Podcasts sur l'histoire

Quel était le vrai nom du capitaine Vozdvit ?

Quel était le vrai nom du capitaine Vozdvit ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La Compagnie russo-américaine et la Marine impériale russe, des organisations de construction navale et de navigation étroitement liées, employaient toutes deux de nombreux capitaines étrangers.

Dans la traduction de Richard A. Pierce, K.T. Khlebnikov écrit dans « Baranov » que le directeur général de la Compagnie engage « l'Américain Vozdvit [?] donnant à ce dernier le commandement de la Il'mena". Dans " Colonial Russian America " Khlebnikov raconte presque la même histoire bien que les traducteurs ici rendent le nom " Vosdwit ". Il rapporte que le Il'mena a navigué à Hawaï après avoir visité la Californie. Pierce, suivant apparemment l'historien Okun, suggère une orthographe originale de "Wadsworth", mais je ne trouve pas son prénom ou son origine.

Le capitaine Vodzvit n'est pas nommé dans la « Correspondance des gouverneurs » de 1818 ni dans « les archives Khlebnikov », il est donc possible qu'il ne soit pas resté très longtemps au service de la Compagnie. Quel était le vrai nom de Vozdvit et d'où venait-il ?


En fait, nous savons d'après des recherches récentes que l'Américain William Wadsworth était capitaine du Il'mena de 1813 à au moins 1819.

L'administrateur en chef de la société russo-américaine, Alexander Andreevich Baranov, a engagé Wadsworth pour commander le Il'mena lors de son premier voyage au nom de la Compagnie. Le navire a quitté Sitka, en Alaska, en décembre 1813 (selon Khlenikov) ou en janvier 1814 (selon Ogden).

Une lettre datée du 15 juillet 1818 de I.A. Kuskov au commandant en chef des colonies russes en Amérique indique clairement que Wadsworth commandait toujours le Il'mena à ce moment-là.

Étant donné que les événements en question se sont produits en mai 1816, il semble que Wadsworth devait encore être capitaine du Il'mena quand il est arrivé à Oahu.

En effet, Bolkhovitinov déclare explicitement que Wadsworth était capitaine et qu'il a reçu l'ordre de rester à Hawaï par Schäffer.


Facebook

Origine
(---" Danni Flagg est une personne plutôt excentrique dans le district des Sargasses des années 40, en ce sens qu'elle est très patriotique de son pays d'origine, les États-Unis. Cependant, personne, pas même elle, ne sait exactement d'où elle vient réellement, car Danni a été retrouvée dans les rues du quartier des années 40 sans aucun souvenir de qui elle était ou d'où venaient ses capacités. avec un patriotisme gung-ho envers les États-Unis au point où elle célèbre le 4 juillet avec une grande ferveur et célèbre la fête des Sargasses de Heroes Day avec le même genre d'énergie en utilisant son pouvoir de projection pyrotechnique comme un outil dans son arsenal du parti.

Cependant, ce que tout le monde, y compris Danni, ne réalise pas, c'est que Danni n'a pas toujours été ainsi. En cela, elle n'était pas du tout une personne singulière. À l'origine, Danni était composé de cinq personnes distinctes qui ont fusionné pour créer Danni par un processus inconnu, peut-être à partir d'une exposition combinée aux Elohim dans l'atmosphère de la mer des Super-Sargasses, tout en acquérant également la capacité de générer des pièces pyrotechniques rouges, blanches et bleues. Ces cinq personnes sont quatre adolescents qui s'appellent eux-mêmes The Young Defenders et un super-héros connu sous le nom de Captain Freedom, qui était à l'origine de la forme adulte, du costume et du physique surhumain de Danni. Ainsi, alors que Danni avait une meilleure physique que même une athlète de niveau olympique, elle avait toujours l'adolescence combinée des quatre adolescents avec un fort sens de la féminité.

Dans le district des années 40, elle travaille aux côtés d'autres héros stationnés là-bas comme Fusion, The Invader et Sparky, en plus elle travaille aux côtés de la Flame Liberty des années 60 avec elle et Danni s'entendent très bien en raison de leur amour commun pour l'Amérique. Cependant, parfois, l'une des cinq âmes de Danni peut se manifester comme une personnalité alternative et prendre le contrôle du corps pendant un certain temps avant que Danni ne reprenne le contrôle, chaque personnalité interagissant différemment avec son environnement et les personnes qui l'entourent et la nuit, Danni peut en fait communiquer avec ces autres personnalités pendant qu'elle dort. "---)

Alors que Liberty's Flame est patriotique pour sa nation, Lady Freedom prend ici cela à un tout autre niveau. Pour donner une comparaison, elle est Arcana Hearts Heart Aino mais remplace l'obsession du pouvoir de l'amour par une obsession de la fierté américaine. Un peu de la même manière que la version Titan Comic de Jack Kirby et Joe Simon Fighting American est ultra américaine.

Ce personnage a été créé avec Hero Machine 3.

Lady Freedom est un personnage open source créé spécifiquement pour être utilisé par n'importe qui. N'hésitez pas à l'utiliser comme vous le souhaitez. Vous devez également mentionner le créateur.


Facebook

PENSÉES JOUR PAR JOUR :
C'est la Semaine Sainte du calendrier chrétien où de nombreux événements ont lieu qui font remuer, réfléchir et méditer nos cœurs sur ce que notre Seigneur et Sauveur a enduré à cause de son grand amour pour nous. Mon réveil est éteint à 5h00 ce matin comme toujours, et je demande toujours au Seigneur une parole à développer Jour après Jour qui vient de Lui. Eh bien, ce matin, j'ai eu toute une projection vidéo dans mon esprit de ce que les « jours de tonnerre » ont dû être pour tous ceux qui pensaient qu'ils avaient le dessus et qu'ils contrôlaient la destruction et l'abattage de ce simple charpentier qui seulement professé aimer les gens et fournir le salut. Et, bien sûr, nous savons que la tête de la meute des Pharisiens n'était autre que le Malin lui-même ! Lui, en tant que capitaine de l'armée, a provoqué des troubles purulents dans le cœur des gens, et ces troubles ont commencé bien avant la naissance de Jésus ! Le mal sait ce qu'il fait, c'est concis et c'est délibéré. Attisant la haine et la peur dans le cœur et l'esprit du roi Hérode avant la naissance du Christ, jusqu'aux cris à venir pour le crucifier !
Aujourd'hui dans l'histoire, le mal avait le cœur et l'esprit de Judas. On lui a proposé un marché qu'il ne pouvait pas refuser. Je crois qu'il l'a combattu, il devait l'avoir, mais à la fin il l'a pris et a ensuite continué à travailler avec Jésus et à communier avec ses amis ! Il faisait partie des 12 et même en faisant son affaire mortelle, il continuait comme si rien n'avait changé mais Jésus a vu à travers lui, et Jésus savait…
Voici ce sur quoi je veux réfléchir aujourd'hui. Judas a été utilisé parce qu'il était celui que le mal savait qu'il pouvait pénétrer. Judas a pris l'argent sur la fidélité au salut. Judas a finalement été tellement tourmenté par sa décision qu'il s'est suicidé et sa richesse était de s'étendre sur le sol autour de lui. Mais cela n'a rien fait pour lui à la fin, et le mal a dansé.
Le truc avec le mal, c'est qu'il va vous user et vous jeter ! C'est pourquoi nous devons quotidiennement garder nos cœurs et revêtir la PLEINE armure de Dieu (Éphésiens 6 : 10-18), et nous fortifier contre les plans du mal afin que lorsqu'il vous tente de le rejoindre, vous puissiez résister au diable et il fuira loin de toi (Jacques 4:7).

ENCOURAGEMENT JOUR PAR JOUR :
Suivez-moi si vous voulez dans ce voyage. Des années auparavant, il avait été prophétisé que le Messie naîtrait et qu'Il sauverait Son peuple de ses péchés. Dieu contrôlait ! Malgré les efforts d'un roi Hérode très envieux et sa tentative de détruire tous les bébés garçons, Jésus est resté indemne et vivant parce que le roi Hérode et le mal ne le contrôlaient pas. Dieu contrôlait. Il y avait des jours de tentation et de chagrin, et Jésus a résisté aux railleries du mal et aux promesses creuses parce qu'IL SAVAIT que Dieu l'avait et que Dieu était au contrôle ! Et même lorsque Jésus fit son entrée triomphale à Jérusalem, il savait que le mal était tout autour de lui mais que Dieu était au contrôle. Le mal comploté et planifié. Le mal a agité le cœur de ceux qui n'étaient pas assez forts spirituellement pour y résister et ils étaient comme des moutons se dirigeant vers l'abattoir, suivant le loup, et non le berger ! Jésus savait à quel point le mal essayait de le faire sortir, mais il savait aussi que Dieu était au contrôle. Le mal dansait, il suscitait l'agitation et l'indécision. Cela a amené les gens à se demander si ce qu'ils ressentaient était réel, est-ce que Jésus est vraiment ce qu'il dit être ?
Imaginez les jours depuis la chevauchée triomphale, jusqu'à ce que Jésus a dû ressentir à ce moment de l'histoire de sa plus grande démonstration d'amour. Pendant que le mal élevait les gens, Jésus savait que Dieu contrôlait.
Le savez-vous aujourd'hui ? Savez-vous que le mal prendra toute porte qui s'ouvre dans votre esprit et l'utilisera pour vous faire tomber, pour vous faire douter, pour faire s'effondrer la confiance et pour finalement vous causer un tel trouble dans votre esprit ! Amis, gardez votre cœur aujourd'hui. Ne laissez PAS le moindre pied prendre pied pour permettre au mal de travailler contre vous.
Le mal déteste et grogne, il ne travaille pas pour votre bien, il vous fait vous sentir mal et vous fait perdre votre JOIE, il n'a jamais appris à bien jouer avec les autres, ou à nourrir et à prendre soin. C'est tout le contraire de ce que Jésus offre dans votre vie. Jésus est PAIX, SÉCURITÉ ET VICTOIRE !
Dieu savait à quoi Il avait affaire, et Jésus avait confiance dans le plan. Il y a plus dans cette histoire, donc à demain…

PRIÈRE AU JOUR :
« Jésus, puissions-nous nous souvenir de nous couvrir de ton esprit et de chanter ta louange dans nos moments difficiles, et de nous réjouir de nos victoires afin qu'en TOI, le mal ne puisse pas prendre le dessus sur nos vies. AMEN"


Facebook

Le Jacob Burns Film Center à Pleasantville
L'établissement de Pleasantville remonte à une tribu iroquoise qui y cultivait du blé et qui y établit des routes commerciales traversant le village actuel avant l'arrivée des Européens. Le huguenot français Isaac See[nb 1] s'est installé ici en tant qu'agent du propriétaire terrien néerlandais Frederick Philipse en 1695, commençant l'histoire moderne de Pleasantville.[2][3]

Au moment de la Révolution américaine, la population de la colonie en pleine croissance comprenait des Anglais, des Hollandais et des Quakers, dont la plupart étaient des métayers. Pendant la Révolution, cette zone faisait partie de la Terre neutre, où il y avait des loyautés conflictuelles entre les colons. L'espion britannique, le major John André, est passé par l'actuelle Pleasantville en transportant des informations de Benedict Arnold à Fort Clinton aux Britanniques à New York. André a perdu ses repères près du coin actuel de Bedford Road et de Choate Lane et a été capturé. La capture d'André est souvent citée comme un facteur clé de la victoire finale des forces américaines.[3][4][5]

Alors que la population de la région augmentait au début du XIXe siècle, la colonie s'appelait Clark's Corners, en référence à la propriété appartenant à Henry Clark à l'intersection de Broadway et de Bedford Road. Cette zone était le centre commercial d'origine du village. Dans les années 1820, le nouveau maître de poste, Henry Romer, a été chargé par le bureau du maître général des postes à Washington, D.C., de donner un nom au bureau de poste prévu ici. Le nom proposé par Romer, Clarksville, a été rejeté car un autre bureau de poste de New York avait déjà le nom. Son deuxième choix, Pleasantville, a été accepté et le bureau de poste de Pleasantville a ouvert ses portes le 29 février 1828.[6][7]

Un changement important dans le développement de Pleasantville est venu avec l'arrivée du New York Central Railroad et du New York and Harlem Railroad en 1846. L'année suivante, une gare a été construite près du coin actuel de Bedford Road et Wheeler Avenue, et comme en conséquence, le centre commercial de Pleasantville a déménagé à son emplacement actuel. L'ancien quartier des affaires de Bedford Road et Broadway s'appelle aujourd'hui le Vieux Village. Le chemin de fer offrait une connexion plus rapide et plus fréquente avec la ville de New York, à seulement 70 minutes en train, contre un trajet terrestre de cinq heures en diligence ou un voyage en bateau à vapeur de deux heures sur la rivière Hudson. La gare actuelle, qui abrite actuellement un restaurant, a été construite en 1905 et a été déplacée à son emplacement actuel dans les années 1950 pour permettre l'abaissement des voies sous le niveau du sol. Avant l'ajout de la gare désormais très fréquentée, les navetteurs travaillant à New York et dans le comté de Westchester inférieur étaient obligés de compter sur les manèges de Marc Damon, désormais célèbre à Pleasantville pour être "The Friendly Coachman"[4][8][9][ dix]

Selon plusieurs sources,[11] Pleasantville était une étape du chemin de fer clandestin, un réseau de refuges pour les esclaves en fuite du Sud en route vers la liberté dans le nord.[12]

La seconde moitié du 19e siècle est une période de croissance rapide à Pleasantville. Dans les années 1870, il y avait quatre entreprises de fabrication de chaussures, une entreprise de confection de chemises et une usine de cornichons. Le premier journal à desservir le village, The Pleasantville Pioneer, a été lancé vers 1886. De nombreuses petites fermes et vergers du village ont commencé à être subdivisés en une vague de solides maisons carrées et victoriennes construites pour une classe moyenne croissante. Les années 1890 ont vu la création d'un service de police, d'un service de pompiers volontaires et d'un système de bibliothèques. Pleasantville a été constituée en village le 16 mars 1897.[13][14]

Au cours des années suivantes, Pleasantville est rapidement devenue une banlieue moderne de New York, avec un grand nombre de travailleurs faisant la navette entre le village et la métropole sur ce qui est maintenant la ligne Harlem du Metro-North Railroad. Au cours des deux premières décennies du 20e siècle, des routes ont été pavées pour la première fois, des conduites d'eau ont été installées et des fils électriques ont alimenté les maisons du village. D'autres améliorations au cours de la première moitié du 20e siècle comprennent la construction de Soldiers and Sailors Field en 1909, la Saw Mill River Parkway en 1924, le Rome Theatre en 1925, Memorial Plaza en 1930, Parkway Field en 1930 et Nannahagen Park en 1937 (la piscine du village adjacent a été achevée deux ans plus tard). Au moment de la Seconde Guerre mondiale, le village avait pris l'apparence qu'il porte aujourd'hui.[15][16][17]

Pleasantville mérite un intérêt pour son histoire littéraire. La dramaturge Lillian Hellman (The Children's Hour, The Little Foxes) a acheté Hardscrabble Farm à la périphérie ouest de Pleasantville et y a vécu dans les années 1940 et 1950. Pendant de nombreuses années, l'auteur Dashiell Hammett (L'homme mince, le faucon maltais), avec qui Hellman a eu une relation amoureuse, a vécu et travaillé à Hardscrabble Farm.[18] DeWitt Wallace et Lila Bell Wallace, co-fondateurs de Reader's Digest, ont fait de Pleasantville leur siège social en 1922, utilisant un garage converti et un hangar à poneys sur Eastview Avenue comme bureau et construisant plus tard une maison et un plus grand espace de bureau sur la propriété adjacente. Par la suite, le Digest a occupé des bureaux dans plusieurs bâtiments de Pleasantville, y compris l'actuel Village Hall à Bedford Road et Wheeler Avenue et, en diagonale en face, le bâtiment de la banque actuellement occupé par Chase. Reader's Digest a déménagé son siège social à Chappaqua à proximité en 1939, mais a conservé sa boîte postale de Pleasantville, rendant ainsi le nom du village familier à des millions d'abonnés de Reader's Digest à travers le monde. Pleasantville est également la maison de Joseph Wallace, auteur du roman Diamond Ruby. Aujourd'hui, Pleasantville abrite de nombreux romanciers, éditeurs et écrivains, qui trouvent que son charme décontracté et sa proximité avec New York sont une combinaison attrayante.[19][20][21]

Défilé des pompiers de Pleasantville, 2014
La réputation de Pleasantville en tant que centre culturel a été renforcée en 2001 avec l'ouverture du Jacob Burns Film Center à but non lucratif dans le célèbre théâtre de Rome, un bâtiment de style missionnaire espagnol et l'un des premiers cinémas du comté de Westchester. Le Burns Center se consacre à la présentation du cinéma indépendant, documentaire et mondial. Les conférenciers invités au Burns Center comprenaient Jerry Lewis, Woody Allen, Jonathan Demme, Robert Klein, Oliver Stone, Stephen King, Rob Lowe et de nombreux autres cinéastes et acteurs notables.

En 1948, dans une zone non constituée en société de Pleasantville près de Bear Ridge Road, les acolytes de Frank Lloyd Wright ont commencé à mettre leurs leçons en pratique en construisant des maisons dans le style moderniste et décloisonné de leur mentor. Le quartier, appelé Usonia Homes, comprend 50 maisons réparties sur 100 acres (0,40 km2) de colline boisée, le développement comprend deux maisons conçues par Wright lui-même.[22]

Selon Chandler Burr de GQ, Pleasantville fait partie des « dix meilleures villes odorantes au monde ». Bien que Pleasantville ne soit techniquement pas une ville, Burr soutient que "l'argent change l'odeur de tout, et les villes riches où les gens qui veulent fuir les canyons d'asphalte de New York vont avoir des jardins et des pelouses ont des parfums aussi restreints que les alliances qui gardent leur vrai valeurs immobilières. L'érable, le chêne et le pin ont une odeur cycliquement différente au fil des saisons, et le parfum de Pleasantville est basé sur ces arbres et leurs feuilles à tous les stades : vert, jaune, brun mort et bourgeonnement. Lorsque vous fermez les yeux, vous obtenez de l'herbe, puis l'odeur de l'Amérique telle qu'elle était à chaque fois que cela peut signifier pour votre nez. Si les peintures de Normal Rockwell émettaient un parfum, ce serait ce qu'il serait. »[23]

Pleasantville abrite le Westchester Table Tennis Center, où plus de 250 membres concourent, s'entraînent et s'entraînent pour divers tournois, et maintenant, beaucoup s'entraînent même pour devenir des athlètes olympiques. Certains restaurants bien connus se trouvent également à Pleasantville, notamment l'Iron Horse, qui a reçu d'excellentes critiques du New York Times. Le Batonnage Wine Bar est également un point chaud de la ville. Le premier site de brassage de la Captain Lawrence Brewing Company était à Pleasantville.

Un autre ajout à la scène culturelle de Pleasantville est le Pleasantville Music Festival, rendu possible par le village, plus de 150 bénévoles et WXPK, une scène d'événement en plein air toute la journée à Parkway Field le deuxième samedi de juillet. Les principaux acteurs de la scène ont inclus Roger McGuinn, The Bacon Brothers, Rusted Root, Jakob Dylan, Dar Williams, Carney, Back Door Slam, Marc Cohn, Augustana, Z.Z Ward et Joan Osborne.

Pleasantville abrite également le marché fermier de Pleasantville. Lancé en 1998 comme l'un des premiers marchés de Westchester dans le but de redonner vie à un centre-ville en difficulté, le marché du samedi matin est maintenant le plus grand marché fermier ouvert toute l'année dans le comté de Westchester, attirant plus de 3 500 personnes par semaine pour faire leurs achats de plus de 55 vendeurs d'aliments cultivés et produits localement. Le marché est géré par des bénévoles de la communauté en tant qu'association à but non lucratif, et il a remporté le prix "Best of Westchester" du magazine Westchester pendant trois années consécutives.

De 1975 à 1987, Pleasantville accueillait le camp d'entraînement des Giants de New York. Chaque été, les Giants organisaient leurs entraînements hors saison et leur camp d'entraînement sur le campus de l'Université Pace à Pleasantville. Pendant leur séjour à Pleasantville, des milliers de personnes affluaient pour camper. Pendant leur séjour à Pleasantville, de nombreuses entreprises ont bénéficié de l'afflux de personnes et de nombreux joueurs ont été vus dans de nombreux restaurants et épiceries fines de la ville.[24]

Pleasantville est également le seul endroit en Amérique à avoir accueilli un mariage royal, entre Estelle Bernadotte et un duc de Suède qui a rejeté sa prétention à la couronne.

La maison Marmaduke Forster a été ajoutée au registre national des lieux historiques en 2011.[25]

Le service de police de Pleasantville a reçu plusieurs plaintes au cours des dernières années. En 2008, l'ancien sergent-détective Stephen Bonura a pris sa retraite après avoir été suspendu pour avoir démasqué un informateur confidentiel et déclaré délibérément des informations trompeuses et fausses à un enquêteur des affaires internes.À cette époque, Bonura, avec le soutien d'autres agents, a affirmé que ces actions ne justifiaient pas sa libération parce que le personnel du département était mal géré par le village.[26] La même année, Kian Daniel Khatibi, un habitant de Pleasantville, a été libéré de prison après que son frère aîné a avoué deux coups de couteau dans un bar de Pleasantville pour lesquels Kian a été condamné à tort, il a été allégué que les détectives du village l'avaient piégé en 1998.[27] En octobre 2010, Danroy Henry Jr. a été tué dans une mêlée après que la police de Pleasantville ait répondu à un rapport faisant état d'une perturbation lors d'un rassemblement local. Le Grand Jury a refusé d'inculper l'officier responsable.[28] En 2011, le chef de la police Anthony Chiarlitti, dont le mandat a supervisé tous ces incidents, a pris sa retraite de la force.[29] Récemment, le village a également envisagé d'éliminer son petit service de police en faveur d'une fusion avec la police voisine de Mount Pleasant ou d'une prise de contrôle par la police du comté de Westchester.[30]


Facebook

Dans cette réalité, le colonel Shawn Geoffrey Christopher a ordonné au Valiant de retourner sur Terre. Il est devenu l'un des plus grands navires d'exploration de l'histoire de l'humanité. Zefram Cochran a depuis appris qu'il vit dans un multivers. Il y a beaucoup de vérités mais deux fois plus de mensonges. Grâce à un peu d'aide de ceux qui gardent le multivers, il a survécu à l'une de ces vérités mensongères pour vivre son rêve de cette île tropicale avec une seule femme.

« Vous avez l'air d'être à des milliers de milliards de kilomètres Z. » Lily l'observe alors qu'elle lui tend son whisky et s'assoit dans sa chaise de jardin surplombant un océan sur Alpha Centauri.

"Détendez-vous et profitez du soleil Lily." Le vieil homme sirote son verre. "Pour être honnête, j'étais à quelques centaines de milliers de milliards de kilomètres."

« Tu penses au Valiant ? »

« En fait, je pensais au bord de la Galaxie. Qu'avons-nous laissé à l'extérieur de cette barrière énergétique ? Comment puis-je profiter de ma retraite en sachant ce que je sais ?

« Je pensais que vous n'aviez pas de regrets ? »

2287
La Grande Barrière
Le Centre de la Galaxie.

Ayant juste regardé ses deux meilleurs amis affronter avec force leurs démons personnels, Kirk se demande ce qui l'aurait confronté. Au cours de la dernière décennie, il a lutté avec la relation entre lui et son fils. Ils se sont réunis lors d'un conflit qui a presque tué un navire rempli de cadets verts par un surhomme fou déterminé à l'humiliation et à la mort de Kirk. Il n'avait perdu son ami que pour le sauver de l'emprise de la mort en échange de son fils unique. Il avait presque oublié l'ami qu'il avait perdu au Bord de la Galaxie il y a plus de 20 ans.

Des éclairs bleus s'éclairent au loin alors que Kirk, Spock et McCoy s'approchent de la fenêtre du pont d'observation. Kirk se rend compte que c'est la dernière frontière dont son père et feu le commodore Pike lui ont parlé. Cela pourrait être sa dernière chance et le bout du gros orteil de Dieu de sauter sans regarder. Alors pourquoi maintenant lutte-t-il avec sa conscience. Quelle décision a-t-il laissée en suspens qui l'a laissé incertain?

"Bonjour Jim." Il n'avait pas entendu cette voix depuis des années. Il se retourne pour le trouver portant la même tunique brune dans laquelle il avait été enterré à Delta Vega.

« Les barrières au centre et au bord de la galaxie sont une seule et même chose. Vous vous approchez du nid du Grand Oiseau de la Galaxie.

« Toutes ces années, vous vous êtes moqué de moi pour mes activités intellectuelles. Me donnant du mal à mémoriser les vieux mythes, la Bible chrétienne, le Coran. Qu'est-ce que tu es, un fantôme ?

Gary secoue la tête, l'encerclant tandis que l'énergie bleue danse autour d'eux juste à l'extérieur du navire.

« Je suis vos voyages depuis que vous avez laissé ma coquille sur Delta Vega Jim. Le Dr Deiner n'avait pas tout à fait terminé la transformation, mais je l'avais fait. Je sais que vous avez été hanté par les événements de cette journée et je suis désolé.

"Je te remercie Gary et c'est un peu rassurant mais tu n'as toujours pas répondu à ma question." Rassemblant ses pensées comme il l'a souvent constaté, il doit depuis atteindre 50 ans, il a plaidé. "Qu'es-tu?"

"Vous avez rencontré des entités de pur amour, d'autres de pure haine et certaines de peur. Ce qui se trouve au bord et au centre de la Galaxie, c'est l'espoir.

« S'il y a de l'espoir au bord de la Galaxie, alors pourquoi la Valiant a-t-elle dû se détruire ? »

« L'humanité n'était pas prête pour le pouvoir que l'espoir aurait ramené dans son propre nid. L’équipage n’a pas compris son pouvoir de transformation.

"Peut-être que la leçon est que l'homme a trouvé sa propre voie sans avoir besoin d'amélioration."

"Peut-être." Gary répond doucement en regardant avec beaucoup moins d'émerveillement le noyau des galaxies que Kirk, Spock ou McCoy. "C'est incroyable Jim. Je vous apparaît maintenant comme il y a 30 ans parce que le temps m'a longtemps été sans importance. Vous voici un vieil homme, un vétéran de l'espace et vous conservez toujours le même émerveillement que j'ai vu en vous lorsque l'Académie nous a transportés jusqu'au Farragut.

"Beaucoup de choses ont changé depuis."

"Je connais." Gary répond doucement en plaçant une main sur les épaules de Kirk. "Mais tu ne l'as pas fait. Tu es à la maison Jim. C'est là que vous pouvez enfin reposer tous vos regrets et célébrer ce qui vous rend, Jim Kirk, spécial. Aucun regret Jim. Gary commence à se fondre dans la brume bleue faiblement éclairée qui entoure l'espace. "Adieu mon ami."

Pleinement lucide, il entend le docteur McCoy demander.

Réalisant où il se tenait et la rencontre, il avait eu avec son ami de longue date, il regarde une plaque montée à la base d'un volant de marins décoratif et répond

"Si nous sommes. alors la vie est un rêve.

Regardant vers le bas, il lit la plaque.

Aller hardiment là où aucun homme n'est allé auparavant.

2073
Le Bord de la Galaxie.

« Shawn. » Sheila évoque le nom de son mari, regardant avec effroi le port d'observation de la proue du Valiant.

"Avant de faire cela, rappelez-moi pourquoi nous sommes ici, une année-lumière au-delà de l'étoile la plus éloignée de notre galaxie."

« Eh bien, le gars qui dirige la colonie du Grand Oiseau a dit cela et je cite : « Au-delà du bord de la galaxie attend le point culminant de l'esprit humain, une entité de pur courage et de curiosité. Il se nourrit de l'envie d'affronter l'inconnu, se nourrissant de la peur elle-même.

Sheila hausse la tête en signe d'accord à contrecœur.

"Ça et ton père était le premier à Saturne, alors tu seras damné de laisser passer une opportunité d'être le premier à sortir de la Galaxie."

"Il n'y a pas à te tromper Sheila." Le capitaine se lève du siège central qui n'était pas installé lorsqu'ils ont quitté la Terre en 2067 et visite le centre de commandement nouvellement creusé de leur navire réaménagé Vulcan. Quand ils ont quitté la Terre, ce niveau n'était guère plus qu'un cockpit pas beaucoup plus grand que celui d'un 747. Avec l'aide des Vulcains, une estrade a été ajoutée ainsi qu'une ingénierie, une tactique, des communications et de multiples stations scientifiques.

« Ingénierie, rapport de situation. »

« Les moteurs de distorsion sont nominaux. La gravitation est en automatique.

"Bon. Attention à toutes les mains. Si tout est sous contrôle, j'aimerais que tous les chefs de service soient ici avant de quitter la Galaxie. Tapant du poing sur le bouton com de son fauteuil, il secoue involontairement la tête. « Je ne peux pas croire que je viens de dire ça. Nous sommes en train de le faire.

Normalement, l'équipage flottait. Parmi de nombreuses autres améliorations, le physicien Terry Brown a installé un système de ceinture qui répartit la masse accumulée au niveau du noyau de distorsion, établissant la gravité dans tout le navire.

"Docteur Cochran, Lily, bienvenue sur le pont."

"Merci." Zefram répond. "Maintenant que le navire a la gravité et qu'il est devenu un peu plus gros, je pense qu'il est temps pour quelques ascenseurs."

« J'admets que c'est beaucoup de travail à gravir des échelles tous les jours. » Lily accepte, reprenant son souffle.

"J'ai déjà quelque chose sur la planche à dessin." O'Brien répond alors qu'il entre sur le pont et se dirige vers la station d'ingénierie.

"Je voulais que tous les chefs de service soient sur le pont pour une seule raison." Shawn annonce. "C'est un navire, un équipage qui, j'espère, après cette mission ne représentera pas une entreprise ou même un pays, mais une espèce et un monde. Nous n'entrons pas seulement dans un vide sans fin. Nous traversons une barrière, nous allons là où aucun homme n'est allé auparavant.

Satisfait de son discours, il passe habituellement ses doigts dans sa ceinture avant de s'asseoir délibérément dans son fauteuil de commandement.

Elle répond aux commandes de poinçonnage dans sa console qui gazouillent et sifflent alors qu'elle supprime les boutons. Une paire de nacelles s'étend des côtés du navire, les collecteurs de buses commencent à tourner alors que les bobines de chaîne s'allument en bleu. L'équipage est entouré par le bourdonnement d'une coque secouée par une résistance sous-spatiale sur la coque.

"Approchant 100 000 miles par seconde." annonce Sheila, surveillant attentivement le champ de distorsion. "Approche de la vitesse de la lumière." Le pont gronde légèrement alors qu'un vortex de lumière passe autour du port d'observation. "La vitesse relativiste approche le double de la vitesse de la lumière." Elle se tourne vers son mari. "Maintenant quoi?"

Shawn se tourne vers Z et Lily.

« Rien sur les capteurs pour le moment. » Lily rapporte.

« Tu es sûre Lily ? demande Z. "Le faisceau du déflecteur rebondit sur quelque chose."

Shawn saute de sa chaise et se tient au-dessus des deux consoles d'opérations.

"Les déflecteurs disent qu'il y a quelque chose là-bas." Se penchant sur Z, il appuie sur quelques boutons et se dirige vers Lily. "Les capteurs disent qu'il n'y en a pas." Se mordant la lèvre, il se retourne.

"Shawn, regarde ça." Sheila exhorte,

Il cherche à trouver un ruban rose qui se déroule au loin.

« Avons-nous une idée de ce que nous regardons ? »

« C'est une sorte de barrière. Son périmètre semble s'étendre à mesure que nous nous rapprochons. rapporte Terry. "Je ne peux pas vous dire si c'est de l'énergie ou de la matière."

"Peu importe ce que c'est. ” Sheila semble se préparer. "Contact en 10 secondes."

Dix secondes plus tard, le Valiant est entouré de brins roses comme un sous-marin immergé dans Pepto-Bismol. Les membres de l'équipage se précipitent avec les mains hautes pour essayer de sceller les brèches des cloisons et d'éteindre les incendies alors que le navire s'enfonce plus profondément dans la barrière, poussant pour le vide intergalactique.

« Contrôle du tir et gravitation en automatique ! » Shawn ordonne alors qu'un volt d'électricité percute la coque ventrale tribord, le renversant sur sa chaise.

« De l'ingénierie au pont, demander que le contrôle gravitationnel soit ramené au manuel ! » L'ingénieur en chef supplie alors que trois de ses ouvriers brillent comme des ampoules avant de s'effondrer.

« Le navire est en train de se faire marteler, sergent ! Il faut pouvoir se déplacer !

"Capitaine! L'équipage s'illumine comme des lucioles depuis que nous sommes passés à l'automatique.

« Dr Brown ? Avez-vous une idée à quel point nous sommes sur le point de nettoyer quoi que ce soit de l'enfer ? »

Avant que Terry ne puisse répondre, ses yeux s'illuminèrent d'étonnement avant que son corps n'éclate comme s'il était submergé par une charge électrique. Forcé de son siège, il rebondit sur la rambarde séparant le pont principal de l'estrade de commandement avant de se planter face au sol.

"Jésus Christ!" Shawn jure alors que son spécialiste de la physique couve sur le sol. « Retour au sergent manuel ! »

Quelques secondes plus tard, le rose est entouré d'un vide noir presque infini de l'espace intergalactique. Seuls Andromède et M-33 à plus de deux millions d'années-lumière brisent le vide.

Le SS Valiant et son équipage sont les premiers humains et machines artificielles à pénétrer dans l'espace intergalactique. Le coût de cette réalisation s'est avéré élevé et la découverte pourrait ne jamais atteindre la Terre si nous ne pouvons pas pénétrer la barrière qui nous a presque détruits. J'ai commandé une sonde de journal renvoyée au cas où nous ne trouverions pas un moyen.

L'image d'Andromède et de M33 au centre du port d'observation n'est guère une consolation pour les neuf membres d'équipage, pèlerins et passagers qui ont donné leur vie pour la cause de la découverte et de l'amélioration de l'humanité. Alors que j'ai emmené mon équipage là où aucun homme n'est allé avant, je me demande comment les ramener à la maison et que dois-je dire à l'humanité et à leurs familles de ce que nous avons appris pour justifier leur sacrifice ?

"Infirmerie au capitaine Christopher."

« Un de mes patients s'est rétabli.

"Vous les avez tous déclarés morts cependant."

« Pas de merde. ” Il y a un moment de silence sur le pont. « Veuillez descendre à l'infirmerie immédiatement Shawn. »

"Oui, oui Docteur." Avec le roulement des yeux, Christopher se lève et se dirige vers l'échelle de l'ascenseur.

Un bouton monté sous un panneau de communication sur le mur invoque une plate-forme conçue pour soutenir les pieds d'un grimpeur pendant qu'il monte et descend. Le capitaine n'est pas d'humeur à monter et la convocation semble urgente, il décide donc qu'il vaut mieux utiliser l'ascenseur. A son arrivée, il monte sur la plate-forme et attrape le guidon des deux côtés. Un instant plus tard, il est sur le pont le plus bas où sont logés l'ingénierie et l'infirmerie.

Date étoile 1312.2
2265
USS Entreprise 1701

L'Enterprise retourne dans la galaxie, boitant vers le portail qui les ramènera à Delta Vega. Avant de pouvoir s'enregistrer auprès de son ami, il doit s'enregistrer auprès du Dr Piper. Il l'avait pris pour servir temporairement avant que son ami de longue date, le Dr Leonard McCoy, puisse terminer son voyage à Cappella IV.

« Qu'avez-vous appris Docteur ? »

« J'ai trouvé un modèle. Avez-vous déjà entendu parler du colonel Green ?

"Oui, il a dirigé le Parti eugéniste américain qui a essayé d'exterminer tous les indésirables du monde."

"Eh bien, bien sûr, ils ont fait valoir que leur mission était de limiter les dégâts via l'horreur post-atomique, mais compte tenu de ses contributions pendant la guerre, on sait aujourd'hui que c'est de la merde."
« Oui oui, allez-y docteur. »

"Ce que la plupart ne savent pas, c'est que le colonel Green a recruté un culte vulcain, une version voyous du grand nid d'oiseau pour aider ses augmentations à atteindre un nouveau niveau de conscience."

«J'avais entendu des histoires sur les augmentations d'après-guerre développant la télékinésie, mais. "

« Pour autant que nous sachions, ils ont tous été supprimés. Les descendants de la plupart des augmentations se sont largement intégrés dans la société moderne. La plupart ne sont même pas au courant de leur ligne augmentée.

"Je me demande combien de personnes dans la flotte Star ne sont pas censées être."

"Au moins neuf, y compris votre ami et le conseiller de notre navire résident."

"Gary. vraiment? Je peux voir Deiner mais Gary. "

"Un idiot?" Kirk hausse les épaules avec regret.

"Plus un clown qu'un idiot mais, n'augmente guère le matériel."

"Eh bien, il est éloigné de huit bonnes générations, peut-être de la lignée d'origine des années 1990, mais sa cote ESP était plutôt élevée dans l'académie."

«Je suis surpris qu'il ait réussi les projections eugénistes. Il est expressément interdit aux humains augmentés de servir dans la flotte Star.

« Oui, comme le Dr Deiner, sa cote ESP était élevée pour un humain. La rumeur disait que les ingénieurs en génétique expérimentaient l'ESP dès les années 1960. Je pense qu'avec l'aide des Vulcains, les renforts du colonel Green y sont finalement parvenus.

"Et une fois que vous avez laissé le Génie sortir de la bouteille. "

Il y a un moment de silence alors que Kirk se tient par réflexe à une attention relative, joignant ses mains derrière son dos.

« Avons-nous laissé le génie sortir de la bouteille Docteur ? »

« Je vous laisse le soin de décider Jim. Il est en observation.

Kirk hoche la tête en relâchant ses mains sur le côté. Une seconde plus tard, il est en observation où il trouve Gary allongé sur le côté, tourné le dos. Il est surpris par la lueur intense et malveillante de ses yeux.

La plupart des lits biologiques sont occupés par des corps de billes recouverts de bâches. C'est un sentiment effrayant de marcher parmi tant de morts. Pour la première fois, ce nouveau navire, transportant les espoirs et les rêves de toute l'humanité, ressemble à un tombeau. En se rapprochant du lit de Terry, il remarque une lumière qui brille à l'endroit où son visage devrait être.

"Je peux voir que la situation est désastreuse mais quelle est l'urgence Docteur."

L'intérieur des premiers vaisseaux spatiaux n'est pas bien éclairé, les sources lumineuses sont donc particulièrement prononcées. Avec le navire en mode d'économie d'énergie, une grande partie du personnel travaille avec des lunettes de vision nocturne comme des visières de compensation de cécité des 23e et 24e siècles. Avant que le docteur ne puisse répondre, Terry lève la tête de l'oreiller. Le sourire sur son visage n'est pas naturel pour un homme connu dans sa génération comme un emo.

« Terry ici présent a insisté sur votre présence. »

« Vous étiez la seule des neuf personnes à avoir survécu à la traversée. Une idée de pourquoi vous avez été épargné.

Le rire de Terry envoie des frissons dans le dos de Shawn et du docteur.

"Les brisés sont les vrais capitaines évolués."

Le capitaine et le docteur échangent des regards terrifiés avant de poursuivre leur entretien impromptu.

"Ce qui s'est passé là-bas au bord de la Galaxie. Plus important encore, cela se reproduira-t-il ? »

« Pendant des éons, les espèces de cette galaxie ont été fermement serrées entre les paumes des mains de Dieu. Des choses étranges se produisent lorsque des mortels comme nous tentent d'échapper à son emprise.

« Tu crois vraiment que nous avons contacté Dieu Terry ? Vous êtes un scientifique.

"Cela signifie quelque chose jusqu'à ce que vous expérimentiez ce que j'ai."

Le capitaine roule des yeux.

« Le toucher de Dieu. Quelque chose que je cherchais depuis mon enfance en me cachant dans les sous-sols des attaques d'Eekhert.

"Dix ans dans cette guerre m'ont amené à me demander si Dieu n'est pas quelque chose que nous avons inventé pour nous faire sentir mieux dans notre peau, personnellement." Le Docteur se moque amèrement.

« Êtes-vous en train de dire que cette barrière que nous avons rencontrée vous a brisé ? C'est pourquoi vos yeux brillent et vous agissez encore plus bizarrement que d'habitude. Quelque chose s'est passé pendant que nous traversions l'espace intergalactique qui vous a rendu fou ? »

"Pas du tout. Je porte les horreurs de la Troisième Guerre mondiale avec moi depuis mon enfance. La foi du Grand Oiseau m'a appris à supprimer les souvenirs et la colère de ces jours, mais c'est le toucher de Dieu qui a purgé la colère, la douleur et la haine de mon âme.

« Peu importe Terry. Écoute, je suis content que tu te sentes mieux et cette expérience au sommet de la montagne que tu as vécue, mais tu es un putain de scientifique. Sortez-en et dites-moi ce qui se passera si nous essayons de traverser ce qui a tué un tiers de mon équipage.

« Ce n'est pas moi qui suis brisé, c'est la Terre et ses enfants primates. Le Grand Oiseau m'a changé pour une raison.

"Qu'est-ce que tu dis? que tu es une sorte de Messie ? Que nous sommes venus ici en adhérant à un plan ordonné ? »

« Des siècles d'histoire humaine ont vu les ravages de la superstition déchirer et déchirer le monde. Mais c'est maintenant terminé. Le Grand Oiseau nous renvoie chez nous avec un pouvoir de guérison qui changera la face de la Terre et un jour bientôt, la Galaxie.

— Alors, tu es un demi-dieu. De quoi un dieu a-t-il besoin avec un vaisseau Star ? »

« De quoi un oiseau a-t-il besoin avec un œuf ?

Le capitaine regarde vers le docteur en réalisant qu'il est dépassé philosophiquement. Un an dans le siège du fusil de chasse de la mission Saturn Probe ne l'a pas préparé à cela.

"Assez juste." Le Capitaine hausse les épaules, exhortant le médecin à se tenir à l'écart d'un homme normal. « On ne tirera rien de ce connard. Accepteriez-vous?"

"Ouais." Il murmure. "J'aurais attribué son ancienne personnalité au SSPT de l'époque de la guerre."

"Je ne sais pas. C'est comme une sorte d'effet Lazare.

"Je ne connais pas ça."

« Tu connais cette sorcière Zora qui a travaillé avec la Coalition de l'Est pendant la Troisième Guerre mondiale ?

"J'ai entendu dire qu'elle était sur une planète appelée Tiburon en train de faire des expériences de chimie corporelle, mais oui."

« Eh bien, pendant que le docteur Cochran et Lily cherchaient du titane et du dilithée, elle faisait des expériences sur des cadavres dans le but de les réanimer ? »

« Qu'est-ce que tu dis que Terry est mort ?

«Les rapports étaient qu'elle avait partiellement réussi, mais les gens n'étaient pas pleinement conscients. Bien plus qu'ils étaient juste méchants.

« Il n'est pas très communicatif. Je serai sur le pont. Faites-moi savoir s'il devient méchant ou plus étrange.

L'esprit de Christopher s'interroge sur le souvenir d'une mission humanitaire à Luna. Une ancienne base de la Coalition avait été détruite par une expérience qui a mal tourné. Atterrissant sur le terminateur de la lune entre la nuit et le jour, il trouva les ruines du laboratoire des sorcières.

Horreur post-atomique
La lune

« Colonel, pensons-nous vraiment que nous trouverons quelque chose ici ? » Sheila, alors caporal et même pas encore amante, a demandé alors qu'elle fouillait dans les débris et le verre brisé d'un dôme d'habitat dévasté.

« Nous ne pouvons qu'espérer Sheila. La Terre a déjà perdu un demi-milliard de personnes. Des années plus tard, nous comptons toujours les victimes sur la lune.

"Ce n'est que sur la lune que vous pouvez passer du jour à la nuit." Sheila dit en regardant dans l'obscurité à partir de la lumière.

« Ce qui est amusant à propos de l'absence d'air, la lumière n'est pas réfléchie sur une atmosphère, donc la différence entre la nuit et le jour est la différence entre l'ombre et l'absence d'ombre. Pas de crépuscule.

« Major Christophe ! » Elle appelle un instant plus tard. Il les rejoint alors qu'ils tournent la victime qu'ils ont trouvée de leur ventre vers leur dos, l'effet de la décompression rapide n'est pas aussi évident que Christopher l'avait prévu. "Est-ce elle?"

Zora ressemble à une sorcière maléfique Med ou à un mythe grec qu'il avait lu à West Point. Avec un grain de beauté complet sur sa joue gauche, une peau bleu pâle et des rides anormalement profondes sur son visage, d'après son profil, il réalisa qu'être exposée au vide de l'espace ne l'avait pas vraiment affectée. Puis il entendit un bruissement. Quelque chose émergeait de la poussière acérée et irritante de la lune.

"Oh merde!" Il jure alors que des corps réanimés gémissants émergent des ruines et de la poussière. « Armes de poing ! » il commande

La sorcière ricane sauvagement alors que son armée de zombies attaque l'équipe de sauvetage de Christopher.

« Retournez-vous à vos jets ! Il n'y a personne que nous puissions sauver ici !

S'enfuyant, il voit la vieille femme se dandiner et remarquer que ses yeux sont de la couleur d'un nuage d'orage. Ils chargent tous leur cible avec 50 slugs d'unité d'appel avant d'atteindre leurs avions et de se diriger tout droit et loin de la surface grise et morte de l'ambiance.

«Le major Shawn G Christopher au MACO central. Entrez MACO.

« Commandement d'assaut militaire ici. Vas-y Christophe.

« Nous retournons au vaisseau-mère sans survivants. »

« Je pense que les rapports sont authentiques. Quelque chose se passe sur la Lune et elle ne peut pas revenir sur Terre. »

Ce qui vient ensuite est quelque chose qui le hantait encore aujourd'hui.

Son esprit revient au présent alors qu'il appelle sa femme à travers un panneau de communication mural.

"Oui Shawn." Sa femme répond.

« Récupérez toutes les informations sur les expériences de perception extrasensorielle chez les êtres humains. Attrapez les Vulcains si nécessaire. Priorité. En fait, envoyez un Mayday leur demandant de nous rencontrer de ce côté de la passerelle.

"Nous sommes arrivés à l'horizon des événements de tout ce que nous avons traversé." Z rapporte que le capitaine se promène sur l'estrade des opérations du pont.

« Les moteurs de distorsion sont-ils déjà de retour ? »

"Je pense que j'ai travaillé avec le sergent pour nous faire au moins cinquante mille."

« Vous feriez mieux de parler de miles et non de kilomètres. »

"Ne t'inquiète pas. Je sais à quel point vous méprisez le système métrique.

« Shawn, j'ai mis la main sur les Vulcains. Ils nous attendent de l'autre côté. rapporte Sheila.

« Combien de temps cela va-t-il prendre au sous-éclairage ? »

"Nous l'avons traversé en quelques minutes à environ trois fois la vitesse de la lumière." Lily a répondu. « À un quart de la vitesse de la lumière, nous regardons au moins quatre-vingt-dix minutes. Le retour devrait être un peu plus fluide maintenant que nous savons comment équilibrer le champ de gravité artificiel. »

« C'est ce qui nous a botté le cul alors ? » demande Shawn. "Quelle que soit cette barrière, il n'a pas aimé la façon dont le vaisseau a redistribué sa masse ?"

"Cela explique la physique de l'ingénierie de celui-ci." Z grogne. "N'explique toujours pas pourquoi 9 personnes ont été zappées ou pourquoi la seule qui a survécu a perdu la tête."

« Je pense qu'il est temps que notre expert résident en physique reprenne ses fonctions. Pont vers l'infirmerie. Il n'y a pas de réponse. « Viens à l'infirmerie. » Rien. Le capitaine a des sueurs froides.

« Est-ce que quelque chose ne va pas Shawn ? » Sheila se retourne alors que les étoiles de la Voie lactée deviennent plus prononcées dans le port d'observation.

"Oui." Il répond, bondissant de sa chaise et sortant son arme de poing d'un compartiment de rangement dans son accoudoir gauche. "Continuez à vous diriger vers la Galaxie." En glissant le long de l'échelle sur la plate-forme pour les pieds, Shawn ouvre son communicateur. « C'est le capitaine. J'ai besoin que tous les membres d'équipage valides convergent vers l'infirmerie, armés de pistolets de poing.

Son communicateur a fermé la plate-forme atterrissant sur le pont trois. Son visage dégoulinait de la sueur d'une peur qu'il n'avait pas connue depuis les guerres génocidaires que le colonel Green a provoquées sur ce qui restait de l'Amérique après la Troisième Guerre mondiale et s'est poursuivie bien au-delà du premier contact. Il est tout seul. C'est comme si personne n'entendait son appel aux armes. Pire encore, il se sent dans son propre univers. Puis il se rend compte qu'il n'est pas à bord du Valiant.

Les couloirs sont plus sombres et en quelque sorte plus étroits. C'est la fin des guerres génocidaires. C'est le dernier bastion du colonel Green. Ils l'ont poussé, lui et ses hommes de main, jusqu'à la lune. Il ne reste plus que la sorcière, le colonel Green et le père de Lily.

"Vous devez tous savoir que c'est fini!" Il crie, son pistolet pointé droit devant lui, prêt à décharger.

"Ce n'est jamais fini Major." La voix qui répond est un fouillis comme déguisé.

« Les Vulcains disent qu'il y a ce nuage flottant à travers la Galaxie. C'est un nuage vivant. Il secoue d'avant en arrière pour pointer son arme prête à l'action. « Certains de ces nuages ​​d'énergie subsistent d'émotions de peur, d'autres de haine, ils sont immortels. Donc, vous voyez tant que ces entités flottent autour de notre cause. » Le père de Lily explique.

« Contact avec la barrière en dix secondes ! Sheila annonce sur les interphones. Dix secondes plus tard, le Capitaine, maintenant de retour dans les couloirs du Valiant, perd presque l'équilibre lorsqu'une silhouette apparaît au bord, à peine visible à la lumière de la Galaxie qui approche. Le personnage place les deux mains derrière son dos, laissant au capitaine une seconde pour décider quoi faire. Il choisit de tirer sur la menace silencieuse mais avant de pouvoir appuyer sur la gâchette dans la paume de sa main, il est agressé par huit morts-vivants. Une volée d'obus de 50 mm laisse son poignet heurter la poitrine des membres d'équipage tués à la sortie. Maintenant en chemin, leurs corps sont éveillés mais quelque chose d'autre les contrôle.

Réaliser que son arme de poing ne fait pas le travail qu'il vise pour leur tête. Plusieurs têtes explosent en envoyant presque tous les hommes de main de Terry sur le bordé du pont. Bien à l'intérieur de la barrière énergétique, les couloirs sont bien éclairés et roses. Des cadavres bordent le couloir des tubes, du sang éclaboussant les cloisons.

"Quelqu'un vous a déjà parlé des entités qui se nourrissent de nos sentiments." Terry pousse le capitaine alors qu'il lévite à travers le navire de la proue à la poupe, atterrissant dans la zone de confort de n'importe qui. « Vous en êtes venu à croire qu'il n'y a pas de Dieu parce que vous pensez que Dieu est cruel, indifférent. Rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Dieu, comme certains l'appellent, se nourrit d'amour, de compassion et de compréhension. C'est le Grand Oiseau de la Galaxie.

Le capitaine recule de colère et de peur.

"Si c'est le cas, de quoi le diable se nourrit-il."

« Le colonel Green avait tort. Ces entités ne flottent pas sur la Galaxie. Ils sont nous. Comme une seconde peau, ce sont nos propres démons. Vous voyez que nous avons fait Dieu, les anges, le diable et ses légions tous à notre image. Ils nous ont échappé et ont appris à se nourrir de tout ce qui nous rend bons et mauvais. Le capitaine lâche son arme de poing sur le point de pleurer. « Je peux vous dire laquelle de ces créatures des nuages ​​se nourrit de vous. Il a trouvé une douleur en vous et une grande partie de votre génération qui empoisonne vos âmes. Il vous ronge, vous dévore.

"Le regret." Shawn réalise à haute voix.

« S'il y a un Diable, c'est de cela qu'il se nourrit. Pas seulement vous mais tout le monde, leur culpabilité, leurs regrets.

"Nuking the Lunar Colony me hante depuis des années. Je ne me suis jamais pardonné.

«Ce furent les premières graines spatiales de l'expansion humaine depuis qu'elles ont lancé Khan Sing dans l'espace dans les années 90. Le Grand Oiseau m'a emmené partout dans l'Univers. Croiriez-vous que les dieux du Panthéon sont réels et qu'il y en a encore quelques-uns qui vivent sur une planète appelée Pollox VI. Ouais. Ce que je veux dire, c'est que la connaissance que j'ai reçue changera le cours de l'histoire humaine. Plus de guerre, plus de pauvreté. Imagine-le."

"Quel est le piège?" demande Shawn en entendant les gémissements de plusieurs victimes. Le couloir maintenant bien éclairé, il peut voir et entendre leurs blessures par balles guérir sous ses yeux.

"Jésus Christ!" Il jure alors que l'un d'eux l'attrape par la cheville.

« Oui, l'un des êtres énergétiques se nourrit de haine. Désormais, il régénère ses pions.

"C'est pourquoi les guerres ont duré si longtemps."

« À ce jour, personne ne sait vraiment pourquoi cela a commencé, mais je peux vous dire que s'il n'y avait pas eu l'ogive d'antimatière, cela n'aurait jamais pris fin. »

« Nous serions toujours en train de nous tirer dessus ! » Shawn se rend compte en déposant les hommes de main ré-émergents.

« Vous avez libéré tous les démons de votre équipage. C'est ce qui arrive quand on passe à travers les ailes du Grand Oiseau.

« Comment faire pour que ça s'arrête ? » Il demande en perçant un nouveau trou dans l'une des têtes du zombie.

"Vous devez détruire le vaisseau à l'intérieur de la barrière d'énergie."

« J'en ai bien peur. Cependant tout n'est pas perdu. La détonation d'un noyau de distorsion à l'intérieur de la barrière informera le Grand Oiseau du problème et ils pourraient très bien évoquer la clause de réinitialisation du temps.

"Dans certaines circonstances, une agence qui suit le temps et l'espace depuis le cœur de cette galaxie permettra la divergence de la chronologie afin de préserver l'intégrité d'une principauté qui s'est avérée très bonne pour toutes les personnes concernées."

« Vous avez dit beaucoup de choses là-bas. Pas sûr d'être convaincu. Imaginez les États-Unis d'Amérique, une fédération de centaines d'espèces provenant de centaines de mondes. Si ce vaisseau fait ce qu'il est destiné à faire, l'effet se répercutera à travers le temps et l'espace, faisant de la Terre un paradis et de ce vaisseau le parent d'une flotte qui servira la cause de la paix et de la justice galactiques.

"Et si je ne fais pas sauter le navire ?"

"Il est infesté de toutes les espèces de connards que l'humanité ait jamais connues."

"Donc plus de la même chose mais bien pire."

"Le navire s'appelle le Vaillant Capitaine."

"C'est à ça." Le capitaine répond en écrasant plus de zombies avant qu'ils ne puissent se lever. Il ouvre son communicateur. « Capitaine pour faire le pont. »

« Envoyez notre journal de bord. Réglez le noyau de chaîne sur surcharge. Auto-destruction."

"Shawn, nous ne pourrons pas évacuer dans ce champ d'énergie."

"Nous n'aurons pas besoin de Sheila." Lily lui assure. Elle se tourne vers Z, saisissant le dos de ses mains. « Pas de regrets, n'est-ce pas Z ? »

Un instant plus tard, le navire à trois ponts de forme ovale pousse une boule d'énergie brute de son cœur, envoyant ses nacelles à leur guise et en diffusant le spectacle de lumière rose sous la forme d'un delta.

Date stellaire 66345980156.2
Le trente et unième siècle
L'agence centrale d'observation du temps de la Fédération
Le noyau galactique, à l'intérieur de la Grande Barrière

Le président Garfield Daniels préside un conseil représentant plus de mille planètes de mille siècles.

« On dit qu'il y a ici des représentants de races antérieures aux Iconiens ! L'ambassadeur Jean Luc Picard informe son nouvel ami Shawn Jeffery Christopher.

« Jean-Luc Picard ! L'ancien Capitaine-émissaire devenu dieu à part entière gifle Jean Luc dans le dos. « Enchanté de vous rencontrer ici ! »

"Benjamin! C'est merveilleux de te voir !"

"Pas encore! Remerciez le grand oiseau !

Pendant qu'ils parlent, ils sont rejoints par James T Kirk et Christopher Pike.

« Shawn, viens ici. Il y a quelqu'un que je veux que vous rencontriez. Shawn rejoint le groupe. "Shawn Jeffery Christopher, voici James T Kirk."

Kirk tend la main, serrant la main du héros méconnu et du premier capitaine humain du vaisseau Star.

"C'est un honneur. J'ai rencontré ton arrière grand-père. C'était un bon gars. Je suis sûr qu'il serait très fier de toi.

« Jean Christophe ? Vraiment? Mais il était là au 20e siècle.

"Longue histoire. Il faudrait environ une heure pour expliquer.

« Sommes-nous au paradis ? La dernière fois que je savais que j'étais au bord de la galaxie, envahi par les zombies, j'ai maintenant l'impression d'être aux portes d'un DMV dans une ville de nuages.

Kirk rit en lui donnant une tape sur l'épaule.

« Non, mais il est assez facile de voir pourquoi vous pourriez penser cela. Non c'est le siège de l'aile temporelle de la Fédération. Un assez grand Empire s'est levé à cause de vous.

« Nous sommes sur le point de découvrir le capitaine. » Jean Luc répond, l'invitant à s'asseoir à la table de conférence avec tous les autres grands capitaines de la flotte Star.

Enfin, les stands du président de la Fédération unie des planètes, ancien agent des opérations spéciales temporelles, Garfield Daniels, constituent le podium. Comme il le fait, une lecture de ses contributions à la Fédération et à l'Histoire s'affiche holographiquement derrière lui.

Président Garfield Daniels
Âge : 5000 ans
Désignation des opérations spéciales : Gary Seven
Doctorats dans toutes les sciences
Successeur du président Finn
Septième génération de l'effort de préservation iconien

"Jonathan Archer." Daniels sourit en se souvenant affectueusement de leur relation amour-haine. Et être tué bien que inutilement sur son navire. « L'ancien capitaine et président de la Fédération, Robert April, Christopher Pike, héros de la Fédération et symbole de ce que signifie être humain. James Kirk, menace temporelle et légende.

"Et une douleur terrible dans mon cul!" La blague de Chris Pike fait éclater de rire.

"Jean Luc Picard, le plus grand agent de paix que cette galaxie ait connu depuis l'avènement de la Fédération." Il se tourne vers le capitaine de la station spatiale devenu dieu Ben Sisco. « Vous, le capitaine Sisco, avez pavé et construit la première route allant et venant de nos dieux. Katherine Janeway est peut-être la plus grande exploratrice du vingt-quatrième siècle qui a ouvert la voie à travers le quadrant Delta. Je suis vraiment entouré de légendes aujourd'hui.

Il reste silencieux pendant un moment, se concentrant sur Shawn Jeffery Christopher.

« Capitaine Shawn Jeffery Christopher Jr., c'est la plus grande tragédie que votre contribution à l'histoire et à la Galaxie soit devenue inconnue. Bien qu'il ne puisse jamais être révélé votre lieu de repos au bord de la Galaxie, votre place peut et sera redistribuée comme elle l'a fait pour tant de ceux qui ont vécu selon votre exemple d'abnégation. Vous prendrez la place qui vous revient dans l'histoire en tant que fondateur de l'une des plus grandes institutions de la Fédération et un phare de pure vaillance.

Daniels l'exhorte à se lever et à recevoir les applaudissements de certains des plus grands hommes de l'histoire.

2103
Au pied du pont de la baie de San Francisco.

Zefram Cochran, Henry Archer et l'amiral Shawn Jeffery Christopher se tiennent à l'embouchure d'un trou avec des pelles à l'ancienne dans leurs mains. La semaine dernière seulement, ils ont commandé le centre d'étude sur le terrain Warp dans l'ancien Détroit, Michigan, maintenant nommé Delta Vega.

« Le monde a changé depuis ma naissance. Shawn commence son discours. « Même pendant la dernière guerre mondiale, mon père m'a assuré que ce n'était pas toujours comme ça. Un jour, l'humanité renaîtrait de ses cendres et lorsque le docteur Cochran a brisé la barrière du Warp comme ils l'appellent et nous a amené les Vulcains, j'ai su une fois pour toutes qu'il avait raison. Je suis né américain, donc je suppose que je suis optimiste par nature et malgré le fait de voir certains des côtés les plus laids de l'humanité, je me sens bien de dire que nous pouvons maintenant laisser tout cela derrière nous, l'enterrer dans ces mêmes cendres qui nous rappellent à jamais où nous nous sommes trompés.

Avec l'invention d'un moteur qui nous éloignera du nid de nos péchés, nous pouvons enfin aller aussi loin que nous le voulons dans l'univers et trouver d'autres personnes pour célébrer avec nous le caractère sacré de la vie. Avec la fondation de cette flotte interstellaire de navires, nous pouvons enfin nous pardonner et aller hardiment là où aucun homme n'est allé auparavant, à la recherche d'une nouvelle vie et de nouvelles civilisations. Et c'est un honneur pour moi d'être le premier amiral à présider cette flotte.


"Ramos écrit son nom dans les livres d'histoire du Real Madrid" - Casemiro aime la vie aux côtés du capitaine emblématique

Sergio Ramos «écrit son nom dans les livres d'histoire» du Real Madrid, déclare Casemiro, ceux qui travaillent aux côtés d'un défenseur emblématique sont ravis de l'avoir dans leur équipe.

Un vainqueur de la Coupe du monde a déménagé à Santiago Bernabeu depuis Séville en 2005.

Depuis lors, il a disputé 660 apparitions avec les Blancos, marquant 100 buts et a joué un rôle de premier plan dans cinq victoires en Liga et quatre triomphes en Ligue des champions.

Choix de l'éditeur

Beaucoup de ses sorties pour le Real sont venues en tant que capitaine, avec des records autour de lui alors que Ramos a également porté sa collection de casquettes espagnoles à 178.

Il a été suggéré que l'horloge tourne sur un sort légendaire dans la capitale espagnole, avec un contrat se terminant en agence libre en 2021, mais Casemiro fait partie de ceux qui cherchent à tirer le meilleur parti de chaque occasion d'apprendre d'un grand des temps modernes. .

Le milieu de terrain brésilien a déclaré aux journalistes de Ramos avant un affrontement européen avec l'Inter mercredi que le skipper des Blancos resterait absent pour cause de blessure: "Sergio est un leader dans le vestiaire et sur le terrain. C'est un plaisir d'avoir partagé toutes ces années avec lui. Ce qu'il fait maintenant, c'est écrire son nom dans les livres d'histoire du club.

«C'est un joueur qui n'abandonne jamais. Il veut toujours se battre et il veut toujours gagner. Il fait avancer l'équipe, et c'est un leader et un modèle pour nous.

Alors que Ramos est le leader incontesté du Real sur le terrain, Casemiro fait partie des autres remplissant des rôles essentiels.

Il a déclaré à propos de l'importance désormais accordée à un poste de milieu de terrain : « Je dis toujours qu'un footballeur, quel que soit son âge, va apprendre quelque chose de nouveau chaque jour, même s'il s'agit de petits détails.

« Le rôle du milieu de terrain défensif était assez courant dans le passé, surtout au Brésil.

« Nous avions beaucoup de joueurs, comme Mauro Silva, Gilberto Silva et Dunga, qui se sentaient à l'aise de jouer ce rôle de numéro cinq, comme on dit au Brésil. Cela a cessé d'exister, mais maintenant cela revient parce que les formations elles-mêmes ont changé.

«Aujourd'hui, nous sommes revenus à l'ancienne formation où les arrières latéraux montent haut puis reculent, et le milieu de terrain défensif joue un rôle essentiel à cet égard. Il assure l'équilibre et doit garder un œil sur les autres joueurs et combler les lacunes qu'ils laissent.

« Le milieu de terrain défensif est au centre de tout au milieu de terrain et est essentiel pour toute équipe. »

Casemiro cherchera à prouver ce point lorsque le Real se rendra à San Siro, l'équipe de Zinedine Zidane ayant déjà remporté une victoire spectaculaire 3-2 sur l'Inter en Ligue des champions cette saison.

« Nous savions que ce ne serait pas un match facile, mais mentalement, nous étions très forts et concentrés sur la victoire. Et puis Rodrygo l'a confirmé avec un but », a déclaré Casemiro à propos d'un match mouvementé au Bernabeu le 3 novembre.

« Le travail mental et la concentration que nous avons maintenus tout au long du match ont été très importants. Nous sommes conscients qu'il y a encore un long chemin à parcourir, mais cette victoire était très importante.


Quel était le vrai nom du capitaine Vozdvit ? - Histoire

&# 160&# 160&# 160 Alianore de Bohun, décédé le 3 octobre 1399 marié apparemment avant le 24 août 1376, Thomas Plantagenet, KG, de Woodstock, né le 7 janvier 1354/5, décédé à Calais, 8 ou 9 septembre 1397, duc de Gloucester, fils du roi Edouard III d'Angleterre et de Philippe de Hainaut.
    [Sûretés de la Magna Charta]

Thomas Plantagenet Angleterre

Thomas Plantagenet, KG, de Woodstock, né le 7 janvier 1354/5, décédé à Calais, le 8 ou le 9 septembre 1397, duc de Gloucester, fils du roi Édouard III d'Angleterre et de Philippe de Hainaut. [Sûretés de la Magna Charta]

Avec 4 autres barons impitoyables, Jean de Gand (régent pendant la minorité du roi Richard II), Richard FitzAlan comte d'Arundel, Thomas de Beauchamp comte de Warwick et Thomas Mowbray duc de Norfolk, se sont fait connaître comme les "Apellants". Ils avaient un pouvoir réel pendant une grande partie du règne du roi Richard II et ont fait exécuter bon nombre de ses amis pour le maintenir impuissant.

« En 1397, Richard avait rassemblé un groupe de partisans et a finalement riposté. Arundel a été exécuté, Warwick a été banni et Thomas de Woodstock, duc de Gloucester, a été emprisonné et assassiné. En 1398, Henry Bolingbroke, fils de Jean de Gand (mort) fut privé de tous ses domaines lancastriens et banni également. Cependant, en 1399, Henri envahit l'Angleterre alors que Richard était en Irlande et devint Henri IV.

[informations tirées de l'Encyclopedia Britannica]

Thomas de Woodstock, duc de Gloucester, (né le 7 janvier 1355, Woodstock, Oxfordshire, Eng.--mort probablement en septembre 1397), puissant adversaire du roi Richard II d'Angleterre (gouverné de 1377 à 1399).

    Le septième fils du roi Édouard III (règne de 1327 à 1377), il fut créé duc de Gloucester en 1385 et devint bientôt le chef d'un parti opposé à Richard II, son jeune neveu. En 1386, Gloucester et ses associés - plus tard connus sous le nom d'appelants - prirent virtuellement le contrôle du gouvernement du roi. Gloucester a vaincu l'un des favoris de Richard, Robert de Vere, duc d'Irlande, à Radcot Bridge, à Londres, en décembre 1387, puis a fait exécuter un certain nombre d'amis du roi. En 1389, Richard a pris le dessus et a trouvé un compromis avec ses ennemis. Gloucester fut nommé lieutenant d'Irlande en 1392, mais en 1397, Richard l'arrêta ainsi que deux autres principaux appelants. Engagé à la charge de Thomas Mowbray, comte de Nottingham (plus tard duc de Norfolk), dans le port anglais de Calais, en France, Gloucester a été assassiné, peut-être sur ordre de Richard. Selon l'un des serviteurs de Mowbray, qui a ensuite été exécuté pour son rôle dans le crime, le duc a été étouffé avec un lit de plumes. [Encyclopædia Britannica CD ྜྷ]

Titre : Ancestral Roots of Certain American Colonists, 7e édition, par Frederick Lewis Weis, ajouts par Walter Lee Shippard Jr., 1999
Page : 4-31

Titre : Magna Charta Sureties 1215, Frederick Lewis Weis, ajouts de Walter Lee Sheppard Jr, 5e édition, 1999
Pages : 18-8
# Date de changement : 5 FÉV 2003

Père : *Edward III England né : 13 NOV 1312 au château de Windsor, Angleterre
Mère : *Philippa d' Avesnes Née : 24 JUIN 1311 à Valenciennes

    Hugh de Stafford, 2e comte de Stafford, KG (1375/6) né en 1342 a servi la guerre de Cent Ans en Aquitaine 1359 et en Espagne 1367 marié le 1er mars 1350/1 Philippa, fille du 11e comte de Warwick de la création de 1088, et mourut le 13 octobre 1386.
    [La pairie de Burke]

# Remarque : Margaret de Audley, fille unique et héritière, âgée de 18 à 20 ans en 1347, d. 1349 m. comme sa 2e femme bef. 6 juillet 1336, Sir Ralph de Stafford, KG, né. 24 septembre 1301, d. 31 août 1372, KG 23 avril 1349, comte de Stafford. [Sûretés de la Magna Charta]
# Noter:
# Remarque : Remarque : la date de naissance de Ralph en 1301 ne correspond pas à Ancestral Roots, ni à la ligne 136 du MCS.
# Noter:
# Noter: --------------------------
# Noter:
# Remarque : Margaret, baronne Audley à part entière, fille de Hugh Audley, 1er et dernier comte de Gloucester de la création de 1337 et 1er Lord (Baron) Audley de la création de 1317. [La pairie de Burke]
# Noter:
# Noter: --------------------------
# Noter:
# Noter:

    Margaret m. Ralph, Lord Stafford, et a porté la baronnie d'Audley dans cette famille. Il a expiré lors de l'atteinte d'Edward, duc de Buckingham, avec ce noble&# 39s autres honneurs, en 1521. [Sir Bernard Burke, Dormant, Abeyant, confisqué et
    Peerages éteints, Burke's Peerage, Ltd., Londres, Angleterre, 1883, p. 17, Audley, ou de Alditheley, barons Audley, et par la suite comte de Gloucester]

# Noter:
# Note : Titre : The Magna Charta Sureties 1215, Frederick Lewis Weis, ajouts par Walter Lee Sheppard Jr, 5e édition, 1999
# Remarque : pages : 1-6, 28-6, 30-6, 10-31
# Note : Titre : Ancestral Roots of Certain American Colonists, 7e édition, par Frederick Lewis Weis, ajouts par Walter Lee Shippard Jr., 1999
# Remarque : pages : 32-31

    Sir Ralph de Stafford, KG, n. 24 septembre 1301, d. 31 août 1372, KG 23 avril 1349, comte de Stafford. De sa 1ère épouse, Katharine de Hastang, il a eu Margaret Stafford, qui a épousé son cousin John de Stafford, chevalier, de Bramshall, co. Stafford. [Magna
    Charta cautions]

# Noter:
# Remarque : Remarque : La date de naissance de Ralph en 1301 ne correspond pas à Ancestral Roots, ni à la ligne 136 du MCS. Ils en ont 1299.
# Noter:
# Noter: -------------------------------------------
# Noter:
# Noter:

    Ralph de Stafford, 2e Lord (Baron) Stafford et 1er Comte de Stafford, ainsi créé le 5 mars 1350/1, KG (1348), KB (Jan 1326/7), JP (Staffs March 1331/ 2) a fait campagne contre les Écossais 1336, 1337 et 1343 et les Français aux batailles de l'Écluse 1340 et de Crécy
    1346 et siège de Calais 1346-7, également 1355-60 intendant de la maison fév 1340/1, sénéchal d'Aquitaine ou de Gascogne fév 1344/5-mars 1345/6 et Aquitaine oct 1346-mars 1346 /7 marié 1er probablement c1326-27 Katharine, fille de Sir John
    Hastang, de Chebsey, Staffs épousa Margaret le 6 juillet 1336 Margaret, baronne Audley à part entière, fille de Hugh Audley, 1er et dernier comte de Gloucester de la création de 1337 et 1er Lord (Baron) Audley de la création de 1317, et mourut le 31 août
    1372. [La pairie de Burke]

    Ralph de Stafford, 2e baron, convoqué au parlement du 14 janvier 1337 au 25 novembre 1350. Ce noble atteignant la majorité dans le 17e Edouard II [1324], puis faisant son hommage, avait la livrée des terres de son père, et la suivante
L'année, étant fait chevalier par le bain et d'autres cérémonies sacrées, avait des robes, &c., comme bannière, lui permettait de sortir de la garde-robe du roi pour la solennité après laquelle il devint bientôt un personnage de célébrité dans les guerres du roi Édouard III. Le sien
La seigneurie fut d'abord engagée en Ecosse pendant quelques années, puis il s'embarqua pour la Bretagne, où il fut fait prisonnier au siège de Nantes. Au 19e Edouard III [1346], il fut envoyé en Gascogne avec Henri de Lancastre, comte de Derby, et
Pendant que ce noble attaquait Bergerath par voie terrestre, Lord Stafford commandait la force qui l'attaquait par voie maritime. l'année suivante, il fut constitué sénéchal d'Aquitaine, lorsque Jean, fils et héritier de Philippe, roi de France, venant assiéger Aguillon,
« où résidait alors sa seigneurie, il a vigoureusement défendu cet endroit contre toute la puissance des Français, jusqu'à ce que le roi Édouard vienne à son secours et force l'ennemi à lever le siège. Après cela, rejoignant ses troupes avec l'armée du roi Edouard,
    il avait un commandement principal dans le fourgon des Anglais lors de la glorieuse bataille de Cressy. À la fin de ce grand conflit, sa seigneurie étant envoyée avec Sir Reginald Cobham et trois hérauts pour voir les morts, a signalé le nombre d'être 11
    160 de grands princes, 80 bannerets, 1 200 chevaliers et plus de 30 000 simples soldats. Il fut ensuite, lorsque Calais se rendit, nommé, avec Sir Walter Manny et le comte de Warwick, pour prendre possession de cette place pour le roi et
Par la suite, sa seigneurie fut l'un des ambassadeurs délégués auprès des cardinaux de Naples et de Claremont, pour traiter de la paix entre le roi Edouard et Philippe de Valois, prenant alors le titre de roi de France. L'année suivante, il avait une licence pour faire
châteaux de ses manoirs à Stafford et Nadeley ainsi qu'une subvention du roi de 573 £ pour ses dépenses de service extérieur. Vers cette époque, sa seigneurie fut élue chevalier de la Jarretière, étant l'un des membres originaux de ce noble
    commande. Dans le 24 Edouard III [1351], il était en commission avec l'évêque de Durham, et les seigneurs Percy et Nevill, pour traiter avec les nobles d'Ecosse, à York, pour une paix ferme et définitive entre les deux royaumes pour tous qui éminent
Aux services il fut créé, le 5 mars 1351, comte de Stafford, et constitué lieutenant et capitaine général du duché d'Aquitaine. Sa seigneurie m. Margaret, seulement dau. et héritière de Hugh de Audley, Baron Audley, et du droit de sa femme, Earl
de Gloucester, alliance par laquelle il acquit un héritage considérable, et la baronnie d'Audeley est présumée avoir fusionné dans celle de Stafford. Il avait un problème, Ralph, qui m. Maud, dau. de Henry, comte de Derby, duc de Lancaster, mais d.v.p.,
    s.p. Hugh, son successeur Beatrice, m. 1er, Maurice, fils et héritier de Maurice, comte de Desmond, 2e, Thomas, Lord Ros, de Hamlake, et 3e, Sir Richard Burley, Knt. Jeanne, m. à John, fils et héritier de John Cherlton, Lord Powis Elizabeth,
    m. à Fulke le Strange et Margaret, m. à Sir John Stafford, Knt. Sa seigneurie d. 31 août 1372, a été enterré à Tunbridge, et était s. par son seul fils survivant, Hugh de Stafford. [Sir Bernard Burke, dormant, abbé, confisqué et éteint
    Peerages, Burke's Peerage, Ltd., Londres, 1883, p. 499, Stafford, Barons Stafford, Comtes de Stafford, &c.]

# Noter:
# Note : Titre : Ancestral Roots of Certain American Colonists, 7e édition, par Frederick Lewis Weis, ajouts par Walter Lee Shippard Jr., 1999
# Remarque : pages : 32-31, 10-31
# Note : Texte : père de Jane
# Note : Titre : Magna Charta Sureties 1215, Frederick Lewis Weis, ajouts par Walter Lee Sheppard Jr, 5e édition, 1999
# Remarque : pages : 1-6, 28-6, 30-6
# Note : Titre : Burke's Peerage & Baronetage, 106e édition, Charles Mosley rédacteur en chef, 1999
# Remarque : Page : 2680

&# 160&# 160&# 160 Edmund de Stafford, 1er Lord (Baron) Stafford, ainsi créé par assignation le 6 février 1298/9 au Parlement né le 15 juillet 1273 marié par 1298 Margaret, sœur et cohéritier ultime de Ralph Basset, (1er ?) Lord (Baron) Basset (de Drayton), et est décédé
    avant le 12 août 1308. [Pairage de Burke]

&# 160&# 160&# 160 Edmund de Stafford, qui, s'étant distingué dans les guerres d'Ecosse, fut appelé au parlement comme baron, par le roi Edouard Ier, du 6 février 1299 au 26 août 1308, l'année de sa décès. Il m. Margaret, dau., et longuement héritière de
    Ralph, Lord Basset, de Drayton, et avait des descendants, Ralph, son successeur Richard, m. Maud, dau. et héritier de Richard de Camville, de Clifton, et a été titré "Sir Richard Stafford, de Clifton, Knt." Sa seigneurie d. en 1308, et était l'art. par son aîné
   son fils, Ralph de Stafford. [Sir Bernard Burke, Dormant, Abeyant, Forfeited, and Extinct Peerages, Burke's Peerage, Ltd., Londres, 1883, p. 499, Stafford, Barons Stafford, Comtes de Stafford, &c.]

# Noter:
# Note : Titre : Magna Charta Sureties 1215, Frederick Lewis Weis, ajouts par Walter Lee Sheppard Jr, 5e édition, 1999
# Remarque : page : 136-5
# Note : Titre : Burke's Peerage & Baronetage, 106e édition, Charles Mosley rédacteur en chef, 1999
# Remarque : Page : 2680

# Remarque : Marguerite de Claire, n. vers 1292, d. 9 avril 1342 m. (2) Windsor, 28 avril 1317, Hugh de Audley, d. 10 novembre 1347, comte de Gloucester. [Sûretés de la Magna Charta]
# Noter:
# Noter: --------------------
# Noter:
# Noter:

    Margaret de Clare, n. vers 1292, d. Avr 1342 m. (1) 1er novembre 1307, Piers de Gaveston, b. c 1284 (probablement le fils de Sir Ernaud de Gaveston par Clarmunda de Marsau et de Louvigny), créé comte de Cornouailles, exécuté le 19 juin 1312. Elle m. (2) 28 avril 1317,
    Hugh de Audley. [Racines ancestrales]

# Remarque : Nicholas a probablement épousé la fille de Geoffrey de Langley et est décédé vers le 1er août 1287. [Pairage de Burke]
# Noter:
# Noter: -------------------------------
# Noter:
# Noter:

    Ce seigneur féodal, Nicholas de Stafford, qui était activement engagé contre les Gallois sous le règne du roi Edouard Ier, fut tué devant le château de Droselan, vers 1293, et était s. par son fils, Edmond de Stafford. [Sir Bernard Burke, Dormant, Abeyant,
Peerages confisqués et éteints, Burke's Peerage, Ltd., Londres, 1883, p. 499, Stafford, Barons Stafford, Comtes de Stafford, &c.]

Ralph Basset, d. 31 décembre 1299, 1er Lord Basset de Drayton, député 1295-1299 m. Hawise. [Sûretés de la Magna Charta]

BARONIE de BASSET (de Drayton) (I)

    RALPH BASSET, fils et héritier, a servi dans les guerres d'Ecosse françaises. Il succéda à son père le 4 août 1265. Il détenait les terres de Ralph Basset de Weldon 1284/5, il fut sommé d'assister le roi à Shrewsbury, le 28 juin 1283 et fut convoqué au Parlement du 23 juin 1295 au 10 avril 1299I, par brefs dirigés par Radulfo Basset de Drayton, par lequel il est considéré comme étant devenu LORD BASSET DE DRAYTON. ) Il a épousé Hawise. Il mourut le 31 décembre 1299 et fut enterré à Drayton. [Complete Peerage II:2, (transcrit par Dave Utzinger)]

# Remarque : Isolda, m. 1er à Walter Balem, et 2ème, à Hugh, Lord Audley. [Sir Bernard Burke, Dormant, Abeyant, Forfeited and Extinct Peerages, Burke's Peerage Ltd, Londres, Angleterre, 1883, p. 383, Mortimer, barons Mortimer, de Wigmore, comtes de mars]
# Note : Titre : The Magna Charta Sureties 1215, Frederick Lewis Weis, ajouts par Walter Lee Sheppard Jr, 5e édition, 1999
# Remarque : Page : 150-5
# Note : Titre : Complete Peerage of England Scotland Ireland Great Britain and the United Kingdom, par G. E Cokayne, Sutton Publishing Ltd, 2000
# Remarque : Page : VI : 190

Robert [fils aîné Hervey dsp avant le 7 octobre 1241] épousa 1ère Alice, fille de Thomas Corbet, de Caus, Salop épousa 2ème Joan et mourut le 4 juin 1261, laissant sa 1ère femme [Nicholas].[Burke's Pairage]

ROBERT DE STAFFORD, frère et héritier. Le 24 octobre 1241, il avait rendu hommage aux terres de son frère. Le 16 mai 1254 il obtint des pouvoirs de saisie étendus sur les honoraires détenus de sa baronnie le 26 juin 1256 il obtint une concession que l'exécution de son testament ne serait pas entravée en raison des dettes dues au roi le 14 mars 1257/8 et le 1er août 1260, il fut appelé à servir au Pays de Galles et le 27 mars 1260 à assister à Londres avec son service dû.

Il épousa, en 1ère, Alice, fille et cohéritière de Thomas CORBET de Caus, Salop et en 2ème, Jeanne. Il mourut avant le 4 juin 1261. Jeanne lui survécut. [Complete Pairage XII/1:171-2, (transcrit par Dave Utzinger)]

Robert de Stafford, qui au 25 Henri III [1241], après avoir rendu hommage et payé 100 pour son secours, eut la livrée de ses terres. Ce seigneur féodal était dans les guerres de Gascogne, 38e Henri III [1254], et quatre ans après il avait une sommation militaire de marcher contre les Gallois. Il m. Alice, l'une des daus. et cohéritiers de Thomas Corbet, de Caus, co. Salop, et mourant en 1282, était l'art. par son fils, Nicolas de Stafford. [Sir Bernard Burke, Dormant, Abeyant, Forfeited, and Extinct Peerages, Burke's Peerage, Ltd., Londres, 1883, p. 499, Stafford, Barons Stafford, Comtes de Stafford, &c.]

Isabelle Béatrice de Valletort

Titre : Complete Peerage of England Scotland Ireland Great Britain and the United Kingdom, par G. E Cokayne, Sutton Publishing Ltd, 2000
Page : III:417
Texte : Isabel de Valletort

Titre : Groupe de discussion : soc.genealogy.medieval, at groups - google.com
Page : Todd A Farmerie, 19 août 1996

Titre : Complete Peerage of England Scotland Ireland Great Britain and the United Kingdom, par G. E Cokayne, Sutton Publishing Ltd, 2000
Page : III:417
Texte : 1274

Titre : Burke's Peerage & Baronetage, 106e édition, Charles Mosley rédacteur en chef, 1999
Rubrique : 2680

En 1086, le manoir était détenu par le comte Roger par Alnod. Il appartint plus tard à la famille Corbet du Shropshire, qui furent sans aucun doute inféodés par Earl Roger ou l'un de ses fils avant que leur comté de Shrewsbury ne soit confisqué en 1102. William Corbet détenait un titre de chevalier de l'honneur de Wallingford en 1166, ( fn. 58) et Robert Corbet de Caus (Salop) détenaient Dawley à titre d'honoraires en 1212. (fn. 59) William fils de Ranulf of Whitchurch (Salop) était l'avocat de Robert Corbet dans un litige concernant les bois à Dawley en 1199, ( fn. 60) et en 1235 Maud de Whitchurch (de Albo Mona sterio, ou de Blancmuster) détenait les honoraires à Dawley.

Titre : Complete Peerage of England Scotland Ireland Great Britain and the United Kingdom, par G. E Cokayne, Sutton Publishing Ltd, 2000
Page : III:417

Titre : Groupe de discussion : soc.genealogy.medieval, at groups - google.com
Page : Todd A Farmerie, 19 août 1996

"Peu de familles dans les premières annales de l'Angleterre peuvent se vanter d'un ancêtre plus éminent que les Basset, et les descendants de quelques-uns des nobles anglo-normands ont atteint un degré de pouvoir plus élevé que ceux de Ralph Basset (fils de Thurstan, theNorman), qui était la justice d'Angleterre sous le roi Henri I. Nous trouvons son fils Ralph, sous le règne de Stephen, "regorgeant de richesses et érigeant un château fort sur une partie de son héritage en Normandie." Ralph Basset, le la justice d'Angleterre, n'avait besoin d'aucune des aides artificielles de l'ascendance pour atteindre la distinction qu'il avait en lui-même des pouvoirs suffisants à n'importe quelle période pour atteindre le but de l'honneur, mais particulièrement à l'âge grossier dans lequel il a vécu. A sa sagesse, on dit qu'on doit beaucoup de lois salutaires, et entre autres celle du franc gage. Comme tous les grands hommes de son temps, il était un bienfaiteur très libéral de l'église. Il d. en 1120, laissant issue, Thursine, Thomas, Richard, Nicholas et Gilbert. [Sir Bernard Burke, Dormant, Abeyant, Forfeited and Extinct Peerages, Burke's Peerage, Ltd., Londres, 1883, p. 26, Basset, barons Basset, de Welden]

&# 160&# 160&# 160 Edmund de Stafford 5e comte de Stafford [frère aîné William, 4e comte est décédé le 6 avril 1395 avant son investiture en tant que comte], KG (1402), KB (1399) né le 2 mars 1377/8 Constable de L'Angleterre 1403 a épousé son frère aîné & la veuve Anne de [Thomas&# 39s]
    et a été tué à la bataille de Shrewsbury le 21 juillet 1403. [Pairage de Burke]

Humphrey Stafford, 1er duc de Buckingham, ainsi créé le 14 septembre 1444, comme aussi plus tôt 1431 comte de Perche, Normandie (partie de la politique d'Henri VI de conférer des fiefs indigènes à ses principaux partisans dans la France occupée par les Anglais), ayant apparemment
déjà été reconnu comme comte de Buckingham (au droit de sa mère), KG (1429), PC (1424) né le 15 août 1402 chevalier 1421, Lt-Général de Normandie 1430-32 Sénéchal de Halton 1439, Capitaine de Calais et Lt de les Marches 1442-51, ambassadeur
en France 1446, gardien des cinq ports et connétable des châteaux de Douvres et de Queensborough 1450 marié par le 18 octobre 1424 Anne, fille du 1er comte de Westmorland, et a été tué en combattant du côté lancastrien à la bataille de Northampton
10 juillet 1460. [La pairie de Burke]

Son fils Thomas de Beauchamp, qui vécut de 1313 à 1369, lui succéda comme onzième comte. Thomas de Beauchamp était l'un des 24 premiers membres de l'Ordre de la Jarretière, fondé par Edouard III en 1348. Beauchamp se distingua aux batailles de Crécy en 1345 et de Poitiers en 1356 pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453 ) avec la France.
© 1993-2003 Microsoft Corporation. Tous les droits sont réservés.

Jarretière, ordre de l'ordre le plus élevé d'Angleterre, fondé en 1348 par le roi Édouard III. Il est composé du souverain régnant, le prince de Galles, et de 24 chevaliers, en plus d'un certain nombre de princes anglais, de souverains étrangers et d'autres membres spécialement choisis. L'ordre a été créé en l'honneur de la Vierge Marie, de Saint Édouard le Confesseur et de Saint George, le saint patron de l'Angleterre. À l'origine, il était désigné comme l'Ordre de Saint-Georges, nom qu'il portait jusqu'au règne du roi anglais et irlandais Edouard VI. Du vivant des chevaliers, leurs bannières héraldiques sont accrochées dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor, qui sert également de chapelle de l'ordre. La devise de l'ordre est Honi soit qui mal y pense (Honte à celui qui en pense mal) et l'insigne de la jarretière est affiché sur les armoiries des membres.

© 1993-2003 Microsoft Corporation. Tous les droits sont réservés.

Chevalier de la Jarretière
Seigneur d'Abergavenny
4e fils, Guillaume de Beauchamp, chevalier de la Jarretière, seigneur d'Abergavenny. (Il était le cousin de John, Lord Hastings, Lord d'Abergavenny et comte de Pembroke, dont la grand-mère était Agnes Mortimer, sœur de la mère de William, Catherine de Mortimer.) Il a succédé au château et à l'honneur d'Abergavenny en vertu de l'entraîner faite par John, comte de Perbroke, qui était seigneur de Wieseford et Bergavenny. Il a servi sous le galant Chandos et par la suite, dans les guerres avec la France, avec une grande distinction, et en 1375/6 a été, par Edouard III, nommé chevalier de la Jarretière. Ayant succédé aux terres d'Abergavenny, il fut appelé au Parlement du 23 juillet 1392 au 18 décembre 1409, comme baron comme seigneur Bergavenny de Beauchamp de Bergavenny. Tous les brefs sont adressés à "Willilmo Beauchamp de Bergavenny". En 1399, il est nommé justicier de Galles du Sud et gouverneur de Pembroke. Il épousa Joan, sœur et finalement (1415) cohéritier de Thomas FitzAlan, comte d'Arundel, et fille de Richard Fitz-Alan, comte d'Arundel, par Elizabeth, fille de William de Bohun, comte de Northampton. Il décède le 8 mai 1411. Sa veuve, née en 1375, détient en dot le Château et l'Honneur d'Abergavenny jusqu'à sa mort le 14 novembre 1435.
(Kin de Mellcene Thurman Smith, page 784)

Isabelle Élisabeth Beaumont

Henri I (d'Angleterre) (1068-1135), troisième roi normand d'Angleterre (1100-1135), quatrième fils de Guillaume le Conquérant. Henri est né à Selby. Parce que son père, décédé en 1087, ne lui a laissé aucune terre, Henry a fait plusieurs tentatives infructueuses pour gagner des territoires sur le continent. À la mort de son frère Guillaume II en 1100, Henri profita de l'absence d'un autre frère, Robert, qui avait une prétention au trône, pour s'emparer du trésor royal et se faire couronner roi à Westminster. Henry a ensuite assuré sa position auprès des nobles et de l'église en publiant une charte des libertés qui reconnaissait les droits féodaux des nobles et les droits de l'église. En 1101, Robert, qui était duc de Normandie, envahit l'Angleterre, mais Henri le persuada de se retirer en lui promettant une pension et une aide militaire sur le continent. En 1102, Henri réprima une révolte de nobles, qui se réfugièrent ensuite en Normandie (Normandie), où ils furent aidés par Robert. En battant Robert à Tinchebray, en France, en 1106, Henri gagna la Normandie. Pendant le reste de son règne, cependant, il dut constamment réprimer des soulèvements qui menaçaient son règne en Normandie. Le conflit entre Henri et Anselme, archevêque de Cantorbéry, sur la question de l'investiture laïque (la nomination des fonctionnaires de l'église par le roi), a été réglé en 1107 par un compromis qui a laissé au roi un contrôle substantiel en la matière.

Parce qu'il n'avait pas d'héritier mâle survivant, Henry a été contraint de désigner sa fille Mathilde comme son héritière. Après sa mort le 1er décembre 1135, à Lyons-la-Fôret, en Normandie, cependant, le neveu d'Henri, Etienne de Blois, a usurpé le trône, plongeant le pays dans une guerre civile prolongée qui n'a pris fin qu'avec l'accession de Mathilde&# fils de 39 ans, Henri II, en 1154.

© 1993-2003 Microsoft Corporation. Tous les droits sont réservés.

Henry I (c.1068 - 1er décembre 1135), appelé Henry Beauclerk ou Henry Beauclerc en raison de ses intérêts universitaires, était le plus jeune fils de Guillaume le Conquérant. Il régna comme roi d'Angleterre de 1100 à 1135, succédant à son frère Guillaume II Rufus. Il était également connu sous le surnom de "Lion de la justice". Son règne est connu pour ses limites au pouvoir de la couronne, ses améliorations dans l'appareil gouvernemental, sa réunion des domaines de son père et sa décision controversée de nommer sa fille comme son héritière.

Henry est né entre mai 1068 et mai 1069, probablement à Selby, dans le Yorkshire en Angleterre. En tant que plus jeune fils de la famille, on s'attendait très probablement à ce qu'il devienne évêque et a reçu une formation approfondie pour un jeune noble de cette période. Il fut probablement le premier souverain normand à parler couramment l'anglais.

Son père Guillaume, à sa mort en 1087, légua ses domaines à ses fils de la manière suivante :

Robert a reçu le duché de Normandie
Guillaume reçut le royaume d'Angleterre
Henry a reçu 5000 livres d'argent
Il est rapporté qu'il a prophétisé qu'Henry finirait par obtenir tout ce que son père avait (Cross, 1917).

Les deux frères aînés ont conclu un accord selon lequel si l'un ou l'autre mourait sans héritier, les deux domaines de leur père seraient réunis sous le frère survivant. Cependant, à la mort de Guillaume II en 1100, Robert revenait de la première croisade. Son absence, ainsi que sa mauvaise réputation parmi les nobles normands, a permis à Henry de saisir les clés du trésor royal à Winchester. Il fut accepté comme roi par les principaux barons et fut couronné trois jours plus tard, le 5 août, à Westminster. Il a immédiatement assuré sa position parmi les nobles en publiant la Charte des libertés, qui est considérée comme un précurseur de la Magna Carta.

Le 11 novembre 1100, Henri épousa Edith, fille du roi Malcolm III d'Écosse. Comme Edith était aussi la nièce d'Edgar Atheling, le mariage unissait la lignée normande à l'ancienne lignée des rois anglais. Cependant, le mariage déplut grandement aux barons normands et, par concession à leur sensibilité, Edith la changea de nom en Mathilde lorsqu'elle devint reine.

L'année suivante, en 1101, Robert Curthose tenta de reprendre la couronne par l'invasion de l'Angleterre. Dans le traité d'Alton, Robert a accepté de reconnaître Henry comme roi d'Angleterre et de retourner paisiblement en Normandie, après réception d'une somme annuelle de 2000 marks, qu'Henry a procédé au paiement.

En 1105, pour éliminer la menace persistante de Robert, Henry a dirigé un corps expéditionnaire à travers la Manche. En 1106, il battit de manière décisive l'armée normande de son frère à Tinchebray. Il emprisonna son frère et s'appropria le duché de Normandie comme possession de l'Angleterre, réunissant ainsi les dominions de son père.

En tant que roi, Henri a mené des réformes sociales et judiciaires, notamment :

émission de la Charte des libertés
rétablir les lois du roi Édouard le Confesseur.
Il eut deux enfants de Mathilde avant sa mort en 1118 : Maud, née en février 1102 et William Adelin, né en novembre 1103. Le 29 janvier 1121, il épousa Adeliza, fille de Godefroy, comte de Louvain, mais il n'y eut pas d'enfants de ce mariage. Il détient également le record du plus grand nombre d'enfants illégitimes reconnus nés d'un roi anglais, avec un total provisoire de vingt-cinq. L'une de ses filles illégitimes, Sybilla, épousa le roi Alexandre Ier d'Écosse.

Cependant, son seul fils légitime William Adelin périt dans l'épave du Bateau Blanc, le 25 novembre 1120, au large des côtes normandes. Parmi les morts figuraient également le fils illégitime d'Henri Richard et sa fille illégitime Mathilde, comtesse du Perche, ainsi qu'une nièce, Lucia de Blois.

Laissé sans héritiers mâles, Henri a pris la décision sans précédent de faire jurer à ses barons d'accepter sa fille Mathilde, veuve d'Henri V, le Saint empereur romain, comme héritière.

Henry est mort d'une intoxication alimentaire après avoir mangé des lamproies nauséabondes en décembre 1135, à Saint-Denis le Fermont en Normandie et a été enterré à l'abbaye de Reading.

Bien que les barons d'Henri aient prêté allégeance à sa fille Mathilde en tant que reine, le sexe de Mathilde et son remariage avec la maison d'Anjou, ennemie des Normands, ont permis au neveu d'Henri, Etienne de Boulogne, de venir en Angleterre et de revendiquer la trône avec le soutien populaire.

La lutte entre Mathilde et Stephen a entraîné une longue guerre civile connue sous le nom d'Anarchie. Le différend a finalement été réglé par la nomination par Stephen du fils de Mathilde, Henry, comme son héritier en 1153.

Henri Ier est né en l'an 1068 --- un facteur qu'il considérait lui-même comme très important, car il était le seul fils du Conquérant né après la conquête de l'Angleterre, et pour Henri cela signifiait qu'il était l'héritier du trône. Ce n'était pas une proposition attrayante : il était dissolu dans une certaine mesure, produisant au moins une vingtaine de salauds mais bien pire, il était enclin à la cruauté sadique --- à une occasion, par exemple, punissant personnellement un bourgeois rebelle en le jetant du murs de sa ville.

À la mort de Guillaume le Conquérant, Henri n'a laissé aucune terre, seulement 5 000 livres d'argent. Avec ceux-ci, il acheta des terres à son frère aîné Robert Curthose, duc de Normandie, pour les voir reprises quelques années plus tard par Robert, en alliance contre nature avec son frère William Rufus.

« Henri ne pouvait pas faire grand-chose pour venger un tel traitement, mais en Angleterre, il trouva de nombreux barons fatigués des exactions et des ambitions de leur roi. Il noue des alliances avec certains d'entre eux, notamment avec l'importante famille de Clare. Lui et certains des Clare étaient avec William Rufus lors de sa dernière expédition de chasse, et on pense que la mort du roi était le résultat d'un complot d'Henri.

Certes, il s'est déplacé rapidement pour en profiter en laissant le corps de Rufus sans surveillance dans les bois, il s'est précipité sur Winchester pour prendre le contrôle du trésor. Deux jours plus tard, il était à Westminster, couronné par l'évêque de Londres. Sa rapidité est compréhensible quand on se rend compte que son frère aîné, Robert [Curthose], revenait de la croisade, et prétendait, à juste titre, en être le véritable héritier.

   Henry a fait preuve d'un grand bon sens dans ses premières actions en tant que roi. Il arrêta Ranulph Flambard, le percepteur des impôts de Guillaume, et rappela Anselme, l'archevêque en exil. De plus, il publia une Charte des Libertés qui promettait une réparation rapide des griefs et un retour au bon gouvernement du Conquérant. Mettant de côté pour le moment ses nombreuses maîtresses, il épousa la sœur du roi d'Écosse, qui descendait de la lignée royale du Wessex et de peur que les barons normands ne le jugent trop pro-anglais dans cette action, il changea son nom d'Edith à Mathilde. Personne ne pouvait prétendre qu'il ne cherchait pas à plaire.

En 1101, Robert Curthose envahit, mais Henry le rencontre à Alton et le persuade de repartir en lui promettant une rente de 2 000 £. Il n'avait pas l'intention de maintenir les paiements, mais le problème a été temporairement résolu.

    Il se sentait maintenant assez fort pour affronter les barons dissidents qui pourraient causer des problèmes à l'avenir. Le chef d'entre eux était le vicieux Robert de Bellême, comte de Shrewsbury, qu'Henry connaissait depuis de nombreuses années comme un dangereux fauteur de troubles. Il a mis en place un certain nombre d'accusations contre lui devant le tribunal du roi, indiquant clairement que s'il comparaissait pour son procès, il serait condamné et emprisonné. Ainsi, Robert et ses collègues ont été contraints à la rébellion à un moment qui n'était pas de leur choix, ont été facilement vaincus et renvoyés en Normandie.

En Normandie, Robert Curthose a commencé à semer la colère contre tout ce qui était lié à son frère, donnant ainsi à Henry une excellente chance de riposter avec des accusations de mauvaise gouvernance et d'invasion. Il fit deux expéditions en 1104-5, avant la grande expédition de 1106 au cours de laquelle Robert fut vaincu à la bataille d'une heure de Tinchebrai, le jour anniversaire d'Hastings. Personne ne s'attendait à une victoire aussi facile, mais Henri profita de l'état de choc résultant de la bataille pour annexer la Normandie. Robert a été emprisonné (dans un certain confort, disons-le), il a vécu pendant 28 ans de plus, se retrouvant au château de Cardiff en passant de longues heures à apprendre le gallois. Son fils William Clito est resté un agent libre, pour tourmenter Henry pendant la majeure partie du reste de son règne.

En Angleterre, la lutte avec Anselme pour l'hommage des évêques se poursuivit jusqu'au règlement de 1107. En matière de gouvernement séculier, la vie était plus simple : Henri avait trouvé un brillant administrateur, Roger de Salisbury, pour agir. comme Justicier pour lui. Roger avait un esprit inventif, une compréhension fine des affaires et la capacité de distinguer les jeunes hommes prometteurs. Il a rapidement constitué une équipe d'administrateurs très efficace et a établi de nouvelles routines et formes d'organisation au sein desquelles ils pouvaient travailler. C'est à lui que l'on doit l'Échiquier et son système d'enregistrement des Pipe Rolls, les circuits des justiciers royaux répandant la paix du roi, et les tentatives de codification du droit. Les bonnes relations d'Henri avec ses barons et avec les nouvelles villes en plein essor devaient beaucoup à une administration habile. Certes, il a pu gagner un revenu plus important et plus fiable de cette façon que par l'extorsion grossière que son frère avait utilisée.

    En 1120 survint la tragédie du Bateau Blanc. La cour retournait en Angleterre, et le plus beau navire du pays était rempli de ses jeunes hommes, dont le fils et héritier d'Henri, William. Émeutement ivres, ils ont essayé d'aller de plus en plus vite, quand soudain le navire a sombré.Toutes les mains, sauf un boucher de Rouen, étaient perdues, et l'Angleterre était sans héritier.

Le seul enfant légitime d'Henri était Mathilde, mais elle était mariée à l'empereur Henri V d'Allemagne et n'a donc pas pu réussir. Mais en 1125, son mari mourut, et Henry la ramena à la maison et força les barons à lui jurer fidélité --- bien qu'ils n'aimaient pas la perspective d'une femme souveraine. Henry l'a ensuite mariée à Geoffroy d'Anjou, l'ennemi traditionnel des Normands, et les barons étaient moins heureux --- surtout quand les nouveaux mariés ont eu une terrible dispute, et Geoffrey l'a ordonnée de quitter ses terres. En 1131, Henri, absolument déterminé, obligea les barons à jurer à nouveau fidélité, et le fait qu'ils l'aient fait témoigne de son pouvoir de contrôle. Mathilde et Geoffrey ont été réunis, et en 1133, elle a produit un fils qu'elle a nommé pour son grand-père. Si seulement Henry pouvait vivre jusqu'à ce que son petit-fils soit assez vieux pour régner, tout irait bien.

Mais en 1135, contre les ordres du médecin, il mangea un copieux repas de lamproies, eut une indigestion aiguë, qui se transforma en fièvre, et mourut. Il a été enterré dans son abbaye de Reading --- certains ont dit dans un cercueil d'argent, pour lequel il y avait une recherche infructueuse à la dissolution. [Source : Who's Who au Moyen Âge, John Fines, Barnes & Noble Books, New York, 1995]

Titre : The Magna Charta Sureties 1215, Frederick Lewis Weis, ajouts de Walter Lee Sheppard Jr, 5e édition, 1999
Page : 161-9

Titre : Encyclopedia Britannica, Traité sur
Rubrique : Henri Ier

Constance de Dunstanville

&# 160&# 160&# 160 Hugh de Alditheley ou Audley, frère de Nicholas, Lord Audley of Heleigh, a été convoqué au parlement en tant que "Hugh de Audley, Seniori" le 15 mai 1321, 14 Edouard II. Sa seigneurie avait été engagée sous le règne d'Edouard Ier au service du roi et s'appelait « Senior » pour le distinguer de son fils. Préoccupé par l'insurrection de Thomas, comte de Lancastre, 15 Edouard II [1322], le baron fut fait prisonnier proche du château de Wallingford mais faisant la paix avec le roi il obtint sa libération et ne souffrit plus. Sa seigneurie siégea au parlement les 11 [1318] et 14 [1321] Edouard II. Il m. Isolda, veuve de Walter Balim, et laissa deux fils, dont l'aîné, Hugues, lui succéda. [Sir Bernard Burke, Dormant, Abeyant, Forfeited, and Extinct Peerages, Burke's Peerage, Ltd., Londres, 1883, p. 17, Audley, ou de Aldithley, barons Audley, et par la suite comte de Gloucester]

    Hugh, dont le fils, Hugh Audley, comte de Gloucester, m. Margaret, fille et cohéritier de Gilbert de Clare, comte de Gloucester, par Lady Joane plantagenet, fille d'Edouard Ier, et par elle eut Margaret, fille unique et héritière, m. à Ralph, Seigneur. Stafford, ancêtre des ducs de Buckingham et l'actuel baron Stafford. [John Burke, Histoire des roturiers de Grande-Bretagne et d'Irlande, Vol. IV, R. Bentley, Londres, 1834, p. 757, Stansfeld, de Burley Park]

« Le véritable fondateur de la fortune de Langley était le fils de Walter, Geoffrey. Ses premières années furent cependant de mauvais augure. Bien qu'il ait réussi à Pinley en 1222, sa terre à Siddington a été conservée par des membres de familles apparentées. Il poursuivit d'abord Isabel de Cardonville et après sa mort Hasculf de Harborough. L'affaire était en cours en 1228-9 et Geoffrey semble s'être rétabli peu de temps après. Plus tard, il agrandit le domaine en achetant un autre carucate aux héritiers d'Hascuif.

En décembre 1234, peut-être par mariage, Geoffrey avait acquis un terrain à Long Compton, War. Un second mariage, avant le 25 septembre 1236, lui a apporté le manoir de Turkdean, Glos., avec des terres et des loyers à Brightwell, Ewelme, Haseley et Standhill, Oxon., Hawridge, Bucks., et Woodborough, Wilts. Cependant, c'est principalement au service de la Couronne que Geoffrey réussit à élever la fortune de la famille.

    Sir Geoffrey de Langley apparaît pour la première fois au service royal lors de la monopolisation des fonctions par Peter de Rivaux. Il a exercé les fonctions de connétable de Saint-Briavels, suppléant Pierre, pendant l'hiver 1233-4. Rejoignant la curie royale, il devint chevalier adjoint du comte maréchal et maréchal de la maison. Il a peut-être suppléé Gilbert Maréchal décédé en juin 1241, il l'a certainement fait pour son successeur Waiter. À deux reprises au cours de ces premières années, Geoffrey fut employé par le roi comme surveillant dans les affaires ecclésiastiques.

La campagne gasconne de 1242-3 a marqué un tournant dans sa carrière. A son retour, il fut détaché de la maisonnée, confié la garde de l'honneur d'Arundel puis recruté à l'eyre forestier. De la fin de 1244 au début de 1250, il fut associé à l'eyre forestière générale dirigée sous la direction de Robert Passelewe. Le 4 mars 1250, il est nommé juge en chef de la forêt des deux côtés de la Trente, fonction qu'il exerce pendant deux ans et demi jusqu'au 25 octobre 1252.

En tant que juge en chef de la forêt, il s'est attiré l'inimitié plutôt peu enviable de Matthew Paris. Selon le chroniqueur de St. Albans, il avait acquis une réputation de parcimonie en tant que maréchal de la maison. Maintenant, il devait être particulièrement zélé, sinon sans retenue, dans l'intérêt du roi. Bien que le ton de la Chronica Majora soit très exagéré, il ne fait aucun doute que l'œil du nord de Geoffrey était particulièrement lucratif et aurait pu provoquer des murmures.

En 1252, Geoffrey était au sommet de sa puissance et en haute estime royale. Membre du Conseil, il a servi d'escorte, et peut-être de tuteur, à la fille du roi, la reine Marguerite d'Écosse, en 1252-3, et en mars 1254 a pris la responsabilité des terres anglaises et galloises du jeune prince Edward. Sa nomination en tant qu'intendant d'Edward s'est avérée, cependant, être un désastre, car en tentant le shiring de Perfeddwlad, il a provoqué le soulèvement gallois de novembre 1256. Selon Matthew Paris, il s'est conduit ici d'une manière typiquement autoritaire tandis que le Dunstable l'annaliste écrit de sa vantardise devant le roi et la reine qu'il avait le gallois dans la paume de sa main. Dans une certaine mesure, cependant, Geoffrey a peut-être été le bouc émissaire de l'échec de la politique royale. En disgrâce auprès du roi, il est finalement gracié le 14 février 1258. Il est également impopulaire auprès du baronnage de l'opposition et fait partie de ces royalistes dont les terres sont pillées au printemps 1263. affaires pendant les années troublées 1258-67. Il était mort le 22 septembre 1274.

Quel que soit son calibre en tant que serviteur royal, il ne fait aucun doute que Geoffrey a largement profité à la fois en termes de cadeaux royaux et en termes de liquidités et d'opportunités d'investissement. Il a été directement doté de terres au cours de ses premières années dans la justice forestière. Le 22 avril 1245, il obtint la réversion des manoirs de Milcote et Dorsington, War. cela a pris effet le 9 avril 1246. Entre-temps, le 29 mars 1246, il avait reçu Stamfordham « des terres des Normands », initialement en attendant la réversion de Milcote et Dorsington bien qu'il ait ensuite été autorisé à le conserver. Enfin, le 29 avril 1248, il fut autorisé à échanger Stamfordham contre le manoir Warwickshire d'Atherstone-upon-Stour, autrefois détenu par l'intendant royal Geoffrey de Crowcombe. Dans la même catégorie doit être placé le manoir de Stareton qu'il a reçu du serveur maréchal, comte de Pembroke, avant juin 1243, sans doute en paiement de ses services en tant que maréchal de la maison. Avant sa mort, en novembre 1245, Waiter avait renoncé au loyer dû sur les terres de Geoffrey à Long Compton et lui avait donné des terres et des loyers dans la ville de Warwick et à Cotes and Hardwick.

    Au cours de ces années, Geoffrey était occupé à acquérir des terres auprès d'autres sources. En substance, il employait la récompense en espèces du service royal pour exploiter les opportunités offertes par sa position privilégiée. Dans trois cas, il a acquis des biens précieux par l'acquittement de dettes envers les Juifs. C'était le cœur de son domaine à Stivichall acheté à Wilham de Lucy vers 1240, le domaine centré sur Bisseley près de Coventry et plus tard connu sous le nom de manoir de Shortley, acquis de Henry d'Aubigny en 1244-5, et Ashover dans le Derbyshire qu'il a pris en location pour une durée de 22 ans en 1251 et acheté au cours des cinq années suivantes. Ashover et Stivichall ont été acquis par Geoffrey à un et deux retraits, respectivement, d'un propriétaire terrien impécunieux. Le détail de ces transactions en dit long sur le trafic des biens grevés au milieu du XIIIe siècle. Par le même moyen, il a acquis des loyers à Bearley, War., et à Heydon à Ewelme, Oxon.

« Plusieurs des autres acquisitions majeures de Geoffrey sont plus difficiles à catégoriser. De John de Monmouth, il obtint le manoir de Chesterton près de Siddington à une date postérieure à 1236 et plus proche de 1252. Geoffrey a peut-être acquitté les dettes de John envers les Juifs, mais bien que John ait eu de telles dettes, il ne semble pas avoir été dans de graves difficultés financières. L'acquisition par Geoffrey de Harborough Magna entre 1246 et 1252 était, en partie au moins, une colonie familiale. Hasculf de Harborough était le parent dont il avait récupéré son domaine à Siddington. Maintenant, Harborough passa à Geoffrey et Hasculf reçut en retour un bail à vie de Little Dorsington. Plus curieuse est l'acquisition de Weston Mauduit par Geoffrey. Le Cartulaire de Langley ne contient aucune charte d'inféodation mais seulement deux concessions mineures par Williarn Mauduit de terres situées près de Milcote. L'inquisition en 1268 à la mort du fils de William, comte de Warwick depuis 1263, enregistre son aliénation de terres d'une valeur de 15 £ par an à Weston, et Geoffrey détenait clairement ce domaine avant sa mort en 1274.

Geoffrey a également réussi à doter son fils Walter d'un domaine indépendant de son vivant. En 1243-4, il était marié à une héritière, Alice Breton, avec des manoirs à Wyken et Wolfhameote, War., et Bignell, Oxon. Dans les années qui ont suivi, son père a fait des ajouts considérables aux deux premières propriétés en rachetant à la fois des sous-locataires et des propriétaires indépendants. Même avant cela, Geoffrey avait commencé à construire un domaine à Somerset destiné à son fils aîné. De nombreuses petites propriétés ont été ajoutées au noyau d'un domaine à Ashcott acquis de Walter de Chauton. Richard de Chauton demandera plus tard (avec succès) la restitution de la propriété au motif que son père avait inféodé Walter de Langley alors que ce dernier était mineur. L'intérêt de Langley pour Ashcott et les lieux voisins a certainement été établi en 1242.

    Geoffrey a accordé une attention considérable à l'amélioration et à la consolidation de ses domaines. Cela peut être vu plus clairement sur les domaines de Langley au sud de Coventry. En outre, il augmenta régulièrement ses revenus des loyers urbains à Coventry même et investit dans des moulins autour de la ville. Pas moins de huit d'entre eux étaient entre les mains de Langley au milieu du siècle.

« Bien qu'œuvre d'opportuniste, l'accumulation de Geoffrey de Langley n'était pas totalement aléatoire. Un examen attentif de la situation géographique de ses domaines révèle trois concentrations au sud de Coventry, autour de Cirencester et dans le sud-ouest du Warwickshire. Celles-ci étaient conservées dans le domaine, tandis que certaines, au moins, de sa propriété périphérique avaient tendance à être louées. Ses bienfaits monastiques doivent être considérés dans ce contexte. Les manoirs périphériques du Warwickshire de Harborough Magna et Stareton passèrent aux maisons cisterciennes de Combe et Stoneleigh pour un loyer annuel de 10 £. 6s. et 20 £ respectivement. Son petit domaine à Long Compton dans la pointe sud du Warwickshire a été donné au prieuré augustinien de Wroxton après la bataille d'Evesham.

    La valeur globale des domaines de Langley est difficile à calculer. Les chiffres disponibles, basés sur les inquisitions post mortem de Geoffrey et de son fils aîné Waiter, donnent un total de 160 £. 9s. 2d. Cela exclut le domaine considérable de Somerset et d'autres propriétés des Midland, y compris le terrain de Long Compton. Compte tenu de la sous-évaluation, le revenu de Geoffrey à son apogée ne peut guère avoir été inférieur à 200 £ par an. De plus, son fils, Walter, tenait les trois manoirs de Wyken, Wolfhamcote et Bignell pour lesquels aucun chiffre n'est disponible.

Après une accumulation si rapide, on s'attendrait à ce que les Langley se soient encore accrus, sinon par mariage, et qu'ils aient atteint la pairie parlementaire au cours du quatorzième siècle. Que cela ne se soit pas produit est en grande partie dû à la division des biens après la mort de Sir Geoffrey. Siddington, Atherstone-upon-Stour, Milcote, Little Dorsington, Weston Mauduit, Harborough Magna, Pinley et Stivichall avec des loyers à Coventry passèrent à son fils aîné Walter. Mais l'héritage de sa seconde épouse et les terres de leur inféodation commune, à savoir. Chesterton, Turkdean, Stareton et Shortley avec des propriétés à Brightwell, Heydon et Chalgrove, et d'autres loyers à Coventry et Warwick sont allés à leur fils, Maître Robert de Langley, puis, par un accord familial obscur, à Geoffrey de Langley, cadet, frère propre de Monsieur Walter. Les terres du Somerset étaient également passées à Geoffrey, bien qu'il les ait perdues par étapes entre 1280 et 1295. En 1287, il avait acquis Atherstone de son neveu Sir John. Il était mort en août 1297.


qualité stuby hoodie La palette de couleurs de la collection voit un mélange de nuances plus foncées et de tons pastel tels que le rose, le bleu et l'orange. Les deux articles seront également disponibles via la boutique en ligne de Dover Street Market. Dans d'autres actualités de la mode, Dover Street Market a récemment travaillé avec le photographe Ryan O'Toole Collett sur un nouveau projet "Youths in Balaclava".,veste en jean oversize à carreaux blanc cassé Pendant son séjour, DSM a également chargé Collett – qui a travaillé avec No Vacancy Inn, Off-White ? et Burberry dans le passé - pour capturer un autreun sweat à capuche de champion 4535er côté de la cité-État d'Asie du Sud-Est. Pendant son séjour, DSM a également chargé Collett – qui a travaillé avec No Vacancy Inn, Off-White ? et Burberry dans le passé - pour capturer un autreun sweat à capuche de champion 4535er côté de la cité-État d'Asie du Sud-Est. Le célèbre photographe de street style français Nabile Quenum est décédé tragiquement pendant les vacances de Noël, choquant et attristant ses amis et les initiés de l'industrie.sweat à capuche blanc cassé tumblr

bape kid cudi Résidant à Paris depuis 15 ans, Quenum était connu pour son attitude positive, son sens de la mode progressiste et ses photos vivantes. Résidant à Paris depuis 15 ans, Quenum était connu pour son attitude positive, son sens de la mode progressiste et ses photos vivantes. Résident de Paris depuis 15 ans, Quenum était connu pour son attitude positive, son sens de la mode progressiste et ses photos vivantes.,sweat-shirt zippé à logo Supreme Small BoxAvec cette seule offre de la Fashion Week de 2018 et l'année se positionnant déjà comme étant aussi tumultueuse politiquement et culturellement que celle qui vient de se dérouler, il semble sûr de dire que l'industrie ne peut plus se permettre de se démarquer des rouages ​​de l'ensemble. monde — proclamer de faire des choses « pour la culture » ne peut plus valoir la peine en tant qu'expression lorsqu'elle n'est pas étayée par l'action. se concentrer sur la mode sans les attributs de ses stéréotypes esthétiques habituels ou le besoin de la marteler négligemment à la maison n'est rien si ce n'est une victoire pour la cause. être un centre d'intérêt pour la mode sans les attributs de ses stéréotypes esthétiques habituels ou un besoin de la marteler négligemment à la maison n'est rien sinon une victoire pour la cause.vêtements stuby pas cher


Quel était le vrai nom du capitaine Vozdvit ? - Histoire

Bien sûr, Hammett, Chandler, Simenon et d'autres auteurs de romans policiers sont des auteurs de qualité littéraire, mais ils sont classés parmi les auteurs de romans policiers dont l'œuvre est typique du genre. Les auteurs littéraires auxquels je me réfère ont écrit des romans policiers comme une exception à leur travail qui est considéré comme de la littérature. Certains de ces romans policiers sont plutôt insolites et peu typiques du genre, d'autres sont plutôt conventionnels.

La liste suivante n'est pas complète.

Auster, Paul: Ville de Verre, Soleil & Lune 1985 (en La trilogie new-yorkaise)

– : Fantômes, Soleil & Lune 1986 (en La trilogie new-yorkaise)

– (comme Paul Benjamin): Squeeze Play, Alpha-Omega 1982

Butor, Michel: Passing Time, Calder 1960, Simon 1960 L’Emploi du Temps, 1956)

Tchekhov, Anton: The Shooting Party, Paul 1926 (Traduction de Drama na ochote, 1884)

Doderer, Heimito von: Every Man a Murderer, Knopf 1964 (Traduction de Ein Mord, den jeder begeht, 1938)

Dürrenmatt, Friedrich: Le juge et son bourreau, Jenkins 1954 (Traduction de Der Richter und sein Henker, 1952)

– : Le Serment, Cap 1959 (Traduction de Das Versprechen, 1958)

– : La Carrière, Cap 1962 Der Verdacht, 1959)

Fonseca, Rubem : Bufo & Spallanzini, Dutton 1990 (Traduction de Bufo & Spallanzini, 1985)

– : Vast Emotions and Imperfect Thoughts, Ecco Press 1998 (Traduction de Vastas emocoes e pensamentos imperfeitos, 1988)

Gadda, Carlo Emilio: Ce terrible désordre sur la Via Merulana, Braziller 1965 (Traduction de Quer pasticciaccio brutto de via Merulana, 1957)

Handke, Peter: Der Hausierer, Suhrkamp 1967 (à ma connaissance, non traduit)

Hjortsberg, Guillaume: Ange déchu, Harcourt 1978

Kertész, Imre: Detective Story, Knopf 2008 (Traduction de Detektivtörténet, 2001)

Pynchon, Thomas: Vice inhérent, Penguin Press 2009

Robbe Grillet, Alain: Les Gommes, Calder 1963 (Traduction de Les Gommes, 1962)

Tabucchi, Antonio: La tête disparue de Damasceno Monteiro, New Directions 1999 (Traduction de La testa perduta di Damasceno Monteiro, 1997)

Vargas Llosa, Mario: Qui a tué Palomino Molero ?, Farrar 1987 (Traduction de Quien mato a Palomino Molero ?, 1986)

– : Mort dans les Andes, Farrar 1996 (Traduction de Lituma en los Andes, 1993)

Lectures complémentaires:

Détection de textes. L'histoire policière métaphysique de Poe au postmodernisme, édité par Patricia Merivale, Susan Elizabeth Sweeney, PENN 1999

6 réponses à " VINGT ROMANS DÉTECTIVES D'AUTEURS LITTÉRAIRES " A LISTE DE Josef Hoffmann.

J'avoue que je n'en ai lu qu'un seul, mais celui-ci dans l'original allemand, ce qui pourrait compter pour quelque chose.Deux ou trois ont été sur une de mes listes à lire à un moment ou à un autre. Le reste est nouveau pour moi.

Bonne liste. Vous pouvez ajouter High Art de Fonseca, Perutz Master of the day of Judgment, John Fuller’s Flight to Nowhere, il y en a un de Malcolm Muggeridge et deux de C.P. Neiger. Plusieurs de Robbe-Grillett, Name of the Rose et The Prague Cemetery d'Eco, et pas mal de romans d'espionnage de Rebecca West à Carlos Fuentes. Michael Chabon a écrit au moins un mystère et Don deLillio un thriller, The Names. Je suppose que Graham Greene est six d'une douzaine et demie de l'autre à moins que vous ne partagiez l'opinion des commissions du prix Nobel à son sujet. Avoir et ne pas avoir été écrit comme la réponse d'Hemingway à Hammett (qui n'a jamais dit que la ténacité sauverait quelqu'un). Jorge Semprun, Jean Giono et Orhan Pamuk ont ​​tous écrit dans le genre "Un Roi Sans Divetissement" un roman policier noir tout droit sorti de Woolrich. Hugh Walpole a écrit plusieurs romans policiers et thrillers, dont L'homme aux cheveux roux, Le tueur et le mort et Above the Dark Circus. Plusieurs des romans de Barry Unsworth, Ian McEwen et Brian Moore appartiennent au genre, bien qu'ils soient principalement des écrivains littéraires. John Mair était une figure littéraire, tout comme T.H. White et James Hilton qui ont tous deux écrit des romans policiers bien que Hilton soit peut-être plus un écrivain populaire. Plusieurs romans de Manuel Puig doivent être considérés comme des romans policiers.

J'ai un problème avec le classement de quelques-uns de ces livres comme romans policiers. Je n'aime pas la trilogie new-yorkaise d'Auster et je pense que les livres sont plus une parodie qu'un hommage. Dürrenmatt est l'un des meilleurs écrivains littéraires qui comprend également la structure formelle d'un roman policier. Sans doute l'un des romans policiers littéraires les plus célèbres Umberto Eco’s Le nom de la rose est manifestement absent de cette liste. Jorge Luis Borges a également contribué au genre avec ses romans policiers de Don Isidro Parodi écrits sous le pseudonyme de H. Bustos Domecq.

merci pour le complément d'information. Bien sûr, je connais certains de ces romans. Mais vous mentionnez aussi des livres dont je n'ai jamais entendu parler.

J'avoue, je n'ai pas aimé lire LE NOM DE LA ROSE. Mais j'aurais dû le mettre sur la liste.
Les histoires de Borges et Casares avec Don Isidro Parodi comme détective ne sont pas des romans, mais des contes.

Et j'en ai laissé de côté deux importants, I SPIT ON YOUR GRAVE de Boris Vian, un original de la Serie Noir écrit sous un pseudonyme et convaincant pour beaucoup qu'il était en fait d'origine américaine - et EYE OF THE BEHOLDER de Marc Behm, un superbe .Alors que les histoires de Borges sont des contes, son partenaire d'écriture sur les histoires de Padroni, Adolpho Buoys Cesar a écrit au moins un thriller, LE PHOTOGRAPHE DE LA PLAYA.

Vous pourriez également inclure Penelope Fitzgerald’s “The Golden Child.”



Commentaires:

  1. Maugore

    Absolument avec vous, c'est d'accord. Idée bonne, c'est d'accord avec vous.

  2. Arley

    Je pense que vous n'avez pas raison. Écrivez dans PM, nous communiquerons.

  3. Ear

    Ce n'est rien de plus que la conditionnalité

  4. Dwain

    hilarant

  5. Arashilrajas

    À mon avis, quelqu'un a une lettre Alexia :)



Écrire un message