Podcasts sur l'histoire

Vought SB2 U-3 Vindicator - Histoire

Vought SB2 U-3 Vindicator - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

?

>Aviation > Seconde guerre mondiale : Avions américains >Vought SB2 U-3 Vindicator

L'histoire de l'Aéronautique


COMBAT AMÉRICAIN

AVIONS DU MONDE

GUERRE 2

Vought SB2 U-3 Vindicator

Le Vindicator était un avion de reconnaissance et de bombardement basé sur un porte-avions. La Marine en a commandé 169 et ils servaient sur les Saratoga, Enterprise, Ranger et Wasp au début de la guerre. Leurs mauvaises performances ont entraîné leur retrait du service.

2004 Multieducator, Inc. Tous droits réservés
Signalez les problèmes ici.

Vought SB2 U-3 Vindicator - Histoire

Numéro de modèle : XSB2U-3, SB2U-3
Nom du modèle : Vindicator
Type de modèle : Scout, Bombardier

Le SB2U-3 était un SB2U-2 amélioré conçu pour répondre à une exigence du Corps des Marines des États-Unis pour un bombardier en piqué avec une portée plus longue que les BG-1’ alors en service. Pour répondre à cette exigence de capacité à longue portée, Vought a offert au Corps des Marines une nouvelle variante du SB2U avec une capacité de carburant accrue. Le 25 septembre 1939, la proposition est acceptée et Vought reçoit un contrat pour 57 appareils sous la désignation SB2U3.

Le prototype XSB2U-3 a commencé comme un SB2U-1 de production standard et a été converti en la configuration SB2U-3 proposée. Les changements comprenaient: une augmentation de la portée des stabilisateurs horizontaux de 13 pieds 4 pouces à 15 pieds 2 1/16 pouces, une alimentation interne en carburant considérablement augmentée, des dispositions pour quatre mitrailleuses de calibre .50 à tir vers l'avant, et un . Mitrailleuse de calibre 50 pour l'observateur. Le moteur est passé du Pratt & Whitney R-1535-96 de 825 chevaux au Pratt & Whitney R-1535-02 de 825 chevaux. Ces changements ont entraîné une augmentation de quelque 921 livres du poids à vide de l'avion. Les améliorations apportées à l'avion de base n'ont pas ou peu amélioré ses performances. Par conséquent, l'augmentation du poids du carburant a fait souffrir les performances du SB2U-3.

L'augmentation de la capacité de carburant a été obtenue en augmentant la capacité du réservoir de carburant principal et en ajoutant trois réservoirs supplémentaires à la section centrale de l'aile. Ces chars n'étaient pas protégés et s'avéreraient plus tard être un problème majeur au combat. Le réservoir accru et un réservoir auxiliaire externe de 50 gallons ont donné au SB2U-3 une portée de 2 640 milles (ou un rayon de recherche de 1 320 milles) pour une mission de recherche et de reconnaissance. Lorsqu'il était armé d'une charge de bombes de 1 000 livres, le SB2U-3 avait un rayon de combat de 560 miles pour une mission de bombe en piqué.

Le XSB2U-3 a volé pour la première fois en février 1939. Après une brève période d'essais, l'avion a été renvoyé à l'usine de Vought où il a été équipé d'une paire de flotteurs Edo. Il a été renvoyé à NAS Anacostia, Washington, D.C. pour reprendre les tests en avril. Des difficultés dans la gestion de l'eau ont conduit à la modification de l'avion avec une grande aileron ventrale et de plus grands gouvernails d'eau sur les flotteurs. En conséquence, la Marine a décidé qu'il n'y avait qu'une valeur limitée dans un aéronef de reconnaissance à flotteurs et le contrat de production du SB2U-3 spécifiait que les 57 aéronefs devaient être produits en tant qu'avions terrestres avec train d'atterrissage rétractable. C'est un fait peu connu que le premier SB2U-3 de production a été en fait livré comme un hydravion puis reconfiguré comme un avion terrestre avant l'acceptation formelle par les Marines.

C'est au cours de la production du SB2U-3 que la Marine a décidé de donner un nom à l'avion et a conféré le nom de "Vindicator" à l'ensemble de la série SB2U. Les livraisons de SB2U-3’ ont commencé le 14 mars 1941 lorsque VMS-2, basé à NAS North Island, San Diego, Californie, a reçu son premier avion (BuNo 2045). Un total de 27 SB2U-3’s ont été livrés à VMS-2 entre le 14 mars et le 30 avril 1940. VMS-2 a été suivi par VMS-1 au MCAS Quantico, Virginie, le 9 mai. Comme son escadron jumeau, VMS- 1 a reçu un total de 27 appareils, le dernier ayant été livré en juillet 1941.

Les Marine SB2U-3’ stationnés à Midway ont participé à la bataille de Midway. Le deuxième jour, le capitaine Richard E. Fleming, après avoir été touché par les Zero protégeant la flotte japonaise, a plongé son avion en feu sur le croiseur japonais Mogami. Pour ses actions, il a reçu à titre posthume la Médaille d'honneur du Congrès, le premier pilote de marine à recevoir ce prix.


Vought SB2 U-3 Vindicator - Histoire

En 1934, la marine américaine a terminé une spécification de type détaillée pour un nouveau bombardier éclaireur basé sur un porte-avions et a invité l'industrie aéronautique à soumissionner pour la conception et la construction d'avions expérimentaux. Six entreprises ont répondu avec de nouveaux designs. Étant donné que trois des conceptions concernaient des biplans et trois des monoplans, la concurrence pour les contrats a été divisée en deux parties, la première partie était pour les avions de configuration monoplan et la seconde était pour les avions de configuration biplan. Les participants au concours étaient :

1. La Brewster Aeronautical Corporation a proposé un monoplan à deux places. Un prototype, désigné XSBA-1, a été commandé le 15 octobre 1934 et a été livré le 15 avril 1936. Après des essais et des modifications, 30 SBN-1 ont été commandés à la Naval Aircraft Factory de Philadelphie, Pennsylvanie et ont été livrés entre novembre 1940 et mars 1942.

2. La Curtiss Airplane Division de la Curtiss-Wright Corporation a proposé un biplan à deux places. Curtiss a pris un XSBC-2 existant et a changé le moteur, le nouvel avion a été désigné XSBC-3. Quatre-vingt-trois SBC-3 de série furent commandés en août 1936 et les livraisons débutèrent le 17 juillet 1937.

3. La Great Lakes Aircraft Corporation a proposé un biplan à deux places basé sur son bombardier en piqué BG-1. Le nouvel avion était essentiellement un BG-1 avec un train d'atterrissage rétractable. Un prototype a été commandé sous le nom de XB2G-1, mais aucune commande d'avion de production n'a été passée.

4. La Grumman Aircraft Engineering Corporation a proposé un biplan biplace avec train d'atterrissage rétractable qui a été commandé en mars 1935 sous le nom de XSBF-1. Seul le prototype a été commandé et aucune commande d'avion de production n'a été passée.

5. La Northrop Corporation, une filiale de la Douglas Aircraft Company, a proposé un monoplan commandé sous le nom de XBT-1. Après les tests, 54 BT-1 de production ont été commandés et les livraisons ont commencé en avril 1938.

Le sixième participant était la division Chance Vought de la United Aircraft Corporation située à Hartford, Connecticut. Les trois autres divisions de United Aircraft étaient la division Sikorsky Aircraft à Stratford, Connecticut et la division Pratt & Whitney Engine et la division Hamilton Standard Propeller, toutes deux situées à East Hartford, Connecticut. En 1939, les divisions Chance Vought et Sikorsky ont été fusionnées dans la division Vought-Sikorsky et la production de Vought a été transférée à Stratford, Connecticut.

L'entrée Chance Vought, le modèle V156, était un monoplan tout en métal, monomoteur, à aile basse avec train d'atterrissage rétractable et crochet de queue pour les opérations de transport. Le train d'atterrissage principal tournait à 90 degrés de sorte que les roues reposent à plat dans les évidements des ailes, le crochet de queue était rétractable mais reposait à l'extérieur du fuselage, mais la roue de queue n'était pas rétractable. La moitié arrière du fuselage, la moitié arrière des ailes et les gouvernes, c'est-à-dire les ailerons, le gouvernail et les gouvernes de profondeur, étaient à charpente métallique mais recouvertes de tissu. L'équipage de deux personnes, le pilote et l'observateur/mitrailleur, étaient assis en tandem dans une seule longue verrière. L'avion avait des ailes repliables manuellement vers le haut pour le rangement du porte-avions et le moteur propulsait une hélice bipale à vitesse constante Hamilton Standard.

Un prototype, le XSB2U-1, a été commandé, ce qui en fait le premier bombardier éclaireur monoplan commandé par l'US Navy. Même si la Marine a commandé le monoplan XSB2U-1, le personnel de la Marine n'était toujours pas convaincu de la supériorité du monoplan sur le biplan. Beaucoup craignaient que la vitesse d'atterrissage plus élevée du monoplan et la course au décollage plus longue sur le pont de tangage d'un porte-avions rendent le monoplan impropre aux opérations de porte-avions. En février 1935, la Navy signa un contrat avec Chance Vought pour construire un bombardier éclaireur biplan à tester contre le XSB2U-1. Ce nouveau biplan, désigné XSB3U-1, était essentiellement un bombardier éclaireur biplan Vought SBU-2 avec un train d'atterrissage rétractable.

Le monoplan XSB2U-1 et le biplan XSB3U-1 ont été livrés à la Naval Air Station (NAS) Anacostia, Washington, DC en juillet 1936. Les tests des deux avions ont prouvé la supériorité du monoplan et aucun modèle de production du biplan n'a été commandé. .

L'un des problèmes constatés avec cet avion, et un problème qui n'a jamais été corrigé, était sa tendance à partir en vrille si l'avion entrait dans un décrochage à grande vitesse.

XSB2U-1 : Un prototype, propulsé par un moteur radial Pratt & Whitney R-1535-78 de 750 ch (559,3 kW) à 14 cylindres, à deux rangées, refroidi par air, a été commandé le 11 octobre 1934. L'armement se composait de deux Mitrailleuses de calibre .30 (7,62 mm), une fixe dans l'aile et une flexible dans le cockpit arrière. L'avion a volé pour la première fois le 4 janvier 1936 et a été livré à la Marine le 2 juillet 1936. Lors d'essais de décrochage à basse altitude le 20 août 1936, l'avion a filé en tuant les deux membres d'équipage.

SB2U-1 : Première version de production avec un moteur Pratt & Whitney R-1535-96 de 825 ch (615,2 kW). Un contrat est signé le 26 octobre 1936 pour 54 appareils. L'avion a effectué son premier vol de 92 le 21 mai 1937 et les livraisons aux unités opérationnelles ont commencé en décembre 1937.

SB2U-2 : Deuxième modèle de production similaire au SB2U-1 mais avec des changements d'équipement qui ont légèrement augmenté le poids total. Un contrat est signé le 27 janvier 1938 pour 58 appareils. L'avion a effectué son premier vol le 11 août 1938 et celui-ci a été livré à la Marine le 29 août. Les livraisons aux unités opérationnelles ont commencé en décembre 1938.

XSB2U-3 : un SB2U-1 modifié avec un moteur Pratt & Whitney R-1535-102 de 825 ch (615,2 kW), trois réservoirs de carburant supplémentaires en métal non protégés, des stabilisateurs horizontaux plus longs et des mitrailleuses de calibre .50 (12,7 mm) en place des canons de calibre .30 (7,62 mm) des modèles précédents. Le poids à vide a augmenté de 921 livres (418 kg), rendant l'avion lent. Le premier vol a eu lieu en février 1939. L'avion a été renvoyé à l'usine de Vought et équipé d'une paire de flotteurs Edo et testé comme bombardier éclaireur à flotteurs. Les tests ont prouvé que l'avion avait une valeur limitée en tant qu'hydravion et l'avion a été reconfiguré en avion terrestre et livré en tant que premier SB2U-3.

SB2U-3 : Troisième modèle de production en tant que XSB2U-3. Cet avion a été développé pour le Corps des Marines des États-Unis qui avait besoin d'un bombardier en piqué à plus longue portée. Un contrat est signé le 29 septembre 1939 pour 57 appareils. Les pilotes de marine ont appelé l'avion un réservoir de carburant volant virtuel et l'ont surnommé "Wind Indicator" et "Vibrator" au lieu du nom Vindicator. Ce fut le premier SB2U à être nommé Vindicator, mais le nom a été appliqué rétroactivement aux modèles précédents. L'avion a effectué son premier vol le 10 janvier 1941 et les livraisons aux escadrons d'opérations ont commencé en mars 1941.

Les escadrons de Vindicator ont servi dans cinq porte-avions de l'US Navy, à savoir :
USS LEXINGTON (CV-2) : le VB-2, qui a fait la transition des Curtiss BFC-2 entre mars et avril 1938, était le deuxième escadron SB2U-1 de la marine américaine. À la fin de 1940, l'escadron a commencé la transition vers le Douglas SBD Dauntless et le dernier Vindicator est parti en janvier 1941. En plus du VB-2, le commandant du groupe aérien de Lexington a utilisé un SB2U-1 ou -2 entre juin 1938 et août 1940 tout en combattant L'escadron 2 (VF-2) a utilisé un Vindicator comme avion utilitaire entre juillet 1938 et octobre 1940.

USS SARATOGA (CV-3) : VB-3 a été le premier escadron de l'US Navy équipé de SB2U-1 lorsqu'il a commencé à se convertir des Great Lakes BG-1. Le premier Vindicator a été reçu le 20 décembre 1937 et les 18 appareils avaient été livrés le 1er mars 1938. En janvier 1939, le Saratoga a commencé une révision et ses escadrons ont été détachés au NAS de San Diego, en Californie. Au même moment, l'USS Ranger (CV-4) devait partir pour la flotte de l'Atlantique et comme son escadron de bombardement, le VB-4, était en train de passer des BG-1 aux SB2U-2, le VB-3 a été réaffecté. au Ranger tandis que le VB-4 était affecté au Saratoga. Le 15 juillet 1939, le VB-4 à Saratoga fut rebaptisé VB-3. Le VB-3 a continué à exploiter des SB2U jusqu'en mai 1941, date à laquelle il a été converti en SBD. En plus des escadrons de bombardement, le commandant du groupe aérien de Saratoga a utilisé un SB2U-2 entre novembre 1938 et octobre 1940 tandis que le VF-3 a utilisé un SB2U-1 ou -2 en tant qu'avion utilitaire entre décembre 1938 et octobre 1940. Un autre utilisateur était Torpedo Squadron Three (VT-3) qui a utilisé six SB2U-2 entre février et juin 1939 pour former les cadets de l'aviation navale qui ont été affectés à l'escadron.

USS RANGER (CV-4) : En décembre 1938, le VB-4 a commencé à se convertir du BG-1 au SB2U-2. Comme le Ranger devait rejoindre la flotte de l'Atlantique en janvier 1939, le VB-4 a été remplacé par le VB-3 de l'USS Saratoga et le 1er juillet 1939, le VB-3 a été rebaptisé VB-4. En 1940, la Marine a décidé que les groupes aériens de la flotte de l'Atlantique devraient se composer de deux escadrons de combat (VF) et de deux escadrons de reconnaissance (VS). Le deuxième escadron de reconnaissance, le VS-42, a commencé à s'équiper de SB2U-1 et -2 en décembre 1940. Le Ranger s'est engagé dans des patrouilles de neutralité de 1939 à 1941, puis a participé à des escortes de convois et à des patrouilles anti-sous-marines. Le VS-41 s'est converti en SBD=92 en mars 1942 et le VS-42 a commencé à passer au SBD à l'été 1942 et le dernier Vindicator est parti en septembre 1942. De plus, le Ranger Air Group Commander a utilisé un SB2U-1 entre juillet 1939 et juin 1940 tandis que le VF-4 exploitait un SB2U-1 en tant qu'avion utilitaire entre août 1939 et février 1940.

USS WASP (CV-7) : Le Wasp Air Group a commencé à s'entraîner en 1939 avant la mise en service du Wasp le 25 avril 1940. Trois escadrons du Wasp Air Group étaient équipés de SB2U=92. Le premier était le VS-72 qui l'a reçu = 92 premiers SB2U-2 en juillet 1939 en juillet 1940, VB-7 a suivi jusqu'à ce que l'escadron soit désarmé le 15 novembre 1940 le troisième escadron était VS-71 qui l'a acquis = 92 premiers SB2U en Janvier 1941. Wasp a commencé des patrouilles de neutralité à l'automne 1940 et celles-ci ont continué jusqu'à ce que les Japonais attaquent Pearl Harbor. En mars 1942, le Wasp a navigué vers la Grande-Bretagne et, après avoir laissé ses bombardiers éclaireurs à terre, a effectué deux voyages à Malte pour livrer des avions à la Royal Air Force (RAF). Wasp a reçu l'ordre de rentrer et a commencé à se préparer pour les opérations du Pacifique et les deux VS-71 et VS-72 sont passés de SB2U=92s à SBD=92s en mai et juin 1942. De plus, le commandant du groupe aérien de Wasp a utilisé un SB2U-2 entre Juillet 1939 et juillet 1941. Trois escadrons de combat Wasp opéraient également des SB2U-2 : VF-7 entre septembre 1938 et décembre 1940 VF-71 entre mai et juin 1941 et VF-72 entre septembre 1939 et novembre 1941.

USS ESSEX (CV-9) : Carrier Air Group Nine (CVG-9) a été mis en service le 1er mars 1942 destiné à servir dans l'Essex lors de sa mise en service en décembre 1942. Deux des escadrons du CVG-9, le VB-9 et le VS-9 , étaient équipés de SB2U-1 et -2. Les qualifications du porte-avions ont été effectuées sur le porte-avions auxiliaire USS Charger (ACV-30), y compris une croisière d'entraînement aux Bermudes en octobre 1942. L'Essex a été mis en service le 31 décembre 1942 et aucun temps n'a été perdu pour qualifier le CVG-9. Avant de partir pour le Pacifique, le VS-9 est passé aux SBD en janvier 1943 et le VB-9 a suivi en février 1943.

Le premier escadron du Corps des Marines des États-Unis à utiliser le Vindicator était le Marine Fighting Squadron One (VMF-1) à la Marine Corps Air Station (MCAS) de Quantico, en Virginie. Cet escadron utilisait des biplans Grumman F3F-2 à l'époque et un SB2U-1 a été affecté à l'escadron en tant qu'avion utilitaire en 1938-1939.

Comme indiqué ci-dessus, les 57 SB2U-3 sont allés au Corps des Marines des États-Unis. En mars 1941, le Marine Scouting Squadron Two (VMS-2) au MCAS Ewa, Oahu, Territoire d'Hawaï a commencé la transition du Curtiss SOC-3 Seagull au SB2U-3. Le 1er juillet 1941, l'escadron a été rebaptisé Escadron de bombardement scout marin deux cent trente et un (VMSB-231) et les exploits de cet escadron pendant la Seconde Guerre mondiale sont décrits ci-dessous.

Le deuxième escadron des Marines à exploiter le SB2U-3 était le VMS-1 au MCAS Quantico, en Virginie. L'escadron a commencé la transition du Great Lakes BG-1 au Vindicator en mai 1941 et a été rebaptisé VMSB-131 le 1er juillet 1941. Après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, l'escadron a été envoyé à NAS San Diego, Californie et a continué à exploiter leurs Vindicators jusqu'à ce qu'ils soient rééquipés de Grumman TBF-1 Avengers à la fin de l'été 1942.

Les deux derniers escadrons de Marines à recevoir de nouveaux SB2U-3 étaient des escadrons utilitaires. Marine Utility Squadron Two (VMJ-2) au MCAS Ewa a acquis un avion le 2 mai 1941 et l'a exploité jusqu'en 1942, l'escadron a été rebaptisé VMJ-252 le 1er juillet 1941. Le deuxième escadron, VMJ-152 au MCAS Quantico, a exploité un avion du 22 juillet 1941 à 1942.

En septembre 1942, trois escadrons commencèrent à s'entraîner avec le SB2U. Le VMSB-142 sur la côte ouest s'est entraîné avec le Vindicator en septembre et octobre avant d'être transféré à l'île de Guadalcanal (9.32S 160.12E) dans les îles Salomon. Deux autres escadrons nouvellement mis en service, les VMSB-143 et -144 au NAS de San Diego, en Californie, étaient équipés de SB2U pour entraîner les escadrons transférés au Douglas SBD Dauntlesses en novembre et décembre 1942 respectivement.

Le seul escadron américain à avoir combattu avec le SB2U était le VMSB-231 susmentionné. Fin 1941, cet escadron fut sélectionné pour renforcer le Marine Defence Battalion sur Midway Island (28.13N 177.22W). Le 4 décembre 1941, un officier et 40 hommes de troupe du VMSB-231 arrivèrent à Midway à bord de l'hydravion USS Wright (AV-1) tandis que l'échelon aérien se trouvait dans le porte-avions USS Lexington (CV-2). Le 7 décembre 1941, le Lexington faisait partie de la Task Force Twelve (T.F. 12) en route de Pearl Harbor à Midway. Immédiatement après l'attaque japonaise, T.F. Le 12 a reçu l'ordre de rechercher au sud d'Hawaï, où la flotte japonaise était supposée se trouver, et a poursuivi ses recherches jusqu'à ce que les navires soient retournés à Pearl Harbor le 13 décembre. Alors qu'ils approchaient d'Hawaï, les 18 SB2U-3 du VMSB-231 s'envolèrent vers le MCAS Ewa qui avait subi de graves dommages lors du raid japonais.

Le 17 décembre 1941, 17 SB2U-3 quittent le MCAS Ewa pour Midway dirigés par un Consolidated PBY Catalina. Le vol a duré neuf heures et 45 minutes, le plus long vol au-dessus de l'eau effectué par un avion monomoteur jusqu'à ce moment-là.

Le 1er mars 1942 lors d'un changement de papier, le VMSB-231 a été transféré au MCAS Ewa avec quelques membres du personnel et les membres restants de l'escadron ont été affectés à l'escadron nouvellement mis en service, le VMSB-241. Des remplaçants ont été reçus, mais beaucoup d'entre eux étaient de jeunes sous-lieutenants qui n'étaient pas complètement formés et une formation en cours d'emploi (OJT) était nécessaire. En mai 1942, les Marines de Midway sont renforcés en vue de la prochaine bataille de Midway. Le 26 mai, 19 bombardiers en piqué Douglas SBD-2 Dauntless sont arrivés dans l'avion de transport USS Kitty Hawk (APV-1) et la force du VMSB-241 se composait désormais de 19 SBD-2 et 17 SB2U-3.

La bataille de Midway a commencé le 4 juin 1942. A 0555 heures locales, le radar de Midway a capté "de nombreux" bogies entrants et les éclaireurs, divisés en deux groupes, ont été dépêchés. Le commandant de l'escadron, le Major Lofton R. Henderson a dirigé 16 SBD-2=92 tandis que l'officier exécutif de l'escadron, le Major Benjamin W. "Ben" Norris, a dirigé 12 SB2U-3. Le capot moteur d'un SB2U a explosé au décollage et l'avion a interrompu la mission, laissant 11 Vindicators attaquer la flotte japonaise. Les ordres de l'escadron étaient d'attaquer les porte-avions ennemis situés à 180 miles (289,67 km) au nord-ouest de Midway.

Les SBD-2 étaient plus rapides que les Vindicators et ils ont d'abord trouvé deux porte-avions japonais vers 7 h 55. Henderson a choisi de lancer une attaque de bombardement plané au lieu d'une attaque de bombardement en piqué parce que beaucoup de pilotes n'avaient pas d'expérience avec l'avion. Les Japonais avaient huit Mitsubishi A6M2 Navy Type Zero Carrier Fighters, nom de code allié « Zeke » dans les airs au moment où ils ont été rejoints par quatre autres « Zekes » et un Aichi D3A, Navy Type 99 Carrier Bomber, nom de code allié « Val » . Henderson a commencé l'attaque et son avion a été l'un des premiers abattus par les chasseurs japonais sept autres SBD-2 ont également été abattus. Les résultats de l'attaque au bombardement des Marines sont confus mais la meilleure source, un rapport japonais, indique que le SBD-2 a probablement fait trois quasi-accidents, à moins de 20 mètres (65,62 pieds), sur le porte-avions Kaga à 08h30 et quatre quasi-accidents. , deux à 50 mètres (164 pieds), un à 80 mètres (262,5 pieds) et un à 150 mètres (492,1 pieds), sur le porte-avions Hiryu à 08h50. L'un des SBD=92 a mitraillé le Hiryu, tuant quatre hommes.

Les SB2U-3 du Major Norris=92s sont arrivés à environ 15 minutes derrière les SBD et ont été aperçus par les Japonais vers 8 h 20. Les onze appareils étaient pilotés par un major, un capitaine et neuf sous-lieutenants. Les Japonais avaient dix « Zekes » en l'air à l'époque, mais tous avaient attaqué les SBD et manquaient de munitions de 20 mm. Les Vindicators ont été immédiatement attaqués par trois « Zekes », un mitrailleur de siège arrière des Marines a abattu l'un d'eux. En raison de leur position par rapport aux navires japonais, Norris a décidé d'attaquer un cuirassé, mais seuls des dommages mineurs ont été causés par un quasi-accident. Pendant ce temps, les Japonais ont lancé dix "Zekes" supplémentaires avec une pleine charge de munitions et quatre Vindicators ont été perdus, un a été abattu, un pilote n'a pas largué sa bombe et a disparu en tentant de réessayer et deux ont atterri en mer en retournant à À mi-chemin.

Cette nuit-là, le VMSB-241 avait onze avions opérationnels, six SBD-2 et cinq SB2U-3. À 19 heures locales, le major Norris, qui avait pris le commandement du VMSB-241 lorsque le major Henderson a été tué, a conduit les onze avions pour localiser un « porte-avions ennemi en feu » à 200 milles (321,9 km) au nord-ouest de Midway, le navire n'a jamais été retrouvé. Le major Norris a été tué alors qu'il se trouvait à 50 miles (80,5 km) de Midway lors du vol de retour lorsque son avion est tombé dans l'eau. La cause la plus probable était le vertige causé par un vol trop long ce jour-là.

Le matin du 5 juin, le VMSB-241 avait 12 avions opérationnels, six SBD-2 et six SB2U-3. Le capitaine Marshall Taylor, le troisième commandant de l'escadron des 92 en trois jours, reçut l'ordre d'attaquer « deux cuirassés ennemis (un estropié) » à 273,6 km à l'ouest de Midway. En fait, il s'agissait des croiseurs lourds Mikuma et Mogami qui s'étaient approchés de Midway dans la nuit avec l'intention de le bombarder avec leurs canons de 20,3 cm. Taylor a dirigé les SBD tandis que le capitaine Richard E. Fleming a dirigé les SB2U. L'avion a décollé et a trouvé le Mikuma. Taylor a choisi de diviser sa force en deux. Les SBD effectueraient un bombardement en piqué à partir de 10 000 pieds (3 048 m) tandis que les SB2U feraient un bombardement plané à partir de 4 000 pieds (1 219 m). Les SBD ont mis le croiseur entre parenthèses avec six quasi-accidents, dont l'un à seulement 10 mètres (32,8 pieds) du navire. Les SB2U ont alors attaqué. Le capitaine Fleming a mené l'attaque mais son avion a été touché et le moteur a commencé à fumer. Après avoir largué sa bombe, il a tenté de remonter mais l'avion a pris feu. Le sort du capitaine Fleming est controversé. Un rapport japonais a déclaré qu'il s'était écrasé sur Mikuma et que les Japonais l'avaient considéré comme un attentat suicide, mais cela n'est pas confirmé dans les archives japonaises. Les trois pilotes des Marines volant derrière Fleming ont tous déclaré que l'avion s'était relevé, qu'au moins un et peut-être deux parachutes avaient été vus, puis que le Vindicator s'était écrasé dans l'eau au large du faisceau du Mikuma.

Midway était la dernière action américaine pour le SB2U Vindicator. Le major Henderson et le capitaine Fleming ont ensuite été honorés pour leur héroïsme à Midway. En août 1942, deux aérodromes, le NAS Midway Island et l'aérodrome japonais capturé à Guadalcanal ont été nommés Henderson Field. Le capitaine Fleming avait également un terrain d'aviation nommé pour lui le 20 juillet 1943, un terrain auxiliaire à NAS Minneapolis, Minnesota, situé à 7 miles (11,3 km) au sud-est de Minneapolis, a été rebaptisé Fleming Outlying Field (OLF). (En 1999, il s'agit de l'aéroport municipal de South St. Paul-Richard E. Fleming Field, identificateur d'emplacement SGS, à 44.51N 93.02W.) Fleming a également reçu à titre posthume la plus haute distinction des États-Unis, la Medal of Honor, avec les éléments suivants citation:

"Pour son héroïsme extraordinaire et son intrépidité remarquable au-delà de l'appel du devoir en tant qu'officier de vol, Marine ScoutBombing Squadron TWO FORTYONE lors de l'action contre les forces japonaises ennemies lors de la bataille de Midway les 4 et 5 juin 1942. Lorsque son commandant d'escadron a été abattu pendant l'attaque initiale contre un porte-avions ennemi, le capitaine Fleming a dirigé le reste de la division avec une détermination si intrépide qu'il a plongé son propre avion à une altitude dangereusement basse de quatre cents pieds avant de lâcher sa bombe. la grêle de feu fulgurante qui a éclaté sur lui des canons de chasse japonais et des batteries antiaériennes, il s'est retiré avec seulement deux blessures mineures infligées sur lui-même. Le capitaine Fleming a apporté son propre avion pour un atterrissage en toute sécurité à sa base malgré des conditions météorologiques dangereuses et l'obscurité totale. r moins de quatre heures de sommeil, il a dirigé la deuxième division de son escadron dans un assaut coordonné de bombardement plané et de bombardement en piqué sur un cuirassé japonais. Sans se laisser décourager par un plané d'approche fatidique, au cours duquel son navire a été heurté et incendié, il a fermement appuyé son attaque à une altitude de cinq cents pieds, a lâché sa bombe pour marquer un quasi-accident sur la poupe de sa cible, puis s'est écrasé à la mer en feu. Sa persévérance intrépide et son dévouement inébranlable au devoir étaient conformes aux plus hautes traditions du service naval des États-Unis."

En 1943, tous les Vindicators avaient été transférés dans des unités de formation à travers les États-Unis. La plus grande concentration de SB2U se trouvait à NAS Jacksonville, en Floride, où ils étaient utilisés pour l'entraînement opérationnel des éclaireurs. Aucun SB2U n'a survécu à la guerre, environ 30 pour cent ont été perdus au combat tandis que 50 pour cent ont été perdus en raison d'accidents et d'attrition.

Le seul Vindicator connu qui existe est SB2U-2, numéro de bureau (BuNo) 1383, au Musée national de l'aviation navale de NAS Pensacola, en Floride. Cet avion a été abandonné dans le lac Michigan alors qu'il menait des opérations d'entraînement à bord du porte-avions d'entraînement USS Wolverine (IX-64) pendant la Seconde Guerre mondiale. L'avion a été retrouvé à 130 pieds (39,6 m) et surélevé dans les années 1990 et, en avril 1999, a été restauré et est exposé dans l'aile ouest du musée.

Envergure : 42 pieds (12,80 onglets)
Longueur
XSB2U-1 : 33 pieds 2 pouces (9,80 onglets)
Tous les autres : 34 pieds (10,36 onglets)
Hauteur
XSB2U-1 : 15 pieds 10 pouces (4,83 onglets)
Tous les autres : 10 pieds 3 pouces (3,12 onglets)
Superficie de l'aile : 305 pieds carrés (28,34 mètres carrés)
Poids à vide
XSB2U-1 : 4 315 livres (1 957 kg)
SB2U-1 : 4 676 livres (2 121 kg)
SB2U-2 : 4 713 livres (2 138 kg)
SB2U-3 : 5 634 livres (2 556 kg)
Poids brut
XSB2U-1 : 5 916 livres (2 683 kg)
SB2U-1 : 6 323 livres (2 868 kg)
SB2U-2 : 6 379 livres (2 893 kg)
SB2U-3 : 7 474 livres (3 390 kg)
Poids maximum
XSB2U-1 : 6 191 livres (2 808 kg)
SB2U-1 : 7 278 livres (3 301 kg)
SB2U-2 : 7332 livres (3 326 kg)
SB2U-3 : 9 421 livres (4 273 kg)
Carburant maximal
XSB2U-1 : 130 gallons américains (492 litres)
SB2U-1 : 118 gallons américains (447 litres)
SB2U-2 : 118 gallons américains (447 litres)
SB2U-3 : 420 gallons américains (1 590 litres)
Vitesse maximum
XSB2U-1 : 230 mph à 8 900 pieds (370 km/h à 2 713 onglets)
SB2U-1 : 250 mph à 9 500 pieds (402 km/h à 2 896 onglets)
SB2U-2 : 251 mph à 9 500 pieds (404 km/h à 2 896 onglets)
SB2U-3 : 243 mph à 9 500 pieds (391 km/h à 2 896 onglets)
Plafond de service
XSB2U-1 : 26 600 pieds (8 108 mètres)
SB2U-1 : 27 400 pieds (8 352 onglets)
SB2U-2 : 27 500 pieds (8 382 onglets)
SB2U-3 : 23 600 pieds (7 193 mètres)
Taux de montée
XSB2U-1 : 5 000 pieds (1 524 onglets) en 3,7 minutes
SB2U-1 : 1 500 pieds (457 onglets) en 1 minute
SB2U-2 : 1 340 pieds (408 mètres) en 1 minute
SB2U-3 : 1 070 pieds 326 onglets) en 1 minute
Portée avec bombe de 1 000 livres
XSB2U-1 : 532 milles (856 km)
SB2U-1 : 635 milles (1 022 km)
SB2U-2 : 630 milles (1 014 km)
SB2U-3 : 1 120 milles (1802 km)
Armement
Tous sauf SB2U-3 : Deux mitrailleuses de calibre .30 (7,62 mm), une fixée dans l'aile tribord et une flexible dans le cockpit arrière
SB2U-3 : Cinq mitrailleuses de calibre .50 (12,7 mm), quatre fixes dans les ailes (normalement, une seule était installée) et une flexible dans le cockpit arrière.
Charge de bombe : Une bombe de 500 ou 1 000 livres (226,8 ou 453,6 kg) sous le fuselage.


Historique des opérations[modifier | modifier la source]

Marine américaine[modifier | modifier la source]

Un SB2U de l'USS Ranger en novembre 1941.

Un SB2U-3 du VMSB-241, MAG-21, décolle de Eastern Island peu avant la bataille de Midway.

SB2U-3 sur le pont de l'USS Guêpe en juin 1942.

Vindicators servi sur quatre transporteurs, USS&# 160Lexington, USS Saratoga, USS Ranger, et USS Guêpe entre décembre 1937 et septembre 1942. Air Group Nine, à destination de l'USS&# 160Essex, formé aux Vindicators à bord du porte-avions auxiliaire USS Chargeur mais est passé au SBD Dauntless avant Essex rejoint la guerre. Ώ]

Corps des Marines des États-Unis[modifier | modifier la source]

Le VMSB-131 et le VMSB-241 étaient les deux seuls escadrons de l'USMC à avoir déployé le SB2U-3 spécifique aux Marines entre mars 1941 et septembre 1943. Les Vindicators du VMSB-241 ont combattu lors de la bataille de Midway en juin 1942. Aviateurs avec une expérience dans des avions plus modernes, parlait avec mépris des SB2U en tant que « vibrateurs » ou « indicateurs de vent » dans leurs dernières missions de combat. Δ] Ε]

Marine française[modifier | modifier la source]

Basé sur le SB2U-2, le V-156-F intégrait des équipements spécifiques français. Peu de temps après le début des livraisons en juillet 1939, les équipages du V-156-F ont été entraînés aux opérations des porte-avions à bord Béarn, mais lorsque la guerre a éclaté, l'ancien porte-avions a été déclaré trop lent pour un service opérationnel. En conséquence, les unités équipées de V-156-F, escadrilles AB 1 et AB 3, étaient basés à terre lorsque la bataille de France a commencé. L'AB 1 subit de lourdes pertes en attaquant des ponts et des cibles terrestres allemandes dans le nord de la France, tandis que les V-156-F de l'AB 3 furent brièvement engagés contre les Italiens. Au moment de l'Armistice, il ne restait plus qu'une poignée de Voughts entre les mains des Français, et le type a été progressivement retiré du service. Ώ]

Marine royale[modifier | modifier la source]

La France avait passé une commande de 50 V-156-F supplémentaires en mars 1940, avec une livraison prévue à partir de mars 1941. Après la défaite de la France, cette commande a été reprise par le gouvernement britannique pour être utilisée par la Royal Navy's Fleet Air Arm, qui a nommé l'avion le Chesapeake. Les Britanniques ont exigé plusieurs modifications du Chesapeake, y compris le réservoir de carburant supplémentaire installé sur le SB2U-3, un blindage supplémentaire et un armement de tir avancé plus lourd, avec quatre mitrailleuses de calibre carabine remplaçant le seul tir vers l'avant Mitrailleuse Darne de l'avion français. Η] Quatorze Chesapeakes ont été utilisés pour équiper un réformé 811 Naval Air Squadron le 14 juillet 1941. ⎖] L'escadron, dont les équipages l'appelaient le "cheesecake", était destiné à les utiliser pour la lutte anti-sous-marine patrouilles et était destiné au porte-avions d'escorte HMS Archer.

À la fin du mois d'octobre de la même année, il avait été décidé que les Chesapeakes étaient sous-alimentés pour les tâches prévues et ne seraient pas en mesure de soulever une charge de guerre raisonnable des petits porte-avions d'escorte. Accordingly, they were withdrawn from 811 Squadron in November 1941 for use as training aircraft and the unit was re-equipped with the biplane Fairey Swordfish.


Contenu

In early 1939 the United States Navy's Bureau of Aeronautics launched a program to develop larger scout/bombers to operate from the Navy's aircraft carriers. In April that year the Brewster Aeronautical Corporation was selected to build a prototype of its Model 340 design to meet this requirement this aircraft was to be designated the XSB2A-1. [1]

The XSB2A-1's design was heavily based on the earlier Brewster SBA scout-bomber. [1] It shared the single-engined, mid-winged monoplane layout of the earlier aircraft, but was larger and had a more powerful engine. [2] The XSB2A-1 was powered by a single Wright R-2600 engine which drove a three-bladed propeller. It was armed with two forward-firing 0.50 inch calibre machine guns in the fuselage and two 0.30 machine guns in each wing. The type was also initially intended to have an enclosed gun turret. The aircraft could carry up to 1,000 pounds (450 kg) of bombs in an internal bomb bay. [1]

The first XSB2A-1 prototype commenced flying trials on 17 June 1941. The results of this testing and changing requirements led to significant changes to the design. These included the airframe being lengthened by 1 foot and two inches, the turret being replaced by a flexible mount in the rear of the cockpit for a pair of 0.30 machine guns, the addition of armour and self-sealing fuel tanks, and changes to the design of the fins and canopy. The combined effect of these changes resulted in the aircraft's weight increasing by almost 3,000 pounds (1,400 kg), which greatly reduced its speed, weapons load, and flying range. [1]

In its final form, the SB2A weighed 9,924 pounds (4,501 kg) empty and had a maximum take-off weight of 14,289 pounds (6,481 kg). It had a maximum speed of 274 miles per hour (441 km/h), a cruising speed of 161 miles per hour (259 km/h), and a maximum range of 1,675 miles (2,696 km). [2] The airframe was not well designed, and could be easily damaged. [3] The SB2A was manned by a crew of two: a pilot and airman who served as both an observer and a gunner. [3]

The French Government placed an order for 250 SB2As. Following the fall of France this order was taken over by the British Government, which subsequently ordered a further 500 during 1940 in British service the type was designated the Brewster Bermuda. [2] [4] The Dutch Government also ordered 162 SB2As before the German conquest of the country in May 1940. [3] [5] The Australian Government ordered 243 Bermudas for the Royal Australian Air Force in mid-1940. [6] In December 1940 the US Navy placed an order for 140 SB2As. [1]

Deliveries of the SB2A were greatly delayed. When the French Government placed its order it expected to begin receiving the type from April 1941, after Brewster completed the production of its Brewster F2A Buffalo fighters. [4] However, Brewster experienced difficulties in completing the Buffalos and commencing work on the SB2A. After the British Government requested substantial modifications to the SB2A in early 1941, Brewster formally advised that it would be unable to start deliveries of the type as had been planned earlier. [4] These delays led the Australian Government to cancel its order of Bermudas in October 1941 in favour of purchasing 297 Vultee Vengeances. [6] [7] Following the attack on Pearl Harbor, the US Government appropriated 192 of the aircraft which had been ordered by the British in January 1942 these aircraft were to be operated by the United States Army Air Forces (USAAF). [8]

Serious problems within Brewster also contributed to delays. The company was badly run, and its workforce was poorly trained and frequently took strike action. After Brewster missed deadlines to deliver aircraft to the US Navy, it was taken over by the Navy in April 1942. [3] [4] Production continued to be slow, however, and many of the completed SB2As suffered from defects. [4]

Deliveries of Brewster Bermudas to the British Royal Air Force commenced in July 1942. The RAF judged that the type was unsuitable for combat, and most of the Bermudas delivered to the service were converted to target tugs. [2] Five of the aircraft were transferred to the Fleet Air Arm of the Royal Navy for assessment – four as dive bombers and one as a target towing tug. [9]

The USAAF received 108 Bermudas, which it designated the A-34. The type was considered unsuitable even for training purposes, and were used only as "hacks". As the aircraft broke down they were either abandoned or used as targets for artillery training. [10] The A-34s were withdrawn from service in 1944. [2]

Deliveries to the US Navy took place during 1943 and 1944. [11] The service received 80 SB2A-2s and 60 SB2A-3s the latter variant was fitted with folding wings and an arrester hook to enable them to operate from aircraft carriers. [2] The US Navy also regarded the SB2A as unsuitable for combat and training purposes, and mainly used its aircraft as target tugs and for ground maintenance training. [3]

The aircraft originally ordered by the Dutch were assigned by the US Navy to the United States Marine Corps. Designated the SB2A-4, the Marines used some of these aircraft to establish their first night fighter squadron VMF(N)-531. [2]

Due to the poor performance of the SB2A, many of the completed aircraft were scrapped by the RAF and US Navy without having been flown operationally. [3] The US Navy cancelled its remaining order of the type in 1943. A total of 771 SB2As were eventually completed. [2]

The Truman Committee stated that the SB2A "turned in a miserable performance." [12]

Historians regard the SB2A as a failure. David Donald has labelled it "one of the worst aircraft of World War II". [2] Similarly, the Pima Air & Space Museum's website states that the type was "perhaps the least successful Allied aircraft of World War II". [5] The National Naval Aviation Museum's website also notes that "overweight, underpowered, and lacking maneuverability, the Brewster SB2A Buccaneer was a classic failure". [3]


Vought SB2 U-3 Vindicator - History

This dive bomber was one of the first generation monoplanes in Navy service and was thoroughly obsolete at the outbreak of World War II in the Pacific. Yet a small number served in Marine squadrons until the Battle of Midway.

Join me for a look at an early dive bomber.

Dating back to 1934 the Vindicator was in the first group of monoplanes ordered by the US Navy. At this early date the Navy was unsure if monoplanes would work on aircraft carriers at all and Vought was ordered to build a similarly powered bi-plane as well (the SB3U, never ordered into production). The R-1535 engine produced about 750 horsepower. The type was metal covered on its forward fuselage and wings, while the tail and control surfaces were fabric covered. It had no dive flaps and was expected to use its fully reversable propeller for that job.
The type was also ordered by the French Navy and saw action in the Battle of France.

Scruffy markings here are partly the result of a recent change in the Navy markings orders. Red and white tail stripes, and red insignia centers were ordered removed in mid-May, 1942. A trace of them remains.

This SB2U-3 represents the last major variant of the type and was built exclusively for the Marine Corps. It had a slightly more powerful R-1535 engine and extra fuel tanks in the fuselage. It’s main armament was a 1000 lb bomb at the center station and a 250 lb bomb under each wing. Ça aussi pourrait have two .50 machine guns in each wing, but I believe only one gun was ever carried in service. The radio operator also had a defensive .50 machine gun.

The white stripes on the rear fuselage are not for tactical identification! The Vindicators of VMSB-241 were scheduled for complete overhauls before they deployed to Midway Island, and the fabric of the rear fuselage had started to separate from the frame on many aircraft due to the prolonged tropical conditions. Squadron mechanics borrowed white surgical tape from the infirmary to accomplish repairs. Pity they didn’t have duct tape…

By the time War broke out the Navy had replaced all Pacific Fleet Vindicators with Dauntlesses, although Atlantic Fleet carriers (Guêpe et Ranger) used the type for a few months into the war, mainly for anti-submarine patrols.
But Pacific Vindicators did see combat with the Marines. Some were destroyed on the ground at Pearl Harbor. In late December of 1941 VMSB-241 was ordered to fly from Pearl Harbor out to Midway Island, a distance of 1137 miles. At the time, this was the longest flight ever ordered for a combat ready single-engine aircraft. The coming months were filled with endless patrolling, and on May 26 the squadron was reinforced by SBD-2 Dauntlesses that were shipped in. On June 4, 1942, in The Battle of Midway, the Squadron made its first attack on the Japanese fleet. It was a mixed formation of 16 SBD-2 flown by the more experienced pilots, and 12 SB2U-3 flown by newer pilots. No hits were scored, and the Squadron Commander Lofton Henderson (in a Dauntless) was killed in the attack. Later that evening, the new Squadron commander, Benjamin Norris (in a Vindicator) was killed in a follow up mission.
The next day, the squadron was in action again against a pair of withdrawing cruisers, the Mogami et Mikuma. For the third time in two days the squadron commander, this time Richard Fleming (in a Vindicator), was killed in action. Fleming was believed to have scored a damaging near miss while crashing to his death. The ships were both heavily damaged, the Mikuma being finished off by Navy Dauntlesses and the Mogami would need six months for repairs.

White 2 was flown by Lt. Richard Fleming on the June 5 mission.

The SB2U-3 could mount up to four .50 machine guns in the wings. But here, only the inboard port .50 is carried. Other openings are patched over.

Film maker John Ford was on Midway Island during the great battle. He captured VMSB-241’s morning take off on June 4 with color film. (from Wikimedia.org)

This example is the Accurate Miniatures kit. Accurate Miniatures was an interesting company that appeared in the mid-1990s. They absolutely raised the bar for detail and accuracy on 1/48 scale kits. Their models are often complicated and require close attention to the instructions. I’ve been a big fan, I enjoy their well engineered sophistication. But this kit is a product of the company’s second incarnation, after a bankruptcy. I would say it is clearly not up to the standards of the earlier kits. I get the impression it was rushed to market engineering, fit and quality of the moldings are all inferior to other releases by this company. I feel like it still built up all right, but I fought it far more than I’m used to with this brand.

The SBD Dauntless had replaced the SB2U throughout the Pacific Fleet. Only at Midway did one Marine squadron, with a mixed compliment including Vindicators see action.


Vought SB2U-3 Vindicator

Ce message n'a pas encore été traduit en anglais. Veuillez utiliser le bouton TRADUIRE ci-dessus pour voir la traduction automatique de ce message.

Période World War Two [1939-1945]
Producer Vought / LTV
Taper Vought SB2U-3 Vindicator
Camouflage Standardní vojenská
Šedá / Grey
Pays
Pilote -
Production No. -
Serial No. / Evidence No. 2075
Tactical Marking / Imatriculation -
Nom -
Unité Zvědně-bombardovací peruť námořní pěchoty 131 [1941-1943]
Base -
Date (DD.MM.RRRR) DD.05.1941
Auteur Zbyněk Válka
Print size / 300 DPI A4
Published with authors permit Published with authors permit
Author Website -

Ce message n'a pas encore été traduit en anglais. Veuillez utiliser le bouton TRADUIRE ci-dessus pour voir la traduction automatique de ce message.


Remember the Vought XSB2U-1 Vindicator? Here Are 24 Images to Remind You

In the 1930s, military technology was on the rise, especially when it came to aircraft. Various companies were working together with governments in Germany, Great Britain, France, Italy, Japan, and the United States, in hopes of pursuing aeronautical solutions in a field not yet conquered by human ingenuity.

Along with the development of airplanes, which first entered combat during WWI, came the development of gigantic ships capable of serving as airstrips for fleets of aircraft deployed across the oceans of the world.

Of course, such cutting-edge weaponry was reserved only for the top ranking superpowers of the time.

The Vought XSB3U-1 (BuNo 9834) at the NACA Langley Research Center, Virginia (USA), 1 December 1938. One plane was built, making its first flight in 1936.

During the interwar period, the United States was pushing through the ranks, soon to become the most powerful naval force in the world. In order to enhance its fleet of carrier-based aircraft, the U.S. government issued an open call in 1934, requiring a new scout bomber for carrier operations.

Vought came up with the design and in 1936, the first XSB2U-1 dive bomber was ready for operational use.

Three U.S. Navy Vought SB2U-1 Vindicator aircraft (BuNo 0739, 0740, 0741) of Bombing Squadron 3 (VB-3) “Tophatters” in flight over the Sierra Nevada range near Mount Whitney on 11 July 1938.

Nicknamed “The Vindicator,” this aircraft stood as the first line of defense during the early years of the Pacific campaign. It served valiantly alongside the Douglas SBD Dauntless in attacking on the Japanese cruiser Mikuma during the 1942 Battle of Midway.

The Vindicator carried a single pilot and a tail gunner, and its bomb bay was capable of taking a single 1,000 lb (450 kg) bomb. Additional bombs could be fitted under its wings, making the maximum bomb load around 1,500 lb (680 kg).

Vought SB2U-1 3-B-10.Photo Bill Larkins CC BY-SA 2.0

Although a fair machine for its time, it was often belittled by pilots who had experience with more modern aircraft of the same class. They derogatorily referred to the Vindicator as the “vibrator” or “wind indicator.”

Apart from serving as part of the U.S. Navy and Marine Corps, the Vindicator―or Chesapeake, as the British liked to call it―was also part of the arsenal of the Royal Navy as well as that of the French Navy.

In 1939 a single Vought SB2U-1 Vindicator dive bomber (BuNo 2044) was converted as a floatplane and designated XSB2U-3.

The French models, which were largely supplied with domestic-made equipment and instruments, had a role in providing air cover during the evacuation of Dunkirk. After the fall of France, however, all existing orders which were inbound were redirected to the British.

As aircraft technology evolved, the Vindicator soon became underpowered, despite many modifications made in hopes of keeping up with the emerging superior antiaircraft defenses and fighter airplanes on the Axis side.

By 1942, it was all but retired, and used only for training duties.

A U.S. Marine Corps Vought SB2U-3 Vindicator dive bomber of Marine scout bombing squadron VMSB-241 taking off from Eastern Island, Midway Atoll, during the Battle of Midway, 4-6 June 1942.

A U.S. Marine Corps Vought SB2U-3 Vindicator from Marine Scout Bombing Squadron VMSB-131 Diamondbacks in flight.

A U.S. Navy Vought SB2U Vindicator (42-S-17) of Scouting Squadron 42 (VS-42) returning to the aircraft carrier USS Ranger (CV-4) on 4 December 1941. Ranger was escorting a convoy in the Atlantic.

A U.S. Navy Vought SB2U-2 Vindicator (BuNo 1369) of scouting squadron VS-72 taxis at Naval Air Station Norfolk, Virginia (USA), in January 1941

A Vought XSB2U-3 Vindicator experimental floatplane in flight, late 1930s.

Convoy WS-12- A Vought SB2U Vindicator scout bomber from USS Ranger (CV-4) flies anti-submarine patrol over the convoy, while it was en route to Cape Town, South Africa, 27 November 1941.

Oakland Airport 1939. The pilot’s name on the plane is Aviation Cadet George H. Carter. The normal complement of a Navy squadron in 1939 was 18 planes so this is a rare photo.

One of the seven Vought SB2U-3 Vindicators of U.S. squadron VMSB-231 destroyed on the field at Ewa during the attack on Pearl Harbor

SB2U Vindicators on USS Ranger (CV-4) in November 1941

SB2U-3s on deck of Wasp in June 1942.

The only known to exist Vought SB2U-2 Vindicator Bureau Number 1383 on display at the National Naval Aviation Museum. Recovered by A and T Recovery from Lake Michigan in 1990.

Three U.S. Navy Vought SB2U Vindicators from Scouting Squadron 72 (VS-72) from the USS Wasp (CV-7) in flight over water on 4 December 1941.

Three Vought V-156F in the hangar of the aircraft carrier Béarn.Unknown CC BY-SA 4.0 U.S. Navy Vought SB2U Vindicator dive bombers of Bombing Squadron VB-4 High Hatters in formation during the movie Dive Bomber (1941).

Vought SB2U Vindicator, Naval Aviation Museum, Pensacola, Florida.Photo Greg Goebel CC BY-SA 2.0

Vought SB2U-1 Vindicator.Photo Kaboldy CC BY-SA 3.0

Vought SB2U-2 landing 1940

Vought SB2U-3 Vindicator VS-1

Vought-Sikorsky SB2U-1 “Vindicator” (Bu# 0741), Scouting Bombing Plane, over San Joaquin Valley, California, June 28, 1938.

Vought-Sikorsky SB2U-1 “Vindicator”– front cockpit installations.


Avis sur IPMS/États-Unis

Author Steve Ginter is a noted military historian who publishes the Naval Fighter series that was founded in 1980. After graduating from California State University-Northridge, Ginter became a US Navy pilot, serving from 1966 to 1972. Upon leaving the US Navy, Ginter held a series of management positions within the Thrifty Drug chain for the next twenty-one years. In 1996 he became the CEO of Sentai Distributors where he directed company operations until 2011. The Air Force Legends series was initiated in 1998 with the publication of 'The Martin XB-51'.

Co-Author Joe Weathers, Jr. attended a military college prep school, New Orleans Academy, before attending Louisiana State - Baton Rouge for mechanical engineering. Joe was accepted into the USN NAVCAD program and reported to NAS Pensacola in October 1962. Weathers returned to LSU, but at the New Orleans campus, where in majored in history. He worked at the New Orleans Lakefront Airport to help finance his education and it's there that he became interested in the Vought Vindicator. Weathers went to work in the traffic and transportation industry at the port of New Orleans and has continued his interest in the Vought Vindicator.

Steve Ginter's Vought SB2U Vindicator is the latest in his Naval Fighters series. This edition is in their standard 8.5" x 11" format softbound publication that has 248 pages (excluding covers). I counted 528 clear black and white photographs and 89 pictures in color. You will also find five tables along with 25 drawings.

The Vought SB2U Vindicator was the US Navy's fastest aircraft when introduced in 1937 being the first monoplane adopted for the dive-bombing role. The US Navy utilized the SB2U-1 and SB2U-2 for carrier service while the Marines used the SB2U-3. The Vindicator was replaced by the Douglas SBD by September 1942 but was still in use with the USMC through September 1943. The attack on Pearl Harbor saw seven VMSB-231 Vindicators destroyed at Ewa Field. Vindicators also saw action in the June 1942 Battle of Midway.

The Vought Vindicator also saw service with the French and British navies. Originally intended to serve on a French carrier, the French decided the carrier was too slow and she was declared obsolete. The French Vindicators ended up serving from land bases until the Armistice. Vought produced 260 Vindicators, but only one survives which is on display at the National Aviation Museum at NAS Pensacola in Florida.

What I found fascinating was the first person narratives that Joe Weathers Jr. has collected for this book. He was able to contact USN, USMC, and Vought test pilots and related personnel in the development of the aircraft to document their experiences with the Vought Vindicator. It was interesting to note that French Captain Gerald Mesny concurred with Vought's Boone T. Guyton that the French Vindicator, V-156-F was probably used in missions against England after the French armistice was signed in July 1940.

The last section is focused on model kits of the Vought Vindicator. A description of each kit also includes photographs of the kit box tops and / or views of a finished model. The Chapters include:

  • Vought SB2U Vindicator
    • XSB2U-1 SD-244 Detail Specifications (Table)
    • XSB2U-1 Mockup Inspection 3-4 January 1935
    • XSB2U-1 BuNo 9725 Flight Testing
    • (XSB2U-1 Walk Around) [Page 7]
    • XSB2U-1 Characteristics (Table)
    • SB2U-1, BuNo 0726, Dive Brakes for the French Test Bed [Page 47]
    • SB2U-1, BuNo 0770, NACA Engine Cowl Tests
    • SB2U-1 Delivery Markings BuNos 0726 through 0779 (Table)
    • (SB2U-1 Walk Around)
    • SB2U-2 Delivery Markings BuNos 1326 through 1383 (Table)
    • (SB2U-2 Walk Around) [Page 89]
    • National Advisory Committee for Aeronautics (NACA), SB2U-2
    • The Sole Survivor, Pensacola's SB2U-2 BuNo 1383
    • Tactical Unit One Battle Force Pacific, TU-1
    • Fighter Squadrons VF-2, VF-3, VF-4, VF-7/VF-72, VB-7/VF-71, and Torpedo Squadron VT-3
    • Commander Carrier Air Group (CAG) SB2U-1/2s
    • Bombing Squadron Two, VB-2 "Protoi' Epimen" " 1st To Atack"
    • McClelland Barclay Experimental Camouflage [Page 115]
    • Bombing Squadron VB-3/VB-4, Scouting Squadrons VS-41 "High Hats"
    • Scouting Squadron Forty-One, VS-41
    • Bombing Squadron Three, VB-4/VB-3 "Black Panthers" [Page 151]
    • Scouting Squadron Forty-Two, VS-42
    • Scouting Squadron Seventy-One, VS-71
    • Scouting Squadron Seventy-Two, VS-72 "Centaur Vampire"
    • Bombing Squadron Nine, VB-9
    • Scouting Squadron Nine, VS-9
    • Marine Fighter Squadron One, VMF-1
    • Marine SB2U-3 Vindicators, BuNo 2044-2100
    • SB2U-3 Specifications (Table)
    • (SB2U-3 Walk Around) [Page 194]
    • Marine Scouting Squadron One, VMS-1 . VMSB-131
    • Marine Scouting Squadron Two, VMS-2 . VMSB-231 . VMSB-241 "Sons Of Satan"
    • Marine Utility Squadron One and Two, VMJ-1 and VMJ-2 VMJ-152 VMJ-252
    • Marine Scout Bombing Squadrons: VMSB-141, VMSB-142, VMSB-143, VMSB-144, VMSB-242
    • Advanced Carrier Training Group Atlantic, ACTG LANT
    • Carrier Qualification Training Unit Glenview, CQTU
    • OTU-1 and OTU-4 NAS Jacksonville
    • 1/72 Rare Planes SB2U-1 Vindicator Vacuform Kit
    • 1/72 Pegasus SB2U-1 Vindicator Limited-Run Injection Kit 3004
    • 1/72 Pavla V-156-F Vindicator Kit
    • 1/72 Meikraft SB2U-1 Vindicator Limited-Run Injection Kit [Page 243]
    • 1/72 MPM USMC SB2U-3 Kit No. 72087
    • 1/72 Special Hobby SB2U-1/2 Vindicator Kit No. 72029
    • 1/72 Special Hobby SB2U-1/2 Vindicator Kit No. 72272
    • 1/72 Special Hobby SB2U-2 Vindicator Kit No. 72257
    • 1/72 Special Hobby V-156B Chesapeake Mk. I Kit No. 72268
    • 1/72 Special Hobby SB2U-3 Midway Kit No. 72264
    • 1/72 Azur Vought V-156-F Kit No. 016
    • 1/72 Azur Vought V-156-F Kit No. A113
    • 1/48 HiPM SB2U-1/3 Vindicator Kit No. 48-001
    • 1/48 Azur V-156-F Vindicator Kit No. A084
    • 1/48 Accurate Miniatures SB2U-1 Vindicator CAG USS Ranger (CV-4) Kit No. 480200
    • 1/48 Accurate Miniatures SB2U-2 Vindicator VS-72 USS Wasp (CV-7) Kit No. 480201
    • 1/48 Accurate Miniatures SB2U-3 Vindicator VSMB-241 Battle of Midway Kit No. 480202
    • 1/48 Scale Wings SB2U-1 Vindicator Vacuform Kit

    This tome is an essential reference for the Vought Vindicator with plenty of photos and illustrations. The first person interviews are a huge plus from Joe Weathers Jr. Ginter also provides reviews of the available kits of the Vought Vindicator for the modeler. If you have any of the Ginter Naval Fighters or Air Force Legends series, you know how great a value this book is. Highly Recommended!

    My thanks to Ginter Books and IPMS/USA for the chance to review this great book.


    Vought SB2U-3 Vindicator - Accurate Miniatures 1/48

    This kit was first released in 2005, this is the third release by Accurate Miniatures. It has since been released by Azure with French markings and in 2018 by Academy which was, as far as I can see, basically a re-box of Accurate Miniatures kit.

    It's a pity that Accurate Miniatures has ceased to exist because they did excellent models. This is no exception. The kit is well done with fine panel lines and the parts fits well. The detailing in the cockpit and engine is good. The instructions are a bit different. Each page has one picture with what to assemble, then below there is a text describing each step, like "1-1. Cement the seat frame (46) to the triangle shape on the rear panel of the cockpit floor (42)". On the top left corner there is a list of all part numbers with a description of what colour(s) each part should have. There are no reference numbers for the colours just descriptions like "49: Aluminium with black handle".

    Its a fine kit and deserves to be re-released.

    The decal sheet has eleven different markings, all from the Marines at Midway by the time for the famous battle.

    • Vought SB2U Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB-241, Bu. No. 2045/6, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U Vindicator, US Marine Corps Aviation , VMSB-241 Bu. No. 2088/2 (Capt. Richard Fleming, PFC George Toms), World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U-3 Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB-241 Bu. No. 2067/3, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB-241 Bu. No. 2072/1, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U-3 Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB-241 Bu. No. 2053/4, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U-3 Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB- 241 Bu. NMo. 2064/9, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U-3 Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB-241 BU. No. 2057/10, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U-3 Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB- 241 Bu. No. 2094/7, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U-3 Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB- 241 Bu. No. 2083/8, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U-3 Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB- 241 Bu.No. 2071/11, World War 2, Battle of Midway, June 1942
    • Vought SB2U-3 Vindicator, US Marine Corps Aviation, VMSB- 241 Bu. No. 2059/12, World War 2, Battle of Midway, June 1942

    "White 2" taking off from Midway filmed by John Ford in the documentary "The Battle Of Midway"

    The build (my take)

    Working my way through the planes of the Battle Of Midway the turn had come to the Vindicator. I have to start off with telling you that this one I bought off Ebay. And it came in the original plastic bags but without the box, decals or instructions. On the upside it came as two complete kits. It is not generally available any more BUT Academy has announced that they are going to release a rebox of this kit in 2018. The instructions was available on an old copy of Accurate Miniatures web site. The missing decals was not a serious thing for me as I'm starting tu use masks more and more and there was a mask available for this kit. So this was the extra I bought for this kit:

    We start off with the pilots compartment. It's a frame construction that is quit rich in details. You don't really feel the need for extra photo etched parts etc. Some times I was a bit uncertain on how to fit the parts as the instructions are not always that clear. But the parts are well constructed and when you try and fit them they fall into place and you realize how they should be. The gunners compartment likewise is a frame construction and well made. Having fiddled with the gun emplacement ring and seat in a Devastator and a Dauntless I have to say that Accurate Miniatures engineering of this is the best and most stable this far.

    The fuselage closes OK over the cockpit but there is a third part to the fuselage, the underside. This is where they have not succeeded quite as well with the fit. It's hard to get into the right position and when you've done the best you can you still need some filling.

    The engine is also well depicted with tubes and rods. The engine cowl is a bit odd. The cover comes in two halves which is not that uncommon but the the joints are not placed at the top and bottom but about one quarter to the side. As the cowling is oval this looks real odd until you've glued them together. My guess is that Accurate Miniatures have tried to follow the real joints on the plane. It is also quite thin. As they state in the instructions: "The engine has been designed to precise scale, and fits into the cowl with very little room to spare." A noteworthy ambition and I like it. Unfortunately the front cover is a fragment smaller than the cowl and some filler is needed.

    There are some other odd decisions made. The tail fin for example is moulded to the tail but the trim fin in the tail fin though is a separate part. Nice touch but a separate tail fin would have been more natural.

    Before doing the landing gear, the ordnance and other details it's painting time. Doing a Battle of Midway Vindicator they had the standard U.S. Navy colours of 1942 so I used the following colours from Vallejo's Model Air series:

    • For the under surfaces I used 71.298 Light Gray (M495)
    • For the upper surfaces I used 71.109 Faded P.R.U Blue

    In the instructions there is a paint and decal page. These are incorrect though. This is also odd because in the text they first state: "Since no photos of "White 2" are known to exist, color and markings are an educated guess, based upon information currently available." But the they continue by writing "Based upon the few existing photos of Vindicators taken at Midway, along with John Ford's film "Why we fight", it has to be determined that. ". Well they must be referring to John Ford's "The Battle Of Midway" ("Why we fight" was made by Frank Capra) and in that film there is a scene with several Vindicators taking off. One of them is "White 2"! The third plane shown to be exact.

    There are some major discrepancies. The national insignia on the fuselage is much larger and placed differently. There are no white stripes on the fuselage (medical tape that they used to keep worn fabric together) on this plane. The underside or the wings are not blue but grey. The tail fin is dark blue, an effect of the older markings with red and white stripes had been painted over. Something that was done on all US planes shortly before the Battle Of Midway. Luckily I had paint masks to do this right.

    The landing gears are easy to after mount even if they are a bit complicated (each gear is five parts excluding the wheel). You can also chose to do them in wheels-up position. The wheels comes in one set for the flying version. The other set a bit compressed for a plane standing on the ground. The ordnance and other details are straight forward.

    Conclusion

    The kit is is a very good kit. Well moulded and detailed. It's really a kit that don't need any extras or fixing. The only disappointment is the incorrect painting and markings instructions when there is an excellent source that they're even referring to them selves.


    Voir la vidéo: War Thunder - SB2U-3 Vindicator Is Mean! (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Cyneley

    La bonne pensée

  2. Ralston

    Vous n'êtes pas correcte. Écrivez dans PM.

  3. Nazragore

    Dans ce quelque chose, je semble que c'est l'excellente idée. Je suis d'accord avec toi.

  4. Cartland

    Cette merveilleuse idée d'avoir juste au fait

  5. Sproul

    a décidé d'aider et a envoyé un message sur les réseaux sociaux. signets. espérons que la popularité augmentera.

  6. Huey

    Recommandations précieuses, prenez note

  7. Werian

    Merveilleux, ce précieux message



Écrire un message