Podcasts sur l'histoire

Siège de Bellegarde, 6 mai-17 septembre 1794

Siège de Bellegarde, 6 mai-17 septembre 1794


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Siège de Bellegarde, 6 mai-17 septembre 1794

Le siège de Bellegarde du 6 mai au 17 septembre 1794 a vu les Français reprendre cette importante fortification frontalière dans les Pyrénées orientales plus d'un an après qu'elle soit tombée aux mains des Espagnols. Bien que ce soient les Français qui ont déclaré la guerre en 1793 (guerre de la Convention), ce sont les Espagnols qui sont passés à l'offensive, avançant à travers les montagnes en avril 1793. Au début, Bellegarde n'était que masquée, mais en mai un blocus complet a été mis en place, et le 25 juin la forteresse tomba aux mains des Espagnols.

L'année suivante, les combats ont eu lieu du côté français des montagnes, mais le 30 avril-1er mai, les Espagnols ont été chassés de leur camp du Boulou et ont été contraints à une retraite chaotique à travers les Pyrénées. Une garnison de 8.000 hommes, commandée par le marquis de Val-Santaro, est laissée à Bellegarde, tandis que la majeure partie de l'armée espagnole se reforme sous les canons de Figueres.

Le général Dugommier, alors commandant de l'armée française des Pyrénées-Orientales, décide de procéder au blocus de Bellegarde, conscient que toute tentative de prise d'assaut de la forteresse serait très coûteuse. Le marquis de Pérignon, avec 15 000 à 20 000 hommes a été laissé pour conduire le blocus, tandis que le reste de l'armée a formé une force de couverture sur les pentes sud des montagnes.

Le commandant espagnol, le général La Union, a fait plusieurs tentatives pour briser le blocus, en commençant par une attaque infructueuse sur la droite de l'armée française couvrant le siège le 19 mai. En juin, il a tenté de distraire les Français par des attaques contre leur extrême droite, en Cerdagne, mais celles-ci ont également échoué. Finalement, à la mi-août, La Union décide de lancer une nouvelle attaque contre les forces de couverture françaises, mais celle-ci échoue également (bataille de San Lorenzo, 13 août).

Pendant que La Union tentait de lever le siège, une épidémie sévissait dans la garnison. Au 31 juillet, il avait été réduit au quart de sa taille réelle. Le marquis de Val-Santaro a tenu un mois après l'échec espagnol du 13 août, mais finalement, le 17 septembre, il a été contraint de se rendre.

Lorsque les Français ont occupé la forteresse, ils ont découvert 68 canons et 40 000 barils de poudre à canon, confirmant à quel point une tempête aurait coûté cher. Lorsque la nouvelle de la prise de Bellegarde parvint à Paris, la Convention la rebaptisa « Sud-Libre », pour correspondre à la forteresse de Condé, qui fut rebaptisée « Nord-Libre ».

Page d'accueil napoléonienne | Livres sur les guerres napoléoniennes | Index des sujets : Guerres napoléoniennes


Siège de Boston

D'avril 1775 à mars 1776, au début de la guerre d'Indépendance américaine (1775-1783), des miliciens coloniaux, qui devinrent plus tard une partie de l'armée continentale, assiégèrent avec succès Boston, dans le Massachusetts, détenu par les Britanniques. Le siège comprenait la bataille de Bunker Hill en juin 1775, au cours de laquelle les Britanniques ont vaincu une force coloniale inexpérimentée qui a néanmoins réussi à infliger de lourdes pertes. En juillet 1775, le général George Washington arriva dans la région de Boston pour prendre en charge la nouvelle armée continentale. Au début de mars 1776, Washington&# x2019s hommes ont fortifié Dorchester Heights, une position élevée juste à l'extérieur de Boston. Réalisant que Boston était indéfendable pour les positions américaines, les Britanniques évacuèrent la ville le 17 mars et le siège prit fin.


Événements historiques en 1816

Événement de L'intérêt

22 janvier Lord Byron achève les poèmes "Parisina" et "Siège de Corinthe"

Musique Première

20 février L'opéra "Barber of Seville" de Gioachino Rossini est présenté en première à Rome

Événement de L'intérêt

27 février Les Néerlandais reprennent le Suriname aux Français après la défaite de Napoléon

    Les Juifs sont expulsés de la ville libre de Lübeck, en Allemagne La Cour suprême des États-Unis affirme son droit de réviser les décisions des tribunaux de l'État L'Église épiscopale méthodiste africaine organise (Philadelphie) la 2e banque des États-Unis à charte

Événement de L'intérêt

10 avril Samuel Taylor Coleridge récite son poème "Kubla Khan" à son collègue poète Lord Byron, qui le persuade de le publier

    American Bible Society organisée à New York Lady Caroline Lamb publie le roman gothique "Glenarvon", un récit à peine déguisé de sa liaison avec Lord Byron qui représente également son mari William Lamb Le bateau à vapeur britannique "Defiance" arrive au port de Rotterdam Formes de l'American Bible Society (NY) Recueil de poèmes par Samuel Taylor Coleridge publié par John Murray à Londres, y compris "Kubla Khan" et "Christabel"

Éruption du mont Tambora

6 juin 10" de chutes de neige en Nouvelle-Angleterre, faisant partie d'une "année sans été" qui a suivi l'éruption du mont Tambora en Indonésie

    Gas Light Co de Baltimore a fondé la bataille de Seven Oaks entre la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d'Hudson, près de Winnipeg, Manitoba La frégate française Medusa a fait naufrage la base du tableau de Géricault "Raft of the Medusa" La frégate française "Medusa" s'échoue au large du Cap Blanc. La frégate française "La Méduse" s'échoue sous la direction incompétente de l'aristocrate Vicomte de Chaumareys, forçant l'évacuation de 400 passagers. 150 hommes, 1 femme sont laissés sur "la Machine", un radeau mal approvisionné. 13 jours plus tard, il ne reste que 15 survivants à cause de la famine, des émeutes, de la folie, du suicide et du cannibalisme Frost à Waltham, Massachusetts pendant "une année sans été".

Événement de L'intérêt

9 juil. L'Argentine déclare son indépendance de l'Espagne au Congrès de Tucumán

    « L'Argus » découvre accidentellement un radeau contenant des survivants de l'épave de la frégate française « Méduse ». Cet événement a été rendu célèbre par la peinture de Théodore Gericault "Le radeau de la Méduse" Les survivants de la frégate française Méduse secourus au large du Sénégal après 17 jours, les troupes américaines détruisent Fort Apalachicola, un fort Séminole, pour punir les Indiens d'abriter des esclaves en fuite La Bavière rejoint la Sainte Alliance La Grande-Bretagne annexe Tristan da Cunha Java à nouveau aux mains des Néerlandais Le traité de Saint-Louis est signé par les États-Unis et les tribus unies d'Ottawa, d'Ojibwa et de Potawatomi à Saint-Louis, Missouri. Lord Exmouth bombarde Alger, refuge des pirates barbaresques

Événement de L'intérêt

5 sept. Louis XVIII doit dissoudre la Chambre introuvable ("Chambre introuvable").

    1er bateau à vapeur à double pont, Washington, arrive à la Nouvelle-Orléans Lord Byron regarde les lettres d'amour de Lucrezia Borgia et du poète Pietro Bembo à Milan et les déclare "les plus belles lettres d'amour du monde" L'école libre de Penang est fondée à George Town, Penang, Malaisie, par le révérend Hutchings. C'est la plus ancienne école de langue anglaise en Asie du Sud-Est. L'Université de Varsovie est créée. Ouverture de la première banque d'épargne aux États-Unis (Philadelphia Savings Fund Society)

Élection d'intérêt

4 décembre James Monroe est élu 5e président des États-Unis, battant Rufus King du parti fédéraliste


Guerres napoléoniennes[modifier | modifier la source]

En 1805, lorsque l'archiduc Charles part prendre le commandement en Italie, Bellegarde devient président ad intérim du conseil de guerre. Il fut cependant bientôt employé sur le terrain, et à la sanglante bataille de Caldiero, il commanda la droite autrichienne. Ζ]

Dans la guerre de la cinquième coalition, il a commandé le I Armee Korps. Il a supervisé le II Armee Korps, qui était également posté sur la rive nord du Danube. Coupé de l'archiduc Charles à la suite de la bataille d'Eckmühl, il se replie en Bohême, mais parvient à rejoindre le gros de l'armée avant les grandes batailles près de Vienne. Ζ]

Il a dirigé le I Korps dans les batailles d'Aspern-Essling et de Wagram. Après la guerre de 1809, Bellegarde devient un Feldmarschall. De 1809 à 1813, il est gouverneur général de Galicie, mais est souvent appelé à présider les réunions du Conseil aulique, notamment en 1810 à l'occasion de la réorganisation de l'armée autrichienne. Ζ]

En 1813, 1814 et 1815, il dirigea les armées autrichiennes en Italie. Ses succès dans ces campagnes furent diplomatiques autant que militaires, et il les termina en écrasant la dernière tentative de Joachim Murat de reconquérir le royaume de Naples en 1815.

Entre 1815 et 1816, il est vice-roi de Lombardie-Vénétie. De 1816 à 1825 (quand il dut prendre sa retraite en raison d'une baisse de la vue), il occupa divers postes civils et militaires distingués. Ζ]


Général

IMPORTANT À partir de juillet 2020, toutes les mises à jour Windows désactiveront la fonctionnalité RemoteFX vGPU en raison d'une faille de sécurité. Pour plus d'informations sur la vulnérabilité, voir CVE-2020-1036 et KB4570006. Après avoir installé cette mise à jour, les tentatives de démarrage des machines virtuelles (VM) sur lesquelles RemoteFX vGPU est activé échoueront et des messages tels que les suivants s'afficheront :

Si vous réactivez RemoteFX vGPU, un message semblable au suivant apparaîtra :

« La machine virtuelle ne peut pas être démarrée car tous les GPU compatibles RemoteFX sont désactivés dans Hyper-V Manager. »

« La machine virtuelle ne peut pas être démarrée car le serveur dispose de ressources GPU insuffisantes. »

"Nous ne prenons plus en charge l'adaptateur vidéo RemoteFX 3D. Si vous utilisez toujours cet adaptateur, vous pouvez devenir vulnérable aux risques de sécurité. En savoir plus (https://go.microsoft.com/fwlink/?linkid=2131976)"

IMPORTANT Les fichiers cab d'analyse WSUS continueront d'être disponibles pour Windows 7 SP1 et Windows Server 2008 R2 SP1. Si vous disposez d'un sous-ensemble d'appareils exécutant ces systèmes d'exploitation sans ESU, ils peuvent s'afficher sous la forme non conforme dans vos outils de gestion des correctifs et de conformité.

IMPORTANT À partir du 15 janvier 2020, une notification en plein écran apparaîtra décrivant le risque de continuer à utiliser Windows 7 Service Pack 1 après la fin du support le 14 janvier 2020. La notification restera à l'écran jusqu'à ce que vous interagissiez avec ce. Cette notification n'apparaîtra que sur les éditions suivantes de Windows 7 Service Pack 1 :

Noter La notification n'apparaîtra pas sur les appareils joints au domaine ou les appareils en mode kiosque.

Professionnel. Si vous avez acheté la mise à jour de sécurité étendue (ESU), la notification n'apparaîtra pas. Pour plus d'informations, consultez Comment obtenir des mises à jour de sécurité étendues pour les appareils Windows éligibles et FAQ sur le cycle de vie - Mises à jour de sécurité étendues.

Mise à jour de sécurité étendue (ESU)

IMPORTANT Les clients qui ont acheté la mise à jour de sécurité étendue (ESU) pour les versions sur site de ces systèmes d'exploitation doivent suivre les procédures de l'article KB4522133 pour continuer à recevoir des mises à jour de sécurité après la fin du support étendu. Le support étendu se termine comme suit :

Pour plus d'informations sur ESU et les éditions prises en charge, consultez l'article KB4497181.

Pour Windows 7 Service Pack 1 et Windows Server 2008 R2 Service Pack 1, le support étendu prend fin le 14 janvier 2020.

Pour Windows Embedded Standard 7, le support étendu prend fin le 13 octobre 2020.

IMPORTANT Certains clients qui utilisent Windows Server 2008 R2 SP1 et ont activé leur module complémentaire de clé d'activation multiple (MAK) ESU avant d'installer les mises à jour du 14 janvier 2020 peuvent avoir besoin de réactiver leur clé. La réactivation sur les appareils concernés ne devrait être requise qu'une seule fois. Pour plus d'informations sur l'activation, consultez cet article de blog.


La parcelle

Les attentats du 11 septembre ont été précipités en grande partie parce qu'Oussama ben Laden, le chef de l'organisation militante islamique al-Qaïda, avait des croyances naïves à propos des États-Unis à l'approche des attentats. Abu Walid al-Masri, un Égyptien qui était un associé de Ben Laden en Afghanistan dans les années 1980 et 1990, a expliqué que, dans les années qui ont précédé les attentats, Ben Laden est devenu de plus en plus convaincu que l'Amérique était faible. "Il croyait que les États-Unis étaient beaucoup plus faibles que certains de ceux qui l'entouraient ne le pensaient", se souvient Masri, et "comme preuve, il a fait référence à ce qui est arrivé aux États-Unis à Beyrouth lorsque le bombardement de la base des Marines les a conduits à fuir le Liban. , se référant à la destruction de la caserne de la marine en 1983 (voir Bombardements des casernes de Beyrouth en 1983), qui ont tué 241 militaires américains. Ben Laden croyait que les États-Unis étaient un « tigre de papier », une croyance façonnée non seulement par le départ des États-Unis du Liban à la suite du bombardement des casernes maritimes, mais aussi par le retrait des forces américaines de la Somalie en 1993, à la suite de la mort de 18 militaires américains en Mogadiscio et le retrait américain du Vietnam dans les années 1970.

Le principal planificateur opérationnel des attentats du 11 septembre était Khalid Sheikh Mohammed (souvent appelé simplement « KSM » dans la dernière Rapport de la Commission sur le 11/9 et dans les médias), qui avait passé sa jeunesse au Koweït. Khalid Sheikh Mohammed est devenu actif dans les Frères musulmans, qu'il a rejoints à l'âge de 16 ans, puis il est allé aux États-Unis pour étudier à l'université, obtenant un diplôme de la North Carolina Agricultural and Technical State University en 1986. Ensuite, il a voyagé au Pakistan, puis Afghanistan pour mener le djihad contre l'Union soviétique, qui avait lancé une invasion contre l'Afghanistan en 1979.

Selon Yosri Fouda, journaliste de la chaîne de télévision câblée en langue arabe Al Jazeera qui l'avait interviewé en 2002, Khalid Sheikh Mohammed avait prévu de faire exploser une dizaine d'avions américains en Asie au milieu des années 1990, un complot (dit « Bojinka » ) qui a échoué, « mais le rêve de Khalid Sheikh Mohammed ne s'est jamais évanoui. Et je pense qu'en mettant sa main entre les mains de Ben Laden, il s'est rendu compte qu'il avait maintenant une chance de réaliser son rêve tant attendu.

En 1996, Khalid Sheikh Mohammed a rencontré Ben Laden à Tora Bora, en Afghanistan. La Commission 9-11 (anciennement la Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis), créée en 2002 par Pres. George W. Bush et le Congrès américain pour enquêter sur les attentats de 2001, ont expliqué que c'est alors que Khalid Sheikh Mohammed « a présenté une proposition d'opération qui impliquerait la formation de pilotes qui écraseraient des avions contre des bâtiments aux États-Unis ». Khalid Sheikh Mohammed a imaginé l'innovation tactique consistant à utiliser des avions détournés pour attaquer les États-Unis, al-Qaïda a fourni le personnel, l'argent et le soutien logistique nécessaires pour exécuter l'opération, et Ben Laden a intégré les attaques contre New York et Washington dans un cadre stratégique plus vaste. cadre d'attaque de «l'ennemi lointain» - les États-Unis - afin de provoquer un changement de régime à travers le Moyen-Orient.

Le complot du 11 septembre a démontré qu'al-Qaïda était une organisation de portée mondiale. L'intrigue s'est déroulée dans le monde entier avec des réunions de planification en Malaisie, des agents prenant des cours de pilotage aux États-Unis, une coordination par les chefs de l'intrigue basés à Hambourg, en Allemagne, des transferts d'argent depuis Dubaï et le recrutement d'agents suicidaires de pays du Moyen-Orient, tous activités qui ont finalement été supervisées par les dirigeants d'Al-Qaïda en Afghanistan.

Des éléments clés du complot du 11 septembre ont pris forme à Hambourg. Quatre des principaux pilotes et planificateurs de la « cellule de Hambourg » qui prendraient le contrôle opérationnel des attentats du 11 septembre, dont le principal pirate de l'air Mohammed Atta, ont eu une rencontre fortuite dans un train en Allemagne en 1999 avec un militant islamiste qui a frappé un conversation avec eux sur la lutte contre le djihad dans la république russe de Tchétchénie. Le militant a mis la cellule de Hambourg en contact avec un membre d'Al-Qaïda vivant en Allemagne qui a expliqué qu'il était difficile de se rendre en Tchétchénie à cette époque car de nombreux voyageurs étaient détenus en Géorgie. Il leur a plutôt recommandé d'aller en Afghanistan.

Bien que l'Afghanistan ait joué un rôle crucial dans la montée d'Al-Qaïda, c'est l'expérience acquise par certains des comploteurs occidentaux qui les a rendus à la fois plus zélés et mieux équipés pour mener les attaques. Trois des quatre comploteurs qui piloteraient les avions détournés le 11 septembre et l'un des principaux planificateurs, Ramzi Binalshibh, sont devenus plus radicaux alors qu'ils vivaient à Hambourg. Une combinaison de discrimination perçue ou réelle, d'aliénation et de mal du pays semble les avoir tous orientés dans une direction plus militante. Se coupant de plus en plus du monde extérieur, ils se sont progressivement radicalisés, et finalement les amis ont décidé de se battre dans le jihad mondial de Ben Laden, partant pour l'Afghanistan en 1999 à la recherche d'Al-Qaïda.

Atta et les autres membres du groupe de Hambourg sont arrivés en Afghanistan en 1999 au moment même où le complot du 11 septembre commençait à prendre forme. Ben Laden et son commandant militaire Muhammad Atef ont réalisé qu'Atta et ses collègues djihadistes formés en Occident étaient bien mieux placés pour diriger les attaques contre Washington et New York que les hommes qu'ils avaient déjà recrutés, ce qui a conduit Ben Laden à nommer Atta à la tête de l'opération.

Les pirates de l'air, dont la plupart venaient d'Arabie saoudite, se sont établis aux États-Unis, bien avant les attaques. Ils ont voyagé en petits groupes et certains d'entre eux ont reçu une formation en vol commercial.

Tout au long de son séjour aux États-Unis, Atta a tenu Binalshibh au courant de l'avancement du complot par e-mail. Pour masquer ses activités, Atta a écrit les messages comme s'il écrivait à sa petite amie "Jenny", en utilisant un code inoffensif pour informer Binalshibh qu'ils étaient presque complets dans leur formation et leur préparation aux attaques. Atta a écrit dans un message : « Le premier semestre commence dans trois semaines… Dix-neuf certificats pour l'enseignement privé et quatre examens. Les 19 « certificats » référencés étaient des codes qui identifiaient les 19 pirates de l'air d'Al-Qaïda, tandis que les quatre « examens » identifiaient les cibles des attaques.

Au petit matin du 29 août 2001, Atta a appelé Binalshibh et lui a dit qu'il avait une énigme qu'il essayait de résoudre : « Deux bâtons, un tiret et un gâteau avec un bâton vers le bas, qu'est-ce que c'est ? Après avoir examiné la question, Binalshibh s'est rendu compte qu'Atta lui disait que les attaques se produiraient dans deux semaines - les deux bâtons étant le numéro 11 et le gâteau avec un bâton vers le bas un 9. En le mettant ensemble, cela signifiait que les attaques se produiraient le 11-9 ou 11 septembre (dans la plupart des pays, le jour précède le mois dans les dates numériques, mais aux États-Unis, le mois précède le jour, c'était donc le 11 septembre aux États-Unis). Le 5 septembre, Binalshibh quitte l'Allemagne pour le Pakistan. Une fois sur place, il a envoyé un messager en Afghanistan pour informer Ben Laden à la fois du jour de l'attaque et de son ampleur.


Chronologie de l'histoire de la Louisiane

Les Amérindiens s'installent dans ce qui est maintenant la Louisiane il y a au moins 6 000 ans. Les tribus de la langue muskhogéenne occupent la région du centre-est et du sud-est.Les tribus tuniciennes vivent le long de la côte et dans le nord-est, et les tribus du groupe Caddoan habitent le nord et le nord-ouest.

Au moment de l'arrivée des Européens au XVIe siècle, il y a plus de 10 000 Amérindiens en Louisiane. Vers 1700, 15 000 de six groupes linguistiques différents sont probablement présents

La Louisiane est située au-dessus du golfe du Mexique à l'embouchure du fleuve Mississippi, bordée par l'Arkansas au nord, le Mississippi à l'est et le Texas à l'ouest. Colonisée à l'origine par les Français au XVIIIe siècle, elle est devenue territoire américain dans le cadre de l'achat historique de la Louisiane en 1803 et a été admise à l'Union en 1812.

Chronologie de l'histoire de la Louisiane du 16ème siècle

1519 - Alvarez de Pindea découvre l'embouchure du Mississippi

1541 - Hernando de Soto découvre le fleuve Mississippi

1543 - 18 juillet - Les survivants de l'expédition De Soto - sous le commandement de Luis de Moscoso - deviennent le premier groupe d'hommes blancs à descendre le fleuve Mississippi jusqu'au golfe du Mexique.

Chronologie de l'histoire de la Louisiane du XVIIe siècle

1673 - Jacques Marquette et Louis Joliet atteignent le fleuve Mississippi - et vérifient plus tard qu'il se jette dans le golfe du Mexique plutôt que dans l'océan Pacifique.

1682 - Robert Cavalier, Sieur de la Salle, érige une croix à l'embouchure du fleuve Mississippi après avoir descendu le fleuve des Grands Lacs et revendique le territoire de Louis XIV de France, dont la Louisiane porte le nom.

1699 - Mars - Pierre Le Moyne Iberville devient le premier Européen à découvrir le fleuve Mississippi depuis le large.

Chronologie de l'histoire de la Louisiane au XVIIIe siècle

1700 - Fort Maurepas établi sur la baie de Biloxi. Fort de La Boulaye établi près de la Pointe ƒ¡ la Hache ou Phoenix.

1701 - 22 août - Jean Baptiste Le Moyne Bienville succède à l'enseigne de Sauvolle (le prénom de Sauvolle est inconnu) comme commandant de la Louisiane.

1712 - 17 septembre - Antoine Crozat reçoit une charte royale donnant des droits commerciaux exclusifs à la Louisiane.

1714 - Louis Juchereau de St. Denis fonde le fort St. Jean Baptiste sur la rivière Rouge à l'emplacement de l'actuelle Natchitoches - le premier établissement permanent en Louisiane.

1716 - Fort Rosalie établi à l'actuel Natchez.

  • La société créée par John Law reçoit une charte exclusive pour le développement en Louisiane.
  • Mesurant trois pieds de haut, la première digue est construite sur le fleuve Mississippi pour protéger la Nouvelle-Orléans sous le niveau de la mer contre les inondations. Le problème affligera les habitants et provoquera de nombreuses catastrophes au cours des siècles.
  • La Nouvelle-Orléans est fondée et nommée en l'honneur de Phillippe Duc D'Orléans
  • La cathédrale Saint-Louis de la Nouvelle-Orléans est construite, la plus ancienne des États-Unis

1719 - La première grande importation d'esclaves noirs. Des familles allemandes arrivent en Louisiane.

1722 - Septembre - Un ouragan détruit une grande partie de la Nouvelle-Orléans.

1723 - La Nouvelle-Orléans devient la capitale de la Louisiane, remplaçant Biloxi

1724 - Mars - Le « Black Code » (restriction à la liberté de mouvement des anciens esclaves noirs - les obligeant à travailler - punition du « comportement insubordonné » - etc.) est déclaré en vigueur.

1727 - 6 août - Des religieuses Ursulines arrivent à la Nouvelle-Orléans et commencent une école pour filles.

1729 - Novembre - Les Indiens Natchez massacrent 250 personnes à Fort Rosalie (Natchez).

1730-31 - Le gouverneur Etienne de Perier mène une bataille victorieuse contre les Indiens Natchez près de l'île de Sicile.

1731 - Novembre - La Compagnie des Indes renonce à son monopole. La Louisiane revient sous administration royale.

1732 - Le roi Louis XV nomme Bienville gouverneur de Louisiane.

1735 - Jean Louis, un marin, laisse ses économies pour fonder le premier hôpital caritatif de la Nouvelle-Orléans

1736 - juin - (précurseur de) l'hôpital de la charité fondé.

1743 - Mai - Bienville quitte la Louisiane pour la dernière fois.

1751 - La canne à sucre est d'abord introduite en Louisiane

1762 - 3 novembre - Par le traité de Fontainebleau - la France cède à l'Espagne la totalité de la Louisiane à l'ouest du Mississippi.

1763 - Le traité de Paris met fin à la guerre de Sept Ans et confirme le transfert de la Louisiane à l'Espagne. Les paroisses de Floride ont cédé à l'Angleterre, Baton Rouge devenant New Richmond

1764 - Les quatre premières familles acadiennes arrivent en Louisiane en provenance de New York

1766 - 5 mars - Antonio de Ulloa devient le premier gouverneur espagnol de la Louisiane arrive à la Nouvelle-Orléans mais n'en prend pas possession.

1768 - 28 octobre - Le Conseil supérieur ordonne à Ulloa de quitter la Louisiane.

1769 - 17 août - Alejandro O'Reilly arrive à la Nouvelle-Orléans pour prendre possession de la Louisiane pour l'Espagne.

1771 - Le gouvernement espagnol crée des écoles publiques (d'État).

1777 - Le gouverneur Bernardo de G ƒ¡lvez commence à prêter assistance à la Louisiane dans la lutte révolutionnaire américaine contre l'Angleterre.

1788 - 21 mars - Une grande partie de la Nouvelle-Orléans est détruite par un incendie.

1793 - 3 avril - Le pape Pie VI établit le premier diocèse de Louisiane et des Florides.

  • 8 décembre - Après un incendie limité en 1792 - un troisième incendie ravage la Nouvelle-Orléans.
  • 23 décembre - Dédicace de la cathédrale Saint-Louis.
  • Avril - Un soulèvement d'esclaves dans la paroisse de Pointe Coupée est réprimé.
  • 20 octobre - Le traité de San Lorenzo donne aux Américains la navigation gratuite sur le fleuve Mississippi. Début des travaux sur Cabildo et Presbytere. Etienne de Bore met au point un procédé de fabrication de sucre à partir de canne de Louisiane.

1796 - L'opéra est joué pour la première fois aux États-Unis à la Nouvelle-Orléans

Chronologie de l'histoire de la Louisiane au XIXe siècle

1800 - 1er octobre - Le traité de San Ildefonso prévoit la cession espagnole de la Louisiane à la France.

  • Achat de la Louisiane - daté du 30 avril - signé le 2 mai - ratifié par le Sénat américain le 19 octobre.
  • 30 novembre - En tant que préfet des colonies - Pierre Laussat prend officiellement possession de la Louisiane pour la France.
  • 20 décembre - Commissaires des États-Unis W.C.C. Claiborne et James Wilkinson reçoivent officiellement la possession de la Louisiane pour les États-Unis pour 15 000 000 $

1804 - La Louisiane est divisée en le Territoire de la Nouvelle-Orléans (au sud de 33 degrés de latitude) et le District de Louisiane (au nord de 33 degrés de latitude). TOILETTES. C. Claiborne est nommé gouverneur du Territoire d'Orléans.

1808 - La première école publique est établie dans la paroisse de Pointe Coupee

  • Septembre - La Floride occidentale déclare son indépendance de l'Espagne. Baton Rouge devient la capitale de la République de Floride occidentale.
  • Octobre-décembre - La République de Floride occidentale demande l'annexion aux États-Unis. Le président James Madison ordonne au gouverneur Claiborne d'occuper.
  • Janvier - Un soulèvement massif d'esclaves dans les paroisses Saint-Charles et Saint-Jean-Baptiste est supprimé.
  • Ouverture du premier établissement d'enseignement supérieur à la Nouvelle-Orléans (Collège d'Orléans)
  • La Louisiane est admise dans l'Union
  • Le premier bateau à vapeur à naviguer sur le fleuve Mississippi, le "The New Orleans", arrive à la Nouvelle-Orléans en provenance de Pittsburgh le 10 janvier 1812

1815 - La bataille de la Nouvelle-Orléans est remportée par le général Andrew Jackson

1819 - 22 février - Dans le traité Adams-On ƒs – l'Espagne reconnaît la rivière Sabine comme la frontière ouest de la Louisiane.

1823 - Découverte du premier champ de gaz naturel en Louisiane, à une profondeur de 400 pieds

  • 16-17 août - De violentes tempêtes et inondations frappent la Nouvelle-Orléans.
  • Pontchartrain Railroad commence à fonctionner avec une locomotive à vapeur.

1832 - Une épidémie de fièvre jaune et de choléra tue plus de 5 000 personnes à la Nouvelle-Orléans.

1833 - 11 avril - Le capitaine Henry Miller Shreve commence à dégager la rivière Rouge pour la navigation.

1838 - Le premier défilé du Mardi Gras a lieu à la Nouvelle-Orléans

1840 - Création d'Antoine's à la Nouvelle-Orléans, le plus ancien restaurant de l'État en activité en continu

1849 - Baton Rouge devient capitale de la Louisiane

1850 - John McDonogh lègue plus de 750 000 $ pour établir des écoles publiques dans les paroisses d'Orléans et de Jefferson.

1853 - La pire épidémie de fièvre jaune de Louisiane tue plus de 11 000 personnes rien qu'à la Nouvelle-Orléans.

1856 - 11 août - Un ouragan tue plus de 200 personnes en vacances à l'Isle Dernière (Last Island).

1859 - Le néo-orléanais Paul Morphy bat les meilleurs joueurs d'échecs d'Europe pour devenir le champion du monde officieux.

1860 - John Breckinridge bat John Bell et Stephen A. Douglas pour le vote populaire de la Louisiane lors de l'élection cruciale de 1860.

1861 - 26 janvier - La convention de sécession de la Louisiane vote à une écrasante majorité pour la sécession.

  • La première mine de sel est découverte à Avery Island, la plus ancienne de l'hémisphère occidental
  • 17 mars - Judah P. Benjamin de Louisiane devient secrétaire d'État confédéré.
  • 25 avril - La Nouvelle-Orléans est capturée par la flottille fédérale dirigée par l'amiral David Farragut.

1863 - Mai-Juillet - Le siège de Port Hudson se termine par la capture fédérale du fort.

  • 25 janvier - Henry W. Allen succède à Thomas Overton Moore en tant que gouverneur confédéré de la Louisiane.
  • 4 mars - Michael Hahn devient gouverneur fédéral de la Louisiane.
  • 8-9 avril - Batailles de Mansfield et Pleasant Hill.
  • 23 juillet - La nouvelle constitution (La Réunion) abolit l'esclavage.

1865 - 2 juin - Edmund Kirby-Smith signe une capitulation aux forces fédérales.

1866 - 30 juillet - La Nouvelle-Orléans : Attaque contre la convention constitutionnelle du croupion défendue par la police métropolitaine noire a dégénéré de la bataille en émeute raciale entraînant la mort de 38 personnes et en blessant 146.

  • 6 mars - Le général Philip Sheridan arrive à la Nouvelle-Orléans pour commander le cinquième district militaire (Louisiane et Texas) pendant la reconstruction.
  • Crevettes mises en conserve commercialement pour la première fois sur l'île de Grand Terre
  • La Louisiane est réadmise dans l'Union
  • Avril - Adoption de la constitution de la reconstruction de la Louisiane.
  • 11 août - Création de la Louisiana State Lottery.

1869 - Le premier soufre est produit aux États-Unis

1870 - 30 juin-2 juillet - Robert E. Lee bat les Natchez dans la course de bateaux à vapeur la plus célèbre de l'histoire.

  • Rex, roi du carnaval, défile pour la première fois le mardi gras
  • Décembre - William Pitt Kellogg est reconnu comme gouverneur de la Louisiane par l'administration Grant.

1873 - Avril - Colfax Riot : Une bataille rangée entre Blancs et Noirs qui s'est terminée par un massacre qui a tué 25 Noirs. En tout - au moins 63 et très probablement plus de 100 hommes afro-américains sont morts violemment pendant l'émeute.

  • Avril - De graves inondations ravagent la Louisiane.
  • 27 avril - La Ligue blanche (une organisation paramilitaire dont ses membres ne portaient pas de masques) s'est organisée pour lutter contre les politiques raciales de Kellogg.
  • 30 août - Massacre de Coushatta : la Ligue blanche a lynché cinq fonctionnaires républicains récalcitrants. Le public du Nord a exprimé beaucoup plus d'indignation à l'égard de ces cinq Blancs que pour la mort de beaucoup plus de Noirs à Colfax un an plus tôt.
  • 14 septembre - La Ligue blanche bat la police métropolitaine de la Nouvelle-Orléans lors de la bataille de Liberty Place.
  • 8 janvier - Le démocrate Francis T. Nicholls et le républicain Stephen B. Packard revendiquent la victoire aux élections du gouverneur, tous deux prêtent serment.
  • Février - Packard renonce à ses prétentions au poste de gouverneur.
  • 20 avril - Le président Rutherford B. Hayes retire les troupes fédérales de la Louisiane - mettant ainsi fin à la reconstruction de l'État.

1878 - L'épidémie de fièvre jaune tue plus de 5 000 personnes en Louisiane.

1879 - Le capitaine James B. Eads achève le système de jetée à l'embouchure du Mississippi.

1884-1885 - L'Exposition mondiale du centenaire de l'industrie et du coton à la Nouvelle-Orléans.

1891 - 14 mars - Une foule de la Nouvelle-Orléans lynche 11 des 19 Italiens accusés du meurtre du chef de la police David C. Hennessy.

1892 - James J. Corbett élimine John I. Sullivan pour devenir le nouveau champion du monde de boxe poids lourd.

1893 - 1er octobre - Un ouragan tue plus de 2 000 personnes dans le sud de la Louisiane et du Mississippi.

1894 - 12 mars - Edward Douglass White nommé à la Cour suprême des États-Unis.

1898 - 12 mai - La nouvelle constitution comprend la "clause du grand-père" pour permettre aux blancs analphabètes de voter un impôt électoral et un test d'alphabétisation inclus pour disqualifier les électeurs noirs.

1899 - 13 février - Record de température la plus basse jamais enregistrée pour la Louisiane : - 16°‚° F. à Minden.

Chronologie de l'histoire de la Louisiane au 20e siècle

1901 - Le premier pétrole est découvert à environ six miles de Jennings

1909 - Début de l'exploitation commerciale du soufre près de Sulphur - Louisiane. La dernière épidémie de fièvre jaune en Louisiane survient.

1910 - 9 décembre - Edward Douglass White est nommé juge en chef des États-Unis.

  • 29 septembre - Un ouragan et des inondations ravagent la Nouvelle-Orléans.
  • Le nom "Jazz" est donné à la musique d'origine de la Nouvelle-Orléans

1916 - Un grand champ de gaz naturel découvert près de Monroe.

1921 - 15 juin - La Louisiane adopte une nouvelle constitution.

  • L'achèvement des voies navigables vers le golfe du Mexique permet au lac Charles de devenir un grand port maritime.
  • Le premier aéroport public de Louisiane est construit à Mansfield

1927 - Avril-mai - La pire inondation de l'histoire des États-Unis dévaste 1 300 000 acres de terres et laisse 300 000 personnes sans abri.

  • Huey P. Long devient sénateur américain.
  • Création de Grand Isle Tarpon Rodeo, le plus ancien tournoi de pêche des États-Unis

1932 - La nouvelle capitale est achevée à Baton Rouge

1934 - 23 mai - Des agents des forces de l'ordre et des membres de la bande abattent les hors-la-loi Bonnie Parker et Clyde Barrow à côté de l'autoroute Jamestown-Sailes - à environ 13 kilomètres de Gibsland.

  • 8 septembre - Le sénateur américain Huey Long abattu à Baton Rouge sur les marches de la capitale de l'État.
  • 10 septembre - Décès du sénateur Huey Long
  • Le premier jeu de Sugar Bowl est joué - - Tulane 20, Temple 14

1936 - 10 août - Record de température la plus élevée jamais enregistrée pour la Louisiane : 114°‚° F. à Plain Dealing.

1939 - Des scandales politiques forcent la démission du gouverneur Richard W. Leche.

1940 - Sam Jones et les forces réformatrices infligent à la machine Long sa première défaite politique en plus d'une décennie.

1947 - Kerr-McGee Corporation, avec des opérations offshore basées à Morgan City, fore le premier puits de pétrole de production commerciale hors de vue des terres

1948 - La longue machine reprend le contrôle lorsque Earl Long bat Sam Jones lors des élections au poste de gouverneur.

1957 - 27 juin - L'ouragan Audrey tue des centaines de personnes dans la paroisse de Cameron.

1959 - Mai-juin - Le gouverneur Earl K. Long brièvement confiné dans des asiles psychiatriques au Texas et en Louisiane.

1960 - Novembre - Deux écoles publiques de la paroisse d'Orléans se déségrégent.

1963 - L'université de Tulane accepte cinq étudiants noirs, le premier de son histoire

1965 - 9-10 septembre - L'ouragan Betsy dévaste le sud de la Louisiane.

  • Une équipe de chirurgiens réalise la première transplantation cardiaque en Louisiane
  • Corrine Claiborne "Lindy" Boggs devient la première membre du Congrès de Louisiane après que son mari - le membre du Congrès T. Hale Boggs - est tué dans un accident d'avion.

1975 - Le Super Dome de la Nouvelle-Orléans est terminé, avec un coût final de 163 313 315 $ pour le bâtiment et les terrains

1977 - Ernest Morial est élu maire de la Nouvelle-Orléans, devenant ainsi le premier maire noir de la ville

  • David Treen est élu gouverneur, le premier gouverneur républicain depuis la Reconstruction
  • Octobre - David C. Treen est élu premier gouverneur républicain de Louisiane depuis la Reconstruction.
  • 22 octobre - Edwin W. Edwards remporte une victoire écrasante sur le président sortant David C. Treen pour le poste de gouverneur de la Louisiane.
  • Décembre - Décembre le plus froid jamais enregistré en Louisiane.
  • Edwin W. Edwards devient le premier gouverneur à trois mandats
  • Juin - La législature adopte une augmentation d'impôt de 700 millions de dollars.
  • 11 novembre - L'Exposition universelle de Louisiane se termine avec une perte financière.
  • 21 janvier - Le gouverneur Edwards est inculpé de racket fédéral.
  • Avril - L'Université de Tulane interrompt son programme de basket-ball en raison du scandale des points de rasage.

1986 - Juin - Le gouverneur Edwards est acquitté de toutes les charges.

  • La Louisiane célèbre le 175e anniversaire de son entrée dans l'Union
  • 17 septembre - Le pape Jean-Paul II visite la Nouvelle-Orléans.
  • 24 octobre - Le membre du Congrès Charles E. "Buddy" Roemer III bouleverse Edwin W. Edwards lors de l'élection du gouverneur.

1988 - 15-18 août - La Convention nationale républicaine se réunit à la Nouvelle-Orléans.

  • 18 février - Les électeurs rejettent le programme de réforme fiscale et d'augmentation des impôts du gouverneur Buddy Roemer.
  • 18 février - L'ancien grand sorcier du Ku Klux Klan, David Duke, est élu à la législature.

1990 - Octobre - Les électeurs approuvent la loterie d'État.

1991 - Octobre - Edwards remporte son quatrième mandat lors d'une victoire écrasante contre Duke. Le slogan de campagne d'Edward était « Votez pour l'escroc. Au moins, il est honnête !

1992 - Juin - La législature autorise les jeux de hasard sur les bateaux fluviaux et les casinos terrestres.

1993 - Juillet - La Louisiane est en tête des 50 États en termes de taux de criminalité violente.

1994 - Avril - Marc Morial (fils de l'ancien maire Dutch Morial) élu maire de la Nouvelle-Orléans.

1995 - Novembre - Mike Foster bat Cleo Fields lors de l'élection du gouverneur.

1996 - Avril La législature adopte des lois réformant les armes dissimulées et la responsabilité délictuelle.

Chronologie de l'histoire de la Louisiane du 21e siècle

  • L'ouragan Katrina a frappé le sud-est de la Louisiane, des digues endommagées ont inondé la Nouvelle-Orléans, plus de 1 500 personnes tuées, plus de deux millions de sans-abri
  • L'ouragan Rita a causé d'importantes inondations à la Nouvelle-Orléans
  • La menace de l'ouragan Gustav a forcé 1,9 million de personnes à évacuer le sud de la Louisiane, dont 200 000 résidents de la Nouvelle-Orléans, la plus grande évacuation de l'histoire de la Louisiane, 800 000 personnes sans électricité, des dommages matériels de 8 milliards de dollars
  • La Louisiane a enregistré le taux de meurtres par habitant le plus élevé de tous les États américains pour la 20e année consécutive
  • Les Saints de la Nouvelle-Orléans ont remporté le Super Bowl
  • 11 personnes tuées, 17 blessées dans l'explosion de British Petroleum (BP - plate-forme pétrolière off-shore dans le golfe du Mexique
  • un déversement de pétrole massif s'est produit sur plus de 65 miles de côtes de la Louisiane souillées

2011 - BP a poursuivi Transocean, le propriétaire de la plate-forme pétrolière qui a explosé dans le Golfe en 2010, pour 40 milliards de dollars de dommages et intérêts

2012 - BP a conclu un règlement de 7,8 milliards de dollars avec le plus grand groupe de plaignants pour le déversement de plate-forme pétrolière en 2010


Siège de Bellegarde, 6 mai-17 septembre 1794 - Histoire

Le Jour de la Constitution commémore la formation et la signature de la Constitution des États-Unis par trente-neuf hommes courageux le 17 septembre 1787, reconnaissant ainsi tous ceux qui sont nés aux États-Unis.
ou par naturalisation, sont devenus citoyens.

George Washington
était le commandant de l'armée continentale pendant la guerre d'Indépendance américaine et a été le premier président des États-Unis d'Amérique. Lire la suite

Benjamin Franklin
était un grand penseur, auteur et imprimeur de premier plan, satiriste, théoricien politique, homme politique, scientifique, inventeur, militant civique, homme d'État et diplomate. Lire la suite

Alexandre Hamilton
a été le premier secrétaire au Trésor des États-Unis, un père fondateur, économiste, philosophe politique et a mené des appels à la Convention de Philadelphie. Lire la suite


17 septembre 2021


Le 17 septembre 1787, les délégués à la Convention constitutionnelle se réunissent pour la dernière fois pour signer le document qu'ils ont créé. Nous encourageons tous les Américains à observer ce jour important dans l'histoire de notre nation en assistant à des événements locaux dans votre région. Célébrez le Jour de la Constitution à travers des activités, des apprentissages, des défilés et des démonstrations de notre amour pour les États-Unis d'Amérique et les bénédictions de la liberté que nos pères fondateurs nous ont procurées.


Siège de Bellegarde, 6 mai-17 septembre 1794 - Histoire

Joseph Adams a déménagé quand un jeune homme de Boston à Fairfield, et s'est marié, peu après, Joanna Disbrow, de Fairfield.

Vers 1760, il déménagea à Redding et s'installa à Lonetown, sur la ferme aujourd'hui (1880) appartenant à son petit-fils Stephen.

Ses enfants étaient : Stephen, baptisé le 15 août 1762. Ézéchias, baptisé le 30 septembre 1764. Ellen, baptisée le 10 novembre 1765. Abigail, baptisée le 6 mars 1768. Joseph, baptisée le 28 avril 1771.Israël, baptisé le 10 janvier 1773. Aaron, baptisé le 16 juillet 1775. Nathan, baptisé le 6 septembre 1778.

Parmi ces enfants, Stephen s'est enrôlé dans l'armée continentale et n'est jamais revenu. Hezekiah a épousé Betty Parsons et a eu des enfants: Betsey, qui a épousé John Grey, et s'est installé à Norwalk Stephen, maintenant (1880) vivant à Redding, à l'âge de quatre-vingt-neuf Lemuel, maintenant (1880) vivant à Redding, âgé de quatre-vingt- six Aaron, qui a déménagé à l'Ouest et Elinor, qui a épousé Hawley Judd. On raconte d'Ezekiah Adams que, trop jeune pour s'enrôler comme soldat dans l'armée révolutionnaire, il entra au service en tant que cocher et conduisit à une occasion un chariot chargé de dollars usinés espagnols jusqu'à Baltimore.

Abraham Adams, frère de Joseph, était son contemporain à Redding. Sa femme était Sarah. Leurs enfants étaient : Ann, baptisée le 6 mars 1768. Deborah, baptisée le 28 avril 1771. Sarah, baptisée le 31 juillet 1774 mourut en bas âge. Sarah, baptisée le 20 octobre 1776. Eli, baptisée le 30 janvier 1780. L'acte de famille mentionne un fils Abraham.

Jesse Banks, fils de Joseph Banks, de Fairfield, déplacé à Redding à un premier jour épousa, le 11 juin 1763, Mabel Wheeler (le dossier de la ville dit Mehitable Wheeler). Leurs enfants étaient : Hyatt, né le 9 décembre 1764. Jesse, né le 29 octobre 1766. Joanna, née le 27 juillet 1768. Mabel, née le 2 octobre 1772 décédée en bas âge. Mary, née le 23 juin 1774. Mabel, née le 17 novembre 1776.

Jesse épousa, le 15 décembre 1787, Martha Summers. Mabel a épousé Ebenezer Foot, le 29 août 1797. Seth Banks apparaît également dans Redding contemporain de Jesse a épousé Sarah Pickett, le 20 novembre 1766, et a eu des enfants : Mehitable, né le 15 janvier 1768, et Thomas et peut-être d'autres.

La famille Barlow à Redding descend de John Barlow, qui apparaît à Fairfield dès 1668, et est décédé en 1674. Samuel Barlow, fils de Samuel Barlow, de Fairfield, petit-fils de John Barlow, il est le fils du premier colon de cette nom, transféré à Redding vers 1740, et installé dans ce qui est maintenant le district de Boston, près de la résidence actuelle de Bradley Hill (à droite de Dorethy Road avant Wayside Lane si vous venez de Georgetown sur 107).

Il épousa d'abord Eunice, fille de Daniel Bradley, de Fairfield, le 2 août 1731. Leurs enfants étaient : Daniel, né le 24 novembre 1734. Ruhamah, né le 22 janvier 1737. James, né le 29 janvier 1739. Jabez, né le 21 mars 1742.

Après le décès de sa première épouse, Samuel Barlow épousa Esther, fille de Nathaniel Hull, de Redding, le 7 août 1744. Elle mourut le 28 août 1775, âgée de cinquante-quatre ans. Leurs enfants étaient : Nathaniel, né le 13 mai 1745. Aaron, né le 11 février 1750. Joël, le poète, né le 24 mars 1754. Huldah, date de naissance inconnue.

M. Samuel Barlow a acheté sa ferme de James Bradley pour L 2500. Elle se composait de 170 acres, avec des "bâtiments" dessus, et était délimitée au nord par la première route transversale de l'arrière des longs lots-sans aucun doute la route mentionnée ci-dessus menant du district de Boston à travers le centre jusqu'à Redding Ridge. "Cette limite nord", dit M. Hill, "avec les noms familiers des anciens propriétaires de biens de l'autre côté de la ferme, et aussi les noms de localités familières à la ferme comme "les boggs", et la "crête plate", et le "up and down", menant à chacun de la route principale, marque cette ferme achetée par Samuel Barlow comme étant incontestablement la propriété actuelle de Bradley Hill, et les héritiers de Gershom Hill.

Il y avait dessus à l'époque une bonne maison d'habitation substantielle de respectable, érigée par un propriétaire précédent, et qui se trouvait à environ quatre cents pieds à l'ouest de la résidence actuelle de Bradley Hill, du même côté de la rue. La maison a été démolie en 1823.

Ayant acheté cette propriété le 2 janvier 1749, il y trouva sans aucun doute sa famille le printemps suivant, car dans les actes ultérieurs, il est reconnu comme résident de la "Paroisse de Reading". C'est ici qu'Aaron, Samuel, Joel et Huldah étaient née. C'est ici qu'il a vécu et est mort, et d'ici il a été enterré dans l'ancien cimetière à l'ouest de l'église congrégationaliste de Redding Centre."

Parmi les enfants de Samuel Barlow, Daniel et Ruhamah sont morts prématurément. James s'installa à Ridgefield, sur une ferme de 130 acres qui lui fut cédée par son père le 30 mars 1770. Il eut quatre enfants : Samuel, qui emmena dans le Sud Louis, Abigail et James, qui s'installèrent au Vermont. Jabez, le plus jeune fils de la première épouse, s'est installé dans l'Ohio.

Nathaniel Barlow a épousé Jane Bradley, née en mai 1744. Leurs enfants étaient : Gershom, né le 21 octobre 1765, décédé de consomption le 24 septembre 1794. Esther, née le 30 septembre 1767, sourde-muette décédée le 10 mai 1783. Sarah , né le 16 janvier 1770 décédé le 11 avril 1845. Jonathan, né le 14 avril 1772 décédé le 28 août 1775. Betsey, né le 2 août 1778 décédé le 9 septembre 1864. Huldah, né le 3 avril 1780 un sourd-muet est décédé 29 août 1787. M. Nathaniel Barlow est décédé le 26 décembre 1782.

Aaron Barlow s'est installé à Redding, sur Umpawaug Hill, dans une ferme achetée par son père plusieurs années auparavant. C'était un homme habile, grand et d'une stature imposante, et il servit en qualité de colonel à la Révolution. Il partit pour Norfolk, en Virginie et y mourut de la fièvre jaune. Ses enfants étaient : Elnathan, qui est mort jeune. Elnathan, mort pendant la guerre de 1812. Samuel, transféré dans l'Ohio. Stephen, était avocat dans l'Ohio. Daniel, a vécu et est mort à Redding. Aaron, est mort en mer. Esther, décédée à Norfolk, de la fièvre jaune. Joël, est décédé à Redding. Rebecca, a vécu et est mort à Redding. Thomas, appelé Thomas Paine par son oncle Joël.

Thomas a été éduqué et adopté par son oncle, le poète, et l'a accompagné en France en tant que secrétaire particulier. Il était aussi son compagnon dans le voyage fatal à Wilna. Après la mort de son oncle, Thomas retourna en Amérique et s'établit comme avocat à Pittsburg, Pennsylvanie et y mourut.

Samuel Barlow, le troisième fils de la seconde épouse, était un soldat de l'armée révolutionnaire et mourut à Rhinebeck, NY. à son retour de l'expédition contre Ticonderoga. Une pierre à sa mémoire a été érigée dans l'ancien cimetière de Redding, près de l'église congrégationaliste, et qui est toujours debout.

Le révérend Nathaniel Bartlett, deuxième pasteur de l'église congrégationaliste de Redding, devint résident en 1753, et le resta jusqu'à sa mort en 1810. Il épousa, le 13 juin 1753, Mme Eunice Russell, de Branford, Connecticut. Leurs enfants étaient : Russel, baptisé le 9 juin 1754. Daniel C., baptisé le 16 janvier 1757. Anne, le 25 février 1759. Eunice, le 26 avril 1761. Jonathan, le 14 octobre 1764. Lucrèce, le 27 mars 1768.

Russell épousa, le 28 février 1776, Rachel Taylor, et eut des enfants : Claire, baptisée le 30 mars 1777, et Flora, baptisée le 29 août 1779. Daniel C. épousa Esther Read le 7 janvier 1778 et s'installa à Amenia, NY, où résident aujourd'hui certains de ses descendants. Le révérend Jonathan épousa d'abord Roda, fille de Lemuel Sanford. Il n'avait pas d'enfants.

Voir aussi la lignée élargie de la famille Bartlett.

David Bartram déménage de Fairfield à Redding dès 1733, année où il apparaît comme arpenteur des routes. Il était agriculteur et s'est installé à Lonetown. Il avait cinq fils et trois filles nés à Fairfield, à savoir, David, Paul, James Daniel, né le 23 octobre 1745 John, Mabel, Hannah et Betsey. Tous les fils se sont installés à Redding.

David épousa, le 30 avril 1762, Phebe Morehouse, par qui il eut Joel, David, John, Jonathan, Hulda, Hepsy et Phebe. Paul épousa, le 19 septembre 1756, Mary Hawley. Leurs enfants étaient : Joseph, né le 28 janvier 1758 et mort en bas âge. Mary, née le 12 mai 1760. Sarah, née le 6 août 1762. Eunice, née le 3 janvier 1765. Eli, né le 30 mars 1767. Ruth, née le 7 janvier 1769. Ezekiel, né le 9 juillet 1770. Ezra, baptisé le 9 mai 1773. Joseph, baptisé le 10 mars 1776. L'acte de famille mentionne une fille Olive.

Parmi ces enfants, Mary a épousé Jabez Burr et a déménagé à Clarendon, VT. Sarah a épousé Milo Palmer et a été transférée au même endroit. Eunice a épousé Daniel Parsons, de Redding. Eli a épousé Dolly Lyon, de Redding et, vers 1804, a été transférée à Delaware Co., N.Y. Ses enfants étaient William, Belinda, Phebe et Lodema. Ézéchiel épousa Esther, fille de Jonathan Parsons, de Redding. Leurs enfants étaient : Mary, Jared, Milo, Clarissa, Elizabeth, Jehu, Sarah, Elias, Ezra, Phebe et Noah. L'un de ses fils, Jéhu, étudia le droit et s'éleva dans la profession comme juge, représentant et sénateur. Ezekiel a déménagé en Ohio très tôt et s'est installé à Marion, où il a résidé jusqu'à sa mort, le 15 mars 1845. Ezra était un marin marié à Elinor, fille de Chauncey Merchant, de Redding, et quittant la mer, transféré à Delaware Co ., NY, où il est décédé peu de temps après, laissant des enfants-Joel M., Ezra, Uriah et Lucy. Joseph déménagea d'abord dans le Vermont, puis à Tioga Co., N.Y. Olive épousa Justus Stillson, de Redding, et déménagea à Groton, N.Y.

James Bartram, fils de David, s'installe à Redding. Était simple soldat à la Révolution. Marié à Hannah Morehouse, qui devint mère de vingt et un enfants, dont dix seulement survécurent. Il s'agit de : Isaac, né le 15 avril 1758. Noah, né en 1760. James, né en 1770. Aaron, né le 21 février 1784. Lucy, Hannah, Betsey, Irene et Anna.

Parmi ces enfants, Isaac s'est installé à Redding et a épousé Molly Hamilton, dont il a eu sept enfants : Isaac, Harry, David, Willis, Chasie, Lucy, Polly et Huldah. Aaron s'est également installé à Redding, a épousé Eunice Jenkins et a élevé une grande famille d'enfants.

Daniel, quatrième fils de David, également installé à Redding, était tanneur et corsaire de métier, et a construit les premiers ouvrages du genre dans la ville, sur le terrain maintenant occupé par Walter M. Edmonds dans le même but( sur le côté 107 de Gallows Hill). Il épousa, le 10 octobre 1768, Ann Merchant, de Redding. Il y avait des enfants : Esther, née le 16 avril 1770. Gurdon, née le 25 octobre 1771, mourut en bas âge. Elinor, née le 1er mars 1774, est décédée en bas âge. Gurdon, né le 21 septembre 1776. Anna, née le 10 août 1778, épousa un Mead installé à Ridgefield. Elinor, née le 4 février 1780, est décédée en bas âge. Urie, née le 9 janvier 1782. Elinor, née le 28 octobre 1783 épousa une Nash installée à Marion. Julilla, née le 12 novembre 1785 a épousé une Bangs installée dans le centre de N.Y. Levi, né le 26 novembre 1787. Phebe, née le 19 septembre 1790 a épousé une Curtin. David, né le 5 juin 1795.

Au moment de l'invasion de Tryon, avec presque tous les autres hommes de la ville capables de porter les armes, Daniel Bartram a rejoint la milice et a marché à la défense de Danbury. Étant absent plusieurs jours, il fit dire à sa femme qu'elle devait trouver quelqu'un pour prendre les peaux des cuves ou elles se gâteraient. Il n'y avait pas un homme à trouver et donc la brave femme, laissant ses quatre petits enfants pour s'amuser, a attrapé son cheval, l'a attelé au moulin à écorce, broyé l'écorce, a sorti les peaux, les a retournées et remballées et avait vient de s'asseoir à table lorsque son mari est arrivé, ayant obtenu un congé pour s'occuper de l'affaire.

Le 3 mai 1810, Daniel Bartram quitta Redding, accompagné de sa femme, de ses quatre enfants, Uriah, Levi, Phebe et David, et de plusieurs de ses voisins, pour ce qui était alors le désert de l'Ohio. Ils sont arrivés à Madison, Lake Co., Ohio, le 10 juin, où ils se sont installés, et où beaucoup de leurs descendants résident maintenant. Daniel Bartram est décédé à Madison, le 17 mai 1817. Sa veuve est décédée le 3 août 1835.

Gurdon Bartram, l'aîné de Daniel, est resté à Redding. Il épousa, le 1er janvier 1804, Lorraine, fille d'Oliver Sanford, de Redding. Leurs enfants étaient : Aaron R., Lucy A., Barney, Coley, Betsey, Oliver, Daniel S., Ephraim, Levi, Fredrick, Mary et Julia. Gurdon Bartram mourut le 12 avril 1845 dans l'ancienne ferme occupée aujourd'hui par son petit-fils David.

Uriah, deuxième fils de Daniel, s'installa à Madison, Ohio, où il mourut subitement d'une maladie cardiaque, le 28 juin 1830, laissant une femme et six enfants.

Levi, troisième fils de Daniel, installé à Madison, Ohio, épousa, le 17 juin 1813, Betsey Nott Walker, née à Ashford, Connecticut, le 29 avril 1790. M. Bartram mourut d'une maladie cardiaque le 12 mai 1857, laissant une famille de cinq enfants. Sa veuve décède le 13 juin 1863.

David, quatrième fils de Daniel, s'est également installé à Madison et a ensuite été transféré à Trumbull, Ashtabula Co., Ohio. Il épousa, le 12 mars 1818, Elizabeth Gregory, anciennement de Harpersfield, N.Y. Ils eurent six enfants. M. Bartram est décédé d'une maladie cardiaque le 2 septembre 1875.

John Bartram, fils de David Ier, épousa, le 19 septembre 1756, Charity Bulkley. Le dossier familial mentionne deux enfants, Sally et Samuel.

Elias Bates a été reçu membre de l'église à Redding, le 19 janvier 1745. Sa femme, Sarah, le 4 mars 1748. Il n'y a aucune indication de sa résidence précédente, et il est probablement venu ici directement d'Angleterre.

Ses enfants enregistrés à Redding étaient : Justus, baptisé le 26 juillet 1747 et Sarah, baptisée le 2 février 1752 par une seconde épouse, Tabitha-Walker, baptisée le 6 janvier 1760 Elias, baptisé le 16 février 1761, décédé en bas âge.

John Bates, probablement fils d'Elias, épousa Esther (nom de famille inconnu). Leurs enfants étaient : Ezra, baptisé le 25 juillet 1762 Sarah, baptisée le 5 mai 1764 Esther, baptisée le 23 août 1767 Nathan, baptisé le 25 mars 1770 Aaron, baptisé le 1er juillet 1772 Martha et Slawson, le 26 janvier 1778.

Justus Bates, fils d'Elias, épousa Hannah Coley, le 23 mai 1770. Ils eurent un enfant, Elias, baptisé le 4 octobre 1772, qui épousa, le 9 novembre 1793, Lydia Andrews, de Redding, et père de trois enfants : Walker, née le 4 juin 1796 Amaziah, née le 17 mai 1801 et Harriet, née le 21 mai 1804.

John Beach, missionnaire de l'Église d'Angleterre à Redding, est né à Stratford, Connecticut, le 6 octobre 1700. Son père était Isaac Beach, fils de John Beach venu d'Angleterre en 1643. Il est diplômé du Yale College en 1721. Il épousa, en premier lieu, Sarah (nom de famille inconnu), décédée en 1756 et en second lieu, Abigail Holbrook, qui après sa mort retourna à Derby.

Il avait en tout neuf enfants. Ceux qui avaient des familles étaient : Joseph, né le 26 septembre 1727 Phebe, né en 1729, épousa Daniel Hill de Redding, mort en 1751, laissant son fils Abel. John né 1734, marié Phebe Curtis, décédé en 1791. Lazare, né 1736, avait deux enfants, à savoir. Lazare, né en 1760, et Isaac, né en 1773.

Lazare hérita de la terre de son père à Redding, à Hopewell, près de laquelle il construisit sa maison. Lazarus Beach, Jr., était d'un tournant littéraire, et a édité un papier à Bridgeport, et ensuite à Washington, DC Lors de son voyage vers ce dernier endroit, il a perdu sa malle ou sa valise, contenant les manuscrits de Beach, et tous ses matériaux rassemblés pour dans le but d'écrire les mémoires de son distingué grand-père. Il a construit sa maison maintenant debout près de M. Godfrey (Chestnut Woods près de la ligne de Béthel). Isaac Beach a construit la maison maintenant occupée par Hull B. Bradley.

Le révérend John Beach vivait à environ trente à quarante verges au sud de l'église, probablement à l'emplacement de l'ancienne maison du capitaine Munger, disparue depuis longtemps. Le puits est toujours utilisé par M. E.P. Shaw. Lucy, fille du révérend John Beach, épousa le révérend M. Townsend, et se perdit en mer lors de son passage en Nouvelle-Écosse, probablement au moment du grand exode des loyalistes après la Révolution. La mère de James Sanford, sénateur, était la fille de Lazare et l'arrière-petite-fille du révérend John Beach.

Les Benedict étaient une famille Norwalk et se sont installés en grande partie à Ridgefield. Le premier du nom que je trouve à Redding était Thaddeus Benedict, qui fut avocat et greffier municipal pendant un mandat de plusieurs années. Sa maison se trouvait sur le terrain attenant au presbytère de la Congrégation, près de l'emplacement de la résidence actuelle de Joseph Squire. Son cabinet d'avocat était sous le grand orme devant sa maison. Il épousa Deborah Read, le 12 juillet 1775, fille du colonel John Read, qui eut plusieurs enfants.

Le lieutenant Stephen Betts, un personnage éminent de la Révolution, vivait à Redding Ridge, dans une maison située au coin, presque en face de l'ancienne résidence de Francis A. Sanford. Il était un Whig actif et fut fait prisonnier par les Britanniques lors de leur marche vers Danbury en 1777. Il avait un fils Daniel et deux ou trois filles, dont je n'ai aucune trace. Son fils Daniel a été marchand pendant un certain temps à Redding Ridge, puis a été transféré à New Haven, où vivent maintenant certains de ses enfants.

Parmi les premiers colons de Redding se trouvaient Jehu, Stephen et Peter Burr, fils de Daniel Burr, de Fairfield, et frères du révérend Aaron Burr, président du Princeton College. Ils apparaissent tous à peu près au même moment, à savoir. 1730. En octobre de la même année, Stephen Burr est élu membre du premier comité de société de la paroisse. Il épousa Elizabeth Hull, le 8 juin 1721. Enfants : Grace, née le 12 décembre 1724. Elizabeth, née le 17 janvier 1728. Hezekiah, née le 1er septembre 1730. Sarah, née le 9 novembre 1732. Martha, née le 24 mars 1735. Esther, née le 5 février 1743. Rebecca.

Il a épousé, en second lieu, Abigail Hall, du New Jersey. Il vivait dans une maison qui se tenait là où le Dr Gorham a plus tard construit sa résidence. Son fils unique, Ézéchias, mourut en décembre 1785, célibataire. Parmi les filles, Grace a épousé Daniel Gold, Elizabeth a épousé Reuben Squire, Sarah a épousé Joseph Jackson, Martha a épousé Zacariah Summers. Esther a épousé Anthony Angevine et Rebecca a épousé Seth Sanford. Le diacre Stephen Burr mourut en 1779. De lui, le colonel Aaron Burr écrivit dans son journal à Paris : "Mon oncle Stephen vivait de punch au lait, et à l'âge de quatre-vingt-six ans, il monta à l'étrier un cheval très gai, et partit au galop avec moi douze milles sans s'arrêter, et je pensais moins fatigué que moi."

Peter Burr apparaît pour la première fois à Redding en tant que greffier d'une réunion de société tenue le 11 octobre 1730. Ses enfants étaient : Ellen, baptisée le 19 septembre 1734. Sarah, baptisée le 21 février 1736. Ezra, baptisée le 2 janvier 1737. Edmund, baptisé 28 septembre 1761. Peter Burr mourut en août 1779. Ses enfants furent peu après transférés en Virginie.

Jehu Burr et sa femme ont été admis comme membres de l'église de Redding, le 24 décembre 1738. Aucun de ses enfants n'a été enregistré à Redding, et aucun, pour autant que l'on sache, ne s'y soit installé. Il possédait une propriété à Fairfield et y passa probablement les dernières années de sa vie.

Jabez Burr, fils de Joseph Burr, de Fairfield, et sa femme Elizabeth, apparaissent à Redding dès 1743. Leurs enfants étaient Elijah, baptisé le 15 mai 1743. Nathan, né le 1er janvier 1745. Jabez, date de naissance inconnue, Ezekiel , né le 23 mars 1755. Stephen, né le 16 janvier 1757. Joel, né le 9 septembre 1759. Eunice, Huldah et Hannah. Jabez Burr est mort en 1770.Il se serait installé dans la vallée de Saugatuck, près de la résidence actuelle de Stephen Burr, et y aurait construit le premier moulin à farine de la ville.

De ses enfants, Elijah a épousé Roda Sanford, le 2 avril 1767, et a eu des enfants-Lemuel et Elizabeth et par une seconde épouse-Eunice Hawley, marié le 27 avril 1773-Joseph, Roda, John(mort de la fièvre jaune dans l'Ouest Indes), et Lucy, qui a épousé Jonathan Knapp, de Redding. Nathan, le deuxième fils, déménagea à Pawlings, Duchess Co., N.Y., en 1792, et y fonda une famille nombreuse et riche. Jabez, le troisième fils, épousa Mary, fille de Paul Bartram, et déménagea à Clarendon, VT., en 1786. Il avait un fils, Aaron. Ezekiel, épousa Huldah Merchant, de Redding, qui lui donna trois enfants : Aaron, qui vécut et mourut dans la maison qui appartient maintenant au capitaine Davis William, qui déménagea dans le Kentucky en 1816 et Huldah, qui épousa Daniel Mallory en 1806, et déménagea à l'ouest.

Un fils de William Burr est maintenant président de la St. Louis National Bank. Un autre fils, George, un conteur dans la même institution, était le compagnon du professeur Wise dans sa dernière expédition en ballon fatale, et a partagé le sort de l'aéronaute. Stephen Burr a épousé Mary Griffin, de Redding. ses enfants étaient : Clara, Mary, Stephen et Ezekiel. Joel Burr a épousé Elizabeth Gold et s'est installé à Ballston Springs, N.Y.

William Burritt et sa femme ont été admis membres de l'église le 9 décembre 1739. Aucune indication de leur ancienne résidence n'est donnée. Leurs enfants enregistrés à Redding étaient : Mary, baptisée le 16 décembre 1739. Abijah, le 18 janvier 1741. Roda, le 24 octobre 1742. Sybil, le 19 février 1744.

Gershom Burritt apparaît en même temps. Son fils Salomon fut baptisé le 5 août 1739. Noé, le 31 janvier 1742. Nathaniel, le 17 octobre 1743. Isaac, le 21 juillet 1745.

Benjamin, fils de Solomon Burton, baptisé le 19 décembre 1742. Ruth, fille, baptisée le 7 octobre 1744. Solomon Burton et sa femme, membres d'église le 5 juillet 1741.

Samuel Chatfield et sa femme ont été admis membres de l'église le 29 juillet 1733. Leurs enfants enregistrés étaient : Samuel, baptisé le 29 juillet 1733. Daniel, baptisé le 31 août 1735. Sarah, le 17 avril 1737. Martha, baptisée le 20 mai 1739.

Le capitaine Samuel Couch, de Fairfield, était l'un des plus grands propriétaires terriens de Redding à un moment donné et a largement contribué à sa colonisation. Cependant, il n'a jamais été résident ici. Ebenezer Couch apparaît ici dès 1739. Ses enfants enregistrés étaient : Daniel, baptisé le 29 juillet 1739. Adea, baptisé le 19 septembre 1742. Elijah, baptisé le 26 juillet 1747. Thesde, le 26 janvier 1755.

Les enfants suivants de John Couch et de son épouse Elizabeth sont enregistrés : John, baptisé le 20 mars 1748. Stephen, baptisé le 21 janvier 1753. Adria, baptisée le 20 avril 1755. Elizabeth, baptisée le 17 juillet 1757. Samuel, baptisé le 30 août , 1758.

De bonne heure, presque tout le district de Couch's Hill fut acheté par M. Simon Couch, de Fairfield, qui donna son nom au district acheté. Sa femme était Abigail Hall, membre d'une famille notable de Fairfield. Son testament, daté du 2 mars 1712-13, est toujours en la possession de M. Nash Couch, de Couch's Hill, qui est un descendant en ligne directe. Dans ce testament, il donne son "Negro man Jack" et "Negro maid Jinne" à sa femme, en plus d'autres legs.

Ses enfants mentionnés dans le testament étaient : Simon, Jr. Thomas, Abigail, Hannah, Sarah, Isabel et Deborah. Thomas s'est perdu en mer lors d'un voyage en Angleterre. Simon s'installa sur la propriété de son père à Redding épousa le 27 janvier 1753, Rebecca, fille du capitaine Thomas Nash, de Fairfield. Leurs enfants, comme indiqué dans la généalogie de la famille Nash, étaient : Abigail, baptisée le 10 février 1754 décédée jeune. Simon, né le 18 mai 1755, s'installa à Green's Farms. Thomas Nash, né le 18 avril 1758 s'installe à Redding. Rebecca, née le 31 janvier 1761. Abigail, baptisée le 27 janvier 1765. Lydia, née le 20 octobre 1767. Le diacre Simon Couch est décédé le 25 avril 1809.

Thomas Couch, de Fairfield, a déménagé à Redding avant la Révolution et s'est installé sur Umpawaug Hill. Il épousa, le 2 avril 1772, Sarah, fille de Jonathan Nash, de Fairfield. Leurs enfants étaient : Sarah, née le 9 août 1773 décédée jeune. Thomas, né le 23 septembre 1774. Jonathan, né le 13 février 1777, qui était le père du major-général Couch, distingué dans la guerre de rébellion. Sarah, née le 18 septembre 1779. Nathan, né le 25 septembre 1781. Esther, née le 14 décembre 1783. Moïse, né le 2 octobre 1786. Edward, né le 7 mars 1789. Ézéchias, né le 14 mars 1791. Mary, né le 21 avril 1793. John, né le 28 juillet 1795. M. Thomas Couch est décédé à Redding en 1817.

Au début de la Révolution, Thomas Couch s'est enrôlé dans l'armée patriote et faisait partie de la bande de héros qui étaient présents avec Montgomery au siège de Québec. Il a laissé sa femme avec leurs jeunes enfants à Fairfield. Lorsque Tryon s'installa dans cette ville, Mme Couch fit mettre les meubles et le grain qu'elle pouvait rassembler dans une charrette tirée par deux paires de bœufs, et partit pour Redding, où elle possédait une terre à part entière. Elle a suivi à cheval, portant ses deux enfants dans ses bras. À la fin de la guerre, Thomas rejoignit sa femme à Redding, où ils continuèrent à résider jusqu'à leur mort.

Simon Couch, frère de Thomas, s'est installé à Redding, sur Umpawaug Hill, à peu près à la même époque. Il épousa, le 7 janvier 1776, Eleanor, fille de Jonathan Nash, de Fairfield. Leurs enfants étaient : Elizabeth, née le 9 octobre 1776. Jessup, né le 3 août 1778. Seth, né le 31 août 1780. Eleanor, née le 26 août 1782. Simon, né le 1er décembre 1784. Nash, né le 23 avril, 1787. Priscilla, née le 27 juin 1790. Edward, né le 14 juillet 1792. Simon A., né le 6 décembre 1794. Caroline, née le 23 juin 1801. Simon Couch est décédé le 16 avril 1829. Des enfants, Simon et Jessup est diplômé du Yale College. Jessup a obtenu son diplôme en 1802, et en 1804 a déménagé à Chillicothe, Ohio, où il a pratiqué le droit jusqu'à sa nomination comme juge de la Cour supérieure de l'Ohio en 1815. Ce poste qu'il a occupé jusqu'à sa mort en 1821. Dans la guerre de 1812, il était aussi aide de camp du gouverneur Meigs, de l'Ohio, et porteur de dépêches au général Hull.

Simon Couch, son frère, s'installe à Marion, Ohio, où il pratique la médecine jusqu'à sa mort en 1826.

Eunice, fille de Joseph Darling, baptisée le 25 janvier 1736. Benjamin, baptisée le 13 avril 1738. Martha, le 11 janvier 1741. Joseph, baptisée en novembre 1743.

Thomas Fairchild déplacé à Redding de Norwalk en 1733 était l'un des membres originaux de l'église. Sa femme Mary a été admise le 29 janvier 1738. Leurs enfants enregistrés étaient : Timothy et William, baptisés le 23 octobre 1738. Sarah, le 12 avril 1741. Abijah, le 27 mai 1744. Mary, le 27 octobre 1745.

Abraham Fairchild, probablement frère de ci-dessus, est venu de Norwalk en 1746 et a construit le premier moulin à foulon de la ville, près du site occupé plus tard par le moulin à laine de Deacon Foster. Son épouse Sarah Scribner de Norwalk. Leurs enfants étaient : Abraham, né le 1er janvier 1745 décédé à l'âge de 17 ans. Ezéchiel, né le 26 octobre 1746. Daniel, né le 26 décembre 1748. Isacc, né le 4 mars 1751. David, né le 5 juin 1753. Samuel, né le 9 juillet 1755. Stephen, né le 7 mars 1758. Rachel, né le 2 février 1761. John, né le 15 mars 1764. Ellen, née le 16 octobre 1767. Six de ces frères étaient dans l'armée révolutionnaire en même temps. David a été capturé par les Britanniques et confiné à Trinity Church, New York. La variole fut communiquée aux prisonniers, dit-on à dessein, et il mourut avec beaucoup d'autres de la maladie. Stephen a été blessé à Ridgefield, mais récupéré : marié Lizzie Fitch, de Wilton. Leurs enfants étaient : Daniel, Kier, Isaac, Ellen et Stephen. Ezekiel a épousé Eunice Andrews : a eu quatre enfants, Abraham, Sarah, Abigail et Burr. Daniel a épousé Betsy Mead et a déménagé à l'Ouest. Isaac a épousé Rachel Banks et a déménagé à Liberty, N.Y. Samuel a épousé Nabbie Platt, de Redding, et a eu deux enfants, Aaron et Betsy. John a épousé Abigail Wakeman, de Weston. Leurs enfants étaient : Eli, William, David, Rachel, Moïse, Henry et Eliza. David a épousé Charlotte Guyer, de Weston. Leurs enfants étaient : Eli, William, David, Mary et John. Rachel a épousé Seth Andrews, de Redding. Ellen a épousé Minott Thomas, un ecclésiastique baptiste.

Stephen, Samuel et John ont construit très tôt un moulin à farine sur le site de celui connu plus tard sous le nom de moulin de Treadwell. Il a été emporté par la grande crue de 1807, et le grand stock de céréales qu'il contenait a été dispersé sur les prairies ci-dessous. Ils possédaient également une scierie juste en dessous, et sciaient des planches pour les huttes des soldats à la Révolution.

Reginald Foster, le fondateur de la famille en Amérique, est venu dans ce pays en 1638 avec ses cinq fils, Abraham, Reginald, William, Isaac et Jacob, et s'est installé à Ipswitch, Essex Co., Mass. Jacob Foster était l'ancêtre de la famille Redding. Jonah Foster s'est installé à Redding vers 1775, a épousé Hannah Benedict, de Ridgefield, et peu de temps après a déménagé dans cette ville., et y a résidé jusqu'à sa mort en 1815. Son fils, Joel Foster, est né à Redding le 8 novembre 1780, et a vécu à Ridgefield avec ses parents jusqu'à son mariage avec Esther Seymour en 1802. En 1803, il déménagea à Redding et acheta à Moses Fox une petite propriété, sur laquelle se trouvaient un moulin à foulon et d'autres commodités pour abaisser les draps. Ce moulin se trouvait un peu au-dessous du pont actuel sur le pont Nobb's Crook, et les ruines de son barrage sont encore visibles. En 1804, M. Foster construisit une annexe à son moulin à foulon, qui fut loué à Zalmon Toucey, de Newtown, et dans lequel Toucey érigea une machine à carder, en payant un loyer annuel de vingt dollars.

On ne sait pas combien de temps le bail de M. Toucey a duré, mais il l'a probablement bientôt cédé à Joel Foster, car ce dernier a continué l'entreprise jusqu'au moment de l'ouverture de la guerre de 1812, lorsqu'une société a été formée, dénommée Comstock, Foster & Co., qui a construit une usine de laine quelques tiges au-dessous de l'ancien moulin à foulon, et a continué la fabrication d'articles en laine pendant toute la période de la guerre, avec un grand succès. L'entreprise, quelques années après la guerre, est rachetée par Joël Foster, qui continue l'affaire jusqu'à l'incendie de son usine en 1843 ou 1844, date à laquelle il prend sa retraite. M. Foster est décédé en 1854, à l'âge de 74 ans. Il a eu quatre enfants, tous nés à Redding : Daniel, Betsy, Eliza et Charles F.

1ère génération : Benjamin Gilbert est né le 14 avril 1790 et décédé le 5 avril 1847. Il a épousé Charlotte Birchard en 1809 (Source : LDS Website.), fille de Daniel Burchard. Elle est née en 1794 et décédée le 31 janvier 1872.

En savoir plus sur Benjamin Gilbert : fondateur de G&B Wire Manufacturing Co. (voir G&B Histories) Enterrement : Branchville

Les enfants de Benjamin Gilbert et Charlotte Birchard sont : Charlotte Gilbert, née le 8 février 1812 décédée le 9 mai 1847. William J. Gilbert, né le 14 avril 1814 à Weston, comté de Fairfield. Conn est décédé le 11 mai 1884. Angeline Gilbert, née Abt. 1818. Elle épousa Isaac Weed. Edwin Gilbert, né Abt. 1822 est décédé en 1906. Il a épousé Elizabeth Jones le 26 octobre 1846 né Abt. 1825. Plus d'informations sur Edwin Gilbert : Occupation : 1880, trésorier de la Georgetown Manuf. Co., a ensuite été président jusqu'à sa mort (voir Histoires de G&B). Mary Gilbert, née env. 1826 est décédé le 2 avril 1860 à Redding, dans le comté de Fairfield. Conn. Louisa Gilbert, née env. 1832 est décédé le 19 juillet 1879. Elizabeth Gilbert, née Abt. 1836. Sylvester Gilbert, né Abt. 1838.

2e génération : Charlotte Gilbert est née le 8 février 1812 et décédée le 9 mai 1847 (Source : LDS Website.). Elle épousa Sturges Bennett 1830, fils d'Elias Bennett et de Mary Perry. Il est né en 1805 à Redding, dans le comté de Fairfield. Conn, et est décédé le 30 mai 1880. Inhumation : cimetière de Branchville, Ridgefield, comté de Fairfield, Conn.

Les enfants de Charlotte Gilbert et Sturges Bennett sont : Sturges Bennett, né en 1835 décédé le 26 avril 1836. Adele Bennett, née en 1838 décédée le 11 mars 1843. Adele Bennett, née en 1843 décédée le 27 juin 1843. Eli Gilbert Bennett, né le 2 février 1831 à Georgetown, comté de Fairfield, Conn est décédé le 12 juillet 1920 à Brooklyn, New York.

William J. Gilbert est né le 14 avril 1814 à Redding, dans le comté de Fairfield. Conn, et est décédé le 11 mai 1884. Il a épousé Harriet Augusta Howe, fille de George C. Howe. Elle est née env. 1835 à NY, et décédé le 8 août 1892. Plus d'informations sur William J. Gilbert : Occupation : 1880, Initialement agent de vente pour Georgetown Man'F. Co., servira de président jusqu'à sa mort.

Les enfants de William Gilbert et Harriet Howe sont : Benjamin Howe Gilbert, né le 18 avril 1863. George C. Gilbert, né le 27 août 1865. William H. Gilbert, né le 1er juin 1867. Elizabeth G. Gilbert, née le 3 juillet 1869. Elle épousa Walter C Townsend. 18 c. Hester Gilbert, née env. 1872.

Edwin Gilbert, né Abt. 1822 est décédé en 1906. Il a épousé Elizabeth Jones le 26 octobre 1846 né Abt. 1825, décédé en 1910. Notes : 1880, trésorier de la Georgetown Manuf. Co., a ensuite été président jusqu'à sa mort (voir Histoires de G&B). Gilbert Farm, Gilbert Memorial Church.

Mary Gilbert est née env. 1826, et est décédé le 2 avril 1860 à Redding, dans le comté de Fairfield. Connecticut Elle épousa Edmond Ogden Hurlbutt le 15 septembre 1842 à Redding, comté de Fairfield, Connecticut, fils de John Hurlbutt et Elizabeth Ogden. Il est né le 9 décembre 1811 à Wilton, comté de Fairfield, Conn, et est décédé le 21 novembre 1903.

Les enfants de Mary Gilbert et Edmond Hurlbutt sont : Edmond Oscar Hurlbutt, né en décembre 1842 décédé le 18 août 1843. Edmond Oscar Hurlbutt, né le 14 novembre 1843 à Redding, comté de Fairfield. Conn. Infant Son Hurlbutt, né Abt. 1851 est décédé le 13 avril 1851. Mary Adelle Hurlbutt, née le 14 novembre 1851 est décédée à l'arrière. 1933. Elle épouse Orrin Sydney Starr le 19 janvier 1870 née le 3 août 1846 à Bethel, Fairfield County, Conn. Charlotte A. Hurlbutt, née le 17 mars 1858 décédée le 9 octobre 1920. Elle épouse C. Addison Northrup née le 21 mars 1850 est décédé le 19 septembre 1931.

Louisa Gilbert est née env. 1832, et décédée le 19 juillet 1879. Elle épousa William Woolsey Beers le 21 décembre 1859 à Redding, Fairfield, fils de Lewis Beers et Rhoda Gregory. Il est né le 11 septembre 1821 à Ridgefield, dans le comté de Fairfield, dans le Conn, et est décédé en 1879.

Les enfants de Louisa Gilbert et William Beers sont : Louis Gilbert3 Beers, né en 1862. Il a épousé Sarah McKim Yardley le 7 juin 1904. Mary Louise Beers, née en 1866 à Ridgefield, Fairfield County, Conn est décédée en 1945 à Ridgefield, Fairfield County, Connecticut. Elle épouse Russell Walter Lowe le 12 août 1891.

Génération 3 : Eli Gilbert Bennett est né le 2 février 1831 à Georgetown, comté de Fairfield, Conn, et décédé le 12 juillet 1920 à Brooklyn, New York. Il épousa Mary Esther Birchard le 4 mai 1859. Elle mourut le 23 février 1906 à Brooklyn, New York.

Notes pour Eli Gilbert Bennett : *Bennett, Eli Gilbert. S. de Sturges et Charlotte (Gilbert), b. Georgetown, Connecticut, F. 2, 1831. M. A., A. C., 1858. Delta Upsilon. Préparé avec Henry Lobdell, Danbury, Connecticut Gilbert et Bennett Manufacturing Co., Georgetown, Connecticut, 1855-1860 marchand Georgetown, Connecticut, 1860-81 comptable Gilbert et Bennett Manufacturing Co., N. Y. City, 1881-1903 r. Brooklyn, N. Y., 1903-20. D. Brooklyn, N. Y., Jy. 12, 1920. Marié le 4 mai 1859, Mary Esther, da. d'Edward Birchard, Wilton, Connecticut, qui d. Brooklyn, N. Y., F. 23, 1906.

Les enfants d'Eli Bennett et de Mary Birchard sont : Eli S. Bennett. Edwin B. Bennett. Charles Bennett. Mary E. Bennett. Bennett inconnu. Elle a épousé Isaac D. Hurlbutt.

Benjamin Howe Gilbert est né le 18 avril 1863. Il a épousé Sarah L. Renaud le 3 octobre 1886 à Wilton, comté de Fairfield, Connecticut. Notes pour Benjamin Howe Gilbert : membre de la société Deland and Gilbert Toilet Soap à Branchville, Conn

Les enfants de Benjamin Gilbert et Sarah Renaud sont : Grace Gilbert. Charlotte Gilbert, née env. 1889. Edwin Gilbert. Ruth Gilbert. Naomi Gilbert.

Daniel, Samuel et Stephen Gold (maintenant écrit Gould), frères, membres d'une famille Fairfield qui avait joué un rôle important dans l'église et l'État depuis plusieurs générations, étaient parmi les premiers colons de la ville, bien qu'aucun de leurs descendants ne se trouve maintenant parmi les nous. Daniel apparaît en premier : il a épousé Grace, fille du diacre Stephen Burr, et a vécu là où habite maintenant James Lord. Ses enfants, tels que nommés dans le testament de Deacon Burr, étaient : Abigail, qui épousa Richard Nichols. Esther, qui a épousé Nathaniel Northrop. Sarah, qui a épousé David Turney. Mary, qui a épousé Seth Price et Elizabeth.

Samuel Gold s'est installé à Lonetown et a construit la maison qui appartient maintenant à Seth Todd. Il était soldat de la Révolution et fut blessé lors de l'escarmouche de Ridgefield. Certains des officiers du commandement de Putnam avaient leurs quartiers chez M. Gold pendant leur campement à Redding. Leurs enfants étaient : Ézéchias, Daniel, Burr, Aaron, Sarah, Polly et Grace. Stephen Gold s'est installé sur la ferme appartenant plus tard à Timothy Platt à Lonetown. Il est appelé capitaine dans les archives. Il ne resta pas longtemps un habitant de Redding, mais revint, dit-on, à Greenfield.

Isaac Gorham et sa femme Ann apparaissent pour la première fois dans les registres paroissiaux le 25 janvier 1762, date du baptême de leur fils Isaac. Il n'y a aucune trace de leur ancienne résidence mais ils étaient probablement de Fairfield. Je ne trouve aucune autre trace de leurs enfants.

En savoir plus sur la famille Gorham ici.

Daniel Gray et sa femme ont été admis membres de l'église le 5 décembre 1742. John Gray et sa femme le 9 février 1744, sur la recommandation du révérend M. Dickinson, de Norwalk.

Le seul enfant de Daniel Gray enregistré était James, baptisé le 8 mai 1743. Les enfants de John Gray étaient : Hannah, baptisée le 1er juillet 1744. Joseph, baptisé le 15 juillet 1753. Eunice, baptisée le 2 janvier 1755, et (par une seconde épouse, Ruamah) Eunice, baptisée le 13 avril 1760 et Joël, le 11 septembre 1763.

Stephen, fils de Stephen et Sarah Gray, a été baptisé le 10 mai 1747. Aussi Huldah, une fille, baptisée le 14 décembre 1760. Hannah, 3 octobre 1762 et Sarah, 17 juin 1764. James Gray, fils unique de Daniel, épousa Mabel Phinney, le 9 février 1764. Leurs enfants étaient : Jesse, baptisé le 14 avril 1765.

John Griffin apparaît à Redding dès 1736. Ses enfants sont : Sarah, baptisée le 9 mai 1736. Annie, baptisée le 22 octobre 1738 et Jonathan, baptisé le 23 novembre 1746. Il s'installe à West Redding, près de la ligne Danbury.

Les Halls étaient parmi les premiers colons de Redding, le nom apparaissant sur les premières pétitions de la paroisse. En 1730, lors de la distribution du domaine de Samuel Hall, il est dit être de Chestnut Ridge, à Redding.Ses enfants tels qu'ils ont été donnés étaient : Ebenezer, Johanna, Jemina et Rebecca. Isaac Hall, dont la ferme était contiguë à celle de Samuel, était l'un des premiers membres de l'église et a été recommandé par le révérend M. Chapman. Il mourut en 1741. Asa Hall et Rachel sa femme furent admis le 23 mars 1736, sur la même recommandation. Je ne trouve aucune mention d'enfants.

Joseph Hawley et sa femme furent admis membres de l'église en décembre 1740, sur recommandation du révérend M. Gold, de Stratford. Leurs enfants enregistrés étaient : Mary, baptisée le 7 février 1742. Ruth, le 5 novembre 1746. Eunice, le 25 octobre 1750. Joseph Hawley est décédé le 12 décembre 1771, à l'âge de soixante-six ans. William Hawley, qui apparaît à Redding dès 1762, était probablement son fils. Il a vécu là où James Miller vit maintenant. Il a épousé Lydia, fille du capitaine Thomas Nash, de Fairfield, le 12 juillet 1758. Leurs enfants étaient : Lydia, décédée en bas âge. Joseph, né le 23 juin 1762 s'installe à Redding. Lydia, née le 13 décembre 1763, épousa Aaron Sanford, de Redding. Guillaume, mort en bas âge. Bille, né le 9 février 1767, déplacé vers l'Ouest. Ézéchias, est mort en bas âge. Ézéchias, né le 10 mars 1772. Lémuel, mort jeune, de la variole. William Hawley, décédé le 16 février 1797. Mme Lydia Hawley est décédée le 26 avril 1812.

Le fondateur en Amérique de cette famille était William Hill, qui, à son arrivée ici vers 1632, s'installa d'abord à Dorchester, Mass. Très tôt, il s'installa à Fairfield et figurait parmi les premiers colons de cette ville. Il mourut en 1650. Ses enfants étaient : Sarah, William, Joseph, Ignace, James et Elizabeth. William, le deuxième enfant, a épousé Elizabeth (nom de famille inconnu). Leurs enfants étaient : Sarah, Guillaume, Joseph, Jean, Eliphalet, Ignace et Jacques. William, le troisième, s'est marié (nom inconnu) et a eu des enfants, Sarah, William, Joseph et David. William Hill, le quatrième, a épousé Sarah (nom de famille inconnu). Leurs enfants étaient : Joseph, William et David.

Le diacre Joseph Hill, né le 1er avril 1699 a épousé Abigail Dimon le 30 mars 1731. Les enfants de ce mariage étaient : Abigail, née le 21 mars 1733. David, né le 22 avril 1737. Ebenezer, né le 26 février 1742. Jabez , né le 17 juin 1744. Moses, né le 11 janvier 1748. Des fils, seuls Ebenezer, Jabez et Moses se sont mariés. Ebenezer épousa Mabel Sherwood le 17 janvier 1765. Leurs enfants étaient : David, Ebenezer, Seth, Dimon, Joseph, Mabel, Eleanor, Jabez et Esther. Ebenezer, son deuxième fils, épousa Sarah, fille de Nathaniel Barlow, frère du poète, en mai 1791. Il déménagea à Redding tôt dans sa vie et s'installa dans le district de Boston. Ses enfants étaient : Mabel, Nathaniel B., Gershom, Ebenezer, Moses et Jabez.

Jabez Hill, fils du diacre Joseph Hill, installé à Weston était un major de l'armée de la Révolution épousa Sarah, fille du colonel John Read installé à Redding. Les enfants de ce mariage étaient : Sarah, John Read et Moïse. Sarah a épousé Timothy Platt, de Redding. John Read s'est installé à Redding très tôt et est devenu l'un de ses résidents les plus riches et les mieux connus. Il a commencé sa carrière commerciale en s'engageant dans la fabrication de chaux comme précédemment raconté, et à sa retraite en 1823 a acheté le "manoir" de son grand-père, le colonel Read, où il a continué à résider jusqu'à sa mort en 1851. Il s'est marié, le 23 mars 1799 , Betsy, fille d'Aaron Sanford, de Redding. Leurs enfants étaient : Aaron Sanford, Moses, William Hawley, Betsy, John Lee, Morris, Lydia et Joseph.

Moses Hill, fils du diacre Joseph Hill, épousa Esther, fille d'Ebenezer Burr, de Fairfield, le 17 juin 1773. Les enfants de ce mariage étaient : William, Abigail et Esther. William a épousé Betsey, fille de Nathaniel Barlow, frère du poète, et a eu des enfants, Bradley, Abigail, Horace, Burr et William.

À l'époque révolutionnaire et avant, Squire Heron vivait dans la maison désormais ancienne de Redding Ridge, juste au sud de l'église épiscopale. Il était natif de Cork, en Irlande, diplômé du Trinity College de Dublin et un homme de grande capacité et force de caractère. On dit qu'il enseigna à l'Académie de Greefield Hill avant de venir à Redding, et qu'il avait également arpenté l'ancienne route des étapes de New York à Boston. Je ne puis déterminer la date précise de son arrivée ici, mais c'était quelque temps avant la Révolution. Dans cette lutte mémorable, il s'est rangé du côté du roi et était le chef reconnu de la compagnie des Tories sur Redding Ridge. Au moment de l'invasion de Tryon, il a ouvertement apporté aide et réconfort à l'ennemi. Après la guerre, il devint un personnage important de la ville et, bien que quelque peu fanatique et imprégné des notions de caste et de distinctions sociales de l'Ancien Monde, il aurait exercé une grande influence dans les affaires publiques, en particulier lors des réunions municipales. « Nous devons garder les broussailles » était une de ses remarques favorites lorsqu'il parlait des gens du commun. L'histoire suivante, illustrant d'une manière marquée les coutumes de l'époque, est racontée de lui :

Lors d'une des réunions annuelles de la ville, M. Hezekiah Morgan, un homme quelque peu illettré, a été nommé grand juré. L'écuyer Heron, en gilet lacé, volants et culotte de velours, et s'aidant de sa canne à pommeau d'or, se leva pour s'opposer à la motion. "M. Modérateur", dit-il, "qui est ce Kier Morgan ? Eh bien, un homme élevé dans les bois de Hopewell : il ne craint ni Dieu, ni l'homme, ni le diable. S'il est élu, qui sera responsable de ses actes ? Voulez-vous, monsieur le modérateur ? ou Je? Eh bien, monsieur, il peut arrêter n'importe qui : il peut arrêter Votre Honneur, ou même moi-même " et avec des raisons aussi convaincantes, il a réussi à vaincre le candidat odieux.

Squire Heron est décédé le 8 janvier 1819, à l'âge de 77 ans, et est enterré dans l'ancien cimetière épiscopal de Redding Ridge. Ses enfants étaient : William, Maurice, Elizabeth, Lucy, Elosia, Margaret et Susan. Guillaume ne s'est jamais marié. Il a vécu toute sa vie dans l'ancienne ferme de Redding et était un homme très respecté dans la communauté. Son frère, Maurice est diplômé du Yale College, et peu de temps après, il a été tué par l'explosion d'un bateau à vapeur sur la rivière Connecticut, près d'Essex.

La famille Hull est enregistrée dans le Herald's Distinction of Devon comme une famille très ancienne du Devonshire, mais le nom original, De La Hulle, dans le Shropshire, sous le règne d'Edouard II, indique qu'ils sont passés du continent à l'Angleterre, probablement de Normandie. Peu de temps après le débarquement des Pilgrams à Plymouth, cinq frères nommés Hull sont venus d'Angleterre au Massachusetts, à savoir John, George, Richard, Joseph et Robert.

George, qui était l'ancêtre des Hulls of Redding, apparaît à Dorchester, Mass., en 1630 déplacé à Windsor, Connecticut, et par la suite à Fairfield est décédé en août 1659. Son testament, daté du 25 août 1659, mentionne des fils : Josias et Cornélius, et plusieurs filles. Son fils Cornelius épousa Rebecca, fille du révérend John Joanes, le premier ministre de Fairfield, qui était d'origine galloise. Son testament, en date du 16 septembre 1695, mentionne trois fils, Samuel, Cornelius et Theophilus et trois filles, Rebecca, Sarah, épouse de Robert Stillman, et Martha, épouse de Cornelius Stratton. Les enfants de Cornelius étaient : George, Sarah, Rebecca, Nathaniel, Ebenezer, Elizabeth, John, Martha, Eleanor et Cornelius. Le diacre George Hull était l'un des pères de l'établissement pour enfants. Il a été modérateur de la première réunion paroissiale, membre du premier comité paroissial et premier diacre de l'église de Redding. Il participe également à de nombreux comités. Lui et sa femme, ainsi que Theophilus et sa femme faisaient partie des premiers membres de l'église en 1733. John Hull a été admis le 18 avril 1736. Ils ont tous été déplacés ici de Greenfield Hill. George, Ebenezer et Cornelius doivent être venus à Redding avant 1733, car leurs noms apparaissent dans une pétition visant à fixer un emplacement pour une maison de réunion en 1725. Par un acte daté de Danbury, le 19 mai 1729, une parcelle de terrain gisant à Chestnut Ridge, entre Danbury et Fairfield, est transmis à George Hull et à ses héritiers par Jonathan Squires.

Les enfants de George Hull enregistrés à Redding sont : Seth, baptisé le 29 juillet 1733 et Rebecca, le 25 mai 1735. Il est décédé le 9 février 1769, à l'âge de 83 ans. Seth Hull a épousé Elizabeth Mallory, sa nièce. Les enfants enregistrés à Redding sont : Abigail, née le 28 janvier 1762 Jonathan, 25 octobre 1763, Eliphalet, 18 décembre 1765 Walter, 21 novembre 1767 Lazare, 16 janvier 1770 Ézéchias, 24 mars 1792 et Marthe, 28 avril, 1794. Outre ceux-ci étaient Elizabeth et Sarah Martha épousa David Belden, un ecclésiastique épiscopal Jonathan épousa Eunice Beach, et était le père du révérend Lemuel B. Hull, ancien recteur de Christ Church à Redding. Seth Hull est décédé le 5 avril 1795.

Nathaniel Hull est né en 1695 et a élevé Sarah, Elizabeth, Esther, Stephen, Nathaniel, Peter, Ezekiel, David, Aaron, Silas et Hannah.

Les enfants de Silas Hull étaient : Hannah, Huldah et Bradley. Les enfants de Bradley étaient : Burr, Pamelia, Charry, Silas, Aaron B., Charles, Mary, Bradley H., Chapman, Le Grand et Cornelia.

Les enfants d'Ebenezer étaient : Daniel, Ebenezer, Néhémie et Abigaïl. Daniel épousa Mary Betts et déménagea de Redding à Berlin, dans le comté de Rensselaer, N.Y., en 1770, et fut l'un des premiers colons de cette ville. Il mourut le 26 août 1811, âgé de 89 ans. Il a eu dix enfants, ciz., Martha, Hezekiah, Justus, Abagail, Peter, Esther, Daniel, Stephen, Harry et Ebenezer.

De ces enfants, tous sauf les deux derniers sont nés à Redding. Justus était l'un des premiers ministres de la deuxième église baptiste de Danbury, et est réputé pour avoir été un prédicateur d'une capacité plus que ordinaire. Il fut ministre pendant cinquante-six ans et mourut à Berlin, N.Y., le 29 mai 1833, à l'âge de 78 ans. Ses enfants étaient : Justus P. Emmerson, Polly Ann et Alonzo Grandison. Le dernier nommé est médecin et réside à New York. Il a été un praticien accompli à Londres pendant douze ans. Ebenezer s'est marié et a émigré en Occident. ses descendants résident dans l'Iowa, le Nebraska et d'autres États occidentaux. Néhémie est mort célibataire.

John Hull a été transféré à Redding à l'âge mûr. Il accompagna les troupes provinciales dans l'expédition contre Cuba en 1641, et fut victime de la fièvre jaune avec près d'un millier d'autres des robustes fils de la Nouvelle-Angleterre. Il ordonna que son mousquet, porté dans les guerres, soit renvoyé chez son fils aîné Timothée qu'il laisserait à son fils aîné, et qu'il redescende de cette manière au fils aîné tant qu'il existait. Ainsi, il est tombé en descendance régulière à Aaron B. Hull, de Danbury, l'arrière-petit-fils du propriétaire d'origine. Avant de s'enrôler, M. Hull a rédigé son testament, daté du 16 septembre 1740, dans lequel il mentionne les fils Timothy, James et John, et les filles Anna, Abagail et Esther. Timothy est né le 4 septembre 1726 et a épousé Anna, fille de John Gray, le 14 décembre 1749. Il est décédé le 29 avril 1800. Ses enfants étaient Hannah, née le 27 juillet 1751, a épousé Samuel Mallory et est décédé à Danbury, en septembre 4, 1836. Sarah, née le 5 février 1754, a épousé John Fairchild et a émigré dans l'Ouest. Ezra, né le 5 avril 1756 et mort à Redding, le 5 mars 1837. Il s'installe dans le district scolaire de Boston. Il épousa Elizabeth, fille d'Onesimus Coley. Ses enfants étaient : Eunice, née le 6 juillet 1785, mariée à Hiram Jackson décédée à Kingston, NY, le 3 mai 1862. Laura, née le 4 août 1788, épousée John Eckert, et décédée à Springfield, comté d'Otsego, NY, le 17 novembre , 1865. Polly, née le 29 novembre 1798, décédée à Kingston, NY, le 28 septembre 1876. Elizabeth, l'épouse d'Ezra Hull, décédée le 28 février 1809 il épousa la veuve Mary Bradley, fille de Gershom Banks, de Fairfield, juin Le 20 janvier 1810, elle mourut à Wilton, le 17 avril 1854. Les enfants de ce mariage étaient : Ezra Bradley et Charles, tous deux décédés jeunes, et Aaron B.

Ezra Hull a servi dans la guerre d'indépendance et a participé à ces événements qui se sont produits lors de l'expédition du gouverneur Tryon et de l'incendie de Danbury. Eunice, quatrième enfant de Timothy Hull, est née le 26 août 1757, a épousé George Perry et a été transférée dans le Kentucky. John, né le 26 juin 1759, marié à Sarah Fairchild décédé le 7 avril 1838. (Ses enfants étaient Aaron, Ezekiel, Hezekiah, Abraham et Polly.) Abraham, né le 30 mars 1761, décédé à Danbury, le 29 octobre 1831. David, né le 22 mars 1763, décédé à Redding, le 19 mars 1847, il a épousé Chloe Lee et a eu des enfants, Daniel, Harry et Lucy. Samuel, né le 22 juin 1766. (Il a épousé Anna Wakeman et a eu une fille Eliza, qui a épousé Horace Staples, président de la Westport National Bank. Samuel Hull est décédé à Redding, le 19 juillet 1846.) Ézéchias, né le 22 octobre 1769, décédée à Danbury, le 26 juillet 1852. Anna, née le 7 décembre 1771, mariée à Lemuel Burr décédée à Redding, le 20 décembre 1840. Abigail, née le 17 novembre 1775, mariée à Timothy Perry décédée à Miamisburg, Ohio, le 16 mars , 1844.

Le testament de James, le deuxième fils de John Hull, en date du 26 avril 1799, ne mentionne aucun enfant. Il mourut le 20 février 1805, dans la soixante-dix-septième année de son âge. John a épousé Mollie Andrews, le 3 février 1763. Ses enfants enregistrés sont Eleanor et Mollie. Son testament, portant la date du 24 juin 1815, ne mentionne aucun enfant, mais nomme son "petit-fils John Goodyear, et le fils de son petit-fils Hull Goodyear" également deux autres noms non donnés, mais qui étaient sans aucun doute Munson Goodyear et Ellen, épouse de Harry Meeker.

Cornelius, le plus jeune fils de Cornelius Hull, 2d, et Abagail, fille de robert Rumsey, se sont mariés le 24 août 1731. Leurs enfants étaient : Jedediah, Eunice, Grace, Eliphalet, Abigail, Sarah et Ruey. Jedediah Hull était sous-lieutenant du colonel David Wooster dans l'armée qui envahit le Canada en 1758. Ses enfants étaient : Denny, Eunice, Chapman, Molly, Cornelius et Jedediah. Denny et Chapman se sont installés à Redding. Les enfants du premier nommé étaient : Mary, Denny, Isaac Platt et Eunice. Les Chapman étaient : Morris, Henry C. et George.

Le testament de Theophilus Hull, de Fairfield, le plus jeune fils de Cornelius, 1er, daté du 4 juin 1710, donne les noms des fils Theophilus, Eliphalet, John et Jabesh, et de deux filles, Mary et Ann. Theophilus, son fils aîné, épousa la veuve Martha Betts, de Redding, le 25 janvier 1759. Son testament, en date du 1er décembre 1785, nomme son fils Zalmon et ses filles Sarah et Lydia. Les fils de Zalmon étaient : Hezekiah, Theophilus B., Henry L., et ses filles, Lydia et Sally.

Les archives de Redding contiennent le mariage de Nehemiah Hull et Grizzle Perry, le 5 février 1767. Nehemiah, probablement un fils de ce qui précède, a épousé Sarah Jackson. Des jumeaux leur sont nés, le 7 décembre 1792, et s'appelaient Sally Betsey et Betsey Sally. Le premier nommé épousa Theophilus B., fils de Zalmon Hull, et l'autre Morris, fils de Chapman Hull.

Plus d'informations sur la coque sont répertoriées ici.

Ephraim Jackson et sa femme Martha ont déménagé à Redding de Greens Farms, Fairfield, en 1748, et ont été admis membres d'église la même année. Il mourut le 28 avril 1765, âgé de soixante-cinq ans. Les enfants de son fils, Ephraim Jackson, étaient les suivants : aaron, baptisé le 12 novembre 1767. Mollie, baptisé le 23 juillet 1769. Peter, le 8 septembre 1771. Ézéchias, le 27 février 1774.

David Jackson apparaît à Redding dès 1763 était probablement le fils d'Ephraim marié le 18 novembre 1762, à Anna Sanford. Leurs enfants étaient : Ézéchiel, baptisé le 23 octobre 1763. David, le 2 février 1766. Anna, le 30 septembre 1770, mourut en bas âge. Anna, le 14 septembre 1772 et par une seconde épouse, Esther, Moïse, baptisée le 11 décembre 1774 peut-être d'autres. Ezekiel, fils de David, épousa Hannah Gray, le 30 avril 1786 (registre municipal). Leurs enfants étaient : Anna, née le 21 décembre 1786. Hiram, né le 22 avril 1788. Samuel, né le 29 décembre 1789. Clarissa, née le 25 décembre 1792. Laura, née le 28 février 1794. Harriet, née le 18 décembre 1795. Harriet épousa Gideon H. Hollister, de Woodbury, et devint la mère du juge Gideon H. Holister, l'historien du Connecticut.

William Lee et sa femme ont été admis membres de l'église le 23 mai 1742. Leurs enfants enregistrés étaient : Daniel, baptisé le 8 janvier 1744. Abijah, baptisée le 21 septembre 1745. Abigail, baptisée le 5 mai 1748. William, baptisée le 5 avril 1753. Seth, baptisé le 23 mars 1755.

Joseph Lee et sa femme sont admis le 8 mai 1737. Leur fille Mary est baptisée le 8 mai 1743.

Parmi les membres originaux de l'église lors de son organisation en 1733 figurent les noms de Daniel Lion et de sa femme, de Benjamin Lion et de sa femme, recommandés par le révérend Gay et Richard Lion et sa femme. Tous se sont installés dans la partie sud-est de la ville, près de ce qui est maintenant la ligne Easton. Le récit de leurs familles est le suivant : Les enfants de Daniel étaient : Jonathan, baptisé le 12 avril 1741. Les enfants de Benjamin étaient : Bethel, baptisé le 29 mai 1733. Jean, baptisé le 22 août 1736. Samuel, baptisé le 20 août 1738 Phebe, baptisé le 24 février 1740. Richard Lion décède en janvier 1740, âgé de quatre-vingt-sept ans.

David Lord a été admis membre de l'église en 1744, recommandé par le révérend M. Parsons, de Lyme. Ses enfants étaient : David, baptisé le 8 juillet 1744. Elizabeth, baptisée le 5 mars 1749.

Jonathan Mallory et sa femme ont été admis membres de l'église le 22 décembre 1735, sur recommandation du révérend M. Chapman. Elle était Elizabeth Adams. Ils se sont mariés le 10 avril 1735. Leurs enfants étaient : Jonathan, baptisé le 11 janvier 1736. Eliza, baptisée le 17 décembre 1738.

Peter Mallory a épousé Joanna Hall le 28 février 1737. Les enfants étaient : Rebecca, baptisée le 5 février 1738 et décédée en bas âge. Rebecca, baptisée le 13 janvier 1739. Ebenezer Mallory et Hannah Keys se sont mariés le 6 février 1744. Aucun enfant trouvé. Daniel Mallory et Sarah Lee se sont mariés le 30 novembre 1748. Leurs enfants étaient : Daniel, baptisé le 25 octobre 1750. Nathan, le 25 août 1754. Abigail, le 24 avril 1757. Sarah, le 15 mai 1763. Joseph, baptisé le 12 février , 1767. Eunice, fille de Daniel Mallory, Jr., et de sa femme Rachel, a été baptisée le 5 septembre 1779. Samuel et Charles Mallory sont nés le 6 avril 1780. Les noms des parents ne sont pas donnés. Charles Mallory était le père de Stephen Mallory, sénateur américain de Floride, et plus tard secrétaire de la marine confédérée.

Stephen Meade, le premier du nom à Redding, apparaît dès 1755. Il épouse Rachel Sanford, fille d'Ephraim Sanford. Leurs enfants étaient : Jérémie, né le 22 mars 1752. Esdras, baptisé le 19 janvier 1755. Hannah, baptisée le 9 mai 1756. Esther, baptisée le 17 août 1760. Thaddeus, baptisé le 25 octobre 1761. Stephen, baptisé le 24 janvier 1768. Stephen Meade est appelé lieutenant et capitaine dans les archives.C'était un homme assez important dans les affaires de la ville, il fut élu premier greffier de la ville lors de son organisation en 1767, et occupa d'autres fonctions importantes. Il habitait au centre, à l'emplacement de l'actuelle résidence de Thomas Sanford.

Benjamin Meeker et sa femme ont été admis membres de l'église le 4 juin 1747. Elle s'appelait Catherine Burr. Ils se sont mariés le 20 juillet 1745. Leurs enfants étaient : Witely, baptisé le 7 juin 1747. Esther et Eunice, baptisée le 13 août 1755. Azariah, baptisée le 5 février 1769. Daniel Meeker a épousé Sarah Johnson, le 10 juillet 1744. Leur les enfants étaient : Elnathan baptisé le 26 juillet 1747. Jared, baptisé le 29 janvier 1749. Rebecca, baptisée le 20 janvier 1751. Lois, baptisée le 28 mars 1753. Josiah, baptisé le 17 juillet 1757.

Vers la même époque apparaissent David Meeker et Robert Meeker. Le premier épousa Hannah Hill le 31 octobre 1744. Le second Rebecca Morehouse, le 19 septembre 1746. Je ne trouve aucune trace d'enfants. Joseph Meeker apparaît dès le 4 mai 1735, date du baptême de son fils Isaac.

Gurdon Merchant épousa Elinor Chauncey (probablement de Fairfield), le 9 décembre 1747. Leurs enfants étaient : Amelia, baptisée le 5 février 1749. Chauncey, le 25 février 1753. John, baptisé le 31 août 1755. Elinor, le 8 janvier 1758. Gurdon, 16 mars 1760. Joël, 6 juin 1762. Phebe, 20 mai 1764. Silas, 8 mai 1766. Gurdon Merchant fut le premier trésorier de la ville, et occupa d'autres fonctions de confiance. La famille occupe une place assez importante dans l'histoire ultérieure de la ville.

Gershom Morehouse et sa femme ont été admis membres de l'église le 8 mai 1737, sur recommandation du révérend M. Hobart, de Fairfield. Aussi, Jonathan Morehouse, 5 juillet 1741. Je ne trouve aucun enfant de Gershom Morehouse enregistré à Redding. Le Gershom Morehouse qui épousa Anna Sanford le 18 janvier 1748, était probablement son fils. Les enfants de la seconf Gershom Morehouse étaient : Ezra, baptisé le 28 avril 1754. Billie, baptisée le 18 juillet 1756, Aaron, baptisé le 4 juin 1758. Jane, baptisée le 4 novembre 1760. Ann, baptisée le 19 juin 1764. Hill , baptisée le 5 mai 1765. Lucy, baptisée le 12 juillet 1767. Betty, baptisée le 6 août 1769. Elizabeth Ruth, baptisée le 10 novembre 1771. Polly, baptisée le 15 mai 1774 (peut-être décédée). Polly, baptisée le 15 mai 1777.

Les enfants de Jonathan Morehouse étaient : Joanna et Mary, baptisées le 13 avril 1738. Hannah, baptisée le 3 juin 1739. Elijah, baptisée le 11 mars 1742. Phebe, baptisée le 27 mai 1744. Ruth, baptisée le 14 juin 1747.

Ebenezer Perry déménagea à Redding, probablement de Stratford, en 1735, année où il fut admis comme membre de l'église. Ses enfants étaient : John, baptisé le 10 mai 1741. Ebenezer, baptisé le 12 juin 1743.

Daniel Perry, fils de Joseph Perry et de Deborah Burr, de Fairfield, déménagea à Redding vers 1770 et s'installa dans la partie sud-ouest de la ville. Il a épousé, en premier lieu, Mary, fille de Peter Sturgis, de Fairfield, et en second lieu, Sarah Wilson. Ses enfants, tous issus de la seconde épouse, étaient : Grissel, né le 10 février 1745-6. Daniel, né le 15 avril 1747. John, né le 30 décembre 1748. Deborah, née le 8 octobre 1750. George, né le 26 novembre 1752. Isaac, né le 3 novembre 1754. Thomas, né le 21 février 1757. De la des fils, au moins deux, Daniel et John, s'installèrent à Redding. Daniel épousa, le 19 février 1772, Elizabeth Gorham, de Greenfield. Ses enfants étaient : Timothée, baptisé le 10 janvier 1773. Isaac, baptisé le 23 août 1778.

Timothy Platt a été admis membre de l'église le 10 mai 1741, sur recommandation du révérend M. Chapman. Mais un enfant est trouvé - Abigail, baptisée le 8 avril 1736, épousa Nathaniel Hull le 28 mai 1754 (Nathaniel et Abigail Hull avaient déménagé à Ulster Co., NY au moment de la guerre d'indépendance où Nathaniel était dans les 3e et 4e régiments de l'Ulster Co. Milice). Il était probablement le père de Timothy Platt qui épousa la sœur de John R. Hill, et s'installa à Lonetown, sur la ferme maintenant détenue par Henry Adams. Obadiah Platt, qui apparaît à Redding dès 1737, et Jonas Platt, qui avec sa femme Elizabeth ont été admis membres de l'église le 5 février 1749, étaient probablement ses frères. Timothy Platt est décédé le 5 décembre 1769, à l'âge de soixante-deux ans. Les enfants d'Abdias Platt étaient : Mary, baptisée le 20 février 1737. Elizabeth, le 15 mai 1739.

Jonas Platt épousa Elizabeth Sanford, le 17 octobre 1747. Leurs enfants étaient : John, baptisé le 5 février 1752. Daniel, le 11 août 1754. Eunice, le 30 mai 1756. Il déménagea à New York.

Hezekiah Platt apparaît à Redding dès le 4 avril 1762, lorsque son fils Justus est baptisé. Ses autres enfants enregistrés étaient : Ézéchias, 16 janvier 1764. William, 18 mai 1766. Griswold, 1er décembre 1767. Robert, 1er septembre 1771.

M. John Read, peut-être le premier colon de Redding, était l'un des hommes les plus éminents de son époque. Il est né dans le Connecticut en 1680, a obtenu son diplôme du Harvard College en 1697, a étudié pour le ministère et a prêché pendant un certain temps à Waterbury, Hartford et Stratford. Il étudia ensuite le droit et fut admis au barreau en 1708 et, en 1712, il fut nommé procureur de la reine pour la colonie. En 1714, il acheta aux Indiens une grande étendue de terre à Lonetown et s'y installa. Il continua à résider à Redding jusqu'en 1722, date à laquelle il déménagea à Boston, et devint bientôt connu comme l'avocat le plus éminent des colonies. Il a été procureur général du Massachusetts pendant plusieurs années et également membre du gouverneur et du conseil.

Il mourut en février 1749, laissant un vaste domaine. Son épouse était Ruth Talcott, fille du lieutenant-colonel John Talcott, de Hartford, et sœur du gouverneur Joseph Talcott. Ils eurent six enfants : Ruth, née (probablement) à Hartford en 1700 décédée à Redding, le 8 août 1766. Elle était l'épouse du révérend Nathaniel Hunn, premier pasteur de l'église de Redding. Ils se sont mariés le 14 septembre 1737. John, né à Hartford en 1701 vivait à Redding au "Lonetown Manor" et était un homme de premier plan à son époque dans la colonie était beaucoup dans la vie publique, à la fois civile et militaire, et était connu pour son public esprit, patriotisme et piété. Il s'est marié deux fois. Sa première épouse était Mary (dernière nme inconnue), une dame de Milford. Sa seconde épouse était Sarah Bradley, de Greenfield Hill. Ses enfants étaient : William, qui a épousé Sarah Hawley, de Redding. Zalmon, qui a épousé Hulda Bradley, de Greenfield. Ézéchias, qui a épousé Anna Gorham. John, qui a épousé Zoa Hillard. Marie, épouse de John Harpin. Sarah, épouse de Jabez Hill, puis de Theodore Monson. Ruth, épouse de Jeremiah Mead. Deborah, épouse de Thomas Benedict, avocat. Mabel, épouse de Levi Starr et Esther, épouse de Daniel C. Bartlett, fils du révérend Nathaniel Bartlett. Un de ses enfants, un garçon de quatre ans, tomba dans un puits de charbon en feu en 1739, et fut si gravement brûlé qu'il ne survécut que quelques heures. Son père a écrit une lettre à son père à Boston, l'informant de l'événement mélancolique, et son père a renvoyé une lettre en réponse. Les deux lettres sont encore conservées, après une période de cent quarante ans, et sont toutes deux remarquables par la piété et la résignation chrétienne qui s'y manifestent.

William, né dans le Connecticut vers 1710, était avocat à Boston, puis juge dans plusieurs tribunaux de cette ville. Il vécut célibataire et mourut en 1780, à l'âge de soixante-dix ans. Mary, née (probablement) à Reading, Connecticut, le 14 avril 1716, épousa le capitaine Charles Morris, de Boston, puis de Halifax, Nouvelle-Écosse, où il fut pendant de nombreuses années juge en chef des tribunaux. Ils eurent neuf fils et deux filles. Abigail a épousé Joseph Miller, de Boston. Deborah a épousé un M. Willstead, puis Henry Paget, de Smithfield, Rhode Island.

Au croquis ci-dessus de M. George Read, de Boston, j'ajouterai que le colonel John Read, fils du M. John Read mentionné, apparaît comme l'un des membres originaux de la première société en 1729, et était le colonel John Read si souvent mentionné dans les archives de la ville. Son "manoir" comprenait presque tout ce qui est maintenant Lonetown, et son manoir se trouvait sur le site exact de la résidence actuelle de M. Aaron Treadwell. Il avait un parc clôturé, dans lequel il gardait des cerfs, presque en face de la résidence actuelle de William Sherwood.

M. George Read, de Redding Centre, possède une collection très intéressante de vieux papiers appartenant au colonel, tels que testaments, actes, livres de comptes, etc. bétail dans la longue prairie, etc. Un autre est la commission de M. Read en tant que colonel, et est d'un intérêt suffisant pour justifier son insertion ici. C'est comme suit :

Thomas Fitch Esq., gouverneur et commandant en chef de la colonie de Sa Majesté du Connecticut en Nouvelle-Angleterre.

À John Read Esq., Salutations.
Attendu que vous êtes nommé par l'Assemblée générale de ladite colonie colonel du quatrième régiment de cavalerie de ladite colonie. Reposant une confiance particulière en votre loyauté, votre courage et votre bonne conduite, je vous constitue par ces présents et vous nomme colonel dudit régiment. Vous devez donc prendre ledit régiment sous votre garde et charge en tant que colonel, et avec soin et diligence vous acquitter de ce soin et de cette confiance en les ordonnant et en les exerçant, tant les officiers que les soldats en armes selon les règles et la discipline de la guerre, en gardant en bon ordre et en bon gouvernement, et leur ordonnant de vous obéir en tant que colonel pour le service de Sa Majesté, et ils doivent conduire et conduire ledit régiment, ou toute partie d'entre eux pour laquelle vous recevrez de temps à autre des ordres de ma part , ou du gouverneur de cette colonie pour le moment, de rencontrer, repousser, poursuivre et détruire par la force des armes et par tous les moyens appropriés, tous les ennemis de Sa Majesté qui, à tout moment ci-après, de manière hostile, tenter ou entreprendre l'invasion, le préjudice ou le désagrément de cette colonie. Et vous devez observer et obéir à ces ordres et instructions de temps à autre de moi, ou d'autres de vos officiers supérieurs, conformément à la confiance déposée en vous et aux lois de cette colonie. Donné sous mon seing et le sceau de cette colonie, à New Haven, le 3e jour de novembre, la 31e année du règne de notre Souverain Lord George II, Roi de Grande-Bretagne et Annoque Doms. 1757.

Thos. Fitch
George Wyllys. Secté.

James Rogers était un homme éminent à son époque et occupait de nombreux postes de responsabilité en ville. Il apparaît dès 1762. Ses enfants sont : Joseph, né le 31 octobre 1762. Chloé, née le 24 octobre 1766. James, né le 28 avril 1768. Haron, né le 22 août 1770.

Joseph Rumsey apparaît à Redding dès 1747. Son testament, daté du 27 décembre 1754, mentionne sa femme Sarah et ses enfants : Isaac, Sarah, Joseph, Daniel, William et Ephraim.

Le testament de Daniel Rumsey, de Redding, homologué le 10 mars 1761, mentionne son père Robert, son frère John Rumsey et Seth Hull.

John Rumsey s'installe à Redding. Ses enfants par femme Esther étaient : Abigail, baptisée le 19 février 1751. Rachel, baptisée le 25 février 1753. Mary, le 5 juin 1755. Nathan, le 8 août 1756. David, le 28 janvier 1759. Mary, le 15 juin 1761 Esther, 13 mai 1764. Eben, 4 février 1768. Isaac Rumsey épousa Abigail St. John, 23 mai 1761. Les enfants étaient : Abigail, née le 25 décembre 1761. Jérémie, né le 23 mai 1762. Ruth, décembre 29, 1763. Noé, né le 28 mars 1768.

La famille Sanford est l'une des plus anciennes et des plus nombreuses de la ville, ayant été fondée par quatre personnes du nom, qui ont déménagé ici de Fairfield lorsque le pays a été ouvert pour la première fois aux colons. Les noms de ces quatre colons étaient : Nathaniel, Lémuel, Samuel et Éphraïm.

Les deux premiers étaient des membres originaux de l'église, les deux derniers l'ont rejointe au cours de la première année de son existence, à savoir, en 1734. Selon Savage, Ephraim Sanford, qui s'est installé à Milford, et a épousé Mary Powell, de New Haven, en 1669, a eu des enfants, Marie, Samuel, Éphraïm, Thomas, Nathaniel et Zacarie. Samuel, Ephraïm et Nathaniel sont sans aucun doute identiques à ceux qui se sont installés à Redding, car ils étaient des hommes âgés avec des familles lorsqu'ils ont déménagé ici.

Selon l'autorité mentionnée ci-dessus, Ezekiel, fils aîné de Thomas Sanford ci-dessus, était homme libre en 1669 et est décédé en 1683, laissant une veuve, Rebecca et des enfants, Ezekiel, Thomas, Sarah, Mary, Rebecca, Martha et Elizabeth. Ezekieh, fils aîné, était un ingénieur anglais et avait la charge de l'érection du fort de palissade à Saybrook à l'embouchure de la rivière Connecticut, pour la protection contre les Indiens. Il déménagea ensuite à Fairfield et construisit le premier moulin à farine du comté, à Mill River, pour lequel il reçut une importante concession de terre du gouvernement anglais. Dans son testament du 29 janvier 1729, mentionne deux fils, Lémuel et Ézéchiel. Lemuel s'est installé à Redding, comme indiqué ci-dessus. Thomas Sanford, père d'Ézéchiel et d'Éphraïm, fut le premier du nom en Amérique.

Nous retracerons les familles de ces ancêtres à Redding dans l'ordre de leur arrivée ici. Nathaniel Sanford s'installe à Umpawaug. Ses enfants enregistrés étaient : Abel H., baptisé le 25 mars 1733. Ruth, baptisée le 12 mai 1737. Esther, baptisée le 27 mai 1744. Je n'ai aucune autre trace de cette famille.

Lémuel Sanfordinstallés au centre. Il était l'un des premiers membres du comité de la société et éminent dans les affaires publiques. Il épousa (Prénom inconnu) Squire, de Fairfield. Leurs enfants étaient : Hezekiah, probablement né à Fairfield. Sarah, baptisée le 19 septembre 1734. Anne, baptisée le 1er novembre 1736. Lydia, baptisée le 4 juin 1738. Lémuel, baptisée le 20 avril 1740. Ézéchiel, baptisée le 4 juillet 1742. Anne, baptisée le 7 octobre 1744. Roda, baptisé le 26 février 1749.
Ézéchias épousa Hannah (nom de famille inconnu) et s'installa au centre, sur la ferme qui appartient maintenant à M. Delavan. Ses enfants étaient : Aaron, baptisé le 29 mai 1757. Hannah, baptisée le 26 août 1759. William, baptisée le 14 octobre 1764. Eunice, baptisée le 7 juin 1772. Huldah, baptisée le 18 mai 1777.


Aaron, son fils aîné, s'est installé dans le centre et a vécu dans la maison qui appartient maintenant à Mme Connors. Il était le premier membre masculin de l'Église méthodiste de la Nouvelle-Angleterre et était le chef de la petite classe organisée à Redding en 1790.
Les prédicateurs méthodistes dans leurs tournées trouvaient toujours une maison avec lui et tenaient souvent leurs réunions dans sa maison. Plus tard dans sa vie, il est devenu un prédicateur local acceptable dans cette église. Il épousa Lydia Hawley, fille de William Hawley, le 2 novembre 1780. Leurs enfants étaient : Betsey, née le 5 octobre 1781. Hannah, née le 31 mai 1784. Aaron, né le 8 juillet 1786. Hawley, né le 16 juillet 1789 Jesse Lee, né le 27 juillet 1791. Eunice, née le 10 août 1793. Walter, né le 18 février 1796. Charlotte, née le 8 janvier 1800. Lydia, née le 23 septembre 1803. William A., né le 15 janvier 1807.


Aaron Sanford, Jr., s'est installé à Redding Ridge, dans la partie est de la ville. Il épousa, le 19 décembre 1813, Fanny Hill, fille d'Andrew L. Hill. Leurs enfants étaient au nombre de onze : Andrew H., Daniel, Mary, Clara, Henry, Aaron, Fanny, Jesse L., Mary, Elizabeth, John et Julia H.


Hawley, le deuxième fils, épousa Betsey Stow, le 2 novembre 1814, dont il eut deux enfants, Russell et Betsey. À la mort de sa femme, il épousa Sarah Ketchum, le 20 novembre 1823. Les enfants de ce mariage étaient : Francis A., Aaron K., Hawley, Lydia, David, Morris et Mary. Walter, le troisième fils, épousa le 6 décembre 1821, Harriet M. Booth. Ils ont eu un fils, Charles. Walter Sanford a épousé, en second lieu, Emily Gorham. William Sanford, le quatrième fils, épousa Harriet Tuttle, le 2 mai 1832. Parmi les filles, Betsy épousa John R. Hill. Hannah a épousé le révérend Aaron Hunt, un ecclésiastique méthodiste, célébré à son époque comme étant le premier à contester avec succès l'ancienne loi coloniale qui interdisait à tous les ministres, à l'exception de ceux de "l'Ordre permanent" de célébrer la cérémonie du mariage. M. Hunt a été localisé et a résidé pendant plusieurs années à Redding. Charlotte a épousé Thomas B. Fanton. Lydia a épousé Aaron Sanford Hyatt.


Lemuel Sanford, deuxième fils de Lemuel Sanford, s'est installé dans le centre, près de son père. Il épousa, le 20 septembre 1768, Mary Russell, de North Branford, Connecticut. Les circonstances de son mariage ainsi racontées : Il quitta Redding à cheval, tôt le matin de son mariage, mais fut retardé sur la route et n'atteignit pas Branford jusqu'à minuit. À ce moment-là, les invités du mariage s'étaient dispersés et la famille s'était retirée, mais il les a réveillés, a rassemblé les invités et la cérémonie a eu lieu. Le lendemain, les mariés retournèrent à Redding, voyageant à cheval. Les enfants de Lemuel et Mary Sanford étaient : Lemuel, né le 18 juillet 1769. Roda, née le 4 mars 1773. Mary, née le 18 mai 1776, épousa le Dr Thomas Peck. Abigail, née en 1779, est décédée en bas âge. Jonathan R., né le 11 février 1782. Abigail, née le 18 avril 1784. Lucretia, née le 4 mai 1786.
M. Lemuel Sanford mourut le 12 mars 1803, à Danbury, dans l'exercice de ses fonctions de juge de la Cour de comté, laissant un dossier des plus honorables. Il avait occupé tous les postes d'honneur et de confiance dans sa ville natale et, pendant la Révolution, avait été membre du Comité d'approvisionnement, dont les fonctions l'avaient tenu absent à Danbury et à Fairfield pendant presque toute la période de la guerre. Il a représenté à plusieurs reprises la ville à l'Assemblée générale, et a également occupé le poste de juge adjoint de la Cour de comté.


Lemuel Sanford, fils aîné du juge Sanford, après avoir fait ses études à la célèbre académie du président Dwight à Greedfield Hill, est retourné à Redding, a épousé Mary Heron, fille de Squire Heron, et s'est installé au centre, dans une ferme appartenant maintenant à Albert Gorham. C'était un homme d'une grande habileté et très en vue dans les affaires de la ville. Il n'avait que deux enfants, Mary et Abigail.


Jonathan R., le deuxième fils, épousa Maria, fille du Dr Thomas Davies, le 17 octobre 1808. Leurs enfants étaient : Amanda, Maria (décédée en bas âge), Lemuel, Jonathan R. et Thomas. M. Jonathan Sanford est décédé le 20 août 1858. En 1808, M. Sanford a été nommé greffier municipal et trésorier et a occupé ces fonctions jusqu'à sa mort, une période d'un demi-siècle. Il a également occupé le poste de juge des successions pendant plusieurs années, en plus de représenter sa ville natale à différentes périodes de la législature de l'État.


Ezekiel, troisième fils de Lemuel Sanford premier, épousa Abigail Starr le 21 novembre 1773 et s'installa dans le district de Boston, dans la partie ouest de la ville. Ses enfants étaient : Mollie, baptisée le 18 décembre 1774. Rebecca, baptisée le 24 avril 1777. Ezekiel, baptisée le 1er novembre 1778. Abigail, baptisée le 19 mars 1780 peut-être d'autres. Il est appelé capitaine dans les anciens registres. Certains de ses descendants vivent maintenant à Amenia, N.Y.

Samuel Sanford le premier, s'est installé à Umpawaug. Il est appelé capitaine dans les archives.Ses enfants étaient : Daniel, baptisé le 22 avril 1734. Seth, baptisé le 23 août 1735. Mary, le 19 mars 1738. David, le 2 décembre 1739. Abigail, le 30 janvier 1743. Samuel, le 5 mai 1739. Sarah, 10 mai 1747. Esther, 16 avril 1749. Ezra, 25 mars 1751. Rachel, 25 février 1753. Le capitaine Samuel Sanford est mort le 6 novembre 1768, à l'âge de 62 ans.
Daniel a épousé Esther Hull le 18 avril 1758. Enfants : Eli, baptisé le 16 août 1761. Chloé, le 5 juillet 1767. Seth a épousé Rebecca, fille du diacre Stephen Burr, le 25 avril 1759. Ses enfants, tels que nommés dans le testament de Deacon Burr , 1776, étaient : Elias, Ebenezer, Joel, Elijah, Samuel et Seth. Marie a épousé Timothy Sanford, fils de Joseph. Abigail, épousa John Hawley le 21 décembre 1762. Samuel, Jr. épousa Sarah Olmstead le 23 juillet 1767. Ses enfants enregistrés étaient : Uriah, baptisé le 14 février 1768. Thomas, le 17 décembre 1769. Peter épousa Abigail Keeler le 1er juin 1780 .

Éphraïm Sanford le premier s'est installé à Sanfordtown et y était un grand propriétaire foncier, comme le montrent plusieurs actes actuellement en possession de ses descendants, dont certains remontent à 1733. Ses enfants par son épouse Elizabeth Mix, selon la paroisse record, étaient : Rachel, baptisée le 29 juillet 1733. Abigail, baptisée le 18 mai 1735. John, baptisée le 29 avril 1739. Oliver, le 20 septembre 1741. Lois, le 17 septembre 1743. Huldah, le 5 mai 1748. Augustus , 15 juillet 1753. Esther, 27 avril 1755. Son testament, daté du 30 janvier 1761, mentionne également Éphraïm, Élisabeth et Tabitha. Ephraim Sanford, selon la tradition familiale, fut le premier homme à avoir un magasin de marchandises à Redding. Ses marchandises ont été apportées de Boston. Parmi ses enfants, Abigail épousa Daniel Jackson le 2 octobre 1755. John se maria et s'installa dans le district de Foundry, à Redding. Ses enfants étaient : James, Stephen, Ephraim, John, Eli, Huldah, Lois, Betty, Elizabeth et Annie. James, le fils aîné, s'est installé dans le quartier de la Fonderie, près de son père. Il était coéquipier dans l'armée révolutionnaire et était présent à l'exécution de Jones et Smith à Gallows Hill. Il épousa Sarah, fille de John Beach, fidèle missionnaire de l'Église d'Angleterre. Il était le père de l'écuyer James Sanford. John, Jr. le quatrième fils de John Sanford, s'est installé à Redding, et était le père de John W. Sanford, un citoyen bien connu.


Oliver Sanford, fils d'Ephraim, épousa en avril 1767, Rachel, fille du diacre David Coley, de Weston. Leurs enfants étaient : Marie, baptisée le 31 juillet 1768. David, 20 août 1769. Ephraïm, 15 septembre 1771. Abigaïl, 29 mai 1774. Enoch A., 28 avril 1776. Lévi, 14 décembre 1777. Oliver C., Abigail, Mary, Betsey et Lorraine.

Anna, fille de Samuel Smith, de Redding, fut baptisée le 6 juillet 1740 et Seth Samuel, fils de Samuel et Lydia Smith, le 28 septembre 1760. Ce dernier fut le premier avocat qui s'installa à Redding. Il avait un bureau au centre, où il tenait aussi une école choisie. Il fut greffier municipal pendant plusieurs années et écrivit d'une main des plus élégantes, comme s'en souviendront ceux qui connaissent les annales de son temps. Il a également occupé de nombreux autres postes importants dans la ville. Il a épousé Huldah (nom de famille inconnu). Leurs enfants étaient : Zalmon, baptisé le 3 février 1780.

Robert Stow, le premier du nom à Redding, s'est installé à Lonetown, sur la ferme qui appartient maintenant à son petit-fils, Sumner Stowe. Il épousa Anne Darrow, le 26 janvier 1775. Leurs enfants étaient : Daniel, né le 4 juillet 1779. Abigail, née le 11 avril 1776, épousa Israel Adams. Sarah, née le 4 octobre 1777. Sarah, née le 11 août 1781. Sumner, née le 17 septembre 1783. Huldah, née le 6 février 1787, épousa Andrew Andrus, de Danbury. Abraham, né le 4 mars 1792. Polly, née le 20 septembre 1794, épousa Moses Parsons, de Newtown. Robert Stow mourut le 5 novembre 1795. Daniel Stow épousa Lucy Hoyt, de Bethel, et s'installa à Redding, près de son père. Ses enfants étaient : Robert, Almira, Sarah, Harriet, Lucy, Sumner, Mary et Polly. Abraham s'installa à Béthel. Sumner est mort quand un jeune homme.

Autres premières familles

Les autres colons de la ville à une date précoce, mais qui ne semblent pas avoir été des résidents permanents, étaient : Daniel Bradley, Thomas Williams, Thomas et William Squire (de Fairfield), Ebenezer Ferry, George Cowden, Nathaniel Booth, Edmund Sherman, Jonathan Squire, John Whitlock, John Truesdale, Frederick Dikeman et John Nott.

Les familles de Byington, Chapman, Hamilton, Knapp, Osbourne, Dennison, Bennett, St. John, Gilbert, Johnson, Abbott, Duncomb, Edmonds, Olmstead, Rider, Treadwell et Todd figurent dans les archives ultérieures de la ville.

L'histoire de Redding n'est pas une entreprise ou une organisation. C'est une personne qui travaille à promouvoir l'histoire de sa ville natale
et les environs. Tous les frais sont remboursables, donc les dons et/ou les parrainages me permettront de consacrer plus de temps
et des efforts de recherche et de mises à jour.


Voir la vidéo: Septembre 2021.. Le Perthus Le Fort de Bellegarde (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Kwabena

    mortalité complète ---- et qualité

  2. Goltigor

    Vous n'êtes pas correcte. Discutons. Envoyez-moi un courriel à PM.

  3. Arashibar

    charmant!

  4. Mauk

    Ce message est incomparable))), c'est intéressant pour moi :)

  5. Dylen

    Je veux dire que tu as tort. Je peux défendre ma position. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.



Écrire un message