Podcasts sur l'histoire

B-17 en action, Larry Davis

B-17 en action, Larry Davis


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

B-17 en action, Larry Davis

B-17 en action, Larry Davis

Escadron Signal 63

C'est une bonne introduction au développement et à l'histoire du B-17 Flying Fortress, se concentrant comme toujours dans cette série de livres sur le développement de l'avion. Nous commençons par un bref historique de Boeing, avant de passer à l'examen des avions qui ont conduit au B-17, en particulier l'avion de ligne Model 247 et le bombardier XB-15 qui a été développé en même temps que le B-17. .

Comme toujours dans la série Squadron Signal, ce livre est bien illustré, avec une excellente collection de photographies et de très bons dessins au trait pour aider à expliquer les différences entre les différents modèles du B-17. Comme c'est si souvent le cas dans cette série, le titre "en action" s'applique aux images plutôt qu'au texte.

Ce serait un livre très précieux pour quiconque s'intéresse à la modélisation du B-17.

Auteur : Larry Davis
Édition : Broché
Pages : 58
Editeur : Squadron/Signal publications
Année : 1984



« Éclaboussure deux » ! - Construction du Double MiG Killer F-4E de Ritchies/DeBellevue

« Éclaboussure deux » !
Construire le double MiG Killer F-4E de Ritchies/DeBellevue
Une conversion de Revells F-4F en un premier F-4E à l'échelle 1:32
par Dr Menelaos Skourtopoulos & Col. Charles "Chuck" DeBellevue (USAF, Ret)

Introduction

Le F-4E Phantom II est une légende parmi les avions de combat modernes. Il y a beaucoup d'histoires écrites sur le Fantôme en action. Le Phantom a servi dans les forces aériennes de nombreux pays. Les systèmes qu'il contient ont été modifiés pour le maintenir compétitif par rapport aux chasseurs plus modernes et le F-4 est toujours utilisé dans un certain nombre de pays. Pour les États-Unis, le Phantom a joué un rôle principal dans la guerre du Vietnam et est maintenant utilisé comme cible aérienne à grande échelle.

Cet article est un hommage aux pilotes et aux WSO qui ont survolé le Phantom au-dessus du Vietnam du Nord.

Histoire (récit de C. DeBellevue)

C'était le 8 juillet 1972 et 4 F-4E du 555th Tactical Fighter Squadron (TFS), 432nd Tactical Reconnaissance Wing (TRW) ont décollé d'Udorn RTAFB (Royal Thai Air Force Base) et se sont dirigés vers le nord pour une autre patrouille aérienne de combat ( CAP).

L'indicatif d'appel du vol était "Paula". "Paula 01" était un F-4E (67-362) TDY du 33rd TFW, 58th TFS d'Eglin AFB. Le capitaine Steve Ritchie, le pilote de "Paula 01", était en équipage avec le capitaine Chuck DeBellevue, WSO. Le capitaine Ritchie avait déjà abattu 2 MiG21, le premier volant avec le capitaine DeBellevue et le second avec le capitaine Larry Pettit. Ce Phantom était un modèle "E", ce qui signifiait qu'il portait un canon de 20 mm à six canons dans le nez, en plus de 4 Sparrows, 4 Sidewinder, deux modules ECM sous les pylônes Sidewinder et pouvait transporter 3 réservoirs de carburant externes.

« Nous survolions la « Vallée des bananes », une vallée à 30 milles au sud-ouest de Hanoï lorsqu'un appel d'avertissement est venu du contrôleur radar aéroporté sur « Disco » : « Ils sont à deux milles au nord de vous, Paula ! » Disco était l'indicatif d'appel du EC-121 qui a fourni des informations de surveillance radar et d'interception ennemie sur les combattants ennemis pendant les frappes au nord du Vietnam.

En scrutant le ciel, j'ai senti que les MiG étaient devant nous. J'ai repéré un point de mouche noire sur un nuage blanc à onze heures, juste à gauche du nez, et je l'ai appelé Ritchie. Ritchie a tourné légèrement à gauche et est allé à pleine postcombustion et a largué ses réservoirs d'aile externes. Quelques secondes plus tard, un MiG-21 brillant passa près du F-4 et fit demi-tour en virage à plat. En volant quotidiennement dans le Nord-Vietnam, nous savions que les MiG n'effectuaient normalement pas de missions de combat en tant que navires isolés. Nous savions également qu'une tactique favorite était que l'avion de tête soit l'appât, en espérant que les F-4 suivraient. Ensuite, le deuxième MiG aurait un tir facile sur les F-4 qui étaient à la hauteur de la véritable menace. Cependant, alors que nous attendions l'arrivée du deuxième MiG-21, Ritchie a roulé de 362 sur 135 degrés et a réglé les ailes pour une manœuvre de tranchage. Le deuxième MiG-21 s'est également détourné dans un virage à niveau et a suivi le premier MiG.

Ritchie a tranché à gauche dans les MiG et s'est retrouvé aux MiG de queue à 5 heures à 6 000 pieds. J'avais configuré le radar en mode d'acquisition automatique afin que Ritchie puisse se verrouiller sur le MiG-21 depuis le siège avant. Ritchie a tiré 2 AIM-7 Sparrows (le Sparrow avait la mauvaise réputation de ne pas être un missile très fiable).

Pendant ce temps, le pilote du MiG a repéré le F-4 le menaçant et a entamé un virage serré. La capacité de virage du "21" était énorme et lorsque les Sparrows sont sortis du Phantom, le MiG était à 45 degrés du nez du F-4. Les deux missiles ont parfaitement guidé. Le premier a effectué un virage à 60 degrés et a heurté le MiG juste derrière la verrière, le faisant exploser en deux. Le second a effectué un virage à 90 degrés et a traversé la boule de feu !

"Paula 04", pendant ce temps, était menacée par les autres MiG et appelait à l'aide. Ritchie avait débarqué pour augmenter sa vitesse, sachant que le deuxième MiG quitterait probablement le combat. Lorsque "Paula 04" a appelé pour dire que l'autre MiG était derrière lui, Ritchie est revenu dans le combat. Il a tiré un Sparrow mais le MiG était maintenant à 60 degrés de son nez. Le missile était un AIM-7 arrière. Lorsque l'AIM-7 est tiré, il effectue une manœuvre de roulis sous le F-4, les ailes sont réglées en fonction des informations fournies par le radar et le moteur du missile tire. La première fois que nous avons vu ce missile, il tournait déjà pour tenter d'intercepter le MiG. Ritchie ne pensait pas que le missile guiderait, mais il l'a fait. Il a effectué un virage à 90 degrés comme le ferait un Sidewider et a heurté le MiG derrière la verrière. Le résultat a été formidable. Le MiG tirait au moins 6 G dans le missile et s'est littéralement désintégré.

Ritchie a appelé "Splash Two!" et après s'être assuré qu'aucun autre MiG ne menaçait le vol, il est retourné à Udorn. Un appel a été fait au poste de commandement afin que l'escadre soit au courant des victimes et puisse informer les équipes de maintenance qu'il y aurait un spectacle aérien dans quelques minutes. Après le spectacle aérien, qui était tout aussi bon que la performance des Thunderbirds de l'USAF, il y a eu une grande fête ce soir-là !"

C'était les 3e et 4e victoires de Ritchie et les 2e et 3e de DeBellevue. Ritchie et DeBellevue étaient en équipage lorsque Ritchie a obtenu le statut d'as en pilotant le célèbre F-4D 67-463 le 28 août 1972. DeBellevue a mis fin à la guerre en tant que meilleur as avec 6 victoires à son actif lorsqu'il a marqué ses 5e et 6e victoires. le 9 septembre 1972 à bord d'un F-4D 60-267, alors qu'il était en équipage avec le Capt John Madden.

Bâtiment "F-4E 362"

Toute l'histoire a commencé l'année dernière alors que je voulais construire un premier F-4E à partir d'un kit Revells F-4F à l'échelle 1:32e. Il y a bien sûr un Tamiyas F-4E disponible, mais j'avais déjà le kit Revell et je voulais faire une conversion.

Il y avait deux options pour ce projet : un premier F-4E de l'USAF ou un premier F-4E israélien. J'ai choisi le premier car j'avais tous les décalcomanies dont j'avais besoin et l'histoire du double MiG Kill était des plus intéressantes.

J'ai cherché des photos de cet avion mais je n'ai rien trouvé. La seule source que j'avais était les livres de Lou Drendels "..and Kill MiGs" et "USAF Phantoms in Combat". Dans le deuxième livre, il y a un excellent travail de peinture du "362". Je suis allé si loin que j'ai contacté Steve Ritchie lui-même, mais il n'a pas pu m'aider non plus. J'étais donc très heureux et fier d'avoir pris contact avec le colonel DeBellevue, qui m'a donné beaucoup d'informations dont j'avais besoin pour le projet.

Voici quelques détails supplémentaires sur les F-4 à l'époque :

Ritchie et DeBellevue étaient en équipage et ont participé à toutes les missions du CAP. "362" venait de sortir de l'étalonnage du radar et a dû revenir dans l'étalonnage du radar car après la deuxième mise à mort, le radar s'est brûlé et a cessé de fonctionner. Cela avait duré juste assez longtemps pour faire le travail.

Au cours de cette période (Linebacker), le F-4E subissait de nombreuses modifications. L'un d'eux était le Midas Gun Mod, où le carénage le plus long a été installé, remplaçant le court. Un autre mod était le "Strip Lights" ou Formation Lights. Certains avions avaient un ou plusieurs des modules terminés et certains n'en avaient aucun. Lorsque le F-4E a été déployé à Udorn pour Linebacker, les dents étaient peintes sur le nez, comme le montrent de nombreuses photographies, mais pas sur "362". Ils ont été retirés de tous les avions après le retour aux États-Unis. L'insigne du TAC a été retiré après l'arrivée, mais l'écusson de l'escadron et de l'escadre est resté. L'unité impliquée était le 33 TFW, (Nomads) 58TFS (Mo-Gilla Go-Rilla). Ils ont été affectés au 432 TRW pour le soutien. Le capuchon de la nageoire était peint en bleu avec un ED blanc sur la queue.

Il est intéressant de noter qu'à ce moment-là, le chargement normal de l'avion de tête lors d'une mission d'escorte MIG CAP ou BUFF à longue portée était de quatre AIM-7E, quatre AIM-9J, deux réservoirs largables de 370 gallons, un réservoir central de 600 gallons, un ALQ- 87 pod ECM sur le pylône intérieur gauche et un pod ALQ-101 ECM sur le pylône intérieur droit. Les ailiers auraient quatre AIM-9E, car les J étaient nouveaux et rares. Lors des balayages MIG et de l'escorte à courte portée, une seule nacelle ECM était transportée, mais l'ailier aurait chargé l'autre nacelle sur son avion. De plus, le réservoir central de 600 gallons ne serait pas transporté.

Les pods ECM étaient transportés sur les stations avancées de l'AIM-7 uniquement lors de missions d'attaque au sol. Le 58e n'a effectué que des missions MIG Cap, MIG sweep, Trap and Bait, escorte longue et courte portée et Res Cap. Les pods ECM ont été installés sur les pylônes intérieurs. Il y en aurait deux installés, un ALQ-87 et un ALQ-101. Si un seul était porté, l'ailier portait généralement l'autre type. De cette façon, ils pourraient fournir une couverture contre le bruit et la tromperie.

Sur le MIG Cap et l'escorte à longue portée, le chargement serait un réservoir central de 600 gallons, deux réservoirs de 370 gallons, quatre AIM-7E, quatre AIM-9J et deux pods ECM. Sur le balayage MIG, piège et appât, escorte à courte portée, le chargement serait le même, sauf que le réservoir de 600 gallons ne serait pas transporté. Missions Res Cap, identiques sauf un seul module ECM.

Lors du vol d'escorte BUFF, ils transportaient chacun quatre missiles, trois sacs de gaz et une seule nacelle ECM. Le réservoir de 600 Gal a été largué dès qu'il est devenu vide. Avec une charge complète comme celle-là, il était difficile de suivre les BUFF, surtout aux altitudes que les BUFF volaient.
L'avion d'alerte transportait les huit missiles, deux 370 et une nacelle ECM.

Les marquages ​​MiG Kill

Les étoiles d'origine étaient d'un rouge plat sans contour. Avant de retourner aux États-Unis, tous les tueurs MIG ont été repeints avec des étoiles rouges brillantes, avec des contours jaunes brillants. Le type d'avion détruit était imprimé dans les étoiles, en blanc brillant avec la date sous les étoiles en blanc brillant. Si vous voulez montrer l'avion tel qu'il est apparu pendant les missions de combat, les étoiles seront d'un rouge plat sans contour.

J'ai donc dû trouver des pièces supplémentaires pour fabriquer un premier F-4E. J'ai d'abord trouvé les ailes extérieures non prévues du kit Revell RF-4C. J'ai eu les stabilisateurs prévus, le canon court et la jambe de train avant via Paul Stoner (merci Paul!). La muselière vient du kit Tamiya et j'ai dû utiliser du mastic pour la réparer.

Le kit Revell, comme je l'ai mentionné à plusieurs reprises, a présenté quelques problèmes, mais ils sont tous résolvables. Le plus gros du travail qui devait être fait était de remodeler le radôme.

Les sièges éjectables sont de CAM avec les harnais Eduard dessus. Pour le cockpit j'ai utilisé le panneau avant du kit Monogram F-4E et le panneau WSO du kit Tamiya.

Le deuxième problème était les pods ECM. J'avais l'ALQ-87 de mon kit Tamiya F-4C/D. L'ALQ-101 a dû être fabriqué à partir de zéro. J'ai utilisé un vieux missile Maverick dont j'ai coupé les ailettes et utilisé du mastic pour lui donner la forme appropriée.

Les AIM-9 sont tous issus du kit Revells F-5E (pas la réédition Hasegawa mais l'ancien kit Revell). Leurs capuchons de protection sont en… papier ! J'ai construit le 362 tel qu'il était après l'atterrissage, je n'ai donc utilisé aucun réservoir externe et seulement un AIM-7 arrière.

Peinture

J'ai peint le modèle dans le camouflage typique du motif SEA. J'ai utilisé des émaux de Humbrol pour ce travail. Encore une fois, tout a été fait au pinceau, pas de pistolets à peinture.

Décalcomanies

La plupart des décalcomanies sont faites par vous-même. J'ai dû chercher et trouver les badges des 33e et 58e unités sur le World Wide Web. Je les ai imprimés ensuite sur un décalque transparent.

Le grand numéro "362" a été réalisé à partir des décalcomanies Tamiyas pour le F-4E du numéro "392" (encore merci à Paul Stoner). Les AF et 67 fabriqués à partir de décalcomanies trouvées dans la boîte de rechange.
Le grand "ED" refait à partir d'un décalque blanc.

Je suis très content d'avoir ce modèle. Le canon court F-4E est encore quelque chose de différent des autres F-4E ! J'espère avoir rendu le "362" aussi précis qu'il l'était vraiment. Le colonel DeBellevue m'a dit: "ça ressemble à la vraie chose !!"

Je tiens à remercier le colonel DeBellevue pour son soutien et sa contribution à cet article. C'est un grand honneur pour moi de l'avoir comme co-auteur de cet article.

Je voudrais envoyer un GRAND "merci" à M. Paul Stoner pour m'avoir envoyé les pièces Tamiya et les décalcomanies que j'ai utilisées, et Mme Tina Pohl pour son aide précieuse en prenant ces photos !

Chuck DeBellevue a commenté que les photos du modèle ressemblaient à la vraie chose et il voulait savoir où j'avais obtenu les photos, car il n'avait aucune des "362".

Les références

  • . et tuer les MiG. Combat air-air dans la guerre du Vietnam (Lou Drendel)
  • Fantômes de l'USAF au combat (Lou Drendel)
  • Guerre aérienne sur l'Asie du Sud-Est. Un record pictural Vol. 3 1971-1975 (Lou Drendel)
  • F-4 Phantom II en action (Larry Davis)
  • F-4 en détail et échelle Vol. 2 (Bert Kinzey)

© Dr Menelaos Skourtopoulos & Col. Charles "Chuck" DeBellevue (USAF, Ret)

Contenu connexe

Cet article a été publié le mercredi 20 juillet 2011 Dernière modification le samedi 14 mai 2016

&copier les avions à grande échelle 1999&mdash2021. Toutes les marques et droits d'auteur sont détenus par leurs propriétaires respectifs. Les éléments membres appartiennent au membre. Tous les droits sont réservés.


P-51 in Action (Anglais) Broché – 24 juillet 1981

Je vois que Squadron a publié une version plus récente de ceci - si je devais posséder un seul livre sur la Mustang, je choisirais celui-ci - il fournit un contexte court, précis et concis sur la Mustang et son développement. Construit pour les Britanniques en 127 jours, l'avion était connu sous le nom d'A-36 Apache. En raison du moteur Allison, ses performances ont chuté après 15 000 pieds. Mais heureusement, quelqu'un a eu la brillante idée de mettre l'excellent moteur Rolls Royce Merlin, et l'alto, un classique du monde est né. Il avait la portée, la puissance, la maniabilité nécessaires pour escorter les "Big Boys" jusqu'à Berlin et retour.

Toutes les versions P-51 sont couvertes - P-51A en passant par le jumeau Mustang, le P-82. Deux pages de planches en couleurs montrent les couleurs de la Mustang. De nombreux dessins au trait montrent les changements de l'avion au cours de la guerre et de l'action après la Seconde Guerre mondiale. Normalement, les livres In Action ont 48 pages, mais celui-ci en fournit huit supplémentaires. Fortement recommandé pour les modélistes et ceux qui veulent une introduction abordable à ce warbird classique.


Trumpeter 1/32e échelle F-100D avec ensemble de cockpit Avionix

Permettez-moi d'être honnête, je ne connais pas l'histoire de cet avion. Là je l'ai dit. C'est un avion qui a l'air cool, que faut-il savoir de plus ? OK, il a volé au Vietnam et a effectué de nombreuses missions de chasseurs-bombardiers, notamment en tant que FAC brumeux. Il a été le premier à voler en supersonique en vol rectiligne et en palier. Cela dit, permettez-moi de recommander ce site Web car il contient tout ce dont vous aurez besoin pour construire ce modèle : http://www.cybermodeler.com/aircraft/f-100/f-100.shtml.

Pourquoi construire ce modèle ?

Je ne suis certainement pas connu pour construire des avions à réaction, alors pourquoi celui-ci ? Eh bien, pour vous dire la vérité, ce n'était pas mon idée, c'était celle de Rafe Morrissey. Rafe, avec Dave Powell, et moi sommes les différentes parties de Master Class Model Building Videos. Rafe est le producteur et réalisateur associé. Dave est le vidéaste et monteur. Il me donne l'impression que je sais ce que je fais. Pas un exploit facile. Bien sûr, je suis le modeleur que vous voyez à l'écran et que vous écoutez. Vous écoutez bien ? Cela aide que nous soyons tous des modélisateurs afin que nous ayons un effet synergique les uns sur les autres. C'est pourquoi il nous faut presque un an pour filmer et monter ces vidéos.

Lorsque nous avons voulu créer quelque chose de différent pour notre nouveau DVD, nous avons décidé très tôt d'utiliser le F-100. C'était un nouveau kit et il y aurait de bonnes choses à utiliser. En plus d'être nouveau, il était énorme et cela signifie facile à photographier. Puisque nous allions faire de la résine, Photo Etch et Vacuform Canopies en utilisant le cockpit Avionix semblaient être une évidence. Il a donc été décidé de l'utiliser pour la vidéo et il était temps de commencer le tournage.

La trousse

Qu'est-ce que vous obtenez dans la boîte solide? Il y a un milliard de pièces dans la boîte. OK donc pas un milliard mais tout un tas de grosses pièces. Il y a une carotte des parties claires qui sont réalistement minces. Une "fret" de pièces en caoutchouc est incluse qui a les pneus. Une frette de photogravure est incluse qui a les segments de la section de turbine du moteur. Un jeu de train d'atterrissage en métal blanc est inclus. Les instructions sont incluses dans un très beau livret. Les décalcomanies semblaient un peu suspectes mais utilisables.

Le plastique est moulé en gris clair avec des rivets partout. Mon opinion à cette échelle est de les amener. Je les ai aimés et j'ai pensé qu'ils ajoutaient au look surtout après les intempéries.

Le cockpit Avionix

Le cockpit Avionix était l'une des raisons pour lesquelles nous avons décidé d'utiliser cet avion pour la vidéo. L'ensemble de résine est composé de couleur caramel et sans défaut. La qualité du moulage est exceptionnelle. Vous devrez prendre une décision. Si vous souhaitez utiliser cet ensemble, vous devrez sacrifier les tirs d'alimentation en munitions derrière le cockpit. Pourquoi donc? Eh bien Trumpeter a fait une concession d'ingénierie. Le cockpit du kit est plat à l'arrière et à l'avant pour vous permettre de montrer les goulottes d'alimentation en munitions. Avionix ne laissera pas cela se produire. Il cockpit est comme la vraie chose. Cela signifie qu'il s'immisce dans ce compartiment. Je ne pensais pas que c'était grave.

Le siège éjectable a fière allure. Il s'adapte parfaitement à la baignoire et je ne me souviens même pas d'avoir collé le mien.

Le cockpit s'intègre parfaitement dans les moitiés de fuselage. Je ne vais pas écrire grand-chose ici car vous pouvez voir l'installation du cockpit sur le DVD.

L'ensemble Eduard Big Ed

Une chose que je voulais faire était d'utiliser de la photogravure. L'ensemble Eduard Big Ed est un ensemble très complet et couvre tout, du cockpit aux pancartes dans le passage de roue. J'ai examiné les ensembles pour IPMS/USA sur http://www.ipmsusa2.org/Reviews/Details/Aircraft/eduard_32/eduard_32_f100d-biged.htm.

Malheureusement, en raison de contraintes de temps, je n'ai pas pu utiliser tous les ensembles, mais les pièces que j'ai utilisées s'adaptaient parfaitement. La seule chose que j'ai vraiment aimé, c'est le tableau de bord auto-adhésif pré-peint. Pourquoi l'utiliser alors que l'Aviix a un tableau de bord parfaitement bon ? Eh bien, c'est expliqué dans le DVD. OK, cela a quelque chose à voir avec les limites et les avantages des deux médiums et la façon dont ils se complètent.

Le moteur

La construction commence réellement sur le moteur. La première partie à réussir est l'apport. C'est une douleur pour obtenir un bon ajustement et un apport sans couture. J'ai fait de mon mieux mais malheureusement ce n'est pas aussi bien que je l'aurais souhaité. Effectivement, une fois que j'ai eu fini avec le modèle, un couvercle d'admission de rechange. N'est-ce pas toujours comme ça ?

Le moteur lui-même est assez représentatif de la réalité. SI vous n'allez pas montrer l'arrière de l'avion ouvert, je vais vous confier un petit secret. N'ajoutez pas les aubes de turbine de gravure photo. Vous ne pouvez pas les voir. Ne remplissez pas non plus l'arrière de l'admission car il est invisible. Vous n'avez même pas besoin de peindre le moteur à l'extérieur. J'ai peint l'échappement avec Model Master Magnesium. La postcombustion est la seule partie que vous devrez remplir. L'ensemble Eduard en ajoutera à la postcombustion.

Le fuselage

Avec le moteur et la canalisation d'admission assemblés et peints, ils sont insérés dans la moitié du fuselage. Le cockpit Avionix s'intègre parfaitement si vous avez suivi les instructions et le DVD. Les moitiés avant du fuselage sont jointes et vous constaterez que l'ajustement est vraiment parfait. Le carénage de l'admission dans les moitiés du fuselage a nécessité un peu de travail, mais rien de trop difficile.

Pendant que cela séchait, il était temps de constituer la partie arrière du fuselage. Il y a des cloisons que vous devrez y installer. Faites attention à la section que vous utilisez car l'une est pour le moteur exposé et l'autre pour le moteur fermé.

L'ajustement de l'avant au fuselage arrière n'est pas aussi mauvais que je le pensais. L'ajustement était presque parfait. J'ai collé un côté à la fois et laissé sécher avant de faire l'autre côté. Cela garantissait que l'ajustement était parfait.

L'ajout du poids du nez était assez facile, mais l'ajustement du panneau avant était le pire panneau d'ajustement sur le modèle. J'ai fini par devoir remplir avec de la super colle puis la re-river. Dieu merci, Rosie, la riveteuse est de la bonne taille.

J'ai ajouté les couvertures de chute de munitions et les autres petits panneaux. Ils s'adaptent tous relativement bien sans trop de problèmes. Certaines couvertures n'avaient besoin que d'un peu de remplissage, mais rien de plus qu'un modeleur "normal".

Les ailes

Les ailes présentent de très jolis détails. Ils s'emboîtent parfaitement. Une chose que j'ai remarquée, c'est que le point d'attache est en fait assez petit. J'ai rempli les trous pour l'armement sous les ailes avec du styrène. Je voulais seulement avoir des réservoirs largables sur mon modèle. Obtenir les volets et les lattes n'a vraiment posé aucun problème. Les volets peuvent être affaissés si vous le souhaitez, mais j'ai construit le mien. Vous devrez assembler les rabats selon les instructions. Les volets sont pris en sandwich AVANT d'assembler les ailes et ne sont pas assemblés séparément.

Une fois les ailes fixées, le train d'atterrissage a été monté conformément aux instructions. J'ai utilisé ceux en plastique car je pensais qu'ils étaient plus croustillants que ceux en métal blanc.

Peinture

Opération Look a Like. Vous en avez déjà entendu parler ? Moi non plus. Mais grâce à Lynn Ritger et Hyperscale je me suis informé. La laque argentée est la voie à suivre pour ce bébé. Cela a rendu la vie plus facile. Pour reproduire la laque argentée, j'ai apprêté le modèle avec Alclad Grey Primer and Microfiller. Après avoir corrigé quelques petites erreurs, c'était vraiment facile, il suffit d'utiliser Alclad Aluminium. J'ai peint le modèle entier de cette façon, tout.

Maintenant, le brûleur peut avoir besoin d'un peu de travail. J'ai masqué les bandes d'avertissement rouges et les ai peintes en rouge Model Master Insignia. Ensuite, j'ai masqué le brûleur. Pourquoi le bidon ? Eh bien, pour reproduire la laque argentée, j'avais un plan. J'ai tout enduit de brillant sauf la boîte. Cela a été fait pour que je puisse décalquer l'avion.

Stickers Aigle Strike

Les décalcomanies ont fonctionné comme annoncé. Une petite solution de réglage et le tout bien blotti. Les décalcomanies étaient opaques et très fines. Ils ont ajouté de la couleur et de la vie au modèle.

Une fois les décalcomanies installées, le modèle a reçu un manteau plat sur tout sauf la boîte. Cela a permis de donner à la boîte un aspect métallique, mais la laque argentée n'a été créée qu'avec le manteau plat. Cela m'a l'air réaliste.

Érosion

L'altération a commencé avec un lavage de terre d'ombre brûlée. L'ombre lui a donné un joli look sale. Un léger grisonnement des décalcomanies a été obtenu par une peinture grise très diluée. J'ai ensuite ajouté du Tamiya Buff fortement dilué et l'ai pulvérisé de l'avant vers l'arrière sur les ailes. Cela a donné une "sensation" de mouvement à travers la surface. Le fuselage a reçu le même traitement mais l'orientation était de haut en bas.

Burner peut - Comment a-t-il fait ça ?

Le brûleur peut représenter un défi particulier avec l'effet de brûlure. J'ai réalisé le mien en enlevant les masques et en masquant les sections "ternes". Ensuite, une légère couche de Model Master Burnt Metal a été pulvérisée pour changer légèrement la couleur. Alclad Metal Sepia a été dilué avec Alclad Transparent Medium. Ensuite, des traits verticaux ont été pulvérisés avec mon aérographe Iwata à l'intérieur même des lignes du panneau. Cela s'est construit lentement. Une fois j'en étais content. J'ai ensuite utilisé Alclad Transparent Red. Il a également été dilué avec le Transparent Medium. Des lignes verticales ont été utilisées pour encadrer le Metal Sepia. Ceux-ci ont été utilisés pour varier le ton de la prochaine section plus chaude. Le bleu transparent Alclad a été fortement dilué et pulvérisé à côté du rouge. Le bleu créerait les zones "les plus chaudes". J'étais content des résultats mais j'ai pensé qu'il pourrait utiliser un peu plus d'umpf. J'ai utilisé du Tamiya clair jaune et orange dilué et les ai pulvérisés sur la surface supérieure dans un motif marbré.

Touches finales

Une fois que le brûleur peut être fait, il était temps d'ajouter les plans arrière horizontaux de queue. Le crochet de queue, la verrière et la tuyère d'échappement ont mis fin à ce modèle. J'étais content du résultat, d'autant plus que c'était mon premier jet depuis que je construis des modèles "sérieux".

Conclusion

L'ajustement du kit est très bon. Le seul problème que j'ai eu était le panneau d'accès sur le nez et même ce n'était pas si grave. Le modèle ressemble tout à fait à un Super Sabre. L'ajustement du cockpit Avionix est supérieur et va et vient mieux que l'offre du kit. Le siège seul est impressionnant. L'ensemble Eduard Big Ed est impressionnant dans son offre. Il y a juste beaucoup de photogravure là-bas. Vous aurez besoin de beaucoup de patience, mais à cause des contraintes de temps, je n'ai pas pu en utiliser autant que je le voulais. Les décalcomanies Eagle Strike sont un ajout coloré et abordent la partie la plus faible du kit Trumpeter, les décalcomanies. Bien sûr, certains d'entre vous se demanderont si le kit en vaut le coût. À mon avis, c'est un peu cher, cependant, c'est le seul jeu en ville. Il y a beaucoup de composants que vous ne voyez pas ou que vous n'utilisez pas. Tout cela ajoute au coût. Les 185 dollars de pièces de rechange sont-ils nécessaires ? J'ai senti que les trucs du marché secondaire étaient super. Ils ajoutent tous beaucoup au modèle fini. Il faudra cependant faire attention car ils se chevauchent parfois. En fin de compte, j'ai vraiment apprécié ce modèle et il a une place de choix dans ma vitrine. C'est peut-être la plus grande chose que j'aie jamais construite.

Hautement recommandé avec réservation

Promotion éhontée: Si vous aimez ce que vous voyez avec le modèle, les techniques que j'ai utilisées sont présentées dans la vidéo originale de construction de modèles Master Class. Les techniques de peinture Alclad sont le point culminant de la première Clinique. Les techniques avancées mettant en vedette les verrières en résine, photo etch et vacuform sont le sujet de la clinique n ° 2. Ce modèle est l'aboutissement des trois DVD. J'aime les résultats. Si vous voulez voir comment je fais ce modèle, n'hésitez pas à consulter notre site Web : http://www.masterclassmodels.com/.

Les références

Tous sont disponibles via Squadron/Signal Publications

  • F-100D/F Super Sabre Walk Around, Len Lindh, Squadron/Signal Publications.
  • F-100 Super Sabre Detail & Amp Scale, Bert Kinsey, Squadron/Signal Publications
  • F-100 Super Sabre en couleur, Robert Robinson et David Menard, Squadron/Signal Publications
  • F-100 Super Sabre en action, Larry Davis et David Menard, Squadron/Signal Publications

Après-vente d'occasion (tous hautement recommandés)

  • Autocollants Eagle Strike - Stock # EP32074 - F-100D 188th TFG/20th TFW - PDSF 12,00 $
  • Ensemble de cockpit Avionix - Stock #BLC32045 - Ensemble de cockpit Super Sabre F-100D - PDSF 40,00 $
  • Eduard Stock # EUB64 - Ensemble d'accessoires F-100D Super Sabre Big Ed - PDSF 135,00 $

Contenu connexe

Cet article a été publié le mercredi 20 juillet 2011 Dernière modification le samedi 14 mai 2016

&copier les avions à grande échelle 1999&mdash2021. Toutes les marques et droits d'auteur sont détenus par leurs propriétaires respectifs. Les éléments membres appartiennent au membre. Tous les droits sont réservés.


B-17 en action, Larry Davis - Histoire


Le F-100D à l'échelle 1/32 de Trumpeter est disponible en ligne sur Squadron.com

introduction

Soyons honnête, je ne connais pas l'histoire de cet avion. Là je l'ai dit. C'est un avion cool, que faut-il savoir de plus ? OK, il a volé au Vietnam et a effectué de nombreuses missions de chasseurs-bombardiers, notamment en tant que FAC brumeux. Il a été le premier à voler en supersonique en vol rectiligne et en palier. Cela dit, permettez-moi de recommander ce site Web car il contient tout ce dont vous aurez besoin pour construire ce modèle.

Je ne suis certainement pas connu pour la construction d'avions à réaction, alors pourquoi celui-ci ? Eh bien, pour vous dire la vérité, c'était mon idée, c'était Rafe Morrissey. Rafe, avec Dave Powell, et moi sommes les différentes parties des vidéos de construction de modèles Master Class. Rafe est le producteur et réalisateur associé. Dave est le vidéaste et monteur. Il me donne l'impression que je sais ce que je fais. Pas un exploit facile. Bien sûr, je suis le modeleur que vous voyez à l'écran et que vous écoutez. Vous écoutez bien ? Cela aide que nous soyons tous des modélisateurs afin que nous ayons un effet synergique les uns sur les autres. C'est pourquoi il nous faut presque un an pour filmer et monter ces vidéos.

Lorsque nous avons voulu créer quelque chose de différent pour notre nouveau DVD, nous avons décidé très tôt d'utiliser le F-100. C'était un nouveau kit et il y aurait de bonnes choses à utiliser. En plus d'être nouveau, il était énorme et cela signifie facile à photographier. Puisque nous allions faire de la résine, Photo Etch et Vacuform Canopies en utilisant le cockpit Avionix semblaient être une évidence. Il a donc été décidé de l'utiliser pour la vidéo et il était temps de commencer le tournage.

Qu'est-ce que vous obtenez dans la boîte solide? Il y a un milliard de pièces dans la boîte. OK donc pas un milliard mais tout un tas de grosses pièces. Il y a une carotte des parties claires qui sont réalistement minces. Un &ldquofret&rdquo de pièces en caoutchouc est inclus avec les pneus. Une frette de photogravure est incluse qui a les segments de la section de turbine du moteur. Un ensemble de train d'atterrissage en métal blanc est inclus. Les instructions sont incluses dans un très beau livret. Les décalcomanies semblaient un peu suspectes mais utilisables.

Le plastique est moulé en gris clair avec des rivets partout. Mon opinion à cette échelle est de les amener. Je les ai aimés et j'ai pensé qu'ils ajoutaient au look surtout après les intempéries.

Construction

Le cockpit Avionix était l'une des raisons pour lesquelles nous avons décidé d'utiliser cet avion pour la vidéo. L'ensemble de résine est composé de couleur caramel et sans défaut. La qualité du moulage est exceptionnelle. Vous devrez prendre une décision. Si vous souhaitez utiliser cet ensemble, vous devrez sacrifier les tirs d'alimentation en munitions derrière le cockpit. Pourquoi donc? Eh bien Trumpeter a fait une concession d'ingénierie. Le cockpit du kit est plat à l'arrière et à l'avant pour vous permettre de montrer les goulottes d'alimentation en munitions. Avionix ne laissera pas cela se produire. Il cockpit est comme la vraie chose. Cela signifie qu'il s'immisce dans ce compartiment. Je ne pensais pas que c'était un gros problème.

Le siège éjectable a fière allure. Il s'adapte parfaitement à la baignoire et je ne me souviens même pas d'avoir collé le mien.

Le cockpit s'intègre parfaitement dans les moitiés de fuselage. Je ne vais pas écrire grand-chose ici car vous pouvez voir l'installation du cockpit sur le DVD.

Une chose que je voulais faire était d'utiliser de la photogravure. L'ensemble Eduard Big Ed est un ensemble très complet et couvre tout, du cockpit aux pancartes dans le passage de roue. J'ai examiné les ensembles pour IPMS/USA sur http://www.ipmsusa2.org/Reviews/Details/Aircraft/eduard_32/eduard_32_f100d-biged.htm

Malheureusement, en raison de contraintes de temps, je n'ai pas pu utiliser tous les ensembles, mais les pièces que j'ai utilisées s'adaptaient parfaitement. La seule chose que j'ai vraiment aimé, c'est le tableau de bord auto-adhésif pré-peint. Pourquoi l'utiliser alors que l'Aviix a un tableau de bord parfaitement bon ? Eh bien, c'est expliqué dans le DVD. OK, cela a quelque chose à voir avec les limites et les avantages des deux médiums et la façon dont ils se complètent.

La construction commence réellement sur le moteur. La première partie à réussir est l'apport. C'est une douleur pour obtenir un bon ajustement et un apport sans couture. J'ai fait de mon mieux mais malheureusement c'est aussi bien que je l'aurais souhaité. Effectivement, une fois que j'ai eu fini avec le modèle, un couvercle d'admission de rechange. Est-ce que c'est toujours comme ça ?

Le moteur lui-même est assez représentatif de la réalité. SI vous n'allez pas montrer l'arrière de l'avion ouvert, alors je vous confie un petit secret. Don&rsquot add the photo etch turbine blades. You can&rsquot see them. Also don&rsquot fill the back of the intake again because it is invisible. You don&rsquot even have to paint the engine outside. I painted the exhaust with Model Master Magnesium. The afterburner is the only part that you will need to fill.

The Eduard set will add some to the afterburner.

With the engine and intake trunking assembled and painted they are inserted into the fuselage half. The Avionix cockpit fits perfectly if you followed the instructions and the DVD. The front fuselage halves are joined up and you&rsquoll find the fit is actually perfect. Fairing the intake into the fuselage halves did require a little bit of work, but nothing too difficult.

While that was drying it was time to make up the aft fuselage section. There are bulkheads that you will have to fit in there. Be careful which section you use as one is for the exposed engine and one is for the closed one.

Fitting the front to the rear fuselage as not as bad as I thought it would be. The fit was near perfect. I did glue one side at a time and let it dry before doing the other side. This ensured that the fit was perfect.

Adding the nose weight was easy enough but the fit of the front panel was the worst fitting panel on the model. I ended up having to fill with some super glue and then re-rivet it. Thank God Rosie the Riveter comes in the proper size.

I added the ammo chute covers and the other small panels. They all fit relatively well without much fuss. Some of the covers did need just a bit of filler around them, but nothing that was beyond a &ldquonormal&rdquo modeler.

The wings feature very nice detail. They fit together perfectly. One thing that I noticed was that the attachment point are actually pretty small. I filled the holes for the armament under the wings with styrene. I only wanted to have drop tanks on my model. Getting the flaps and slats were really no problem. The flaps are able to be drooped if you want but I built mine up. You will need to assemble the flaps as per the instructions. The flaps get sandwiched PRIOR to assembling the wings and not assembled separately.

Once the wings were attached the landing gear was built up as per the instructions. I used the plastic ones as I thought they were crisper than the white metal ones.

Painting, Markings & Finishing Touches

Operation Look a Like. Ever heard of it? Me neither. But thanks to Lynn Ritger and Hyperscale I became informed. Silver lacquer is the way to go on this baby. That made life easier. To replicate the silver lacquer I primed the model with Alclad Grey Primer and Microfiller. After fixing some small mistakes it was real easy, just use Alclad Aluminum. I painted the whole model this way, everything.

Now the burner can needed some work. I masked off the red warning stripes and painted them Model Master Insignia Red. Then I masked off the burner can. Why the can? Well to replicate the silver lacquer I had a plan. I gloss coated everything but the can. This was done so I could decal the aircraft.

The decals worked just as advertised. A little setting solution and everything snuggled down properly. The decals were opaque and very thin. They added the color and life to the model.

After the decals set up, the model was given a flat coat over everything but the can. This ensured that the can looked metallic but the silver lacquer was just created with the flat coat. It looks realistic to me.

The weathering was started with a wash of burnt umber. The umber gave it a nice dirty look. A slight graying of the decals was achieved by a very thinned grey paint. I then added some heavily thinned Tamiya Buff and sprayed it from the front to the back on the wings. This imparted a &ldquofeel&rdquo of movement across the surface. The fuselage got the same treatment but the orientation was top to bottom.

Burner can- How did he do that?

The burner can represented a special challenge with the burn effect. I achieved mine by removing the masks and masking the &ldquodull&rdquo sections. Then a light coat of Model Master Burnt Metal was sprayed to change the color slightly. Alclad Metal Sepia was thinned this with Alclad Transparent Medium. Then vertical strokes were sprayed with my Iwata airbrush on the very inside of the panel lines. This was built up slowly. Once I was happy with it. I used Alclad Transparent Red next. It was also thinned this with the Transparent Medium. Vertical lines were used to box in the Metal Sepia. These were used to vary the tone of the next hotter section.

The Alclad Transparent Blue was heavily thinned to and sprayed next to the red. The blue would create the &ldquohottest&rdquo areas. I was happy with the results but I thought it could use a little bit more umpf. I used thinned Tamiya clear yellow and orange and sprayed them over the upper surface in a mottled pattern.

Once the burner can is done it was time to add the rear horizontal tail planes. The tail hook, canopy and the exhaust nozzle brought this to model to an end. I was happy with the results, especially since it was my first jet since I&rsquove been building &ldquoserious&rdquo models.

The fit of the kit is very good. The only issue I had was the access panel on the nose and even that was not that big a deal. The model looks every bit a Super Sabre. The Avionix cockpit fit is superior and leaps and bounds better than the kit&rsquos offering. The seat alone is impressive. The Eduard Big Ed set is impressive in its offering. There is just a lot of photo etch there. You will need a lot of patience but because of time constraints I couldn&rsquot use as much as I wanted to. The Eagle Strike decals are a colorful addition and address the weakest part of the Trumpeter kit, the decals. Of course some of you will wonder if the kit is worth the cost. In my opinion it is a little overpriced, however, it is the only game in town. There are a lot of components that you either don&rsquot see or don&rsquot use. This all adds to the cost. Is the $185 dollars in aftermarket necessary? I felt that the aftermarket stuff was great. They all add a lot to the finished model. You will have to be careful though as they sometimes overlap. Bottom line I really enjoyed this model and it has a prominent place in my display case. That may be that it is the biggest thing I&rsquove ever built.


Homeboy Industries’ financial woes Meg Whitman’s dealings with Goldman Sachs improving education

As someone who recently visited Homeboy Industries and met with Father Greg Boyle, I was deeply saddened, yet not surprised, to read of the layoff of staff members.

As a hospital chaplain in Long Beach and Oxnard in recent years, I personally witnessed the tragedy of gang violence and the impact on young lives and the community these young adults live in.

We are all facing very challenging times. Our state and local governments are stressed, to say the least. As history teaches us, difficult times are opportunities to clarify what is truly lasting what is truly central to the meaning of our lives.

Though it is commendable that our community recently rallied to preserve the Hollywood sign, isn’t

it telling about our priorities that our community could not do the same for the healing work of Homeboy Industries?

I trust we can learn, and move positively forward in wise action.

Whitman and Goldman Sachs

Re “Whitman’s words put spotlight on her deeds,” May 12

The Times faults Meg Whitman for cutting a deal with Goldman Sachs at a time when Goldman was considered golden.

You also fault her for having been involved in lawsuits, which few in our litigious society can escape because our existing laws appear to encourage them. Many such cases are settled as a practical matter, because the legal cost and energy involved in defending a suit can be enormous and the outcome uncertain regardless of its merit.

Although I have not decided on giving Whitman my vote, I believe that your report was grossly unfair.

Much to be worried about here: dubious judgment, an unwillingness to be accountable, a troubling litigation history. But nothing is more annoying than this: “Whitman declined to be interviewed, referring questions to her campaign staff.”

Offered a forum to pitch her candidacy in plain terms, she declines. Apparently there’s more to lose than to gain by communicating directly.

When it comes to the voting booth, I think I’ll follow Whitman’s lead and similarly “decline” the opportunity.

Thanks for your article detailing Whitman’s history of shady dealings.

From the article, a pattern of rationalization and failing to address ethical issues directly emerges. In one example, you quote her as having written that “such investment opportunities were common at the time.”

This type of “everyone else was doing it” answer is the sort of excuse I would expect from a naughty child, not the next governor of California.

A climate bill for everyone

Re “Kerry cites urgency on climate change bill,” May 12

The climate bill is a necessity. The debacle in the Gulf of Mexico clearly underscores this.

Anyone still pondering the merits of a shift to clean-energy sources may deserve a dirty and climatically unstable future, but the rest of us don’t.

The bill isn’t perfect, but it moves us in the right direction. Let’s pass it now.

Re “Oil executives trade blame in Senate grilling,” May 12

Don’t blame BP. Or Transocean. Or Halliburton.

Don’t blame their executives.

Blame me. I’m responsible. I’m a U.S. citizen, and I didn’t demand of my elected officials that they forbid offshore drilling until it can be made safer.

The politics of 9/11 trials

Re “The 9/11 civilian trial, and 12 unlucky jurors,” May 10

David Rivkin and Vincent Vitkowsky state, “It was difficult not to conclude that, given Moussaoui’s involvement in the worst terrorist attack on American soil, the failure to secure the death penalty was both a setback for the prosecution and a source of grief for many of the victims’ families.”

As a 9/11 family member who testified for the defense and for a sentence of life in prison for Zacarias Moussaoui, I would like to correct some of their conclusions.

The prosecution was unable to prove convincingly that Moussaoui was directly involved in the attacks of 9/11 that was the setback for the prosecution.

There were families who wanted retribution, and they were undoubtedly disappointed by the verdict. I would venture to say, however, that grief for 9/11 family members revolves mainly around the loss of our beloved family members. Only those who have suffered such a public loss, which remains relevant every day, can possibly speculate about our grief.

Those who would cite that grief to make a political point are shameful.

The writer is the mother of firefighter Timothy Welty, who died during rescue operations on Sept. 11.

Re “Jewish group denounces rhetoric,” May 14

Rabbi Abraham Cooper’s statement is misguided.

He is confusing the facts of the Arizona legislation with anti-immigration sentiment. No one is calling Arizonans a bunch of Nazis. The claim is that the illegal search tactics allowed under the new legislation are similar to the tactics used in early Nazi Germany to round up “undesirables.”

It is unfortunate and inexplicable that a respected institution like the Simon Wiesenthal Center cannot understand this.

Education is a calling

Re “A better way to build a teacher,” Opinion, May 10

The title of Jonathan Zimmerman’s Op-Ed uses the right phrase — “build a teacher” — but one has to build onsite, not at the lumberyard, and even a craftsman needs high-quality supplies.

After retiring from 25 years as a high school teacher and 21 years as a U.S. Air Force officer, I wonder whether skilled “teaching” (not test preparing), like effective “leadership” (not management), is learned or innate.

It certainly is not simply another academic course. The key elements are: a love of children and a calling to teach them a love of learning and a passion to share it real character and a commitment to follow it.

Beyond that, all that’s required is an environment that encourages rather than stifles. A master’s degree in “education” is irrelevant.

If we are to improve the quality of K-12 education across this country, our focus needs to be on effective teaching, not on alternative teacher certification, as Zimmerman suggests.

We are fighting to ensure that effective teacher preparation programs are part of a national commitment to school improvement. Unfortunately, while we talk about quality, the U.S. Department of Education is cutting funding for its Teacher Quality Partnership grants, a program that does exactly what Zimmerman calls for.

If our goal is to provide “high-quality pathways for aspiring teachers,” as Education Secretary Arne Duncan says, we cannot turn our backs on our teachers colleges. We don’t institute lasting school improvement by tinkering around the edges. Our nearly 800 members are committed to long-term progress.

The writer is president of the American Assn. of Colleges for Teacher Education.


Get to Know the U Quick facts about the University of Utah

8,948 Graduates

2020 UNIVERSITY OF UTAH AWARDED DEGREES

The U is the best in the nation for technology commercialization (Milken Institute rankings)

student-to-faculty ratio, the lowest among Utah public institutions

70% of freshmen graduate within 6 years, the highest graduation rate of any public university in the state.

Among its Pac12 and Big10 public peers, the University of Utah’s tuition, both in and out-of-state, is the lowest.


Wonsan bombing raid posture

In February 1951, a series of B-29 interdiction raids began against Chinese supply lines in northwest Korea. It would remain that way for the rest of the war.Throughout the summer and early fall of 1951, the Sabres of the 4th FIW continued to seek battle with the MiGs near the Yalu.

AirEnthusiast Six, March–June 1978.

Warbird History—B-29 Superfortress. On 25 February, four B-29s on a raid against With the appearance of the MiG-15 in the skies over North Korea, unescorted raids at low altitudes now became extremely dangerous. Rogers, Brian (2005). The B-29s were to launch attacks on Chinese air bases in north Korea. Telegram from Pyongyang to Bucharest, SECRET, Urgent, No. Sabre-wing modification conversion kits were shipped to Korea in high secrecy in September 1952 to convert F-86F aircraft already there to the new configuration. March 24, 1974 .

The Chinese apparently did have plans for a major spring 1951 offensive to complete the task of driving the UN out of Korea. The halting of the Chinese advance can be blamed largely on the inability of the MiGs to provide any effective support for the Chinese attack. Militants linked to Easter suicide bombings opened fire and set off explosives during a raid by Sri Lankan security forces on a house in the country's east. On 14 June 1970, the 354 TFW at Kunsan was inactivated with the new 54th Tactical Fighter Wing being activated in place. A formation called a“combat box” or “staggered formation”was designed for this purpose, and it served two functions: offense and defense.When on the offensive, the purpose of the combat box was simply the massed release of bombs over a target. American Caesar, Douglas MacArthur 1880–1964, William Manchester, Little, Brown, 1978.Thompson, Warren.

F-86 Sabre in Action, Larry Davis, Squadron/Signal Publications, 1992Zaloga, Steven J. For the next year and a half, the duel continued. As the Armistice took hold, the U.S. Air Force redeployed all but one tactical fighter wing from the peninsula, and in November 1954 On 23 January 1968 the electronic intelligence gathering ship North Korea stated that the Pueblo strayed into their territorial waters, but the United States maintains that the vessel was in international waters at the time of the incident. On February 26, 1993, a bomb exploded in a parking garage of the World Trade Center (WTC) in New York City. Consequently, the missions were now flown at 20,000 feet, defensive formations were used, and fighter escort was provided by On 1 March, a Superfortress formation was jumped by nine MiGs and on 12 April, a force of 48 B-29s attacking the railroad bridge linking Korea with In October 1951, USAF planners decided to concentrate on the destruction of Chinese air power in northern Korea before trying a more vigorous bombing policy. (1984). The first F-86F-30-NA fighter-bombers arrived in Korea on 28 January 1953, and they equipped the 18th Fighter Bomber Wing based at Osan. He was primarily responsible for assisting the navigator and communicating with other planes in the formation.Radio operators on B-17s also managed cameras and sometimes manned a .50-caliber machine gun located in a turret above their heads during periods of combat. After causing heavy damage to North Korean forces within the previous months, the situation escalated as the communists started utilizing new weapons to lift the blockade. On June 28, the destroyer Every day from July 17, 1951, elements of the allied fleet, assigned to bombardment groups, would sail at 5 knots (9.3 km/h) to bombard known enemy positions and continue doing so from 3:00 pm until dark.

The KPA Air Force and Anti-Air Force consist of four air divisions, one tactical transport brigade, three air force sniper brigades, and air defense forces. Over the course of the next few months, enemy shore batteries in and around Wonsan fired hundreds of rounds primarily against Hwangto-do and Yo-do. Fortunately, by this time the UN base at The biggest air battle of that spring took place on 12 April when a formation of 39 B-29s escorted by F-84Es and F-86As were attacked by over 70 MiGs.

Maxwell AFB, Alabama: Office of Air Force History.

Bombing supplies stored at Wonsan, North Korea, 1951. The Chinese advance was halted by the end of January, and the UN ground forces began pushing them back.

On March 5, during a heavy UN bombardment in Wonsan Harbor, The North Korean batteries targeted naval vessels on April 5, USS On April 22, the North Korean bombardment of UN held islands continued, with dozens of rounds being fired each day, USS On the next day, Wonsan guns fired around 100 rounds of 76-millimeter to 105-millimeter rounds at the April 1953 was reported by the United States Navy as being the height of the three-year battle with enemy forces firing over 2,000 artillery rounds in defiance of the blockade alone, and over 1,000 more at the friendly guerrilla-held islands. The blockade diverted communist troops from the front line. Opening of Wonsan, October 1950 Republic of Korea minesweeper YMS-516 is blown up by a magnetic mine, during sweeping operations west of Kalma Pando, Wonsan harbor, on 18 October 1950. F-4Es from At the end of tensions on 26 June 1969, the 421 TFS was inactivated at Kunsan, with the aircraft being sent to Da Nang as replacements along with the TDY personnel.

B-29 gunners had only a split second to fire on a diving Mig, and many times only put a few holes in it.

In late 1951, the rules of engagement were modified, making it possible for UN pilots to cross the Yalu when in "hot pursuit" of an enemy. By late 1951, there were enough MiGs available so that the Chinese forces attempted to move a couple of MiG squadrons into the base at On 22 October 1951 seventy-five new F-86Es were ordered shipped to Japan to replace the F-80Cs of the 51st Wing based at Suwon. Another large scale bombardment of Wonsan took place on December 20, with the battleship On January 11, 1952, the next significant gunnery duel began when On February 16, exactly one year after the blockade began, USS In the Wonsan area on April 10, TF-77 carried out a coordinated strike using the guns of North Koreans were using hidden guns which were difficult to locate but were believed to have been fired from Han-do Pan-do, She reported inflicting seventy-four casualties and scoring hits on a railroad bridge and tracks.


Kit Review: Trumpeter 1/32nd Scale F-100D with Avionix Cockpit Set

Let me be honest, I don't know squat about the history of this airplane. There I said it. It is a cool looking airplane, what more do you need to know? OK it flew in Vietnam and performed many of the early fighter bomber missions, including operating as misty FAC. It was the first to fly supersonic in straight and level flight. With that said let me recommend this website as it contains everything you will need to build this model: http://www.cybermodeler.com/aircraft/f-100/f-100.shtml.

I'm certainly not known for building jet aircraft so why this one? Well to tell you the truth it wasn't my idea, it was Rafe Morrissey's. Rafe, along with Dave Powell, and I are the various parts of Master Class Model Building Videos. Rafe is the producer and associate director. Dave is the videographer and editor. He makes me look like I know what I'm doing. Not an easy feat. Of course I'm the modeler you get to see on the screen and listen to. You are listening right? It helps that we are all modelers so we have a synergistic effect on each other. That is why it takes us almost a year to film and edit these videos.

When we wanted to build something different for our new DVD we decided early on to use the F-100. It was a new kit and there would be some good stuff to use. Besides being new it was huge and that means easy to photograph. Since we were going to be doing Resin, Photo Etch and Vacuform Canopies using the Avionix cockpit seemed like a no brainer. So it was decided to use it for the video and it was time to start filming.

What do you get in the sturdy box? There are a bazillion parts in the box. OK so not a bazillion but a whole bunch of big parts. There is a sprue of the clear parts that are realistically thin. A "fret" of rubber parts is included that has the tires. A fret of photo etch is included that has the segments of the engine turbine section. A set of white metal landing gear is included. The instructions are included in a very nice booklet. The decals looked a little suspect but useable.

The plastic is molded in light grey with rivets everywhere. My opinion on this scale is bring them on. I liked them and thought they added to the look especially after weathering.

The Avionix cockpit was one of the reasons we decided to use this airplane for the video. The resin set is made up of caramel colored and blemish free. The quality of the casting is exceptional. You will have to make a decision. If you want to use this set you will have to sacrifice the ammo feed shoots behind the cockpit. Pourquoi donc? Well, Trumpeter made an engineering concession. The kit cockpit is flat across the back and front to allow you to show the ammo feed chutes. Avionix will not let that happen. Their cockpit is like the real thing. This means that it intrudes into this compartment. I didn't think this was a big deal.

The ejection seat looks great. It fits the tub perfectly and I don't even remember gluing mine in.

The cockpit fits perfectly into the fuselage halves. I'm not going to write a whole lot here as you can see the cockpit installation on the DVD.

The Eduard Big Ed Set

One thing that I did want to do was use some photo etch. The Eduard Big Ed set is a very complete package and covers everything from the cockpit to the placards in the wheel well. I've reviewed the sets for IPMS/USA at http://www.ipmsusa2.org/Reviews/Details/Aircraft/eduard_32/eduard_32_f100d-biged.htm.

Unfortunately, because of time constraints I could not use every set but the parts I did use fit perfectly. The one thing that I really did like was the self adhesive pre-painted instrument panel. Why use this when the Avionix has a perfectly good instrument panel? Well that is explained in the DVD. OK it has something to do with the limitations and benefits of the two mediums and how they compliment each other.

Construction actually starts on the engine. The first part to get right is the intake. This is a pain to get a nice fit and seamless intake. I did my best but unfortunately it isn't as good as I would have liked. Sure enough once I was done with the model an aftermarket intake cover came out. Ain't that the way it always is?

The engine itself is pretty representative of the real thing. If you are not going to show the back of the airplane open then I'll let you in on a little secret. Don't add the photo etch turbine blades. You can't see them. Also don't fill the back of the intake again because it is invisible. You don't even have to paint the engine outside. I painted the exhaust with Model Master Magnesium. The afterburner is the only part that you will need to fill. The Eduard set will add some to the afterburner.

With the engine and intake trunking assembled and painted they are inserted into the fuselage half. The Avionix cockpit fits perfectly if you followed the instructions and the DVD. The front fuselage halves are joined up and you'll find the fit is actually perfect. Fairing the intake into the fuselage halves did require a little bit of work, but nothing too difficult.

While that was drying it was time to make up the aft fuselage section. There are bulkheads that you will have to fit in there. Be careful which section you use as one is for the exposed engine and one is for the closed one.

Fitting the front to the rear fuselage as not as bad as I thought it would be. The fit was near perfect. I did glue one side at a time and let it dry before doing the other side. This ensured that the fit was perfect.

Adding the nose weight was easy enough but the fit of the front panel was the worst fitting panel on the model. I ended up having to fill with some super glue and then re-rivet it. Thank God Rosie the Riveter comes in the proper size.

I added the ammo chute covers and the other small panels. They all fit relatively well without much fuss. Some of the covers did need just a bit of filler around them, but nothing that was beyond a "normal" modeler.

The wings feature very nice detail. They fit together perfectly. One thing that I noticed was that the attachment points are actually pretty small. I filled the holes for the armament under the wings with styrene. I only wanted to have drop tanks on my model. Getting the flaps and slats were really no problem. The flaps are able to be drooped if you want but I built mine up. You will need to assemble the flaps as per the instructions. The flaps get sandwiched PRIOR to assembling the wings and not assembled separately.

Once the wings were attached the landing gear was built up as per the instructions. I used the plastic ones as I thought they were crisper than the white metal ones.

Silver lacquer is the way to go on this baby. That made life easier. To replicate the silver lacquer I primed the model with Alclad Grey Primer and Microfiller. After fixing some small mistakes it was real easy, just use Alclad Aluminum. I painted the whole model this way, everything.

Now the burner can needed some work. I masked off the red warning stripes and painted them Model Master Insignia Red. Then I masked off the burner can. Why the can? Well to replicate the silver lacquer I had a plan. I gloss coated everything but the can. This was done so I could decal the aircraft.

The decals worked just as advertised. A little setting solution and everything snuggled down properly. The decals were opaque and very thin. They added the color and life to the model.

After the decals set up, the model was given a flat coat over everything but the can. This ensured that the can looked metallic but the silver lacquer was just created with the flat coat. It looks realistic to me.

The weathering was started with a wash of burnt umber. The umber gave it a nice dirty look. A slight graying of the decals was achieved by a very thinned grey paint. I then added some heavily thinned Tamiya Buff and sprayed it from the front to the back on the wings. This imparted a "feel" of movement across the surface. The fuselage got the same treatment but the orientation was top to bottom.

Burner Can- How did he do that?

The burner can represented a special challenge with the burn effect. I achieved mine by removing the masks and masking the "dull" sections. Then a light coat of Model Master Burnt Metal was sprayed to change the color slightly. Alclad Metal Sepia was thinned this with Alclad Transparent Medium. Then vertical strokes were sprayed with my Iwata airbrush on the very inside of the panel lines. This was built up slowly. Once I was happy with it. I used Alclad Transparent Red next. It was also thinned this with the Transparent Medium. Vertical lines were used to box in the Metal Sepia. These were used to vary the tone of the next hotter section. The Alclad Transparent Blue was heavily thinned to and sprayed next to the red. The blue would create the "hottest" areas. I was happy with the results but I thought it could use a little bit more umpf. I used thinned Tamiya clear yellow and orange and sprayed them over the upper surface in a mottled pattern.

Once the burner can was done it was time to add the rear horizontal tail planes. The tail hook, canopy and the exhaust nozzle brought this to model to an end. I was happy with the results, especially since it was my first jet since I've been building "serious" models.

The fit of the kit is very good. The only issue I had was the access panel on the nose and even that was not that big a deal. The model looks every bit a Super Sabre. The Avionix cockpit fit is superior and leaps and bounds better than the kit's offering. The seat alone is impressive. The Eduard Big Ed set is impressive in its offering. There is just a lot of photo etch there. You will need a lot of patience but because of time constraints I couldn't use as much as I wanted to. The Eagle Strike decals are a colorful addition and address the weakest part of the Trumpeter kit, the decals. Of course some of you will wonder if the kit is worth the cost ($179.95). In my opinion it is a little overpriced, however, it is the only game in town. There are a lot of components that you either don't see or don't use. This all adds to the cost. Is the $185 dollars in aftermarket necessary? I felt that the aftermarket stuff was great. They all add a lot to the finished model. You will have to be careful though as they sometimes overlap. Bottom line I really enjoyed this model and it has a prominent place in my display case. That may be because it is the biggest thing I've ever built.


The Stories of People Using Business as a Force for Good .

The Climate Justice Playbook is a practical guide that will help business leaders understand the intersection of climate action and social justice and advance a justice-centered approach to climate action.

Certified B Corps are a new model for businesses that are tackling some of our most pressing global challenges and building a new economy led by stakeholder capitalism. The Board Playbook makes the case for adopting benefit governance as a requirement for B Corp Certification.


Voir la vidéo: Chronicles of Courage: B-17 and the Ball Turret (Mai 2022).