiate de Leyte a été substituée à la place.

En conséquence, le TG 33.2 est devenu le groupe de transport "Baker", faisant partie de la Southern Attack Force sous le commandement du vice-amiral T. S. Wilkinson et, le 14 octobre, Baxter quitta Manus, dans les îles de l'Amirauté, et se dirigea vers le golfe de Leyte. Le transport d'attaque a jeté l'ancre au large de Dulag le 20 et a commencé à débarquer les premières vagues de troupes. Alors que les répétitions avaient préparé les navires et les troupes au débarquement au-dessus d'un récif de corail, les plages de sable de Leyte n'ont présenté aucun obstacle de ce type aux déplacements à terre. Ainsi, pendant les quatre jours cruciaux de l'expansion de la tête de pont, Baxter a débarqué ses troupes et a déchargé sa cargaison en douceur et efficacement. Elle a levé l'ancre le 24 octobre et a navigué pour Hollandia, Nouvelle-Guinée et Biak, îles Schouten, pour ravitailler et prendre les troupes, la cargaison et l'équipement du Bomber, Fighter, and Headquarters Command, Fifth Air Force. Après des exercices d'entraînement et des exercices de débarquement de troupes, le transport d'attaque a commencé le 14 novembre pour rejoindre une unité opérationnelle transportant des renforts de Noemfoor, et ensemble, ils se sont dirigés vers Leyte.

Lors de l'approche des transports du mouillage dans le golfe de Leyte le 18 novembre, des avions japonais les ont attaqués, mais Baxter a résisté à l'épreuve sans subir de pertes ni de dégâts. Il a ensuite débarqué rapidement sa cargaison et ses troupes avant de se diriger vers Manus plus tard dans la journée. Elle a déchargé trois LCM pour le pool de bateaux et a continué jusqu'à Bergen Bay, en Nouvelle-Bretagne, où elle a récupéré des troupes, du fret et des LCM du 3e bataillon, 185e régiment de la 40e division de l'armée, avant de retourner à Manus le 11 décembre. Baxter a passé une semaine dans le golfe de Huon, en Nouvelle-Guinée, se préparant à l'invasion de Luzon dans le golfe de Lingayen, avant de quitter les îles de l'Amirauté le dernier jour de 1944. Des alertes aériennes constantes ont fait des quartiers généraux le tarif standard alors que les navires américains se dirigeaient vers leur objectif. Les navires ont transité sans incident dans les détroits de Surigao et de Mindoro mais, le 8 janvier 1945, un kamikaze a frappé Baie de Kitkun (CVE 71) et mettre ce transporteur d'escorte hors service. Le lendemain, alors que le convoi entrait dans le golfe de Lingayen, les avions ennemis attaquèrent à nouveau. Baxter a tiré sur un, mais n'a pas pu le faire tomber. Pourtant, elle a elle-même échappé aux dommages et a débarqué toutes ses troupes et sa cargaison avant de se diriger vers Leyte.

Le transport de troupes a jeté l'ancre dans le golfe de Leyte le 12 janvier, d'abord au large d'Abuyog et plus tard près de Dulag. Encore une fois, elle s'approvisionne elle-même, puis charge une cargaison et embarque des éléments de la 38e division de la 8e armée. Le 26, Baxter mis le cap sur la côte ouest de Luzon et est arrivé au large de San Felipe dans la province de Zambales le 29 janvier. Les troupes - chargées de fermer la péninsule de Bataan pour empêcher les Japonais de prolonger leur résistance - ont immédiatement quitté le navire. La première vague, cependant, a été accueillie par des Philippins amicaux qui contrôlaient déjà la région. Baxter a déchargé sa cargaison et s'est retiré à la Baie de San Pedro, Leyte, où elle a passé le mois de février à s'approvisionner, à faire l'entretien et à permettre à son équipage de se détendre.

Le répit a pris fin le 4 mars, lorsque Baxter a commencé à charger des marchandises et à embarquer le 3e bataillon, 184e régiment de la 7e division d'infanterie de l'armée. Du 14 au 21 mars, son équipage et ses troupes embarquées se sont entraînés pour un assaut sur les plages d'Okinawa. Le 27 mars, Baxter a commencé pour les îles Ryukyu dans le cadre de TransDiv 37, groupe de transport « Dog » de la Southern Attack Force commandé par le contre-amiral John L. Hall. Il est arrivé au large des plages "Purple" et "Orange" aux premières heures du 1er avril et a commencé à envoyer des bateaux pour aider à débarquer les premières vagues de troupes. A 1348, Baxterses propres troupes ont commencé à partir pour le rivage, et elle a commencé à décharger la cargaison. À 19 h 08, il commence à se retirer au mouillage pour la nuit. L'obscurité, la fumée, les avions ennemis et le grand nombre de navires à proximité ont rendu la phase initiale de son retrait dangereuse. Après avoir atteint la sécurité relative de la zone de transport, Baxter est resté à l'ancre pendant cinq jours, pendant lesquels il a servi comme navire de prisonnier de guerre, bien qu'il n'ait pris en charge que trois aviateurs japonais et neuf civils, tous bientôt remis à une autre autorité.

Laissant derrière les Ryukyus, Baxter ensuite fumé via Saipan et Pearl Harbor à San Francisco, où elle est arrivée le 30 avril. Elle est retournée à Pearl Harbor avec 1 300 marins du bataillon de construction (« Seabees »), puis est retournée en Californie le 1er juin en tant qu'escorte pour le transport (équipée pour l'évacuation des blessés) Pinkney (APH 2), endommagé par un kamikaze à Okinawa et voyageant sans radar, radio ou gyroscope. En juin, juillet et août, Baxter transporté des troupes et des marchandises de San Diego, Portland et Seattle à Pearl Harbor, Eniwetok et Saipan. Le 18 août, elle arrive à Seattle pour boucler son troisième circuit aller-retour.

Après la capitulation japonaise, le transport est retourné à Saipan et a commencé à transporter des vétérans aux États-Unis. Lors de son premier voyage, Baxter s'est arrêté à Guam pour charger la cargaison, les fichiers et embarquer des membres du personnel CINCPAC de l'amiral Chester W. Nimitz pour le transport à Pearl Harbor. Le transport a continué jusqu'à San Francisco et y est arrivé le 9 octobre. Elle a ensuite effectué deux voyages aller-retour au Japon et retour, ramenant 6 000 anciens combattants aux États-Unis.

Baxter a conclu son voyage transpacifique final à San Diego le 10 février 1946. Elle a continué à Mobile, Alabama, où elle a été désarmée le 22 mars 1946 et est revenue à la Commission Maritime. Son nom a été rayé de la liste de la Marine le 12 avril 1946. Vendu au service marchand, il était exploité par la Waterman Steamship Corp., Mobile, Ala., comme la salle, un nom qui n'a disparu des registres des commerçants qu'en 1969.


Histoire

L'héritage de Baxter repose sur plus de 85 ans d'innovation dans le domaine de la santé, y compris une longue liste de « premières ». Comme pour les premières solutions intraveineuses (IV) préparées par le fabricant, Baxter continue de marquer l'histoire avec des produits qui sauvent et maintiennent des vies.

Deux ans après sa fondation en 1931, la société a ouvert sa première usine de fabrication dans une salle d'exposition automobile rénovée à Glenview, Illinois, États-Unis. Là, six employés ont produit la gamme complète de cinq solutions intraveineuses dans des récipients en verre. L'histoire de l'innovation de Baxter s'est poursuivie avec plusieurs autres « premières » notables :

  • Les premier conteneurs IV à système fermé
  • Les premier solutions médicamenteuses prémélangées
  • Les premier société à former des alliances avec des sociétés pharmaceutiques pour conditionner leurs médicaments dans des conteneurs IV

Ces premières témoignent d'une vision, d'une passion et d'une concentration continue et implacable sur l'avancement des soins aux patients. Notre longue histoire d'innovation met une expertise unique à portée de main.


Connexes USMC - Histoire de la Seconde Guerre mondiale

Peut-être l'uniforme de mon père. il a débarqué à Okinawa le premier jour de la bataille d'Okinawa. il était là depuis deux semaines. Je pensais qu'il avait peut-être rencontré Desmond Doss. mais il est venu vers la fin !
Mon père était un médecin comme lui, attaché à l'armée.
Reconnaissez-vous les patchs et le bouton ?

Merci! J'espère que tout le monde est en bonne santé !!

Votre père était membre de la Navy Corpsman.

Il s'agit d'un globe et d'une ancre Eagle Corps des Marines que Corpsman est autorisé à porter et nous sommes honorés qu'ils le portent.

Votre père a servi dans la deuxième division de marine. Mon ancien bataillon était l'un des régiments de la 2nd Mar Div et votre père servait peut-être avec mon unité, le 8th Marines.

Le Corps des Marines a débarqué à Okinawa le 1er avril 1945. Je suis allé à Okinawa le 1er avril 1987 avec le 8th Marines.

Les premières opérations de la Marine leur ont permis de sécuriser le nord de l'île. Tout semblait aller à merveille.

La principale ligne de défense japonaise se trouvait à l'extrémité sud de l'île.

L'armée voyageait vers le sud et les Marines pensaient "qu'est-ce qui retient ces gars-là"

Ce qui a suivi était probablement la bataille la plus horrible dans laquelle l'USMC et son Corpsman ont été impliqués.

Si votre père a servi avec la Second Mar Div à Okinawa en tant que membre du Corps, il était un homme très courageux et chanceux. Je ne peux pas imaginer les horreurs dont il a été témoin. Le fait qu'il était aussi haut qu'un humain fonctionnel après cette expérience parle beaucoup de lui.

Ces uniformes sont des trésors. La laine de ce chemisier est de haute qualité. Le père de Karens a un chemisier similaire et son poids dépasse celui que j'ai reçu. S'il vous plaît, si vous avez d'autres choses, parlez-moi pour identifier les articles. S'il a des souvenirs japonais, ils peuvent être précieux. Ce truc n'a pas de prix pour moi.

Si vous voulez plonger dans les horreurs que votre père a endurées, lisez "Avec la vieille race à Pelelieu et Okinawa" par Eugene Sledge. Eugene Sledge est l'un des personnages représentés dans l'émission de HBO The Pacific.

Desmond Doss est tout à fait l'homme, mais votre père était un membre de la Navy Corpsman, et sous-officier à cela, attaché à la Fleet Marine Force et c'est sur un avion plus haut que n'importe quel chien de l'armée.

S'il vous plaît, lancez plus de questions. J'aimerais vous en dire plus car cela doit être connu.

J'espère que tous les ******** sont en bonne santé !

Son père est revenu de la guerre pour travailler dans une pharmacie comme pharmacien dans leur entreprise familiale. C'était la pharmacie de la vieille école avec la fontaine à soda et tout ça. Dans la ville où ils vivent, la famille est toujours vénérée et mon ancien collègue est toujours le dingue du "maire" en quelque sorte.

En relisant, j'ai vu où son père était sur Oki pendant deux semaines à partir du 1er avril. Je suppose qu'il aurait pu être une première victime ou en tant que sous-officier peut-être seulement là pour installer des installations que de retourner sur un navire.

Gardez à l'esprit qu'Okinawa était la seule campagne insulaire où les pertes de la Marine ont défié les troupes basées à terre en raison des attaques kamikazes décimant leurs navires.

Cette famille aura une compréhension différente de papa à l'avenir.

8pointeur

Gagnant du prix majeur

EddieNFL

SMSgt

J'ai couvert la plus grande partie d'Okinawa au début des années 80. Tant d'histoire. Je ne peux pas expliquer ce que ça fait de se tenir dans un terrier ou un cratère de bombe sur l'aérodrome de Yomitan. L'humilité est aussi proche que possible.

Petitaigle52

Sergent

Pmclaine

Sergent Gunny

J'ai couvert la majeure partie d'Okinawa au début des années 80. Tant d'histoire. Je ne peux pas expliquer ce que ça fait de se tenir dans un terrier ou un cratère de bombe sur l'aérodrome de Yomitan. L'humilité est aussi proche que possible.

Malheureusement, la jeunesse a détruit mon expérience à Okinawa. trop bête pour profiter des opportunités. trop excité pour passer du temps dans un bar à Kinville pour finir par vomir Yaki Soba sur le côté du taxi sur le chemin du retour - peut-être moins d'alcool, moins de "Hubba, Hubba Honcho" et plus Boonie Stomping aurait fait pour une meilleure expérience .

J'ai visité le château de Shuri et le siège de la MLR. J'ai passé mes doigts dans les marques laissées dans le mur par les grenades suicide alors que les soldats japonais se faisaient exploser.

Mon temps était au Camp Schwab, vivant dans les baies d'escouade d'un étage au bord de l'eau. beau. mais la journée sur le terrain, ces fenêtres étaient nulles.

Juste avant de quitter notre Corpsman, un autre Marine et moi avons fait une randonnée le long du rivage depuis nos casernes, en tournant vers le sud derrière le théâtre que le long du rivage au-delà du périmètre du camp Schwab.

Le rivage le long du côté sud du camp était rempli de grottes. La plupart ont été bétonnés et peints de graffitis.

Nous avons trouvé un tas de pierres avec un vide sanitaire en dessous et à l'intérieur se trouvaient des os de côtes et une mâchoire inférieure. Nous ne l'avons bêtement pas signalé. C'était 42 ans après la guerre et nous, les gamins stupides de 19 ans, supposions qu'il y avait des corps partout.

C'était le deuxième corps que je n'ai pas signalé là-bas.

Le premier était un Marine noyé.

4-5 d'entre nous nageaient le long des falaises derrière nos casernes. Nous partagions un masque de plongée et je le portais à l'époque. L'eau était assez trouble à cause d'une récente tempête, elle était généralement d'un bleu azur clair.

Quoi qu'il en soit, l'un des autres Marines a heurté quelque chose sous l'eau et m'a demandé de le vérifier avec le masque. J'ai nagé jusqu'à l'endroit indiqué et j'ai plongé. En traversant la brume, j'ai d'abord reconnu une tonne de bidons blancs Budweiser comme c'était l'habitude des Marines de boire sur la plage pour les jeter à l'eau. En nageant plus, j'ai remarqué une sneaker, qu'une chaussette, qu'un mollet et cela m'a fait nager comme Hooper lorsque la tête sort du côté du bateau à Jaws.

Quand j'ai nagé environ dix pieds sur les rochers, tout le monde m'a demandé ce qui n'allait pas et j'ai dit "Tu vas penser que je suis fou mais je pense avoir vu une basket, avec une chaussette et une jambe".

Les autres Marines étaient comme "Vraiment?". Le caporal avec nous s'est excité et a dit de me donner le masque. Il a nagé tout autour de la zone où j'étais mais n'a rien rencontré. C'était considéré comme un cas de "Terminal Lance" voyant de la merde.

Plus tard dans la journée, pendant que nous jouions au volley-ball, les MP et les juges de paix ont fermé la plage et récupéré un Marine d'une société sœur. Il est tombé des falaises en buvant la veille.

Lorsque mon premier sergent a entendu notre histoire, il m'a appelé au bureau.

Il m'a demandé pourquoi je n'avais pas insisté pour rapporter ce que j'avais vu. Je lui ai dit que nous avions vérifié la zone avec des résultats négatifs et que je n'avais jamais vu de cadavre dans la nature auparavant et cela m'a fait paniquer.

Au dernier commentaire, il m'a regardé d'un air interrogateur et m'a dit « Jamais vu un cadavre ? » Je suppose que cela pourrait être effrayant, je n'en ai jamais vu un entier. congédié ! » C'était le premier sergent Terry Bennington - littéralement le dernier homme à sortir du Vietnam, sorti de l'ambassade en hélicoptère en tant que l'un des MSG qui gardaient le complexe.


Baxter APA-94 - Histoire

Une grande partie de l'histoire navale.

Vous achèteriez une copie exacte du USS Baxter APA 94 carnet de croisière pendant la Seconde Guerre mondiale. Chaque page a été placée sur un CD pour des années de visionnage agréable sur ordinateur. Les CD est livré dans une pochette en plastique avec une étiquette personnalisée. Chaque page a été améliorée et est lisible. Les livres de croisière rares comme celui-ci se vendent cent dollars ou plus lors de l'achat de la copie papier réelle si vous pouvez en trouver un à vendre.

Cela ferait un excellent cadeau pour vous-même ou pour quelqu'un que vous connaissez qui a peut-être servi à son bord. Généralement seulement UNE personne dans la famille a le livre original. Le CD permet à d'autres membres de la famille d'en avoir également une copie. Vous ne serez pas déçu, nous le garantissons.

Certains des éléments de ce livre sont les suivants :

  • Photos de groupe divisionnaire avec des noms
  • Liste d'équipage (nom, grade et adresse de la ville natale)
  • Brève description de chaque division

Plus de 37 photos et l'histoire des navires racontée sur 35 pages.

Une fois que vous aurez visionné ce CD, vous saurez à quoi ressemblait la vie sur ce Transport pendant la Seconde Guerre mondiale.


Contenu

Seconde Guerre mondiale[modifier]

Entre le 11 juillet et le 7 août 1944 Baxter fait trois voyages entre la côte ouest et Pearl Harbor en transportant des troupes et des marchandises.

Invasion de Leyte[modifier]

En août elle a commencé des exercices de formation dans les îles hawaïennes en vue des premiers assauts contre les Philippines. Entre le 20 octobre et le 18 novembre 1944, il participe à l'opération Leyte, débarquant plusieurs centaines de soldats.

Invasion de Luçon[modifier]

Baxter est devenu en route de Manus, les Îles d'Amirauté le 31 décembre 1944 avec les troupes et la cargaison et a fumé de nouveau vers les Philippines. Le 9 janvier 1945, il déchargea ses troupes et son équipement lors de l'assaut initial contre les plages du golfe de Lingayen, à Luzon. Elle est partie le même jour et s'est rendue au golfe de Leyte. Le 29 janvier, il participe au débarquement à San Felipe, Luzon, et part pour Leyte le même jour.

Invasion d'Okinawa[modifier]

Au début du mois de mars, il a embarqué des troupes de la 7e division d'infanterie et entre le 14 et le 21 mars, il s'est engagé dans des exercices d'entraînement. Le 27 mars, il quitte les Philippines pour Okinawa où il fournit un soutien logistique aux premières étapes de l'opération (1er-6 avril 1945). Le 6 avril elle est partie pour San Francisco arrivant le 30ème.

De juin 1945 à février 1946 Baxter fait six voyages entre les ports de la côte ouest et les îles du Pacifique occidental, et plus tard le Japon.

Déclassement [ modifier ]

Le 22 mars 1946 Baxter a été désarmé et remis à la Commission maritime.

Décorations [ modifier ]

Baxter a reçu trois étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Notre histoire

L'innovation est au cœur de nos préoccupations. Depuis plus de 85 ans, nous nous concentrons sur le sauvetage et le maintien de vies et l'amélioration des soins aux patients.

​Les années 1930 : notre première décennie d'innovation

1931: Drs. Ralph Falk et Don Baxter ont lancé le Société de produits intraveineux Don Baxter, le premier fabricant commercial de solutions IV préparées.

Peu de temps après notre fondation, nous avons introduit le TRANSFUSO-VAC récipient pour la collecte et la conservation du sang, ce qui rendait la banque de sang pratique et permettait une conservation jusqu'à 21 jours.

À la fin de la décennie, nous avons changé notre nom en Baxter Laboratoires, Inc. et a ouvert notre première usine de fabrication dans une salle d'exposition automobile rénovée à Glenview, dans l'Illinois.

Années 1940 – Années 1960 : Percées dans l'industrie

1941: Nous avons introduit le PLASMA-VAC qui, pour la première fois, a permis de séparer le plasma du sang total pour le stockage.

1948: Nous avons lancé un récipient en plastique incassable pour le stockage du sang.

1950: Notre deuxième usine de fabrication américaine a ouvert ses portes à Cleveland, Mississippi. Deux ans plus tard, nous sommes devenus la première entreprise américaine à commercialiser du plasma humain suite à notre acquisition de Hyland Laboratories.

1954: Nous nous sommes internationalisés en ouvrant un bureau en Belgique. Deux ans plus tard, le médecin néerlandais Willem Kolff a développé le premier « rein artificiel », fabriqué à partir de lattes de bois, de boîtes de jus d'orange et d'une membrane en cellophane. À partir de son travail, nous avons produit le premier système de dialyse commercial plus tard cette année-là.

1960: Nous avons introduit la première solution de dialyse péritonéale (DP). PD filtre les déchets du sang des personnes souffrant d'insuffisance rénale à travers leur membrane péritonéale plutôt qu'un dialyseur externe. Un an plus tard, nous avons commencé à négocier à la Bourse de New York.

Années 1970 – Années 1990 : étendre notre présence mondiale et nos innovations

1970: nous avons présenté VIAFLEX, le premier conteneur IV flexible en plastique. Cette percée médicale a permis des perfusions dans un système fermé, ce qui a réduit les risques de contamination.

1971: Notre entreprise a rejoint la liste Fortune 500 des plus grandes entreprises américaines. Nous avons également ouvert une usine de fabrication de solutions IV en Caroline du Nord, l'une des plus importantes à ce jour.

Notre MINI-SAC des contenants en plastique sont arrivés sur le marché en 1974, la mise à disposition des hôpitaux de médicaments prémélangés prêts à l'emploi. Nous avons déménagé dans notre siège social actuel à Deerfield, dans l'Illinois, l'année suivante.

Nous avons lancé plusieurs produits dans le années 1980, incluant le INFUSEUR pompe, qui a permis aux patients de recevoir un traitement IV dans n'importe quel contexte.

1985: Nous avons acquis American Hospital Supply Corporation, une société de distribution de soins de santé.

1991: Notre Accès INTERLINK IV Système lancé, introduisant le premier système « sans aiguille » pour la thérapie IV.

1994: CHOIX MAISON, notre système automatisé de dialyse péritonéale (DPA), lancé. Nous avons également ouvert une usine à Singapour pour fabriquer des solutions de dialyse péritonéale pour le marché asiatique.

1998: Notre acquisition de la division Produits pharmaceutiques d'Ohmeda a fait de Baxter un leader des anesthésiques inhalés. La même année, nous avons introduit le premier récipient souple à trois chambres pour la nutrition parentérale totale et avons obtenu l'approbation pour notre TISSU produit, la première colle de fibrine aux États-Unis.

Années 2000 : un nouveau millénaire d'innovation

La première partie de la décennie a été marquée par une série d'autorisations réglementaires pour certains de nos produits de base. Ceux-ci comprenaient :

  • EXTRANEAL, une solution de DP sans glucose
  • AVANCER, le premier concentré de facteur VIII recombinant pour l'hémophilie fabriqué sans ajout de protéines humaines ou animales dans la culture cellulaire
  • FLEXBUMINE, la première albumine dans un récipient en plastique souple et
  • SÉVOFLURANE, un anesthésique inhalé utilisé en chirurgie.

2007: nous avons présenté V-LINK, le premier connecteur IV avec un revêtement antimicrobien. Quelques années plus tard, nous avons reçu l'autorisation de la FDA pour ARTISS, la première colle de fibrine à prise lente disponible dans le commerce utilisée pour coller les greffes de peau chez les patients brûlés.

2011: Baxter Ventures a été lancé et est devenu un nouveau moyen pour nous d'identifier et de financer l'innovation dans le domaine de la santé. Nous avons également acquis Baxa Corporation pour améliorer nos offres d'automatisation des pharmacies.

2012: Nous avons acquis Sigma, un fabricant de pompes à perfusion intelligentes, et Synovis Life Technologies, Inc., une entreprise leader dans le domaine des produits de microchirurgie.

2013: Nous avons acquis GAMBRO AB, un innovateur mondial en soins rénaux. Nous avons également reçu l'autorisation de mise sur le marché de l'Union européenne pour HEMOPATCH Hemostat d'étanchéité, qui aide à contrôler les saignements dans une variété de scénarios chirurgicaux.

2015: Nous avons séparé notre activité BioScience pour nous concentrer sur les soins hospitaliers, nutritionnels, rénaux et chirurgicaux. Nous avons également lancé AMIA avec SHARESOURCE, le premier système APD doté de fonctionnalités conviviales qui aident à guider les patients atteints d'insuffisance rénale terminale tout au long du traitement par dialyse péritonéale (DP) à domicile, tout en les gardant connectés à distance avec leurs prestataires de soins de santé.

2016: En Europe, nous avons lancé NUMETA G13E, le seul système de nutrition parentérale à trois chambres et prêt à l'emploi approuvé pour les nourrissons prématurés. Aussi, HDx activé par notre THÉRANOVA est une nouvelle thérapie de dialyse que nous innovons pour les patients atteints d'insuffisance rénale terminale. Le dialyseur THERANOVA est doté d'une membrane innovante, qui fournit une thérapie d'hémodialyse étendue (HDx).

2017: Nouvelles versions de notre FLOSEAL et TISSU agents hémostatiques lancés. Nous avons acquis Claris Injectables Limited, une société pharmaceutique générique injectable, et annoncé de nouvelles collaborations de recherche et de développement clinique avec des institutions de premier plan, notamment Clinique Mayo et Ramot à l'Université de Tel Aviv/Centre médical Tel Aviv Sourasky.

2018: Notre KAGUYA Système APD lancé au Japon, reflétant les besoins et la démographie locaux, et en faisant une option de traitement viable pour les patients atteints de maladie rénale là-bas.


Histoire[modifier | modifier la source]

Les été les navires de classe étaient basés sur la coque de navire marchand de type C2 de la US Maritime Commission - en particulier, le type C2-S-E1. La classe se composait de seulement quatre navires - trois d'entre eux ont été mis à l'eau en avril 1942, peu de temps après l'entrée en guerre des États-Unis, et le navire restant a été mis en service presque un an plus tard, en mars 1943. Les quatre navires ont été construits par le Golfe. Shipbuilding Corporation, à Chickasaw, Alabama.

Les trois premiers navires de la classe étaient à l'origine destinés à être des transports simples, mais le 1er février 1943, ils, ainsi que de nombreux autres transports alors en service ou toujours sur les cales, ont été redésignés comme transports d'attaque. Cela impliquait l'installation d'armes antiaériennes supplémentaires, fournissant aux navires une gamme d'engins d'assaut amphibie et les moyens de les déployer, ainsi que d'autres modifications. Le travail supplémentaire requis pour améliorer les navires de la classe des transports aux transports d'attaque a été effectué à Bethlehem Steel, Maryland Drydock ou Atlantic Basin Iron Works, et a retardé leur mise en service de cinq ou six mois afin qu'ils ne soient pas disponibles pour le service. jusqu'en août/septembre 1943. Le quatrième navire de la classe, l'USS Baxter  (APA-94), a été désigné transport d'attaque dès le départ, mais a dû subir le même processus de réaménagement après sa construction, ce qui a également retardé sa mise en service d'environ la même durée.

Alors que les quatre navires de la classe étaient basés sur la même conception de coque, ils sont répertoriés comme ayant des capacités de troupes et de fret et des équipages quelque peu variables. Ils pouvaient transporter entre 1 433 et 1 563 hommes et avaient des équipages d'environ 450 à 650. Les trois premiers navires avaient une limite de capacité de chargement de 1 300 tonnes, mais le dernier, Baxter avait une limite de 1450 tonnes.

En service[ modifier | modifier la source]

Les quatre navires de la classe ont servi exclusivement dans le Pacific Theatre. Les trois premiers sont arrivés à temps pour participer à une grande partie de la campagne américaine d'île en île à travers le Pacifique jusqu'à sa destination finale, le Japon. Par conséquent, ils n'ont pas manqué d'action - USS&# 160Wayne (APA-54) en particulier, gagnant sept étoiles de bataille. Le quatrième navire, Baxter, a été commissionné environ douze mois plus tard mais avait encore le temps de participer à trois campagnes et de gagner trois étoiles.

Les quatre navires ont été retirés du registre naval peu de temps après la guerre en mars/avril 1946, et tous les quatre ont eu une carrière réussie en tant que cargos commerciaux. Baxter, renommé la salle a été le premier à être mis au rebut, en 1968. Les trois autres ont finalement été convertis en porte-conteneurs qui ont prolongé leur service d'une dizaine d'années, avant d'être finalement mis au rebut en 1977-78. Les navires ont ainsi bénéficié d'une durée de vie globale d'environ 33 à 44 ans.


Explorer

Percival P. Baxter a fait de sa vie la "magnifique obsession" de créer, protéger et fournir aux habitants du Maine un havre de nature sauvage englobant certains des terrains les plus accidentés du nord-est. Découvrez pourquoi ce paysage mérite une telle dévotion à vie. Ici, à Baxter State Park, nous sommes chargés de respecter les souhaits de Baxter.

« L'homme est né pour mourir, ses œuvres sont de courte durée.
Les bâtiments s'effondrent, les monuments se dégradent, la richesse s'évanouit.
Mais Katahdin, dans toute sa splendeur, restera à jamais la montagne du peuple du Maine.”

Photo à gauche : Percival P. Baxter lors d'une visite du parc avec le directeur du parc David Priest

Regardez cette vidéo d'information


USS Bearss

Les USS Bearss (DD-654) a été déposé le 14 juillet 1942 à Chickasaw, Alabama, par la Gulf Shipbuilding Corp. lancé le 25 juillet 1943 parrainé par Mme Louise Bearss, veuve du général de brigade Bearss et mis en service à Mobile, Alabama, le 12 Avril 1944, le commandant. John A. Webster aux commandes.

Après s'être équipé à Mobile et à la Nouvelle-Orléans, le Bearss s'embarqua pour les Bermudes le 30 avril et y arriva le 5 mai. Le destroyer a mené des exercices d'essais, y compris des exercices d'artillerie, de lutte antiaérienne et anti-sous-marine (ASW) jusqu'à la fin du mois. Elle a navigué pour Charleston, Caroline du Sud, le 2 juin et est entrée dans le chantier naval le 4 pour deux semaines de disponibilité post-shakedown. Suite à ces réparations, le destroyer a fumé à Norfolk, Va., où il a rejoint l'Unité de Tâche (TU) 29.6.3 en préparation à la navigation pour le Pacifique.

Le 21 juin, le Bearss est parti pour le canal de Panama en compagnie de Baxter (APA-94). Le destroyer a traversé le canal les 26 et 27 juin et est arrivé à Pearl Harbor le 11 juillet. Là, elle a rejoint d'autres unités du Destroyer Squadron (DesRon) 57 pour trois semaines d'entraînement au tir et à la lutte antiaérienne. Le 4 août, le Bearss et les quatre autres destroyers du DesRon 57 quittent Pearl Harbor pour Adak, en Alaska, où ils rejoignent la North Pacific Force le 9 août.

Bearss passa les trois mois suivants dans et autour des îles Aléoutiennes. Les conditions météorologiques particulières du Pacifique Nord, en particulier le brouillard épais persistant de l'été et du début de l'automne, ont limité les opérations à de courts exercices d'entraînement au départ d'Adak. Paradoxalement, comme les fronts météorologiques du Pacifique Nord se déplacent beaucoup plus rapidement en hiver et au printemps, de courtes périodes de temps clair ont permis à Bearss de mener des opérations de combat plus étendues à partir d'octobre. À la fin du mois, le destroyer s'est déplacé à Attu, en Alaska, en préparation d'un balayage contre les forces japonaises dans les îles Kouriles. À la suite d'un bulletin météo favorable le 17 novembre, le Bearss, en compagnie du Richmond (CL-9), du Concord (CL-10) et de huit autres destroyers de la Task Force (TF) 92, s'embarqua pour les Kouriles le 18.

Arrivée au large de Matsuwa Dans la nuit du 21 novembre, les navires de guerre prennent par surprise les défenseurs japonais. Au cours d'un bombardement de 20 minutes sous une pluie battante, le groupe de travail a frappé des hangars et d'autres installations à terre, déclenchant plusieurs incendies. Seules quelques batteries côtières japonaises ont répondu, et aucune d'entre elles ne l'a fait efficacement. Pendant la retraite du groupe de travail vers Attu, cependant, le temps s'est détérioré et plusieurs navires ont été endommagés. Un destroyer, John Hood (DD-665), a même eu un support de canon de 5 pouces « effondré » par une mer agitée avant que la force opérationnelle ne retourne à Attu le 25.

Après quelques semaines pour réparer les dégâts causés par la tempête, les navires de guerre se sont reformés à Massacre Bay, Attu, pour un autre balayage dans les Kouriles. Le groupe de travail a navigué le 3 janvier 1945 et a approché Paramushiro deux jours plus tard sous des bourrasques de neige et une épaisse couverture nuageuse. À 2020 ce soir-là, le groupe de travail a commencé à tirer, frappant les batteries côtières, les bâtiments et l'aérodrome de Suribachi Wan. Bearss a concentré son feu sur l'aérodrome de Maru Hana et les batteries antiaériennes adjacentes. Après son retour à Attu le 9, la force opérationnelle a immédiatement commencé les préparatifs d'une troisième frappe contre les Kouriles.

Bad weather and alert Japanese defenses forced the cancellation of an attack on Matsuwa on 11 February but, a week later, TF 92 succeeded in approaching Kurabu Zaki airfield on Paramushiro without being discovered. Bearss provided a seaward antisubmarine (ASW) screen during the ensuing bombardment and did not fire. Following this attack, the task force sailed to Dutch Harbor, Alaska, for upkeep and repairs. These lasted until early March, when the force returned to Attu.

From there, TF 92 attacked Matsuwa in a shore bombardment conducted during the night of 15 March. Bearss, suffering from a malfunctioning gyro compass, again provided the ASW screen and did not fire at the target. Unlike the three previous missions, this bombardment set off two large explosions, one in a fuel depot and a second in an ammunition dump, leaving a smoke cloud over 1,000 feet high.

After returning to Attu, the warships of TF 92 began preparing for intensified strikes against Japanese forces in the North Pacific. These operations were intended to draw off Japanese reinforcements from the Okinawa operation which had begun in early April. During this planning and training period, the destroyer was transferred to DesDiv 114. On 16 May, Bearss, in company with four other destroyers, began a short anti-shipping sweep of the Sea of Okhotsk. Although they sighted no enemy ships, the warships bombarded the Suribachi Wan area of Paramushiro on 20 May before returning to Attu.

In a more ambitious operation, Bearss, along with two cruisers and five destroyers, sailed from Massacre Bay on 7 June for an anti-shipping sweep in the Kurils. Although they came across no enemy ships, the task force did bombard Matsuwa on the night of 10 June before sailing home to Attu. After a short period of replenishment, the task force again sailed for the Kurils on 21 June.

Tasked to conduct another anti-shipping sweep, the warships entered the Sea of Okhotsk via Mushiru Strait late on the 23d. Although the search there proved fruitless, upon leaving that sea via Shasukotan Strait on 25 June, the task force spotted flashing lights on the horizon at 0540 that morning. After radar confirmed the presence of five small Japanese ships, Bearss and Jarvis (DD-799) opened the action at 0600. Over the next hour, the task force fired illumination and high-explosive shells at the fleeing small craft, sinking two cargo ships and another small unidentified craft. In addition, Bearss herself sank a submarine chaser.

The warships returned to the Kuril chain in mid-July, intending to catch any Japanese ships fleeing from the 3d Fleet's strikes against Honshu and Hokkaido. As part of this mission, Bearss made a close-range sweep of Shasukotan island in the Sea of Okhotsk. Several days spent searching turned up no enemy ships, so the task force steered for Suribachi Wan, arriving off the target late on 21 July. There, the warships bombarded the barracks, and buildings not damaged in previous strikes. The final sweep of the war occurred in early August and culminated in the bombardment of Matsuwa on the 11th.

Following the Japanese capitulation on 15 August, the task force began preparations at Adak to help support the occupation of Hokkaido. After departing the Aleutians on 31 August, Bearss detached from the task force on 7 September to rendezvous with the Japanese frigate Kozu at the east end of Tsugaru Strait. There, she received a party of Japanese representatives, headed by Rear Admiral Densuko Kanome, and transported them to Vice Admiral Frank Jack Fletcher's flagship for a surrender ceremony. Bearss then helped TF 92 occupy Ominato Naval Anchorage.

Later assigned to the 5th Fleet, Bearss spent the next ten weeks patrolling the waters off northern Honshu and Hokkaido in support of the American occupation forces in Japan. Ordered home in mid-November, the destroyer sailed for Pearl Harbor on 18 November. After a brief stop in Hawaii, Bearss steamed on to the east coast via San Diego and the Panama Canal, arriving in Charleston, S.C., on 22 December. She was placed out of commission, in reserve, on 31 January 1947, and was berthed with the Atlantic Reserve Fleet's Charleston Group.

When the outbreak of the Korean War created a need for more active ships in the Fleet, Bearss was recommissioned at the Charleston Naval Shipyard on 12 September 1951. After fitting out, the destroyer put to sea on 19 November for three months of shakedown training with the Fleet Training Group at Guantanamo Bay, Cuba. On 1 March 1952, she sailed north, visiting New York City and Halifax, Nova Scotia, and conducting type training in the Virginia capes area, through the end of summer. On 9 September, she returned to the Charleston Naval Shipyard for a general yard overhaul, remaining there through the end of the year.

Assigned to DesRon 32 in Norfolk, Va., she got underway on 20 January 1953 for six weeks of refresher training out of Guantanamo Bay. Returning to Norfolk on 7 March, Bearss spent the next six months preparing for her first deployment to the Mediterranean Sea with the 6th Fleet. On 16 September, she departed Norfolk bound for Britain, arriving at Plymouth on the 30th. From there, the destroyer sailed south and, after a brief stop at Algiers, cruised in the Mediterranean. Over the next six weeks, she visited Athens, Greece Izmir, Turkey Suda Bay, Crete and Naples, Italy. During her return voyage home, Bearss stopped at Lisbon, Portugal, and Ponta Delgada in the Azores, before arriving in Norfolk on 1 December. She spent the next three months operating out of Norfolk engaged in training evolutions—antisubmarine warfare exercises, independent ship exercises, and refresher training.

Following a four-week availability in the Norfolk Naval Shipyard during March 1954, Bearss was assigned to DesDiv 321 and began preparations for a western Pacific deployment. The destroyer, in company with Wright (CVL-49), Ross (DD-563) and Rowe (DD-564), departed Norfolk on 20 April, ultimately bound for Japan. The group transited the Panama Canal on the 25th and, after stops at San Diego and Pearl Harbor, arrived at Yokosuka, Japan, for duty with 7th Fleet on 22 May.

When Bearss arrived in the Far East, tensions between the United States and communist China were higher than normal. Viet Minh forces in Indochina had seized Dien Bien Phu from the French on 7 May and, despite peace negotiations at Geneva, forced the French to retreat to the Red River Delta. Meanwhile, communist Chinese activity increased in coastal areas near Taiwan, especially across from the Tachen Islands, and on Hainan Island near Indochina. The destroyer operated off Korea and in the Philippines, as part of a gradual buildup of naval forces in the area, through the month of June.

Bearss then joined TG 70.2, built around Philippine Sea (CV-47), for exercises in the South China Sea. On 22 July, Chinese fighters attacked and shot down a British Air Cathay passenger airplane some 20 miles southeast of Hainan Island. Ordered to search for survivors, TG 70.2 immediately steamed to the area and soon picked up nine people from the water. On the 26th, three Douglas AD "Skyraider" search planes from Philippine Sea were attacked by two Lavochkin LA-7 fighters out of Hainan. In the ensuing dogfight, both LA-7s were splashed in short order. The destroyer then operated off Vietnam during the final Indochina peace negotiations at Geneva. After the ceasefire went into effect on 27 July, Bearss steamed to Subic Bay for a port visit.

On 8 August, she put to sea for Japan, arriving at Yokosuka on the 11th. The destroyer spent the rest of the month preparing to sail home via the Indian Ocean and the Mediterranean Sea. Bearss got underway on 31 August along with the rest of DesDiv 321 and Fechteler (DD-870), and the warships sailed west, stopping at Hong Kong and Singapore before passing through the Strait of Malacca on 12 September. After visits to Columbo and Aden, the destroyers then transited the Suez Canal on the 27th, visited Naples, Golfe de Juan, Lisbon, and finally Ponta Delgada by 20 October. Bearss ended her 27-week circumnavigation of the globe when she arrived at Norfolk on 28 October.

Following a month of leave and upkeep, the destroyer conducted local operations out of Norfolk until 9 February 1955 when she entered Norfolk Naval Shipyard for overhaul. Emerging on 9 May, the warship conducted refresher training out of Guantanamo Bay through the end of the month. Temporarily assigned to the Commander, Anti-Submarine Forces, Bearss participated in two convoy exercises and other training evolutions out of Norfolk between July and September. Then, from 12 September to 5 November, she prepared for a four-month Mediterranean deployment.

Underway on the 5th, Bearss passed through the Strait of Gibraltar on 15 November and made her first port call a week later in Naples. Over the next several months, the destroyer participated in several ASW exercises with the Italian Navy. During this tour, she visited Augusta Bay, Sicily Suda Bay, Crete Rhodes and Piraeus, Greece Beirut, Lebanon Cannes, France and Palma, Majorca. The warship returned to Norfolk on 26 February 1956 and spent the next several months operating locally and preparing for a summer midshipman cruise.

Departing Annapolis on 1 June, Bearss carried her charges to Copenhagen, Denmark, and Chatham, England, before steaming to Guantanamo Bay, Cuba, where the traditional gunnery exercises took place on 25 July. Returning home to Norfolk on 1 August, she busied herself with local operations—although she was put on standby duty during the Suez Crisis in November and December—for the remainder of the year.

On 15 January 1957, the destroyer sailed to Mayport, Fla., for planeguard training with aircraft carriers and pilots operating out of Pensacola. Returning to Norfolk on 20 March, she went into the Norfolk Naval Shipyard for a regular overhaul, remaining there until 20 July. Following five weeks of refresher training at Guantanamo Bay, the destroyer prepared for her third deployment to the Mediterranean.

Underway on 21 October, Bearss arrived at Gibraltar on 1 November 1957. Although more a year had passed since the Suez Crisis—during which British, French, and Israeli forces had first seized the canal, following Egypt's decision to nationalize the waterway, and then had been forced to withdraw—its effects were to diminish Britain's role in the Middle East and heighten the Soviet Union's influence in the region. In order to counterbalance the Soviet presence in Egypt, the 6th Fleet increased its operations in the eastern Mediterranean and the Red Sea. Bearss, along with other destroyers from DesRon 32, visited Izmir, Turkey, from 7 to 18 November before sailing southeast to the Suez Canal. The warships transited the canal on the 21st for port visits at Massawa, Eritrea the British colony of Aden and Djibouti, French Somaliland.

Returning through the canal on 12 December, Bearss spent the next four weeks on patrol duty in the eastern Mediterranean, visiting Piraeus and Rhodes, Greece, before the end of the year. She then sailed to Genoa, Italy, in preparation for NATO exercises in the western Mediterranean. Following two operations at sea with 6th Fleet, the destroyer headed home, arriving at Norfolk, via Gibraltar, on 5 March 1958.

After a six-week leave and upkeep period, Bearss participated in two NATO convoy exercises that summer, Operations "SLAMEX" and "CONVEX," both held in the central Atlantic. In between these exercises, the destroyer also began preparations for an extended cold weather operation. Departing Norfolk on 7 August, the warship escorted Norton Sound (AVM-1) well down into the South Atlantic. There, in early September, she helped the guided-missile ship launch rockets in support of Project "ARGUS"—testing the effects of weather on high-altitude missiles—until putting in to Rio de Janeiro on 15 September. The crew received five days of liberty there, and spent most of it "improving Brazilian-American relations." The destroyer sailed for home on the 20th, arriving in Norfolk on 30 September.

In October, Bearss was reassigned from DesRon 32 to Reserve Destroyer Squadron (ResDesRon) 4 as a naval reserve training ship. Among other changes, her active-duty crew was reduced by half to make room for reservists doing their annual two-week active duty training. Her first cruise, to Guantanamo Bay and Port-au-Prince, Haiti, took place in early November. The reservists concentrated on gunnery drills, ship handling, and equipment familiarization. She carried out a second cruise in early December, this time to Port of Spain, Trinidad.

For the first nine months of 1959, Bearss operated out of Norfolk and conducted five more reserve training cruises to the West Indies, primarily to the vicinity of San Juan, Puerto Rico. Then, in September, the destroyer steamed to Baltimore, Md., where she entered the Bethlehem Steel Co. shipyard for a four-week regular overhaul.

In January 1960, the reduced crew took Bearss to Guantanamo Bay for eight weeks of refresher training. When she returned to Norfolk in early March, she resumed her regular duty of two-week reserve training cruises. In July, Bearss also received a selected reserve crew, who came on board one weekend a month for training. In case of general mobilization, they would have returned to active duty to augment the regular skeleton crew of the warship. In addition to reserve cruises to points up and down the east coast, the destroyer also participated in NATO exercise "SLAMEX 1-60" in November during which Bearss, other American escorts and some Canadian warships practiced protecting a convoy against submarine attack.

In December 1960, the destroyer returned to her regular pattern of reserve cruises, spending the next 10 months plying the waters along the Atlantic seaboard. Aside from port visits at Fort Lauderdale and New York, the most interesting event of the period was an exercise that occurred in mid-June. Working with Cutlass (SS-478), Bearss acted as a range guard ship while that submarine fired four torpedoes into the old "Liberty" ship Melville W. Fuller during a weapons firing exercise. When the torpedoes failed to sink the target, Bearss closed and sank her after firing over 65 5-inch rounds. The warship conducted two more reserve training cruises that summer before starting another regular yard overhaul in early September.

Meanwhile, in Europe, the Soviet Union increased tensions in Germany when they began the construction of the Berlin Wall in August 1961. In addition to temporarily placing American military forces on higher alert, President John F. Kennedy took steps to increase the strength of the active fleet. On 3 September, he announced his intention to mobilize the naval reserve training ships. This meant recalling the reserve components of their crews to active duty and integrating the warships into the active fleet. In response, Bearss was transferred from ResDesRon 34 to DesRon 28, and the reserve crew reported for active duty on 23 October 1961. The crew spent the remainder of the year conducting refresher training at Guantanamo Bay.

In January 1962, Bearss participated in a special naval patrol off Venezuela during President Kennedy's visit to that country. The following month, she took a patrol station off Bermuda as part of the recovery force during the first Mercury flight by Lt. Col. John H. Glenn, USMC. After completing this assignment on 20 February, the destroyer operated off the east coast, conducting ASW and other exercises in preparation for a possible deployment to Europe.

In July, however, tensions with the Soviet Union had eased to the point where the Berlin call-up could be reversed. On 1 August, the selected reserve crew was released from active duty, and the destroyer was reassigned to ResDesRon 34. Over the next three months, Bearss conducted two reserve training cruises, one to Boston and the other to the Bahamas, and received a tender availability alongside Vulcan (AR-5) in September.

At the same time, however, the Atlantic Fleet began shifting its center of gravity to West Indian and nearby Atlantic waters in response to the buildup of Soviet-supplied surface-to-air (SAM) missiles and other defensive weapons in Cuba. On 22 October, following the photo reconnaissance discovery of a launch site under construction in Cuba—intended for nuclear-armed offensive missiles—President Kennedy announced a "strict quarantine" of the island.

Tasked with a support role, Bearss got underway from Norfolk on 4 November carrying men and equipment for the ships on the quarantine line. On the 6th, she highline transferred 106 men and 200 tons of cargo to Newport News (CA-148), Neosho (AO-143), and Wasp (CVS-18). The next day, she followed this up by transferring 28 men to Stickell (DD-888) and Steinaker (DE-452). On her final mission during the crisis, she carried 207 passengers from San Juan to Guantanamo Bay before returning to Norfolk. The crisis finally ended on 20 November when the Soviets finished dismantling their missile bases and withdrew their offensive forces from Cuba.

Bearss resumed her regular two-week reserve training cruises in December. These continued through the first six months of 1963, with port visits to San Juan, St. Thomas, Fort Lauderdale, Miami, and New York city. On 15 June, she broke this routine by embarking on a four-week training cruise to Spain. During this exercise, the destroyer visited Barcelona—where her crew participated in Project "Handclasp"—and Palma de Majorca before returning to Norfolk on 14 July.

After conducting two more training cruises that summer, one to Newfoundland and the other to New York, the warship's crew began inactivation preparations in September. Bearss was decommissioned on 1 October 1963 and, for the next decade, lay in the Norfolk Group, Atlantic Reserve Fleet. Her name was struck from the Navy list on 1 December 1974, and she was sold for scrapping to the Union Minerals & Alloys Corp., New York, in April 1976.


Voir la vidéo: Thème 1 histoire première partie 3 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Deacon

    C'est dommage que je ne puisse pas parler maintenant - il n'y a pas de temps libre. Je serai libéré - j'exprimerai certainement mon opinion.

  2. Khya

    mais cela a l'analogique?



Écrire un message