Podcasts sur l'histoire

"To Kill a Mockingbird" sort en salles



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le 25 décembre 1962, Tuer un oiseau moqueur, un film basé sur le roman du même nom de Harper Lee, lauréat du prix Pulitzer en 1960, sort en salles. L'histoire de l'injustice raciale et de la perte de l'innocence de l'enfance à l'époque de la Grande Dépression est racontée du point de vue d'une jeune fille de l'Alabama nommée Scout Finch, jouée dans le film par Mary Badham, qui vit avec son frère aîné Jem (Phillip Alford) et leur père avocat veuf Atticus (Peck). Alors que Scout, Jem et leur ami Dill (John Megna) sont fascinés par le mystérieux enfermé Boo Radley (Robert Duvall), Atticus se rend au tribunal pour défendre un homme noir faussement accusé d'avoir violé une femme blanche. Réalisé par Robert Mulligan (Love with the Proper Stranger, Inside Daisy Clover, Summer of ‘42, The Man in the Moon), Tuer un oiseau moqueur a été nominé pour huit Oscars, dont celui du meilleur film, et a remporté trois Oscars, dont celui du meilleur acteur (Peck). L'American Film Institute a classé Atticus Finch comme le plus grand héros de cinéma du XXe siècle et, en 1995, le National Film Registry des États-Unis a choisi Tuer un oiseau moqueur pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès en tant que film « culturellement, historiquement ou esthétiquement important ».

Peck, né le 5 avril 1916 à La Jolla, en Californie, est diplômé de l'Université de Californie à Berkeley, où il s'est impliqué dans le théâtre. Il a fait ses débuts à Broadway au début des années 40 et a fait ses débuts sur grand écran dans les années 1944. Jours de gloire. Il a ensuite remporté des nominations aux Oscars pour les années 1946 Les Clés du Royaume, 1947 Le Yearling, 1948 Le Gentleman's Agreement et les années 50 Douze heures haute. Le bel acteur aux cheveux noirs a également joué dans des films tels que Envoûté (1945), Le tireur (1950), vacances romaines (1953) – qui a marqué les débuts d'Audrey Hepburn au grand écran, ainsi que son premier Oscar de la meilleure actrice –Moby Dick (1956), dans lequel Peck jouait le capitaine Achab, et Les canons de Navarone (1961). Parmi les autres crédits de film de Peck figurent Le présage (1976), Les garçons du Brésil (1978) et L'argent des autres (1991). Il a également fait une apparition dans le remake de 1991 du réalisateur Martin Scorsese Cap Peur, avec Robert DeNiro, Nick Nolte et Jessica Lange. (Peck avait joué dans le film original de 1962.) Il est décédé à l'âge de 87 ans le 12 juin 2003.

Même s'il semblait que Tuer un oiseau moqueur serait le seul livre que Harper Lee ait jamais publié, qui a changé en 2015, avec la publication controversée de Allez définir un gardien—Le premier livre de Lee en 55 ans.

L'auteur, né le 28 avril 1926 et élevé à Monroeville, en Alabama, était un ami d'enfance de l'écrivain Truman Capote (Petit-déjeuner chez Tiffany, In Cold Blood). Dans le biopic de 2005 Capote, avec Philip Seymour Hoffman, l'actrice Catherine Keener a joué Lee, tandis que Sandra Bullock a assumé le rôle en 2006 Infâme. Lee est décédé le 19 février 2016, à l'âge de 89 ans.


Tuer un oiseau moqueur (film)

Tuer un oiseau moqueur est un film dramatique américain de 1962 réalisé par Robert Mulligan. Le scénario d'Horton Foote est basé sur le roman du même nom de Harper Lee, lauréat du prix Pulitzer en 1960. Il met en vedette Gregory Peck dans le rôle d'Atticus Finch et Mary Badham dans le rôle de Scout. Tuer un oiseau moqueur a marqué les débuts au cinéma de Robert Duvall, William Windom et Alice Ghostley.

Le film a reçu un accueil extrêmement positif de la part des critiques et du public, un succès au box-office, il a gagné plus de six fois son budget. Le film a remporté trois Oscars, dont celui du meilleur acteur pour Peck, et a été nominé pour huit, dont celui du meilleur film.

En 1995, le film a été sélectionné par la Bibliothèque du Congrès pour être conservé dans le National Film Registry comme « important sur le plan culturel, historique ou esthétique ». En 2003, l'American Film Institute a nommé Atticus Finch le plus grand héros de cinéma du 20e siècle. En 2007, le film s'est classé vingt-cinquième sur la liste du 10e anniversaire de l'AFI des plus grands films américains de tous les temps. En 2005, le British Film Institute l'a inclus dans sa liste des 50 films à voir avant l'âge de 14 ans. Le film a été restauré et sorti en Blu-ray et DVD en 2012, dans le cadre du 100e anniversaire d'Universal Pictures. [3] Beaucoup le considèrent comme l'un des meilleurs films jamais réalisés.


Par Harper Lee | Adapté par Christopher Sergel | Réalisé par Risa Brainin

Durée de fonctionnement : Deux heures 35 minutes. Joué avec un entracte de 20 minutes.

Le roman lauréat du prix Lee&rsquos Pulitzer est un conte bien-aimé qui résonne encore aujourd'hui. Scout Finch grandit dans l'Alabama à l'époque de la dépression, où la pauvreté et les préjugés dominent la vie quotidienne. Avec les conseils de son sage père, Atticus, la scoute rebelle découvre son propre chemin, apprenant le pouvoir de l'empathie et la lutte pour la justice.

Le décès d'Harper Lee ainsi que les événements récents nous rappellent l'importance de ce qu'elle a écrit dans cette histoire marquante.

Ronan Ryan et Kaylee Ryan. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Jonathan Gillard Daly. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Kaylee Ryan, Tanesha Gary et Ronan Ryan. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Le casting de Tuer un oiseau moqueur. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Le casting de Tuer un oiseau moqueur. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Whit Reichert et Alan Knoll. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Rachel Fenton. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Luge Terrell Donnell. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Le casting de Tuer un oiseau moqueur. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Christopher Harris et Kaylee Ryan. Photo de Jerry Naunheim, Jr.

Les groupes de 10 personnes ou plus obtiennent les meilleures places au meilleur prix. Voir plus de détails.

  • Kaylee Ryan (éclaireuse)
  • Ronan Ryan (Jem)
  • Jonathan Gillard Daly (Atticus Finch)
  • Lenne Klingaman (Jean Louise Finch)
  • Charlie Mathis (Aneth)
  • Rachel Fenton (Mayella Ewell)
  • Luge Terrell Donnell (Tom Robinson/Communauté)
  • Christopher Harris (Walter Cunningham/Arthur "Boo" Radley)
  • Ben Nordstrom (M. Gilmer/Nathan Radley)
  • Amy Loui (Maudie Atkinson)
  • Michael Keck (Révérend Sykes)
  • Jerry Vogel (Heck Tate)
  • Tanesha Gary (Calpurnie)
  • Alan Knoll (Bob Ewell)
  • Whit Reichert (juge Taylor)
  • Kimmie Kidd (Helen Robinson/Communauté)
  • Cynthia Darlow (Mme Dubose/Link Daes)
  • Miriam Dance (Communauté)
  • Melissa Harris (Communauté)
  • Alicia Like (Communauté)
  • Jason Little (Communauté)
  • Felicia Rogers (Communauté)

PERSONNEL CRÉATIF :

  • Risa Brainin (réalisatrice)
  • Narelle Sissons (conceptrice scénique)
  • Devon Painter (Costume Designer)
  • Michael Klaers (concepteur lumière)
  • Michael Keck (Compositeur et directeur musical)
  • Gale Childs Daly (entraîneur de dialecte)
  • Shaun Sheley (directeur de combat)
  • Miriam Dance (Assistante à la mise en scène)
  • Brooke Viegut (assistante réalisatrice)
  • Emilee Buchheit (mise en scène)
  • Lorraine LiCavoli (Assistante Régisseur)

Lire les représentants Tuer un oiseau moqueur Play Guide pour le contexte sur les personnages, l'intrigue et la création de la pièce.

Rejoindre l'acteur Ben Nordstrom pour une présentation Quick Start sur le monde de Tuer un oiseau moqueur. Les présentations commenceront une heure avant le rideau. Quick Start est offert pour chaque représentation sauf pour les avant-premières, la soirée d'ouverture et 20h. Représentations du samedi.

Une discussion gratuite d'une demi-heure après la représentation avec les acteurs et le personnel suivra les représentations en matinée le 15 février et mars 1, et les représentations en soirée sur 16 et 23 février.

Rejoignez-nous pour une présentation Talk Theater sur février 13, 2017 à 19h30. Représentant vétéran Jerry Vogel partage des histoires et des expériences sur le fait d'agir sur la scène de The Rep. Pour les billets et plus d'informations, cliquez ici ou appelez le (314) 968-4925.

Consultez la liste des ressources organisées par la bibliothèque du comté de St. Louis pour Tuer un oiseau moqueur. Il comprend des livres et des films sur les thèmes des petites villes, de la maturité, de la race, de la classe et des inégalités du système judiciaire.

Le Saint Louis Art Museum s'associe au Repertory Theatre of St. Louis pour offrir aux visiteurs du musée une observation guidée d'une heure d'œuvres d'art américain par un guide. Voyez comment les thèmes, les motifs et les symboles expriment notre nature morale.

Les visites partent du centre d'information du musée situé dans la salle des sculptures du bâtiment principal. Toutes les visites sont gratuites sans réservation. Dates et horaires de la tournée :

Samedi 11 février à 11h00

Dimanche 19 février à 14h

Le département de l'éducation des représentants recommande cette production pour les élèves de 6e année et plus (11 ans et plus).

Conformément à la période au cours de laquelle l'histoire se déroule, la pièce contient des insultes raciales ainsi que des discussions sur l'injustice raciale, une altercation physique, des armes et une agression sexuelle présumée.

Sous-titrage ouvert et description audio en direct

Le représentant propose des places de sous-titrage libre dans la baie gauche ainsi qu'une description audio en direct pour le 14h 5 Mars performance de Tuer un oiseau moqueur.

DÉTAILS DU SOUS-TITRAGE OUVERT :

Les clients malentendants peuvent acheter des billets ici. Veuillez noter que les places de sous-titrage ne sont disponibles que dans la région de Left Bay.

Lors des représentations présentées avec sous-titrage ouvert, le dialogue parlé ou chanté par les acteurs sur scène est également affiché en texte sur un écran électronique visible d'une section du coin salon.

Tout comme le sous-titrage codé pour les programmes télévisés, le sous-titrage ouvert présente les parties parlées ou chantées, ainsi que les effets sonores, de la performance dans un format accessible aux membres sourds du public ou aux clients qui peuvent avoir des difficultés à entendre clairement.

DÉTAILS DE LA DESCRIPTION AUDIO EN DIRECT :

Les clients qui souhaitent écouter la description audio en direct fournie par MindsEye Radio peuvent acheter des billets n'importe où dans le théâtre.

La description commence par les notes de programme et la description de la scène 10 minutes avant le spectacle. Les moments visuels de la performance seront décrits sans interférer avec le dialogue.

Pour réserver des billets et des appareils de description, veuillez appeler la billetterie au 314-968-4925.


‘To Kill a Mockingbird’ définit le retour de Broadway et remplace Scott Rudin

Jeff Daniels reprendra son rôle d'Atticus Finch dans la pièce d'Aaron Sorkin.

Jackie Strause

Rédacteur en chef, Côte Est

  • Partagez cet article sur Facebook
  • Partagez cet article sur Twitter
  • Partagez cet article par e-mail
  • Afficher des options de partage supplémentaires
  • Partagez cet article sur Print
  • Partagez cet article sur Commenter
  • Partagez cet article sur Whatsapp
  • Partagez cet article sur Linkedin
  • Partagez cet article sur Reddit
  • Partagez cet article sur Pinit
  • Partagez cet article sur Tumblr

  • Partagez cet article sur Facebook
  • Partagez cet article sur Twitter
  • Partagez cet article par e-mail
  • Afficher des options de partage supplémentaires
  • Partagez cet article sur Print
  • Partagez cet article sur Commenter
  • Partagez cet article sur Whatsapp
  • Partagez cet article sur Linkedin
  • Partagez cet article sur Reddit
  • Partagez cet article sur Pinit
  • Partagez cet article sur Tumblr

Adaptation par Aaron Sorkin de Tuer un oiseau moqueur a établi son retour à Broadway. Jeff Daniels reprendra son rôle emblématique d'Atticus Finch lorsque la pièce reprendra ses représentations le 5 octobre au Shubert Theatre de New York. Celia Keenan-Bolger reviendra également dans sa performance primée aux Tony Awards en tant que Scout Finch.

À la place du producteur décédé Scott Rudin, Orin Wolf (comédie musicale primée par Tony La visite du groupe) a été nommé producteur exécutif, avec effet immédiat, et supervisera tous les aspects de la production. Rudin, sous le feu après Le journaliste hollywoodien allégations détaillées d'abus au travail contre lui, avait pris du recul par rapport à ses productions à Broadway, y compris Tuer un oiseau moqueur, en avril. "Je ne veux pas qu'une controverse associée à moi interrompe le retour bien mérité de Broadway, ou plus précisément, le retour des 1500 personnes travaillant sur ces spectacles", a déclaré le producteur de théâtre assiégé à l'époque.

Histoires liées

Derrière Scott Rudin's Move to

'Hamilton,' 'Lion King' et 'Wicked' font le retour de Broadway

Après que le gouverneur de New York Andrew Cuomo et la Broadway League ont annoncé que l'industrie théâtrale rallumerait ses lumières à pleine capacité à partir du 14 septembre, de nombreux spectacles à succès de Broadway ont annoncé leurs dates de réouverture. Mais Tuer un oiseau moqueur, ainsi que d'autres anciennes productions de Rudin encore non annoncées Les Livre de Mormon et West Side Story, est resté une valeur aberrante jusqu'à jeudi.

“Nous attendons depuis plus d'un an Oiseau moqueur &mdash et tout Broadway &mdash à revenir, c'est donc une annonce très heureuse », a déclaré Sorkin dans un communiqué. J'attends avec impatience la relance de la pièce sous la direction d'Orin Wolf et je suis enthousiasmé par l'électricité que Jeff, Celia et toute la distribution apporteront au Shubert Theatre. J'ai surtout hâte d'être de retour dans notre salle de répétition.

Daniels a ajouté dans sa propre déclaration : « Au cours de l'année d'origine, j'ai ressenti un privilège nocturne en jouant à Atticus Finch. À ce moment de l'histoire de notre pays, je suis honoré de le jouer à nouveau, d'habiter un héros américain emblématique qui parle toujours de notre époque et nous aidera tous à nous rappeler qui nous pouvons être.

Tuer un oiseau moqueur, qui est produit par Barry Diller et réalisé par Bartlett Sher à partir de l'histoire classique de Harper Lee, a amassé un total brut de plus de 125 millions de dollars et, avant la fermeture de Broadway, a joué dans des maisons à places debout. Les billets sont maintenant disponibles sur Telecharge.com.

Rudin n'est également plus officiellement impliqué dans la tournée nationale de la pièce, qui sera lancée l'année prochaine le 27 mars à Buffalo, NY, avec Richard Thomas dans le rôle d'Atticus ou la production du London West End, qui débutera le 10 mars au Gielgud Theatre avec Rafe. Éclat.

Durement touché par la pandémie de coronavirus, Broadway est fermé depuis le 12 mars 2020. À cette époque, 31 productions étaient en cours, dont huit spectacles en avant-première et huit autres en répétitions.


‘To Kill a Mockingbird’ devient la pièce américaine la plus rentable de l'histoire de Broadway

L'adaptation scénique à succès d'Aaron Sorkin du roman de 1960 de Harper Lee sur l'injustice raciale dans le Sud profond de l'ère Jim Crow a dépassé les 40 millions de dollars en seulement 27 semaines.

David Rooney

  • Partagez cet article sur Facebook
  • Partagez cet article sur Twitter
  • Partagez cet article par e-mail
  • Afficher des options de partage supplémentaires
  • Partagez cet article sur Print
  • Partagez cet article sur Commenter
  • Partagez cet article sur Whatsapp
  • Partagez cet article sur Linkedin
  • Partagez cet article sur Reddit
  • Partagez cet article sur Pinit
  • Partagez cet article sur Tumblr

  • Partagez cet article sur Facebook
  • Partagez cet article sur Twitter
  • Partagez cet article par e-mail
  • Afficher des options de partage supplémentaires
  • Partagez cet article sur Print
  • Partagez cet article sur Commenter
  • Partagez cet article sur Whatsapp
  • Partagez cet article sur Linkedin
  • Partagez cet article sur Reddit
  • Partagez cet article sur Pinit
  • Partagez cet article sur Tumblr

Juste à temps, la production de billets chauds de Scott Rudin Tuer un oiseau moqueur est devenue la pièce américaine la plus rentable de l'histoire de Broadway, avec un box-office cumulé dimanche atteignant 40,1 millions de dollars.

La semaine dernière a marqué le quatrième nouveau record de la maison pour un non-musical au cours des 27 semaines écoulées depuis le début de la pièce au Shubert Theatre, avec des recettes brutes pour la période de sept jours de 1 767 464 $. Le total de 40 millions de dollars n'inclut pas les ventes anticipées de billets, ce qui porte le total des ventes brutes à plus de 55 millions de dollars. L'avance est toujours restée au nord de 20 millions de dollars depuis l'ouverture de la production le 13 décembre aux critiques superlatives.

Adapté par Aaron Sorkin du roman de Harper Lee de 1960 sur l'avocat de principe Atticus Finch, une petite ville de l'Alabama, qui prend la défense d'un métayer noir local faussement accusé d'avoir violé une femme blanche en 1934, le drame a touché une corde sensible chez le public. à une époque de résurgence de l'intolérance raciale et de crimes haineux choquants comme les fusillades dans une église de 2015 à Charleston, en Caroline du Sud, et le violent rassemblement des suprémacistes blancs à Charlottesville, en Virginie, deux ans plus tard.

La production a également acquis le statut de théâtre événementiel, avec sa riche portée thématique, son large casting de 23 et sa capacité à aborder des thèmes d'actualité de manière théâtrale émouvante, tout en défendant avec éloquence les vertus de la décence humaine.

Il n'a pas joué jusqu'à un siège invendu lors d'une seule représentation depuis le début des avant-premières le 1er novembre, enregistrant le genre de numéros hebdomadaires plus habituels pour une comédie musicale qu'une pièce, et récupérant l'intégralité de son investissement de 8 millions de dollars seulement 19 semaines après sa sortie en décembre. 13 ouverture officielle.

“Le succès de Tuer un oiseau moqueur si rapidement hors de la porte est & mdash au-delà de notre fierté évidente dans ce que nous avons fait & mdash en fait un témoignage de Harper Lee et de la puissance de son roman », a déclaré Rudin Le journaliste hollywoodien. "Quarante-cinq millions d'exemplaires, c'est beaucoup de livres, et nous sommes les bénéficiaires de ce qu'elle a créé."

Les ventes stratosphériques de la production semblent maintenant d'autant plus remarquables qu'il y a un peu plus d'un an, un procès intenté par la succession Lee menaçait de faire dérailler l'adaptation, affirmant que le scénario de Sorkin s'écartait de l'esprit du roman. Le différend a été réglé à temps pour le début des répétitions, bien que les termes n'aient pas été divulgués.

"Compte tenu des difficultés que nous avons traversées pour commencer le jeu, c'est un point de repère satisfaisant pour que le jeu atteigne", a ajouté Rudin. « Cela a été un immense plaisir pour nous tous du début à la fin, même pendant le litige, qui a en fait eu pour effet de réunir ce groupe immédiatement et de manière décisive. La compagnie de Oiseau moqueur est un groupe de personnes remarquable et passionnément dévoué &mdash sur scène et hors &mdash et étant donné la probabilité à un moment donné que la pièce s'ouvrirait et se fermerait devant le tribunal de district américain du district sud de New York, c'est un moment géant pour tous nous.”

Le spectacle a reçu neuf nominations aux Tony, dont Bartlett Sher pour la meilleure mise en scène, Jeff Daniels pour l'acteur principal, Celia Keenan-Bolger pour l'actrice vedette et Gideon Glick pour l'acteur vedette. Le compositeur Adam Guettel a également été nominé pour la meilleure musique originale, faisant Oiseau moqueur l'un des rares non-musicaux à être reconnu dans cette catégorie.

Dans ce qui a été de loin le plus grand choc de l'annonce des nominations, la production n'a pas réussi à décrocher une nomination pour la meilleure pièce, laissant Sorkin exclu et modifiant radicalement l'image de ce qui était largement prédit être une course à deux chevaux entre Oiseau moqueur et Jez Butterworth’s Le passeur, qui a également décroché neuf hochements de tête mais est loin derrière la pièce de Sorkin en grosses quantités.

Les observateurs attribuent le snob de Sorkin à une bizarrerie du système de vote anonyme du comité de nomination Tony au cours d'une année inhabituellement chargée pour les nouvelles pièces, ainsi qu'à la tendance à privilégier les œuvres originales aux adaptations. Cependant, Oiseau moqueur a moins besoin du coup de pouce marketing de l'attention de Tony que n'importe quelle pièce actuellement sur les planches, et ses antécédents en tant que véritable smash de Broadway devraient fournir suffisamment de carburant pour la tournée nationale de deux ans, qui débutera en août 2020 au Kennedy Center à Washington, DC Les plans pour une production à Londres seront annoncés dans les prochaines semaines.

La production prend la place de jeu américaine la plus rentable du précédent détenteur du record Ce n'est qu'un jeu, la farce en coulisses de Terrence McNally qui a rapporté 37,5 millions de dollars lors d'un renouveau étoilé en 2014 suivi de Preuve, le drame de 2000 de David Auburn qui a rapporté 32,9 millions de dollars et Tracy Letts’ Août: Comté d'Osage à partir de 2007, qui ont totalisé 32,8 millions de dollars.


‘To Kill a Mockingbird’ joue au Madison Square Garden

La foule au Madison Square Garden mercredi. (Photo : Jenny Anderson)

"To Kill a Mockingbird" est entré dans l'histoire mercredi après-midi lorsque la pièce a été jouée au Madison Square Garden devant environ 18 000 élèves des écoles publiques de New York.

C'est la première fois qu'une pièce de théâtre ou une comédie musicale de Broadway apparaît dans l'arène, qui abrite généralement les New York Knicks, les New York Rangers et des concerts de rock. La distribution complète de Broadway, dirigée par Ed Harris dans le rôle d'Atticus Finch, a joué, avec le réalisateur Bartlett Sher, le dramaturge Aaron Sorkin et le producteur Scott Rudin sur place pour surveiller l'action.

Contrairement à l'avant-scène de Broadway de la pièce, "To Kill a Mockingbird" de mercredi a été joué sur une longue scène rectangulaire au centre du Madison Square Garden, avec quatre sections distinctes représentant le porche de la maison Finch, l'intérieur de la maison, le palais de justice et La cellule de prison de Tom Robinson. Les membres de la distribution avaient répété pendant environ un mois dans un espace de répétition à Long Island City en préparation de la représentation spéciale.

Des caméras vidéo ont été utilisées pour capturer des scènes aux extrémités de la scène et les images ont été projetées sur quatre écrans dans l'auditorium.

Comme c'est le cas pour de nombreux publics d'âge scolaire, les réactions aux moments dramatiques de la pièce étaient plus importantes qu'avec la foule typique de Broadway. Les cris ont commencé lorsque les membres de la distribution de l'ensemble se sont approchés de la scène pour la première fois et ont atteint leur paroxysme lorsque Atticus Finch a commencé à combattre Bob Ewell dans le deuxième acte. Les étudiants ont réagi avec des « awws » doux aux moments plus tendres de Dill Harris et avec des huées bruyantes aux diatribes racistes de la famille Ewell.

Les moments de la pièce étaient accompagnés par le chant des chorales des écoles assises dans le public.

La performance était gratuite pour les collégiens et lycéens de New York des cinq arrondissements grâce à un partenariat entre la Madison Square Garden Company et les producteurs de « To Kill a Mockingbird ». L'impulsion pour amener "To Kill a Mockingbird" au jardin était d'ouvrir la pièce à un public plus jeune et plus diversifié, ce qui est un objectif de Rudin depuis le début de la production, selon un porte-parole. pour “Tuer un oiseau moqueur.”

La production a pris en charge les frais de personnel et de répétition et Madison Square Garden a fourni le loyer de l'arène gratuitement et a couvert les dépenses internes pour les trois jours de préparation de l'arène.

"Nous avons été honorés de rejoindre Scott Rudin, Barry Diller et le ministère de l'Éducation pour offrir cet événement très spécial, qui, nous l'espérons, marque le début d'une nouvelle tradition de Broadway at The Garden, au profit des étudiants de notre ville, ” James L. Dolan, président exécutif et directeur général de la Madison Square Garden Company, a déclaré dans un communiqué de presse.

“To Kill a Mockingbird” a ouvert ses portes au Shubert Theatre le 13 décembre 2018 et a maintenu des recettes élevées et une capacité élevée tout au long de sa diffusion. Il a annoncé la récupération de sa capitalisation de 7,5 millions de dollars en avril 2019. Avant de venir à Broadway, cependant, la production avait été signalée par des poursuites intentées par la succession Harper Lee au sujet de l'adaptation de Sorkin. L'affaire a été réglée plus tard.

La production a également été repoussée par les théâtres communautaires à travers le pays après que les théâtres n'ont pas été autorisés à jouer l'adaptation de la pièce de Christopher Sergel en 1991 en raison de la production de première classe en cours à New York. Rudin a ensuite offert à ces théâtres communautaires la possibilité de jouer la pièce de Sorkin.

La production a également affirmé que l'événement de mercredi avait vu "la plus grande participation à une seule représentation d'une œuvre théâtrale jamais réalisée dans le théâtre mondial". Présenté avec cette affirmation, le professeur Eric Csapo, expert en théâtre antique à l'Université de Warwick, a noté que le théâtre de Megalopolis, construit au IVe siècle avant JC, pouvait accueillir 20 000 personnes et que de plus grands théâtres ont été construits à l'époque romaine.

Dans l'histoire moderne, cependant, seuls le Hollywood Bowl, qui compte une capacité de 17 500 places, et le Muny, l'amphithéâtre extérieur de 11 000 places de Saint-Louis, se rapprochent de la fréquentation prévue mercredi. Plus près de nous, l'exposition solo de Kevin Spacey "Clarence Darrow" a joué au Arthur Ashe Stadium en 2017, attirant plus de 4 000 spectateurs, selon le New York Times.

Le chargement de l'ensemble "To Kill a Mockingbird" - qui a duré neuf heures - la préparation de la scène et de la programmation d'éclairage a commencé deux jours avant la représentation de mercredi après-midi, selon un porte-parole du Madison Square Garden. La production prévoyait de charger le décor après la représentation mercredi.

Le spectacle a été présenté par le maire Bill de Blasio et la première dame Chirlane McCray. Spike Lee, qui a été sollicité pour réaliser la capture en direct de "American Utopia", a également pris la parole, notant qu'il avait également été élève d'une école publique à New York. Il a attribué sa carrière au cinéma, en partie, à sa mère qui l'a amené à des spectacles de Broadway quand il était plus jeune.


Harper Lee's To Kill A Mockingbird ouvre ses portes au Gielgud Theatre en mai 2021

To Kill A Mockingbird de Harper Lee, l'histoire durable de l'injustice raciale et de l'innocence de l'enfance s'est vendu à 45 millions d'exemplaires dans le monde. 2020 a marqué le 60e anniversaire de sa publication.

Situé en Alabama en 1934, Tuer un oiseau moqueur se concentre sur l'un des personnages les plus vénérés de la littérature américaine, l'avocat d'une petite ville Atticus Finch. Le casting de personnages comprend la fille Scout d'Atticus, son frère Jem, leur femme de ménage et gardien Calpurnia, leur ami en visite Dill, un mystérieux voisin le reclus Arthur "Boo" Radley, et les autres résidents indélébiles de Maycomb, Alabama.

Tuer un oiseau moqueur, célébrant aujourd'hui un an à Broadway, n'a pas joué à un siège vide et détient la référence pour être devenue la pièce américaine la plus réussie de l'histoire de Broadway. Une tournée nationale des États-Unis s'ouvre au Kennedy Center à Washington DC en août 2020.

Tuer un oiseau moqueur est conçu par Miriam Buether, avec des costumes d'Ann Roth, des éclairages de Jennifer Tipton, un son de Scott Lehrer et une partition originale d'Adam Guettel.

Aaron Sorkin est un célèbre écrivain, producteur et réalisateur connu pour son travail maintes fois primé sur scène et à l'écran. Sorkin est probablement mieux connu en tant que créateur et scénariste de la série télévisée à succès primée aux Emmy Awards L'aile ouest et des films tels que Steve Jobs et Le réseau social pour lequel il a reçu un Academy Award, un Golden Globe, un BAFTA et un Writer's Guild Award du meilleur scénario. Il est l'écrivain-créateur de La salle de presse et le film primé aux Oscars de 1992 Quelques bons hommes, qu'il a adapté de sa pièce de Broadway de 1989. Ses autres crédits en tant que dramaturge incluent Faire des films et L'invention Farnsworth.

Bartlett Sher est le directeur plusieurs fois primé du Lincoln Center Theatre de New York, poste qu'il occupe depuis plus d'une décennie. Ses productions théâtrales acclamées par la critique incluent le Tony Award-winning Pacifique Sud et Oslo, Ma belle dame et Les femmes au bord de la dépression nerveuse. Il a également beaucoup travaillé dans l'opéra, mettant en scène des productions à l'English National Opera, au Metropolitan Opera, à l'Opéra de Seattle et à l'Opéra de New York.

To Kill A Mockingbird est produit par Scott Rudin, Barry Diller et Sonia Friedman Productions.

Douglas Mayo a eu une longue histoire d'amour avec le théâtre musical. Il est l'auteur de plusieurs livres sur la publicité et le marketing pour des troupes de théâtre amateur.
Il est en train de développer une comédie musicale basée sur son concept original d'histoire.


“Tuer un oiseau moqueur” ****

Sur la photo : Ellie Schwartz comme Scout Kristen Adele comme Calpurnia Tammy Meneghini comme adulte Scout Connor Shearrer comme Jem Sam Gregory comme Atticus Finch Michael Kane comme "Boo" Radley.

Sam Gregory comme Atticus Finch dans le Colorado Shakespeare Festival "To Kill a Mockingbird."

Sam Gregory et Ellie Schwartz dans un "Mockingbird" puissamment sous-estimé.

Harper Lee est la meilleure chose qui soit arrivée au Colorado Shakespeare Festival depuis. . . Falstaff.

Le CSF, qui étend sa programmation au-delà du Barde pour attirer de nouveaux publics, n'aurait pas pu mieux faire en amenant Lee's 'To Kill a Mockingbird' sur sa scène extérieure.

C'était un risque énorme de confier l'amphithéâtre Mary Rippon à un trio de tykes dont les poumons n'avaient pas encore développé la capacité de remplir le théâtre de 1004 places. La bonne nouvelle : il s'agit de la première production du festival des 52 ans au cours de laquelle tous les acteurs principaux portent des micros corporels. Espérons que chaque pièce à venir emboîte le pas, pour toujours.

Quelle joie extraordinaire de ne pas forcer pour ramasser chaque mot à 10 rangées. Pour entendre le héros à la voix douce Atticus Finch, pas une seule fois besoin de trahir son caractère en élevant la voix. Voir (et entendre) de simples enfants livrer de vraies performances de sang-froid sans sentiment ni précocité.

S'ils sont la raison pour laquelle le festival a finalement dépassé des décennies d'histoire et que ces snobs persistants qui pensent que le jeu en plein air ne devrait jamais être amélioré vocalement, alors bravo pour les enfants.

La mauvaise nouvelle : bien qu'il vienne juste d'ouvrir, il ne reste plus que cinq représentations de “Mockingbird” dans cette saison à budget serré.

“Mockingbird” est un chef-d'œuvre, magistralement présenté par la réalisatrice Jane Page.

C'est le puissant récit de passage à l'âge adulte de Lee de Scout et Jem, frères et sœurs de l'Alabama qui apprennent à l'été 1935 que le croque-mitaine n'est pas un monstre de 8 pieds qu'ils imaginent s'attarder derrière la porte verrouillée d'un voisin. Il est partout ailleurs dans cette ville arriérée et appauvrie où les hommes blancs vont à l'église puis se mettent à pendre un homme noir sans les inconvénients d'un procès.

Le croque-mitaine est le racisme institutionnel omniprésent qui a persisté dans le Sud profond pendant des siècles.

Mais dans ce cas précis, le cercle vicieux de la haine héréditaire prendra fin avec une fillette de 9 ans et son frère de 12 ans dont le père avocat vilipendé daigne défendre un homme noir faussement accusé de viol par une femme blanche.

La production, qui se déroule en grande partie dans la cour avant de Finch, se niche parfaitement dans le fond fortement boisé de Rippon’s. Le grand Sam Gregory, prêté par la Denver Center Theatre Company, incarne l'emblématique Finch que nous connaissons tous sous le nom de Gregory Peck du film classique de 1962. Il est fidèle à l'essence du veuf de principe tout en lui insufflant de la chaleur et même des teintes d'humour alors qu'il dispense de sages leçons de vie à ses enfants.

Le film a remporté une nomination aux Oscars pour la fille jouant Scout, mais l'adaptation scénique est beaucoup plus une pièce d'ensemble dirigée par un Scout adulte (une merveilleuse Tammy Meneghini). Elle est la narratrice qui s'entremêle en commentant la relecture de l'été séminal de sa jeunesse.

Cela dit, Ellie Schwartz, 12 ans, est en quelque sorte merveilleuse en tant que jeune scout. Cette fille a juste refroidi le public jusqu'à l'os alors que cette petite fauteuse de troubles abasourdie Betty Parris dans le centre Arvada ’s “The Crucible.” Qu'elle se transforme si facilement en un garçon manqué sans mère montre une gamme remarquable pour une actrice de tout âge . Et elle est bien assortie à Connor Shearrer en tant que frère qui passe de la taquiner à la protéger.

“To Kill a Mockingbird” est une tragédie née de l'extrême pauvreté et de l'ignorance. Il est peut-être élégant dans ses paroles, motivé par la droiture et baigné d'intégrité, mais il ne tire aucun coup émotionnel. Il n'est pas précis une seconde. Il y a un réel sentiment de danger à la fin.

Ceci est un retour honnête sur un endroit où les enfants aimaient et, oui, mentaient à leurs parents. Où un garçon a reçu une arme à feu pour son 14e anniversaire comme rite de passage.

Comme un chien enragé qui infectera quiconque s'en approche, le racisme ne peut pas être tué avec une simple balle de 14 ans. Tant qu'il reste à l'air libre, sa carcasse pourrie est aussi morte contagieuse qu'elle était vivante.


Théâtre de Gielgud

Nommé à l'origine le Hicks Theatre en l'honneur de l'acteur, du manager et du dramaturge Seymour Hicks, le lieu a ouvert ses portes en 1906 en association avec le Queen's Theatre. Plus tard, le bâtiment a été rebaptisé le Globe Theatre puis le Gielgud Theatre en 1997, en l'honneur de l'acteur John Gielgud.

Première ouverture avec Hicks' musical La beauté du bain (1906), le théâtre a abrité d'innombrables productions à succès, établissant son nom comme l'une des théâtres les plus prolifiques du West End. Les premières productions comprenaient l'opérette Un rêve de valse (1908), Noel Coward's Anges déchus (1925), La mauvaise duchesse (1931), avec Yvonne Arnaud, L'importance d'être sérieux (1939), avec et réalisé par John Gielgud, La dame n'est pas à brûler (1949), avec Richard Burton dans un rôle de soutien et Un homme pour toutes les saisons (1960), avec Paul Scofield, parmi tant d'autres.

Tout au long de la fin du 20e siècle, le lieu a accueilli des productions telles que Une saison de Barry Humphries en tant que Dame Edna Everage (1976), La colonne arrière (1978), avec Jérémy Irons, Noel Coward's Concevoir pour vivre (1982), avec Vanessa Redgrave et une longue série de Daisy l'enlève(1983). En 1987, Maggie Smith joué dans Laitue et amour, Alan Ayckbourn L'homme du moment créé en 1990 et Concevoir pour vivre a été relancé en 1995, mettant en vedette Rachel Weisz.

Le Gielgud a progressivement commencé à s'étendre, abritant des comédies musicales ainsi que des pièces de théâtre de courte durée. Denise Van Outen joué dans Andrew Lloyd Webber Dis-moi un dimanche (2003), suivi de Judi Dench dans les RSC Tout est bien qui finit bien (2004), Vol au dessus d'un nid de coucou (2004), avec Mackenzie Crook, Don Carlos(2005), avec Derek Jacobi, et Catherine Tate et David Schwimmer dans Certaines filles (2005).

D'autres productions notables incluent le Équus(2007), avec Daniel Radcliffe, Macbeth(2007), avec Patrick Stewart, Tamsin Greig et Ralph Fiennes dans Dieu du carnage (2008), Bill Bailey's Tinselworm(2008) et Alison Steadman dans celui d'Alan Bennett Prendre plaisir(2009). Comédies musicales à succès Avenue Q(2009) et Cheveux(2010) ont suivi. Parmi les autres productions majeures, citons Oui, Premier ministre (2010), avec David Haig, Les tueurs de dames(2011) et le primé Chariots de feu (2012).

En 2013, Hélène Mirren starred in an acclaimed production of L'auditoire, following on from her lauded performance in blockbuster La reine. Noel Coward's Private Lives(2013) followed, starring Anna Chancellor et Toby Stephens, which was then replaced with a stage adaptation of Strangers on a Train(2013), starring Laurence Fox. 2014 saw Angela Lansbury return to the stage in Noel Coward's Blithe Spirit.

Following a balcony collapse at the Apollo Theatre, the National Theatre's The Curious Incident of the Dog in the Night-Time transferred to the Gielgud Theatre in 2014, where it continued to play until June 2017. Following this, Jez Butterworth's The Ferrymanlanded at the venue, fresh from a sold-out run at the Royal Court, directed by Sam Mendes.

After extending to May 2018, The Ferryman transferred to Broadway, and was replaced by the RSC's thrilling two-part play Impérial. Imperium I: Conspirator et Imperium II: Dictator play in rep, followed by a revival of Stephen Sondheim's Société, starring Patti LuPone et Rosalie Craig.

In June 2019, Lynn Nottage's play Sweat transferred from the Donmar Warehouse for a limited 50 performance run. In August, long-running show Les misérables played for sixteen weeks whilst its home, the newly-named Sondheim Theatre, underwent refurbishment. The production was a fully-staged concert edition, starring Michael Ball, Alfie Boe, Carrie Hope Fletcher, et Matt Lucas.

Conor McPherson's The Girl From the North Countryreturned to the West End at the Gielgud Theatre in December 2019, following a successful run in North America. The play features the music of Bob Dylan. In February, Ben Elton adapted his critically acclaimed Shakespearean sitcom, Upstart Crow for the stage, starring comedian David Mitchell et Gemma Whelan.

The highly anticipated transfer of the Broadway smash-hit production Tuer un oiseau moqueur will open at the theatre in May 2021, starring Rhys Ifans. This production will be the first to open at the theatre since it was forced to close due to measures placed to restrict the spread of COVID-19 in March 2020.

Past Shows


Upstart Crow
(closed 25 Apr 2020)

Girl From The North Country
(closed 1 Feb 2020)

Les Misérables - All-Star Staged Concert 2019
(closed 30 Nov 2019)

To Kill A Mockingbird

The stage adaptation of Tuer un oiseau moqueur is a truly special experience. Performed in the old courthouse, it allows attendees an opportunity to transport themselves back to the time of the book's setting. Keeping the tradition of the era, any white male over the age of 18 can be called for jury duty. If selected, he will be asked to sit with the jury during the courtroom scene.

***On March 16, 2020, due to the COVID-19 pandemic, Mockingbird Company made the decision to cancel the Spring 2020 production of Dramatic Publishing’s adaptation of Harper Lee’s novel Tuer un oiseau moqueur. We look forward to the Spring 2021 production being better than ever! At this time, the number of available tickets will be limited to one-half the available seats. We will continue to monitor the COVID-19 situation and when it is safe, we will release the remaining tickets. Schools on the Wait List will be first in line for released tickets. Adult performance tickets will be released online on a first-come basis. Prayerfully this will happen soon. On behalf of our Cast and Crew, THANK YOU for your patience and understanding. We WILL get through this together!***

Details About the Play

The first adult performance of the Spring 2021 production of Dramatic Publishing’s adaptation of Harper Lee’s novel Tuer un oiseau moqueur will be May 1, 2021. The play lasts approximately 2 hours and has two acts, one outside and one inside. In the event of inclement weather, Act I will be summarized inside, and then, Act II will begin.

ADULT PERFORMANCE TICKETS:

The number of available tickets will be limited to one-half the available seats. We will continue to monitor the COVID-19 situation and when it is safe, we will release the remaining tickets. Adult performance tickets will be released online on a first-come basis.

General Admission ($55) - For General Admission tickets, all seating, except the front row, are unassigned.

If you have questions about tickets, please call 251-743-3386.

2021 ADULT PERFORMANCE SCHEDULE:

Saturday, May 1, 2021 at 6:30 p.m.

Friday, May 7, 2021 at 6:30 p.m.

Friday, May 14, 2021 at 6:30 p.m. (SOLD OUT)

Friday, May 21, 2021 at 6:30 p.m.

YOUNG AUDIENCE / STUDENT TICKETS:

There will be no young audience performances this year due to COVID-19. Thank you for your patience and understanding!

Address of Play:

Monroe County Heritage Museum,
Monroeville, Alabama
31 N Alabama Ave, Monroeville, AL 36460

Visitors come from far and away to enjoy this special adaptation of To Kill A Mockingbird. Monroeville is more than happy to have you! For accommodations or restaurant suggestions, we encourage visitors to call the Monroe County Chamber of Commerce at 251-743-2879 ou visit the Monroe County Chamber of Commerce website.

Special Ticket Information:

Tickets may be turned in for a donation to the Mockingbird Company if not used.

No cameras or filming of any kind.

Any white male over the age of 18 may be selected for jury duty and will be seated in the jury section.

No large handbags, please, as seating is tight.

Groups of 50 people or more, please call 251-743-3386.

History of the Play:

Monroeville, Alabama, presented the first stage adaptation of Tuer un oiseau moqueur in 1991 as Monroe County Heritage Museum Director Kathy McCoy searched for a way to raise money to renovate the old courthouse. The first one-act performance happened on a freezing night in November in the old courtroom, but was met with excitement from the audience.

The next year, the production was set in May.

By 1994, the local production added a community choir and the spiritual hymns that captivate audiences around the world.

In 1996, the Mockingbird Players, a group of amateur actors dedicated to the production, were invited to bring the play to the Israel International Cultural Festival in Jerusalem to perform the play to sold out audiences.

Two years later, the production traveled to Kingston Upon Hull, England to perform and lead an Alabama Cultural Symposium.

In 2000, the production traveled to Washington, D.C., to perform at the Kennedy Center before Congress and other dignitaries as well as sold-out crowds.

A return trip to Kingston Upon Hull happened in 2004, followed by performances at the Museum of Cultural Arts in Chicago, Illinois, in 2005.


‘To Kill a Mockingbird’ Becomes Highest-Grossing American Play in Broadway History (EXCLUSIVE)

“To Kill a Mockingbird” is a certifiable smash and has become one of the greatest stage successes of this or any Broadway season. Aaron Sorkin’s adaption of Harper Lee’s classic novel just shattered records in its second full week of performances, grossing a massive $1.702 million.

That makes it the highest single-week grossing American play in Broadway history, supplanting “All the Way,” the Bryan Cranston drama about Lyndon Johnson that took in $1.623 million during the week of June 22, 2014. The new high-water mark set by “To Kill a Mockingbird” is for the week of Dec. 30, 2018, a particularly busy time for Broadway, coming as it does in the midst of the holiday season when Times Square is flooded with tourists.

“I’ve never had, or seen, a new play perform like this one is,” said Scott Rudin, the Tony-winning producer behind “To Kill a Mockingbird.” “We’ve had plenty of shows break plenty of records, but nothing we’ve ever had has been like this. The company of ‘To Kill a Mockingbird’ has been together for quite a long time already, through numerous labs, readings, and a very healthy preview period. The success of this play — and the huge affection shown for it thus far — belongs entirely to them. It’s their hit.”

Musicals such as “Frozen” and “Hamilton” may gross higher numbers, but they also perform in larger venues. Even with that caveat, “To Kill a Mockingbird’s” seven-figure weekly grosses are the kind usually reserved for musicals. They don’t equal the numbers of “Harry Potter and the Cursed Child,” but that U.K. production boasts elaborate special effects, a sprawling theater, and a tie-in with a film and literary franchise. “Harry Potter” topped itself over the weekend putting up best-ever numbers for any play in Broadway history with $2,525,850.

Popular on Variety

Since performances began on Nov. 1, ‘To Kill A Mockingbird’ has not played to an empty seat, with capacity being at 100% or greater for every performance. The advance currently stands at more than $22 million. Earlier in December, the Shubert Organization announced the show had set a box office record for the highest weekly gross of any play on Broadway in the organization&rsquos history. As a sign of “To Kill a Mockingbird’s” popularity, the play has an open-ended run. Most non-musicals have a set end date. Moreover, Jeff Daniels, who stars as small-town lawyer Atticus Finch, has agreed to appear in the show for a full year, a very long commitment for a film and television star.

Set in Alabama in 1934, “To Kill a Mockingbird” is a coming-of-age story that also gives a penetrating look at racial injustice in the segregated South. The play, like the novel, follows Atticus&rsquos daughter Scout (Celia Keenan-Bolger), her brother Jem (Will Pullen), their housekeeper and caretaker, Calpurnia (LaTanya Richardson Jackson), their visiting friend Dill (Gideon Glick), and a mysterious neighbor, the reclusive Arthur &ldquoBoo&rdquo Radley (Danny Wolohan). Bartlett Sher (“South Pacific”) directs the show.

“To Kill a Mockingbird” headed towards the Great White Way facing some headwinds. Lee’s estate sued the producers for taking liberties with the novel (an earlier draft depicted Finch drinking whiskey, for instance, and cursing). The two sides settled the suit last spring in advance of the December opening, removing certain curse words, but sticking to their guns on some changes, such as Sorkin’s decision to enlarge the role of the Finch’s maid Calpurnia. Sorkin is best known for his screenplay for “The Social Network,” a look at the founding of Facebook that Rudin produced, and for creating the NBC smash “The West Wing.”

The task was a mighty one for Sorkin, who didn’t just have to deal with the author’s estate, but also had to grapple with the legacy of the beloved 1962 film adaptation with Gregory Peck as a stentorian Atticus. He appears to have pulled it off, not just commercially, but critically. Reviews have been kind. Variété‘s Marilyn Stasio called it an “effective adaptation” and praised Daniels’ “strong and searching performance” and The New York Times labeled the work “beautiful” and “elegiac.”


Voir la vidéo: To Kill a Mockingbird Official Trailer #1 - Gregory Peck Movie 1962 HD (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Rutley

    Vous obtiendrez un bon résultat

  2. Maukus

    Je peux suggérer de venir sur un site sur lequel il y a beaucoup d'informations sur cette question.

  3. Garabed

    Ici ceux sur!

  4. Kigarisar

    Entre nous parlant, à mon avis, c'est évident. Je vous recommande de chercher la réponse à votre question sur google.com



Écrire un message