Podcasts sur l'histoire

Le Coran et la Torah sur le vrai sens de la tour de Babel et les langues multiples

Le Coran et la Torah sur le vrai sens de la tour de Babel et les langues multiples


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La compréhension conventionnelle de la Tour de Babel (Genèse 11:1-9) est que l'humanité a défié avec arrogance l'espace de Dieu en l'envahissant en construisant une "tour; avec sa tête atteignant les cieux". Ainsi, le Coran dit que Pharaon, avec moquerie et arrogance, demande à son associé Haman de construire une haute tour. Pharaon dit : « O Haman ! Allume (un four pour cuire des briques) d'argile, et bâtis-moi une haute tour, afin que je puisse monter jusqu'au Dieu de Moïse : mais en ce qui me concerne, je pense (Moïse) est un menteur!" (Coran 28:38)

Cependant, une lecture attentive du texte de la Torah montre que ce que les gens ont construit était une ville entière faite de briques uniformes manufacturées (Genèse 11 : 3) ; et la raison pour laquelle ils ont construit la ville et la tour n'était pas pour défier Dieu, mais pour " se faire un nom, de peur qu'ils ne soient dispersés sur toute la terre ".

"La Tour de Babel" (1594) de Lucas van Valckenborch. ( Domaine public )

Pharaon le sait, mais puisqu'il pense qu'il est le fils du dieu Horus, il voit le défi du prophète Moïse dans les termes d'un humble humain qui envahit le propre domaine de Pharaon. Pharaon contre-attaquera d'abord le Dieu de Moïse.

  • Inside Etemenanki : la vraie tour de Babel
  • Une ancienne tablette babylonienne fournit des preuves convaincantes de l'existence de la tour de Babel
  • La légendaire tour de Babel

Le Coran nous informe que la multiplicité des langues humaines est l'un des nombreux signes de la puissance et de la planification de Dieu : « Et parmi Ses signes est la création des cieux et de la terre ; et la diversité de vos langues et de vos couleurs. En effet en cela sont des signes pour ceux de la connaissance. (30:22) donc plusieurs langues ne sont pas une punition, mais un acte de miséricorde, comme je le montrerai ci-dessous.

« Pure Diversité » (1993) de Mirta Toledo. (Mirta Toledo/CC BY SA 4.0)

La peur après les inondations et la tour de Babel

À la suite d'une inondation catastrophiquement destructrice à l'époque de Noé, de nombreuses générations d'humains étaient craintives et anxieuses. Ils se sentaient très faibles et vulnérables ; et ils voulaient seulement se blottir ensemble au même endroit. L'humanité ne voulait pas que la curiosité conduise les gens à explorer d'autres endroits et ainsi promouvoir le changement et le développement (aller à l'encontre de la bénédiction de Dieu de "remplir la terre"); et ils ne voulaient pas élargir leurs connaissances et leur vocabulaire parce que cela favorise la non-conformité et la diversité. Les humains étaient fiers que chaque être humain parle la même langue et que leur seule langue n'ait que « quelques mots » (Genèse 11 : 1 traduction littérale de l'hébreu).

Lorsque les humains après le déluge ont dit : « les uns aux autres ; viens, faisons des briques et brûlons-les bien. (11:3) ils faisaient bien plus que discuter des méthodes de construction. Les briques sont l'un des premiers matériaux de construction créés par l'homme.

Les briques séchées au soleil faites de boue et de paille sont appelées adobe'. Ils étaient utilisés dans les célèbres temples en ziggourat de Mésopotamie. Mais au fil du temps, la pluie et les eaux de crue dissolvent la boue séchée au soleil et les briques de paille, et les font s'effriter et se briser. Les anciens fabricants de briques ont appris à « brûler » les briques en les faisant cuire dans un four très chaud appelé four. Ensuite, les briques sont devenues très dures et durables. La fabrication de centaines de milliers de briques pour de très grands projets de construction a produit les premières usines de production de masse.

Un four à briques. (CC0)

Lorsque les humains après le déluge ont dit : « les uns aux autres ; viens, faisons des briques et brûlons-les bien. (11:3) ils voulaient construire leur ville avec des briques manufacturées uniformes, au lieu de pierres naturelles non taillées. Ils ne voulaient pas que chaque pierre ait une forme et une couleur différentes de toutes les autres pierres, car ils voulaient s'unifier par un travail d'équipe hautement organisé, conformiste, un comportement d'usine, ainsi qu'un objectif commun global.

La signification de la tour Babel : l'uniformité

Aussi. l'utilisation de briques uniformes a facilité la construction de projets de construction géants avec des bâtiments beaucoup plus hauts, même une tour de temple gratte-ciel ; car ils pensaient que si une autre inondation se produisait, peut-être qu'ils pourraient survivre sur les toits de leurs grands bâtiments, ou au sommet de la tour de leur temple.

La fin du Moyen Âge allemand (vers 1370) représentation de la construction de la tour. ( Domaine public )

L'opposition de la Torah à l'utilisation de briques cuites dans un contexte rituel/spirituel peut également être liée à notre interprétation du péché des bâtisseurs de la ville. Immédiatement après le don des dix commandements, la Torah dit : « Tu me feras un autel de terre... (Exode 20 :21) et « Si tu me fais un autel de pierre, ne le bâtis pas en pierre de taille, car si vous utilisez un outil dessus, vous le polluez. (20:25). Ainsi, un autel de matériaux de construction naturels non façonnés est préféré par la Torah aux matériaux manufacturés.

La peur de la dispersion et le besoin de se faire un nom montrent que les générations qui ont suivi le déluge manquaient à la fois d'une identité individuelle sûre d'elle et d'une identité de groupe positive établie. Leur récit polythéiste du déluge, trouvé dans l'ancienne épopée de Gilgamesh, raconte que les dieux ont décidé de détruire l'humanité parce que les humains faisaient trop de bruit et empêchaient les dieux de dormir. Ces premiers humains croyaient que la violence était naturelle, normale et donc inévitable. La violence humaine et animale généralisée ne serait pas punie par les dieux car, dans les mythes polythéistes, les dieux eux-mêmes passaient beaucoup de temps à se battre et à s'entretuer.

Enfin, ils croyaient qu'une langue garantirait la coopération, de sorte qu'ils n'auraient pas à apprendre à respecter les différences sociales ou personnelles car il n'y aurait pas de différences entre les individus ou les groupes de personnes. Il n'y aurait qu'un seul groupe de personnes, avec une seule et même langue pour toute l'humanité. Cela leur semblait être un moyen idéal pour les humains de créer l'harmonie et d'éviter les conflits et la violence.

« La confusion des langues » (1865-1868) de Gustave Doré .

Plusieurs langues, une bénédiction déguisée

Leur plan pour la ville aurait pu être calqué sur des ruches d'abeilles ou des termitières : beaucoup de contacts étroits, avec un degré élevé de conformité et un objectif commun. Quand Dieu voit ce qu'ils ont l'intention de faire et quels effets ce plan directeur aura sur l'avenir de l'humanité ; Dieu confond leur langue comme une bénédiction et les disperse sur toute la surface de la terre. Cette expansion géographique favorisera la diversité linguistique, culturelle et religieuse qui à son tour enrichira considérablement la productivité culturelle, artistique et spirituelle de l'humanité.

  • Le peuple juif peut-il être une nation, une religion et une race ?
  • Il n'est pas nécessaire que ce soit la religion ou la science : la vie extraterrestre et les croyances religieuses se combinent
  • La politique anti-israélite du pharaon Ramsès maintenant expliquée

En effet, il existe aujourd'hui 6 909 langues parlées connues, bien qu'environ la moitié soient en voie de disparition, et ne seront très probablement plus parlées dans deux à quatre générations. Alors que la mondialisation conduira à la disparition de nombreuses langues et cultures ; les nouvelles religions semblent encore se développer rapidement. On ne sait pas encore combien de temps ils dureront, mais il est difficile d'affirmer que nous devrions ou reviendrons un jour à l'époque où l'humanité n'avait qu'« une seule langue avec quelques mots ».

Le mur des je t'aime à Paris comporte l'expression "Je t'aime" 311 fois dans 250 langues. (ConstantineD/ CC BY NC ND 2.0 )

Les près de 7000 langues encore parlées dans le monde appartiennent à environ 150 familles linguistiques. Et ils varient considérablement dans la façon dont ils assemblent les phrases. Par exemple, les trois principaux éléments constitutifs d'une phrase, le sujet (S), le verbe (V) et l'objet (O), peuvent se présenter dans trois ordres différents. L'anglais et le français sont des langues SVO, tandis que l'allemand et le japonais sont des langues SOV ; un nombre beaucoup plus petit de langues, telles que l'arabe et l'hébreu, utilisent l'ordre VSO. L'arabe et l'hébreu mettent le verbe en premier pour nous enseigner que ce que nous faisons/construisons détermine ce que nous devenons dans le jugement d'Allah.


Guide d'étude de l'histoire biblique de la tour de Babel

  • La Bible
  • Origines du christianisme
  • Le Nouveau Testament
  • L'ancien testament
  • Outils pratiques pour les chrétiens
  • La vie chrétienne pour les adolescents
  • Prières chrétiennes
  • Mariages
  • Dévotions bibliques inspirantes
  • Dénominations du christianisme
  • Funérailles et services commémoratifs
  • Fêtes chrétiennes
  • Divertissement chrétien
  • Termes clés dans le christianisme
  • catholicisme
  • Saints des derniers jours

L'histoire biblique de la tour de Babel implique les habitants de Babel qui tentent de construire une tour qui atteindra le ciel. C'est l'une des histoires les plus tristes et les plus significatives de la Bible. C'est triste parce qu'il révèle la rébellion généralisée dans le cœur humain. Elle est importante car elle entraîne le remodelage et le développement de toutes les cultures futures.

Histoire de la tour de Babel

  • L'histoire de la tour de Babel se déroule dans Genèse 11:1-9.
  • L'épisode enseigne aux lecteurs de la Bible des leçons importantes sur l'unité et le péché d'orgueil.
  • L'histoire révèle également pourquoi Dieu intervient parfois avec une main qui divise dans les affaires humaines.
  • Quand Dieu parle dans l'histoire de la tour de Babel, il utilise l'expression « laissez nous allez", une référence possible à la Trinité.
  • Certains érudits de la Bible pensent que l'épisode de la tour de Babel marque le moment de l'histoire où Dieu a divisé la terre en continents séparés.

Quelle est la signification du nom de Nimrod ?

Le nom « Nimrod » signifie désormais un grand chasseur depuis que Nimrod a été identifié comme un puissant chasseur dans Genèse 10 : 9. Cependant, le nom avait probablement une signification différente dans la langue d'origine.

Certains érudits postulent que Nimrod provenait en fait d'une racine sémitique, une langue similaire à l'hébreu ancien. La racine semble être un mot grossièrement romanisé à marre, signifiant « se rebeller ».

À cause de cela, Nimrod est souvent considéré comme un rebelle contre le Seigneur. L'expression dans la Bible qui dit qu'il était un puissant chasseur « devant le Seigneur » (par exemple Genèse 10 :9) pourrait être plus littéralement traduite « devant le Seigneur », en d'autres termes, en opposition à Dieu. Cette traduction possible peut soutenir le nom de Nimrod comme The Rebel.


Bereshit : Le livre de la Genèse

Bereshit signifie « dans un commencement », et est la première portion de la Torah lue pendant les services de prière annuels. Il traite de la Genèse et de la création du monde jusqu'à la venue de Moïse. Il est probablement intitulé Bereshit en raison de la création de tout par Dieu depuis le début. L'histoire du commencement selon la Torah est la suivante : La terre est créée des ténèbres et du vide en sept jours. Dieu parle dans l'existence d'abord de la lumière, puis d'un firmament qui a divisé les eaux pour créer la terre. Ensuite, Dieu créa la végétation, les jours et les années avec les corps célestes, et enfin les créatures vivantes. Le sixième jour, Dieu créa les humains et donna à l'humanité le pouvoir sur les animaux. Le septième jour, Dieu se reposa. Bereshit continue de décrire la création d'Eden par Dieu et l'arbre de la connaissance, et le rôle d'Adam et Eve dans le jardin d'Eden ainsi que la Chute.

Bereshit décrit en outre les conséquences de la chute d'Eden et les séquelles du péché dans le monde en décrivant divers récits bibliques. L'histoire de Caïn et Abel, les enfants d'Ève et d'Adam, est décrite, dans laquelle Caïn tue Abel et est condamné par Dieu à errer pour toujours pour ses crimes. Le descendant de Caïn Lamech vient ensuite dans le récit, suivi de la naissance continue d'enfants par Adam et Eve, le dernier récit du récit étant le déluge et l'arche de Noé. Noé, dans le récit hébreu de l'histoire, est le fils d'un autre Lémec, et il reçoit la faveur de Dieu malgré la grande méchanceté de l'homme et la détermination de Dieu à détruire ses créations. Au total, il y a sept lectures dans la parasha Bereshit.

Représentation du premier jour de la création, l'une des histoires du livre de la Genèse, illustrée dans la Chronique de Nuremberg de 1493. ( Domaine public )


Chronologie [ modifier ]

Il existe différentes manières alternatives de dater la prétendue construction de la tour, mais aucune ne soutient le mythe de la tour comme origine de la diversité linguistique : il est bien trop tard. La Bible place la tour peu de temps après le déluge, bien que la relation chronologique ne soit pas évidente : elle n'est pas liée à l'histoire environnante, presque comme s'il s'agissait d'un mythe venu d'ailleurs pour briser les fastidieuses généalogies de la Genèse. Si nous acceptons (à des fins d'argumentation) la datation du Déluge par James Ussher à 2349 av. Cela le met peut-être au 23ème siècle avant notre ère, d'autres calculs créationnistes de la Jeune Terre sont similaires. Γ] Δ] La plus ancienne inscription en égyptien est c. 2690 avant notre ère, sumérien est enregistré au 26ème siècle avant notre ère, et cananéen, éblanite et akkadienne tous c. 2400 avant notre ère, tandis que l'écriture Harappan ou Indus, encore non déchiffrée mais peut-être dravidienne, est datée par certains dès 3500 avant notre ère. La langue parlée précède de loin l'écriture, et la plus ancienne famille de langues connues semble être afroasiatique, qui, selon la plupart des linguistes, est née il y a environ 12 000 à 18 000 ans (10 000 à 16 000 avant notre ère), sur la base des premières des textes attestés chez ses descendants (akkadien et égyptien) et ce que l'on sait des taux de changement de langues. Η] (Il existe peut-être des familles de langues beaucoup plus anciennes qui n'ont jamais développé de système d'écriture et pour lesquelles nous n'avons aucune preuve.)

Même si nous rejetons la chronologie biblique et considérons ce que la Bible dit de la construction de la tour, nous arrivons à une date approximative bien trop tardive pour le proto-afroasiatique. Son emplacement près de Babylone n'était habité qu'environ 5000 ans avant notre ère, mais sa construction en briques cuites et en asphalte (goudron) peut être comparée à notre connaissance de l'archéologie et de l'histoire architecturale à ce jour pas avant 3000 avant notre ère (l'origine approximative des briques cuites ), bien trop tard pour être à l'origine des langues du monde. La tradition selon laquelle la tour était une ziggourat (une pyramide à gradins généralement construite en briques cuites) n'est pas soutenue par le texte biblique, mais si elle est vraie, elle pourrait également être utilisée pour dater la tour. Le bâtiment Ziggurat n'est devenu populaire qu'en Mésopotamie (autour de Babylone) c. 2200 avant notre ère, et la grande ziggourat d'Ur a été construite vers le 21e siècle avant notre ère, bien après la preuve de plusieurs langues écrites. ⎗]

Il est difficile de comprendre l'affirmation selon laquelle les gens ont été dispersés par la suite partout dans le monde (n'y avait-il eu aucun peuple avant ?), mais il est clair qu'il existe des cultures loin de Babel qui ont existé bien avant la Tour ou le Déluge et ont persisté à travers elle et longtemps après plutôt que d'être remplacés par des exilés de Babel (par exemple, preuve d'une culture continue en Australie de 20 000 av. ). ⎖]


Sargon et Naram-Sin dans l'historiographie ultérieure

Nous savons très peu de choses sur l'historique Sargon ou Naram-Sin, mais pour les lettrés mésopotamiens des périodes babylonienne tardive et néo-assyrienne, l'âge de Sargon et Naram-Sin était l'une des étapes importantes de l'histoire humaine. Selon la liste des rois sumériens, [20] après le déluge, la royauté est descendue du ciel et a été accordée à la ville de Kish.

Plus de mille ans après l'effondrement de l'empire akkadique, les rois néo-assyriens utilisèrent le titre royal de Sargon&rsquos de &scaronar-ki&scaron&scaronati, le prenant pour signifier, tout à fait littéralement, &ldquoKing of the Universe.&rdquo Le plus frappant, Sargon&rsquo, l'homonyme néo-assyrien, Sargon II, avait son titre complet, &ldquothe Great King, the Mighty King, King of the Universe (&scaronar-ki&scaron&scaronati), roi d'Assyrie, roi de Babylone, roi de Sumer et Akkad&rdquo inscrit sur de nombreuses inscriptions partout dans ses palais royaux.

En bref, pour les gens du deuxième et du premier millénaire avant notre ère, les grands mythes et légendes du passé & mdashtales du déluge, d'Etana le berger, la lutte entre Agga de Kish et Gilgamesh d'Uruk et l'ascension de Sargon et Naram-Sin & mdash étaient importants l'histoire. Il en était de même pour les Cananéens et les Israélites vivant aux deuxième et premier millénaires avant notre ère. à l'autre bout du Croissant Fertile.


Les références

Ainsworth, W. F. 1874. Un commentaire sur l'anabase de Xénophon. Dans L'anabase, ou expédition de Cyrus, et les souvenirs de Socrate. Trans. J.S. Watson. New York, New York : Harper et frères.

Akkad. 2000. Un dictionnaire de l'histoire du monde. Extrait de Encyclopedia.com à http://www.encyclopedia.com/doc/1O48-Akkad.html le 29 août 2010.

Akkermans, P.M.M.G. et G.M. Schwartz. 2003. L'archéologie de la Syrie : des chasseurs-cueilleurs complexes aux premières sociétés urbaines (ca 16,000–300 AVANT JC). Cambridge, Angleterre : Cambridge University Press.

Al Hilla. 2010. Prévisions météo pour Al Hillah à Babil (Irak), 26 m. Extrait de http://www.yr.no/place/Iraq/Babil/Al_Hillah/ le 29 août 2010.

Albright, W. F. 1924. Shinar-Sangar et son monarque Amraphel. Le Journal américain des langues et littératures sémitiques 40, non. 2:125-133.

Albright, W. F. 1944. La fin de "Calneh in Shinar". Journal des études du Proche-Orient 3:25–55.

Aling, C. G. 2004. Changement culturel et confusion de la langue dans l'ancienne Sumer. Bible et pique 17, non. 1:1-7.

Alley, R. B., P. U. Clark, P. H. Huybrechts et I. Joughin. 2005. Changements de la calotte glaciaire et du niveau de la mer. Science 310, non. 5747 : 456-460.

Liste alphabétique des lieux en Turquie. 2010. Falling Rain Genomics, Inc. Extrait de http://www.fallingrain.com/world/TU/a/U/r/ le 29 août 2010.

Aqrawi, A. A. M., J. Domas et S. Z. Jassim. 2006. Gisements quaternaires. Dans Géologie de l'Irak, éd. S.Z. Jassim et J.C. Goff, p. 185-197. Brno, République tchèque : Dolin, Musée de Prague et de Moravie.

Araméen. 2008. L'encyclopédie Columbia, 6e éd. Extrait de Encyclopedia.com à http://www.encyclopedia.com/topic/Aramaic.aspx le 29 août 2010.

Arnold, B.T. 2004. Qui étaient les Babyloniens ? Atlanta, Géorgie : Société de littérature biblique.

Ashton, J. et D. Down. 2006. Déballage des pharaons. Green Forest, Arkansas : Master Books.

Astour, M. C. 1968. Noms de lieux mésopotamiens et transtigridiens dans les listes de Médinet Habou de Ramsès III. Le Journal de l'American Oriental Society 88, non. 4:733–752.

Astour, M. C. 1992. Le royaume nord mésopotamien d'Ilansura. Dans Mari rétrospective : Cinquante ans d'études sur Mari et Mari, éd. G.D. Young, p. 1-34. Lac Winona, Indiana : Eisenbrauns.

Astour, M.C. 1993. Tall al-Hamidiya 2. Le Journal de l'American Oriental Society 113, non. 1:112-115. Extrait de http://findarticles.com/p/articles/mi_go2081/is_n1_v113/ai_n28627419/ le 29 août 2010.

Barrage d'Atatürk. 2010. Wikipédia. Extrait de http://en.wikipedia.org/wiki/Atat%C3%BCrk_Dam le 29 août 2010.

Bailey, G. 2004. La préhistoire mondiale des marges : Le rôle des côtes dans l'évolution humaine. Revue d'études interdisciplinaires en histoire et archéologie 1, non. 1:39-50.

Ball, C. J. 1895. Le nom Shinar, Genèse XI. Actes de la Société d'archéologie biblique 17:130.

Barnes, A. 1855. Notes, critiques, explicatives et pratiques sur le livre d'Isaïe, nouvelle édition améliorée, vol. 1. New York, New York : Leavitt et Allen.

Barton, G.A. 1923. Revue (sans titre). Journal de l'American Oriental Society 43:251–253.

Beke, C.T. 1834. Origines bibliques, ou Recherches en histoire primitive, vol. 1. Londres, Angleterre : Parbury, Allen et Co.

Benner, J. A. 2006. Nom du mois : Babel. Centre de recherche sur l'hébreu ancien e-Magazine biblique en hébreu Numéro 024. Extrait de http://www.ancient-hebrew.org/emagazine/024.pdf le 29 août 2010.

Blackburn, M. et M. Fortin. 1994. Géomorphologie de Tell ‘Atij, nord de la Syrie. Géoarchéologie 9, non. 1:57-74.

Boesch, H. H. 1939. El-‘Irak. Géographie économique 15, non. 4:325-361.

Bonomi, J. 1853. Ninive et ses palais, 2e éd. Londres, Angleterre : Ingram, Cooke & Co.

Borsippa. 2010. Wikipédia. Extrait de http://en.wikipedia.org/wiki/Borsippa le 13 janvier 2011.

Boscawen, W.S.C. 1903. Le premier des empires, « Babylone de la Bible » à la lumière des dernières recherches. Londres, Angleterre et New York, New York : Harper & Brothers.

Bostock, J. et H.T. Riley, trad. 1893. L'histoire naturelle de Pline, vol. I. Londres, Angleterre et New York, New York : George Bell & Sons.

Brenton, L.C.L. 2009. La Septante avec Apocryphes : grec et anglais. Peabody, Massachusetts : Éditeurs Hendrickson. Publié à l'origine en 1851, Londres, Angleterre : Samuel Bagster & Sons, Ltd.

Bromiley, G.W. 1979. Encyclopédie biblique internationale standard : A–D, vol. 1. Grand Rapids, Michigan : Éditions Wm B. Eerdmans.

Brown, D.D., S.R. Driver et C.A. Briggs. 1907. Un lexique hébreu et anglais. Boston, Massachusetts et New York, New York : Houghton Mifflin Company.

Buccellati, G. et M. Kelly-Buccellati. 1995. Le magasin royal d'Urkesh : les preuves glyptiques de l'aile sud-ouest. Berlin, Vienne : Archiv fur Orientforschung. Extrait de http://128.97.6.202/attach/Buccellati%201996%20The%20Royal%20Storehouse%20of%20Urkesh/Buccellati%201996%20The%20Royal%20Storehouse%20of%20Urkesh.pdf le 29 août 2010.

Burgess, H. éd. 1857. Le journal de la littérature sacrée et des annales bibliques, vol. c. Londres, Angleterre : Alexander Heylin.

Carstens, H. 2006. Profil du pays : Encourager l'exploration. GEO ExPro 3:16–20.

Cattermole, P.J. et P. Moore. 1985. L'histoire de la terre. Cambridge, Angleterre : Syndicat de la presse de l'Université de Cambridge.

Chesney, F.R. 1868. Récit de l'expédition de l'Euphrate 1835, 1836, 1837. Londres, Angleterre : Longmans, Green et Co.

Cheyne, T.K. 1899. Babel, Babylone. Dans Encyclopaedia biblica un dictionnaire critique de l'histoire littéraire, politique et religieuse, l'archéologie, la géographie et l'histoire naturelle de la Bible, éd. T.L. Cheyne et K.S. Black. New York, New York : société MacMillan.

Chichen Itza. 2010. Wikipédia. Extrait de http://en.wikipedia.org/wiki/Chichen_Itza le 29 août 2010.

Chittick, D.E. 2006. Le puzzle de l'homme ancien, 3e éd. Newberg, Oregon : Boussole de création.

Chogha Zanbil. 2009. Sites et peuples iraniens historiques. Extrait de http://www.google.com/imgres?imgurl=http://corsodireligione.it/digiland/ziggurat.jpg&imgrefurl=http://historicaliran.blogspot.com/2009/12/chogha-zanbil.html&h= 334&w=520&sz=39&tbnid=oLtzb8YsBjISyM:&tbnh=84&tbnw=131&prev=/images%3Fq%3DChogha%2BZanbil&usg=__BrJ4X-xspwWvdbK2GQ1Jnnre1y

Çiner, A. 2004. Glaciers turcs et dépôts glaciaires. Dans Glaciations quaternaires — Étendue et chronologie, vol. 1, éd. J. Ehlers et P.S. Gibbard, p. 419-429. Amsterdam, Pays-Bas : Elsevier B.V.

Clark, P. U. et A. C. Mix. 2002. Les calottes glaciaires et le niveau de la mer du dernier maximum glaciaire. Examens de la science quaternaire 21, n. 1–3:1–7.

Comparez les traductions. 2010. Outils d'étude de la Bible. Extrait de http://www.biblestudytools.com/genesis/11-2-compare.html le 29 août 2010.

Cooke, G. A. 1987. Reconstruction du littoral holocène de la Mésopotamie. Géoarchéologie 2, non. 1:15-28.

Cooper, B. 1995. Après le déluge. Chichester, Angleterre : Nouveau Pressoir à Vin.

Cornuke, B. 2008. Arche de Noé. Institut de recherche et d'exploration d'archéologie biblique. Extrait de http://www.baseinstitute.org/index.php?option=com_content&view=article&id=51&Itemid=65 le 29 août 2010.

Courville, D. 1971. Le problème de l'Exode et ses ramifications : examen critique des relations chronologiques entre Israël et les peuples contemporains de l'Antiquité, deux tomes. Loma Linda, Californie : Livres de défi.

Crawford, H. 2004. Sumer et les Sumériens, 2e éd. Cambridge, Royaume-Uni : Cambridge University Press.

Ctésiphon. 2010. Wikipédia. Extrait de http://en.wikipedia.org/wiki/Ctesiphon le 29 août 2010.

Cuozzo, J.W. 1998. Enterré vivant. Green Forest, Arkansas : Master Books.

Dalley, S. 1984. Mari et Karana : deux vieilles villes babyloniennes. Londres, Angleterre : Longman Group.

Dalley, S. 2008. Babylone comme nom pour d'autres villes dont Ninive. Dans Actes de la 51e Rencontre Assyriologique Internationale, éd. R.D. Biggs, J. Myers et M.T. Roth, p. 25-33. Chicago, Illinois : L'Institut oriental de l'Université de Chicago.

Daniel 1. Vivre DANS le monde mais pas DU monde. 2007. Marcher avec la Parole. Extrait de http://walkwiththeword.org/index.html le 29 août 2010.

Das, R.K. 2001. Temples du Tamilnad, 3e éd. Mumbai, Inde : Bharatiya Vidya Bhavan.

Davidson, T.E. et T. Watkins. 1981. Deux saisons de fouilles à Tell Aqab dans la Jezirah, au nord-est de la Syrie. Irak 43, non. 1:1–18.

Deckers, K. et S. Riehl. 2004. Le développement de l'économie et de l'environnement de l'âge du bronze au début de l'âge du fer dans le nord de la Syrie et du Levant. Une étude de cas de la région du Haut Khabur. Antiquité 78, numéro 302. Extrait de http://www.antiquity.ac.uk/projgall/deckers302/ le 29 août 2010.

Deckers, K. et S. Riehl. 2007. Contextes environnementaux fluviaux pour les sites archéologiques du bassin du Haut Khabour (nord-est de la Syrie). Recherche quaternaire 67, non. 3 : 337-348.

Dillmann, A. 1897. Genèse, exposée de manière critique et exégétique, vol. 1. Édimbourg, Écosse : T & T Clark.

Dirven, L. 1999. Les Palmyrènes de Dura-Europos : une étude des interactions religieuses en Syrie romaine. Leyde, Pays-Bas : K. Brill.

Drijvers, H.J.W. 1980. Cultes et croyances à Edesse. Leiden, Pays-Bas : E. J. Brill.

Duncan, G. S. 1915. Les inscriptions sumériennes de Sin-Gâšid, roi d'Erech, translittérées, traduites et annotées. Le Journal américain des langues et littératures sémitiques 31, non. 3:215-221.

Afrique de l'Est. 2004. Atlas mondial de référence, éd. Un héritage. New York, New York : Éditions Dorling Kindersley.

Ebeling, E., B. Meissner et D. O. Edzard. 2001. Reallexikon der Assyriologie, vol. 9. Berlin, Allemagne : Walter de Gruyter.

Eidem, J. et D. Warburton. 1996. Au pays de Nagar : Une enquête autour de Tell Brak. Irak 58:51–64.

L'épopée de Gilgamesh. 2010. Wikipédia. Extrait de http://en.wikipedia.org/wiki/Epic_of_Gilgamesh le 30 août 2010.

Faber, G.S. 1816. L'origine de l'idolâtrie païenne établie à partir de témoignages historiques et de preuves circonstancielles, vol. III. Londres, Angleterre : F. C. et J. Rivington.

Fasold, D. 1988. L'arche de Noé. New York, New York : Wynwood Press.

Finegan, J. 1979. Histoire archéologique de l'ancien Moyen-Orient. Boulder, Colorado : Westview Press.

Fischer, R.J. 2008. Genèse historique : d'Adam à Abraham. Lanham, Maryland : University Press of America.

Fletcher, J.P. 1850. Récit d'une résidence de deux ans à Ninive et voyages en Mésopotamie, Assyrie et Syrie, vol. II, 2e éd. Londres, Angleterre : Henry Colburn, éditeur.

Fraser, J. 1834. Histoire universelle. Le magazine Fraser pour la ville et la campagne 10, non. 15:210-221.

Fraser, J.B. 1842. Mésopotamie et Assyrie des premiers âges à nos jours. New York, New York : Harper et frères.

Gelb, I.J. 1935. Calneh. Le Journal américain des langues et littératures sémitiques 51, non. 3:189-191.

Gelb, I.J. 1937. Shanhar. Le Journal américain des langues et littératures sémitiques 53, non. 4:253-255.

Gelb, I. J. 1955. Le nom de Babylone. Journal de l'Institut d'études asiatiques 1:1–4.

Gemser, B. 1968. Adhuc loquitur : Recueil d'essais du Dr B. Gemser. Leyde, Pays-Bas : E. J. Brill.

Genèse. 2009. Nouvelle Bible américaine. Extrait de http://www.usccb.org/nab/bible/genesis/genesis11.htm le 30 août 2010.

Goodspeed, G. S. 1902. Une histoire des Babyloniens et des Assyriens. New York, New York : les fils de Charles Scribner.

Gopuram. 2010. Wikipédia. Extrait de http://en.wikipedia.org/wiki/Gopuram le 30 août 2010.

Gornitz, V. 2007. L'élévation du niveau de la mer, après la fonte des glaces et aujourd'hui. Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace : Institut Goddard d'études spatiales. Extrait de http://www.giss.nasa.gov/research/briefs/gornitz_09/ le 30 août 2010.

Graham, C. C. 1859. L'ancien Basan et les villes d'Og. Dans Âge de vie, vol. 62, éd. E. Littell et R. S. Littell, p. 70-90. Boston, Massachusetts : Littell, Fils et Compagnie.

Grant, M. 1997. Un guide du monde antique. New York, New York : Barnes & Noble Books.

Greenfield, J.C. et A. Shaffer. 2001. Notes sur la statue bilingue akkadien-araméen de Tell Fekherye. Dans `Al Kanfei Yonah : Recueil d'études de Jonas C. Greenfield sur la philologie sémitique, éd. S. M. Paul, M. E. Stone et A. Pinnick, p. 217-262. Jérusalem, Israël : The Hebrew University Magnes Press.

Grimston, J. 1999. La tour de Babel est «trouvée» près de la mer Noire. Les temps du dimanche (de Londres, Angleterre), 4 avril. Extrait de http://www.biblemysteries.com/pressarticles/londontimes3.htm le 30 août 2010.

Guest, E. R. 1953. L'Herbier de Rustam, 'Irak : Partie VI. Compte général et écologique. Bulletin de Kew 8, non. 3 : 383-403.

Habermehl, A. 2008. Une revue de la recherche de l'arche de Noé. Dans Actes de la sixième conférence internationale sur le créationnisme, éd. A. A. Snelling, p. 485-501. Pittsburgh, Pennsylvanie : Bourse de création scientifique. Également en ligne sur www.harpanddragon.com/ICC6-41.pdf.

Habermehl, A. 2010. Ces Néandertaliens énigmatiques : Que disent-ils ? Sommes-nous à l'écoute ? Journal de recherche de réponses 3:1–21.

Habermehl, H.A. 1995. Dieu a parlé mais qu'a-t-il dit ? Cortland, New York : Antiphon Books.

Halley, H.H. 1965. Manuel biblique de Halley. Grand Rapids, Michigan : Maison d'édition Zondervan.

Hamblin, W. J. 2006. La guerre dans l'ancien Proche-Orient jusqu'en 1600 avant JC. New York, New York : Routledge.

Hanebuth, T.J.J., K. Stattegger et A. Bojanowski. 2009. Fin du dernier bas niveau glaciaire maximal du niveau de la mer : les données du Sunda-Shelf revisitées. Changement global et planétaire 66, nos. 1–2 :76–84.

Harrison, R.K. 1963. Babylone. Dans Dictionnaire biblique illustré de Zondervan, éd. M.C. Tenney. Grand Rapids, Michigan : Maison d'édition Zondervan.

Hastings, J., A. B. Davidson et J. A. Selbie. 1902. UNE dictionnaire de la Bible : Volume IV (Pleroma–Zuzim). New York, New York : les fils de Charles Scribner.

Hastings, J. 2004. Un dictionnaire de la Bible : Volume I (Partie I : A–Cyrus). Le groupe Minerva.

Heinz, M. 2007. Sargon d'Akkad : rebelle et usurpateur à Kish. Dans Représentations du pouvoir politique : histoires de cas des temps de changement et de dissolution de l'ordre dans le Proche-Orient ancien, p. 67-86, éd. M. Heinz et M. H. Feldman. Lac Winona, Indiana : Eisenbrauns.

Tenu, C.C. 2000. Modèles du Moyen-Orient, 3e éd. Boulder, Colorado : Westview Press.

Henry, M. 1992. Le commentaire NIV Matthew Henry en un volume, éd. L.F. Church et G.W. Peterman. Grand Rapids, Michigan : Maison d'édition Zondervan.

Henri, R. 2003. Chronologie synchronisée : repenser l'antiquité au Moyen-Orient. New York, New York : Éditions Algora.

Héritage, A., éd. 2004. Atlas mondial de référence. New York, New York : Éditions Dorling Kindersley.

Herz, N. et E.G. Garrison. 1998. Méthodes géologiques pour l'archéologie. New York, New York : Oxford University Press.

Heyerdahl, T., D. H. Sandweiss et A. Narváez. 1995. Pyramides de Tucume. New York, New York : Tamise et Hudson.

Hickman, D. 1986. La datation d'Hammourabi. Dans Actes du troisième séminaire de catastrophisme et histoire ancienne, éd. M.A. Luckerman, p. 13-28. Los Angeles, Californie : Catastrophism and Ancient History Press.

Hirsch, S.R. 1989. Le Pentateuque. Tome I : Genèse, 2e éd., trad. I. Prélèvement. Gateshead, Angleterre : Judaica Press.

Hislop, A. 1903/2007. Les deux Babylones. This edition originally published 1903, republished 2007. New York, New York: Cosimo.

Hittite Period. 2006. Map of Hittite kingdom. Retrieved from http://www.ancientanatolia.com/historical/hittite_period.html on January 12, 2011.

Hogg, H. W. 1911. Mesopotamia. Encyclopaedia Britannica. Cambridge, England: University Press.

Holt, R. D. 1996. Evidence for a late Cainozoic Flood/post-Flood boundary. CEN Technical Journal 10, no. 1:128–167.

Howard, M. L. 2009. Therefore it was called Babel. Journal of Creation 23, no. 3:56–57.

Huehnergard, J. 1986. Review of: La statue de Tell Fekherye et son inscription bilingue assyro-araméenne by A. Abou-Assaf, P. Bordreuil, and A. R. Millard. Bulletin of the American Schools of Oriental Research 261:91–95.

Huot, J.-L. 1992. The first farmers at Oueili. The Biblical Archaeologist 55, no. 4:188–195.

Imbrie, J. and K. P. Imbrie. 1979. Ice ages: Solving the mystery. Berkeley Heights, NJ: Enslow Publishers.

Ionides, M. G. 1954. Correspondence: The geographical history of the Mesopotamian plains. The Geographical Journal 120, no. 3:394–397.

Iraq. 2003. Map of Iraq. Union, New Jersey: Hammond World Atlas Corporation.

Jarus, O. 2009. Google’s satellite revolution. Retrieved from http://heritage-key.com/world/googles-satellite-revolution on February 4, 2011.

Jassim, S. Z. and T. Buday. 2006. Units of the stable shelf. Dans Geology of Iraq, eds. S. Z. Jassim and J. C. Goff, pp. 57–70. Brno, Czech Republic: Dolin, Prague and Moravian Museum.

Jastrow, M. 1915. The civilization of Babylonia and Assyria: Its remains, language, history, religion, commerce, law, art, and literature. Philadelphia, Pennsylvania, and London, England: J.B. Lippincott Company.

Johns, C. H. W. 1913. Ancient Babylon. New York: G. P. Putnam’s Sons.

Jones, A. 1856. The proper names of the Old Testament Scriptures. London, England: S. Bagster and Sons. Reprinted 1990 as Jones’ dictionary of Old Testament proper names. Grand Rapids, Michigan: Kregel Publications.

Jones, A. T. 1897. The empires of the Bible from the confusion of tongues to the Babylonian captivity. Battle Creek, Michigan: Review and Herald Publishing Company.

Jones, F. N. 2007. The chronology of the Old Testament, 16th ed. Green Forest, Arkansas: Master Books.

Jordan, J. A. 2007. The handwriting on the wall: A commentary on the book of Daniel. Powder Springs, Georgia: American Vision.

Josephus, F. 1736a. The antiquities of the Jews. Dans The works of Josephus, trad. W. Whiston, 1987 ed. Peabody, Massachusetts: Hendrickson Publishers.

Josephus, F. 1736b. Flavius Josephus against Apion. Dans The works of Josephus, trad. W. Whiston, 1987 ed. Peabody, MA: Hendrickson Publishers.

Kalimi, I. 2000. Shinar. Dans Eerdmans dictionary of the Bible, eds. D. N. Freedman, A. C. Myers, and A. B. Beck. Grand Rapids, Michigan: Wm. B. Eerdmans Publishing Co.

Kallai, Z., 2000. In Studies in historical geography and biblical historiography, eds. G. Galil and M. Weinfeld. Leiden, The Netherlands: Koninklyke Brill.

Kenett, R. S. 1995. Managing for quality in ancient Israel. Dans A history of managing for quality: The evolution, trends, and future directions of managing for quality, éd. J. M. Juran. Milwaukee, Wisconsin: ASQC Quality Press.

Kennedy, W. J. and G. Lunn. 2000. Upper Campanian (Cretaceous) ammonites from the Shinarish Formation, Djebel Sinjar, Northwest Iraq. Journal of Paleontology 74, no. 3:464–473.

Kerr, R. A. 1998. Sea-floor dust shows drought felled Akkadian empire. Science 279, no. 5349:325–326.

Khabur River. 2010. Wikipédia. Retrieved from http://en.wikipedia.org/wiki/Khabur_River on August 29, 2010.

Khabur (Tigris). 2009. Wikipédia. Retrieved from http://en.wikipedia.org/wiki/Khabur_%28Tigris%29 on August 30, 2010.

Kidner, D. 1967. Genesis: An introduction and commentary. London, England: The Tyndale Press.

Killean, C. 2004. Arabic. Encyclopedia of the modern Middle East and North Africa. Retrieved from Encyclopedia.com at http://www.encyclopedia.com/doc/1G2-3424600277.html on August 30, 2010.

Kitto, J. 1904. Illustrated history of the Bible. Hartford, Connecticut: S.S. Scranton Company.

Kolinski, R. 2007. Upper Khabur region in the second part of the third millennium BC. Altorientalische Forschungen 34, no. 2:342–369.

Koutoupis, P. 2009. What is the land of Shinar and where is it located? Retrieved from http://www.petroskoutoupis.com/lib/ShinarLocation.pdf on August 30, 2010.

Kuhrt, A. 1995. The ancient Near East, c. 300–330 BC, vol. I. London, England: Routledge.

Kurter, A. 1988. Glaciers of the Middle East and Africa—Glaciers of Turkey. In Satellite image atlas of glaciers of the world, eds. R. S. Williams, Jr. and J. G. Ferrigno. Washington, District of Columbia: United States Government Printing Office. Retrieved on January 18, 2011, from http://pubs.usgs.gov/pp/p1386g/turkey.pdf.

Kvamme, K. L. 2005. Terrestrial remote sensing in archaeology. Dans Handbook of archaeological methods, vol. 1, eds. D. G. Maschner and C. Chippindale. Lanham, Maryland: Altamira Press.

Lambeck, K. 1996. Shoreline reconstructions for the Persian Gulf since the last glacial maximum. Earth and Planetary Science Letters 142, no. 1–2:43–57.

Lambeck, K., Y. Yokohama, P. Johnston, and A. Purcell. 2000. Global ice volumes at the Last Glacial Maximum and early Late glacial. Earth and Planetary Science Letters 181: 513–527. Retrieved from http://people.rses.anu.edu.au/lambeck_k/pdf/211.pdf on January 14, 2011.

Larsen, C. E. 1975. The Mesopotamian delta region: A reconsideration of Lees and Falcon. Journal of the American Oriental Society 95, no. 1:43–57.

Larsen, C. E. and G. Evans. 1978. The Holocene geological history of the Tigris-Euphrates-Karun delta. Dans The environmental history of the Near and Middle East since the last ice age, éd. W. C. Brice, pp. 227–244. London, England: Academic Press.

Lasor, W. S. 1988. International standard Bible encyclopedia (illustrated in four volumes). Volume four: Q–Z, éd. G. W. Bromiley. Grand Rapids, Michigan: Wm. B. Eerdmans Publishing Co.

Lawler, A. 2009. The dawn of civilization: Writing, urban life, and warfare. Discover Magazine December 2009 issue. Published online February 3, 2010. Retrieved from http://discovermagazine.com/2009/dec/03-dawn-of-civilization-writing-urban-life-warfare on August 30, 2010.

Lees, G. M. and N. L. Falcon. 1952. The geographical history of the Mesopotamian plains. The Geographical Journal 118, no. 1:24–39.

Leick, G. 2002. Mesopotamia: The invention of the city. London, England: Penguin Books.

Levin, Y. 2002. Nimrod the mighty, king of Kish, king of Sumer and Akkad. Vetus Testamentum 52, non. 3:350–366.

Lipinski, E. 2000. The Aramaeans: Their ancient history, culture, religion. Leuven, Belgium: Peeters Publishers & Department of Oriental Studies.

Livingston, D. 2008. Search for the Tower of Babel. Online article. Retrieved from http://www.answersingenesis.org/articles/am/v3/n2/search-for-babel on August 30, 2010.

Lloyd, S. 1955. Foundations in the dust. Harmondsworth, England: Penguin Books. First published Oxford University Press 1947.

Loftus, W. K. 1857. Travels and researches in Chaldea and Susiana. London, England: James Nisbet and Co.

Lorenzi, R. 2008. Ancient Peru pyramid spotted by satellite. Discovery News. Retrieved from http://www.msnbc.msn.com/id/27010998/ on August 30, 2010.

Lowy, A. 1893. The Tower of Babel. Dans Proceedings of the Society of Biblical Archaeology, November 1892 to June 1893, vol. 15, twenty-third session. London (Bloomsbury) England: The Offices of the Society.

Mackintosh, C. H. 1972. Genesis to Deuteronomy: Notes on the Pentateuch. Neptune, New Jersey: Loizeaux Brothers.

Maisels, C. K. 1993. The Near East: Archaeology in the ‘cradle of civilization.’ London, England: Routledge.

Margueron, J.-C. 1965. Mesopotamia, trans. H. S. B. Harrison. Cleveland, Ohio, and New York, New York: The World Publishing Company.

Masini, N. and R. Lasaponara. 2007. Investigating the spectral capability of QuickBird data to detect archaeological remains buried under vegetated and not vegetated areas. Journal of Cultural Heritage 8, no. 1:53–60.

Master, S. 2002. Umm al Binni lake, a possible Holocene impact structure in the marshes of southern Iraq: Geological evidence for its age, and implications for Bronze-age Mesopotamia. Online abstract, retrieved from http://atlas-conferences.com/cgi-bin/abstract/caiq-15 on August 30, 2010.

Matthews, R. 2003. The archaeology of Mesopotamia: Theories and approaches. London, England: Routledge.

McIntosh, J. R. 2005. Ancient Mesopotamia: New perspectives. Santa Barbara, California: ABC–CLIO.

Menze, B. H., J. A. Ur, and A. G. Sherratt. 2006. Detection of ancient settlement mounds: Archaeological survey based on the SRTM Terrain Model. Photogrammetric Engineering & Remote Sensing 72, non. 3:321–27.

Menze, B. H., S. Muhl, and A. G. Sherratt. 2007. Virtual survey on North Mesopotamian tell sites by means of satellite remote sensing. Dans Broadening horizons: Multidisciplinary approaches to landscape study, eds. B. Ooghe and G. Verhoeven, pp. 5–29. Newcastle-Upon-Tyne, United Kingdom: Cambridge Scholars Publishing.

Michalowski, P. 2003. An early dynastic tablet of ED Lu A from Tell Brak (Nagar). Cuneiform Digital Library Journal, no. 3:1–6. Retrieved from http://cdli.ucla.edu/pubs/cdlj/2003/cdlj2003_003.pdf on August 30, 2010.

Millard, A. R. 2000. Fekheriyeh, (Tell). Dans Dictionary of the ancient Near East, eds. P. Bienkowski and A. R. Millard. London, England: British Museum Press and Philadelphia, Pennsylvania: University of Pennsylvania Press.

Miller, J. A. 1996. Carchemish. Dans International dictionary of historic places: Middle East and Africa, vol. 4, eds. K. A. Berney and T. Ring, pp. 173–76. Chicago, Illinois: Fitzroy Dearborn Publishers.

Mitchell, T. C. 1991. The Babylonian exile and the restoration of the Jews in Palestine (586–c. 500 BC). Dans The Cambridge ancient history, Part 2, The Assyrian and Babylonian empires and other states of the Near East, from the eighth to the sixth centuries BC, eds. J. Boardman, I. E. S. Edwards, E. Sollberger, and N. G. L. Hammond, pp. 410–440. Cambridge, United Kingdom: University Press.

Mitchell, T. 2005. The vowel points of the Hebrew text of the Old Testament. Retrieved from http://www.firstbaptistgranitefalls.org/pdf/VowelPoints.pdf on August 30, 2010.

Mitrovica, J. X. 2003. Recent controversies in predicting post-glacial sea-level change. Quaternary Science Reviews 22, nos. 2–4:127–133.

Moore, A. M. T. 1978. The Neolithic of the Levant. doctorat diss., Oxford University. Retrieved from http://ancientneareast.tripod.com/71.html on August 30, 2010.

Moore, A. M. T. 1988. The prehistory of Syria. Bulletin of the American Schools of Oriental Research, 270:3–2.

Moorey, P. R. S. 1999. Ancient Mesopotamian materials and industries: The archaeological evidence. Winona Lake, Indiana: Eisenbrauns. (Repr. orig. pub. 1994, Oxford, England: Clarendon Press.)

Morris, H. M. 1966. World population and Bible chronology. Creation Research Society Quarterly 3, no. 3:7–10.

Muller, R. A. and G. J. MacDonald. 2000. Ice Ages and astronomical causes: Data, spectral analysis and mechanisms. London, England: Springer.

NETS. 2007. A new English translation of the Septuagint, eds. A. Pietersma and B. G. Wright. New York, New York: Oxford University Press.

Northern Africa. 1962. In The university atlas, 10th ed., eds. H. Fullard and H. C. Darby. London, England: George Philip and Son, Ltd.

Nilsson, M. P. 1928. The Minoan-Mycenaean religion and its survival in Greek religion, 2nd rev. éd. New York, New York: Biblo and Tannen.

Nutzel, W. 1979. On the geographical position of as yet unexplored early Mesopotamian cultures: Contribution to the theoretical archaeology. Journal of the American Oriental Society 99, non. 2:288–296.

Oard, M. 1993. Life in the great Ice Age. Green Forest, Arkansas: Master Books.

Oard, M. 1990. An Ice Age caused by the Genesis Flood. Green Forest, Arkansas: Master Books.

Oard, M. 2004. Frozen in time. Green Forest, Arkansas: Master Books.

Oard, M. 2006. Where does the Ice Age fit? Dans The New Answers Book, éd. K. Ham, pp. 207–219. Green Forest, Arkansas: Master Books. Retrieved from http://www.answersingenesis.org/articles/nab/where-does-ice-age-fit on January 20, 2011.

Oates, J. 1979. Babylon. London, England: Thames and Hudson Ltd.

Oates, J. 2004. Archaeology in Mesopotamia: Digging deeper at Tell Brak. Albert Reckitt Archaeological Lecture, British Academy. Retrieved from http://www.mcdonald.cam.ac.uk/projects/brak/BAlect.htm on August 30, 2010.

Oates, J., A. McMahon, P. Karsgaard, L. Al Quntar, and J. Ur. 2007. Early Mesopotamian urbanism: A new view from the north. Antiquité 81, no. 313:585–600.

Oates, J. and A. McMahon. 2008a. Tell Brak—ancient Nagar: The investigation of urban growth and administration in Northern Mesopotamia. Retrieved from http://www.mcdonald.cam.ac.uk/projects/brak/index.htm on August 30, 2010.

Oates, J. and A. McMahon. 2008b. Tell Brak project. Area TW: Archaeological details. Retrieved from http://www.mcdonald.cam.ac.uk/projects/brak/plans.htm on August 30, 2010.

Oguchi, T., K. Hori, and C. T. Oguchi. 2008. Paleohydrological implications of late Quaternary fluvial deposits in and around archaeological sites in Syria. Geomorphology 101, no. 1–2:33–43.

Olmstead, A. T. 1918. The calculated frightfulness of Ashur Nasir Apal. Journal of the American Oriental Society 38:209–266.

Olmstead, A. T. 1921. Shalmaneser III and the establishment of the Assyrian power. Journal of the American Oriental Society 41:345–382.

Oppenheim, A. L. 1964. Ancient Mesopotamia. Chicago, Illinois: The University of Chicago Press.

Palmer, D, P. G. Bahn, and J. Tyldesley. 2004. Unearthing the past: The great archaeological discoveries that have changed history. London, England: Mitchell Beazley.

Parallel Translations. 2010. Biblos online. Retrieved from http:// bible .cc/ genesis /11-2.htm on August 30, 2010.

Parpola, S. 1987. The Assyrian Empire: State archives of Assyria. Map, printed by the Helsinki University Press. Retrieved from http://aina.org/maps/historic/historic.htm on August 30, 2010.

Parcak, S. H. 2009. Satellite remote sensing for archaeology. Abingdon, United Kingdom and New York, New York: Routledge.

Parrot, A. 1955. The Tower of Babel. London, England: SCM Press Ltd.

Peltier, W. R. and R. G. Fairbanks. 2006. Global glacial ice volume and Last Glacial Maximum duration from an extended Barbados sea level record. Quaternary Science Reviews 25, nos. 23–24:3322–3337.

Pendlebury, J. D. S. 1930. Aegyptiaca. London, England: Cambridge University Press.

Persian Gulf Once Dry, Green, and Inhabited by Humans. 2007. Suburban Emergency Management Project. Biot Report #422: May 15, 2007. Retrieved from http://www.semp.us/publications/biot_reader.php?BiotID=422 on August 30, 2010.

Pinches, I. A. 1908. A dictionary of the Bible, vol. 1: A—Feasts, eds. J. Hastings and J. A. Selbie. New York, New York: Charles Scribner’s Sons.

Pinches, T. G. 1893. Calneh or Calno. Dans A dictionary of the Bible: Comprising its antiquities, biography, geography, and natural history, vol. 1, part 1, eds. W. Smith and J. M. Fuller. London, England: John Murray.

Pinches, T. G. 2010. Amraphel. International standard Bible encyclopedia. Published online by Biblos.com. Retrieved from http://bibleencyclopedia.com/amraphel.htm on January 7, 2011.

Poe, E. A. 1845. The Purloined Letter. Dans Tales by Edgar A. Poe. New York, New York: Wiley and Putnam.

Pollock, S. 1999. Ancient Mesopotamia: The Eden that never was. Cambridge, United Kingdom: Cambridge University Press.

Postgate, J. N. 1974. Some remarks on conditions in the Assyrian countryside. Journal of the Economic and Social History of the Orient 17, non. 3:225–243.

Potts, D. T. 1997. Mesopotamian civilization: The material foundations. London, England: The Athlone Press.

Pritchard, J. B. ed. 1950. Ancient Near Eastern texts relating to the Old Testament. Princeton, New Jersey: Princeton University Press.

Pyramid of the Moon. 2010. Wikipédia. Retrieved from http://en.wikipedia.org/wiki/Pyramid_of_the_Moon on August 29, 2010.

Ragozin, Z. A. 1893. The story of Assyria from the rise of the empire to the fall of Nineveh. New York, New York: G. P. Putnam’s Sons.

Rawlinson, G. 1885. The seven great monarchies of the ancient eastern world: Vol. je. New York, New York: John B. Alden.

Ray, L. L. 1999. The great Ice Age. U.S. Geological Survey. Retrieved from http://pubs.usgs.gov/gip/ice_age/ice_age.pdf on January 22, 2011.

Rendsburg, G. A. 2003. Semitic languages (with special reference to the Levant). Dans Near eastern archaeology: A reader, éd. S. Richard, pp. 71–73. Winona Lake, Indiana: Eisenbrauns.

Ristvet, L. 2008. Legal and archaeological territories of the second millennium BC in northern Mesopotamia. Antiquité 82:585–599. Retrieved from http://leilan.yale.edu/pubs/files/Ristvet_2008_Antiquity.pdf on August 30, 2010.

Ristvet, L. and H. Weiss. 2005. The Habur region in the late third and early second millennium BC. Dans The history and archaeology of Syria, vol. 1., ed. W. Orthmann, pp. 1–26. Saarbrucken, Germany: Saarbrucken Verlag. Retrieved from http://leilan.yale.edu/pubs/files/RistvetWeiss2005HAS1.pdf on August 30, 2010.

Rohl, D. 1998. Legend: The Genesis of civilisation. London, England: Century.

Rollin, C. 1836. The ancient history of the Egyptians, Carthaginians, Assyrians, Babylonians, Medes and Persians, Macedonians, and Grecians, vol. 2. New York, New York: George Dearborn.

Ron Wyatt. 2010. Encyclopedia of creation science. Retrieved August 30, 2010, from http://creationwiki.org/Ron_Wyatt.

Ross, A. P. 1985. In The Bible knowledge commentary: An exposition of the Scriptures by Dallas Seminary faculty, eds. J. F. Walvoord and R. B. Zuck, pp. 15–101. Colorado Springs, Colorado: Chariot Victor Publishing.

Saggs, H. W. F. 1989. Civilization before Greece and Rome. London, England: B. T. Batsford, and New Haven, Connecticut: Yale University Press.

Sanders, S. 2002. New discoveries in Syria confirm theory on spread of early civilization. The University of Chicago News Office. Retrieved from http://www-news.uchicago.edu/releases/02/020531.hamoukar.shtml on August 30, 2010.

Sarikaya, M., M. Zreda, and A. Çiner. 2008. Late Quaternary paleoclimates of Turkey from glacial records and their link to the climate change of the past century. American Geophysical Union, Fall Meeting 2008, abstract #PP13B-1440.

Sayce, A. H. 1895. Patriarchal Palestine. New York, New York: E. and J. B. Young & Co.

Schaffer, Y. 2000. Changes in the building technology in Israel from ancient times until the 20th century and their influence on everyday life. Lecture. Retrieved from http://www.unesco.org/archi2000/pdf/schaffer.pdf on August 30, 2010.

Seely, P. H. 2001. The date of the Tower of Babel and some theological implications. Westminster Theological Journal 63:15–38.

Semple, E. C. 1919. The ancient piedmont route of northern Mesopotamia. The Geographical Review 8, no. 3:153–179.

Sennar. 1911. In Online Encyclopedia, copyright 2010. Originally in Encyclopedia Britannica 1911, vol. V24, p. 647. Retrieved from http://encyclopedia.jrank.org/SCY_SHA/SENNAR.html on August 30, 2010.

Sennar, Sudan. 2009. Collins maps. Retrieved from http://www.collinsmaps.com/maps/Sudan/Sennar/P1052453.aspx on August 30, 2010.

Setterfield, B. 2010. The Tower of Babel. Retrieved from http://www.setterfield.org/weeklystudies4.html on April 30, 2010.

Siff, M. J. 2006. Tower of Babel. Dans Encyclopédie Judaica. Farmington Hills, Michigan: The Gale Group.

Singer, C. J. ed. 1954. A history of technology, vol. 1. Oxford, England: Oxford University Press.

Smith, W. 1893. A dictionary of the Bible: Comprising its antiquities, biography, geography, and natural history, vol. 3. London, England: John Murray.

Smith, W. 1948. A dictionary of the Bible: Comprising its antiquities, biography, geography, natural history and literature with the latest researches and references to the Revised Version of the New Testament, eds. F. N. and M. A. Peloubet. Grand Rapids, Michigan: Zondervan Publishing House.

Snelling, A. A. 2009. Earth’s catastrophic past: Geology, creation and the Flood, vol. 2. Dallas, Texas: Institute for Creation Research.

Spielvogel, J. J. 2008. Western Civilization, vol. A: To 1500. Stamford, Connecticut: Cengage Learning.

Spiers, R. P. 1910. Assyrian architecture. Dans Encyclopaedia Britannica, vol. 2, 11th ed., ed. H. Chisholm. Cambridge, England: University Press.

Stewart, T. T. 2003. Discovery of the true pharaohs of Joseph, Moses and the Exodus Vol. I: Solving the Exodus mystery. Lubbock, Texas: Biblemart.com.

Stieglitz, R. R. 1987. Ebla and Dilmun. Dans Eblaitica: Essays on the Ebla archives and Eblaite language, vol. 1, eds. C. H. Gordon, G. A. Rendsburg, and N. H. Winter, pp. 43–46. Winona Lake, Indiana: Eisenbrauns.

Stinehart, J. 2010. Hurrian analysis of “Shinar.” Retrieved from http://lists.ibiblio.org/pipermail/b-hebrew/2010-April/041515.html on August 30, 2010.

Stratovolcano. 2009. Wikipédia. Retrieved from http://en.wikipedia.org/wiki/Stratovolcano on August 30, 2010.

Strong, J. 1894. The exhaustive concordance of the Bible. New York, New York, and Nashville, Tennessee: Abingdon Press.

Sweeney, M. A. 2007. I & II Kings: A commentary. Louisville, Kentucky: Westminster John Knox Press.

Sumerian King List. 2010. Wikipédia. Retrieved from http://en.wikipedia.org/wiki/Sumerian_King_List on August 30, 2010.

Symmes, P. 2010. A temple complex in Turkey that predates even the pyramids is rewriting the story of human evolution. Newsweek’s Education Site, February 19, 2010. Retrieved from www.newsweek.com/2010/02/18/history-in-the-remaking.html on January 15, 2011.

Szuchman, J. J. 2007. Prelude to empire: Middle Assyrian Hanigalbat and the rise of the Aramaeans. doctorat diss., University of California. Retrieved from http://szuchman.bol.ucla.edu/Prelude%20To%20Empire.pdf on August 30, 2010.

Tell el Fakhariya. 2010. Wikipédia. Retrieved from http://en.wikipedia.org/wiki/Tell_el_Fakhariya on August 29, 2010.

The Book of Jubilees. 1913. In The Apocrypha and Pseudepigrapha of the Old Testament, éd. R. H. Charles. Oxford, England: Clarendon Press. Retrieved from http://www.pseudepigrapha.com/jubilees/index.htm on August 30, 2010.

The Cursing of Agade. 2006. ETCSL project, Faculty of Oriental Studies, University of Oxford. Retrieved from http://etcsl.orinst.ox.ac.uk/cgi-bin/etcsl.cgi?text=t.2.1.5# on August 30, 2010.

The Tower of Babel. 2009. On Art and the Bible website. Retrieved from http://www.artbible.info/art/tower-of-babel.html on August 30, 2010.

Tompkins, P. 1976. Mysteries of the Mexican pyramids. New York, New York: Harper & Row.

Thompson, J. A. 1971. Samaritan evidence for “All of them in the land of Shinar” (Gen 10:10). Journal of Biblical Literature 90, no. 1:99–102.

Toffteen, O. A. 1907. Ancient chronology: Part I. Chicago, Illinois: The University of Chicago Press.

Tower of Babel. 2010. Creation Wiki. Retrieved from http://creationwiki.org/Tower_of_Babel on August 30, 2010.

Trinkaus, E. 1978. Hard times among the Neanderthals. Histoire naturelle 87, no. 10:58–63.

Turanian–Sumerian: Anagram Conspiracy. 2009. Retrieved August 30, 2010, from http://www.abovetopsecret.com/forum/thread429985/pg1.

U.S. Geological Survey. 2000. Sea level and climate. Retrieved August 30, 2010, from http://pubs.usgs.gov/fs/fs2-00/.

Ussher, J. 1658. The annals of the world, rev. Rev. L. and M. Pierce 2003. Green Forest, Arkansas: Master Books.

Van de Mieroop, M. 1999. The ancient Mesopotamian city. Oxford, New York: Oxford University Press.

van der Toorn, K. and P. W. van der Horst. 1990. Nimrod before and after the Bible. The Harvard Theological Review 83, no. 1:1–29.

Vardiman, L. 2001. Climates before and after the Genesis Flood: Numerical models and their implications. El Cajon, California: Institute for Creation Research.

Vaux, W. S. W. 1855. Nineveh and Persepolis. London, England: Arthur Hall, Virtue & Co.

Veenhof, K. R. and J. Eidem. 2008. Mesopotamia: the Old Assyrian period. Fribourg, Switzerland: Academic Press, and Göttingen, Germany: Vandenhoeck & Ruprecht.

Velikovsky, I. 1952. Ages in chaos. New York, New York: Doubleday.

Velikovsky, I. 1999. Hammurabi and the revised chronology. From The Immanuel Velikovsky Archive (published online). Retrieved from http://www.varchive.org/ce/hammurabi.html on January 9, 2011.

Wall-Romana, C. 1990. An areal location of Agade. Journal of Near Eastern Studies 49, no. 3:205–245.

Walton, J. H. 1995. The Mesopotamian background of the Tower of Babel account and its implications. Bulletin for Biblical Research 5:155–175.

Ward, W. H. 1887. Notes on Oriental antiquities: IV. An eye of Nabu V. A Babylonian pendant VI. The stone tablet at Abu-Habba. The American Journal of Archaeology and of the History of the Fine Arts 3, no. 3/4:338–343.

Watson, J. S. and W. F. Ainsworth. 1894. The anabasis, or expedition of Cyrus, and the memorabilia of Socrates. New York, New York: Harper & Brothers.

Webster, N. 1973. Webster’s new twentieth century dictionary of the English language unabridged, 2nd ed., extensively rev., ed. J. L. McKechnie. Cleveland, Ohio and New York, New York: The World Publishing Company.

Weiss, H. 1975. Kish, Akkad and Agade. Journal of the American Oriental Society 95, no. 3:434–453.

Weiss, H. 2003. Akkadian empire. Dans Encyclopedia of prehistory: South and southwest Asia, vol. 8, eds. P. N. Peregrine, and M. Ember, pp. 21–23. New York, New York: Springer.

Weiss, H., M.-A. Courty, W. Wetterstrom, F. Guichard, L. Senior, R. Meadow, and A. Curnow. 1993. The genesis and collapse of third millennium North Mesopotamian civilization. Science 261, no. 5124:995–1004.

Wells, E. 1820. An historical geography of the Old and New Testament: Volume 1. London, England: F. C. and J. Rivington.

Wells, H. G. 1922. A short history of the world. New York, New York: Macmillan.

Westermann, C. 1984. Genesis 1–11: A continental commentary. Minneapolis, Minnesota: Augsburg Publishing House.

Wilkinson, T. J. 2007. Remote sensing and geographical information systems: 1999–2000 annual report, rev. February 23, 2007. The Oriental Institute of the University of Chicago. Retrieved from http://oi.uchicago.edu/research/pubs/ar/99-00/jazira.html on August 30, 2010.

Woolley, C. L. 1928. The Sumerians. Oxford: The Clarendon Press.

Wright, H. E. 2004. Pleistocene glaciation of Iraq. Dans Quaternary glaciations: extent and chronology, Part III: South America, Asia, Africa, Australasia, Antarctic, eds. J. Ehlers and P. L. Gibbard. Amsterdam, The Netherlands: Elsevier B. V.

Wright, H. T., E. S. A. Rupley, J. Ur, J. Oates, and E. Ganem. 2006–2007. Preliminary report on the 2002 and 2003 seasons of the Tell Brak sustaining area survey. Les Annales Archéologiques Arabes Syriennes 49–50:7–21.

Wyatt, R. E. 1995. Newsletter 13: The Tower of Babel. Anchor Stone International. Retrieved from http://anchorstone.com/wyatt-newsletters/index.php?option=com_content&task=view&id=72&Itemid=39 on February 26, 2011.

Wyatt, M. N. n.d. Chapter 1: The biblical account of Babel. Wyatt Archaeological Research. Retrieved from http://www.wyattnewsletters.com/babel/babel01.htm on August 30, 2010.

Yahuda, A. S. 1946. Calneh in Shinar. Journal of Biblical Literature 65, no. 3:325–327.

Yamauchi, E. M. 1990. Persia and the Bible. Grand Rapids, Michigan: Baker Books.

Yates, K. M. 1962. Genesis. Dans The Wycliffe Bible commentary, eds. C. F. Pfeiffer and E. F. Harrison. Nashville, Tennessee: The Southwestern Company.

Zadok, R. 1984. The origin of the name Shinar. Zeitschrift für Assyriologie und Vorderasiatische Archäologie 74, no. 2:240–244.


Voir la vidéo: ANCIEN TESTAMENT. La Tour de Babel. Épisode 6 Complet. Dessin Animé Pour Enfans. Français (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Goro

    Vous devez lui dire.

  2. Kano

    magnifiquement fait! Grâce à!!!

  3. Shami

    Cette très bonne pensée doit être délibérément

  4. Sorrell

    Je suis désolé, mais je pense que vous faites une erreur. Je peux le prouver. Envoyez-moi un e-mail en MP.

  5. Mahoney

    Je suis définitif, je suis désolé, mais c'est tout n'approche pas. Il existe d'autres variantes ?

  6. Macray

    Tu te trompes. Discutons.



Écrire un message